♥ Blog libertin 100 % gratuit d'une coquine, hotwife et très exhib ♥

[Hotwife] Coquine en cuisine, je suce le patron !

Cela fait trois mois que nous attendons impatiemment de retourner au restaurant avec mon Aimé. J’adore manger, j’ai un très solide appétit. Dès l’annonce de la réouverture mardi 2 juin, on s’est programmés une virée gastronomique pour le week-end suivant. A la base, nous souhaitons faire une crêperie. Malheureusement, celle qui nous intéresse est fermée. On se décide le matin même pour un restaurant à Cassis. On n’a pas d’idée précise, ce sera au feeling. Juste avant de partir, MrSirban et moi faisons tendrement l’amour dans la chambre, puis nous prenons la route. La journée commence bien ! Je suis désolée pour la qualité des photos, elles ont été prises à bout de bras en pleine action et rien n’était prévu !

Nous arrivons à Cassis et profitons pour prendre deux verres de Pastis en terrasse. Le temps est superbement ensoleillé. Ca fait du bien de pouvoir reprendre ce genre de sortie. Vers midi et demi, il est grand temps de passer à table. Il fait faim ! On déambule dans la ville à la recherche d’un restaurant post-déconfinement qui séduira nos papilles. On n’est toujours pas fixés et on ne cherche rien de particulier. Plusieurs cartes sont alléchantes et des petits établissements dans les ruelles sont charmants. On se décide finalement pour un restaurant de cuisine française.

On est dans l’idée de se faire un restau en amoureux et c’est tout. Il n’y a aucune arrière pensée coquine. On n’est pas dans l’optique de reprendre le libertinage avant fin juin. On souhaite voir les effets du déconfinement sur la pandémie. Pendant le repas, mon Homme et moi envisageons la reprise coquine. On pense proposer à un homme que nous connaissons un duo pour limiter les contacts. Quelques pseudos sur Wyylde ressortent. On s’imagine espacer les rencontres d’au moins trois semaines entre chaque partenaire, ce délai permettant de respecter le temps d’incubation du virus et de savoir qui contacter si on tombe malades. Rien ne presse, le libertinage est ni un besoin ni un manque. On le vit selon nos envies. Seulement, le hasard a défié nos plans de reprises et on s’est permis de vivre l’instant présent. Laissez-moi vous raconter comment je me suis retrouvée à sucer le patron d’un restaurant dans sa cuisine pendant que mon Homme attendait en terrasse !

On commence par une délicieuse entrée bien cuisinée. On papote voyage avec la serveuse et des voisins de table, puis le patron prend le relais dans le service et on se retrouve à papoter avec lui ! Bienvenue dans le Sud ! C’est laDolce Vita et les gens discutent facilement. De fil en aiguille, il nous demande où nous aimons partir en vacances. On cite plusieurs lieux, comme la Côte d’Azur, le Cap d’Agde, le Verdon, la Narbonnaise… Il y a un flottement à l’énumération des lieux de villégiatures et il rebondit sur le Cap d’Agde. Ne fréquentant jamais la partie textile, mon Homme lui avoue franchement : “on est libertins, on va dans la partie naturiste”. Stupéfaction ! Son regard arbore un franc sourire dissimulé derrière le masque. Il nous avoue avoir été libertin pendant des années. Il ne pratique plus. Le milieu libertin étant assez fermé, on se découvre des connexions coquines communes. Le repas terminé, on décide de prendre un verre ensemble et on refait le monde ! La discussion est fluide, le tutoiement remplace le vouvoiement. Il y a ce côté “fraternité libertine” immédiate. Le feeling est au rendez-vous. On a l’impression de se connaître depuis longtemps. Entre deux services, il me demande de lui dévoiler mon intimité dénudé. Je ne me fais pas prier et lui exhibe ma petite chatte déculottée à plusieurs reprises. Le jeu est très excitant.

Nous avons bien entamé la journée, lorsque le patron nous parle des cuisines. Il demande si nous souhaitons les voir. La bascule se fait à cet instant ! MrSirban et moi nous sommes entendus d’un simple regard, tous nos bons principes viennent de tomber à l’eau et la reprise coquine est possiblement enclenchée ! J’accepte la proposition et suis le boss pour une visite très privée. Mon Homme aurait pu nous suivre, mais je Lui ai demandé de nous attendre en terrasse. Je suis passée en mode “hotwife” et j’ai très envie de Lui raconter après coup ce qui ce sera passé… Son regard pétille d’excitation à l’idée de savoir que nous jouerons sans limites.

Je suis le patron dans l’arrière-boutique, il me dévoile son lieu de travail. Face à un petit meuble en inox, il me montre un ustensile. Je suis dos à lui et je sens ses lèvres déposer un langoureux baiser dans le creux de ma nuque. Ses mains redessinent les courbes de mon corps à travers ma robe. Ses doigts frôlent ma poitrine puis jouent avec mes tétons dardés de désir. Le boss découvre mon intimité et la caresse. Je sens mon sexe ruisseler de plaisir. Il prend appui sur le petit meuble, je m’agenouille dans les cuisines du restaurant et suce le patron, il a dégrafé son jean face à ma langue gourmande. Je parcours son sexe et m’en délecte. Il a compris que j’aimais être prise en main et guide les fellations en tenant ma tête. Que c’est excitant ! Je lui demande la permission de prendre des photos pour mon Mari, qui en bon candauliste adore me voir avec d’autres hommes. Il accepte et prend même mon téléphone pour faire quelques clichés souvenirs ! Nous essayons d’être relativement silencieux car il y a toujours la serveuse sur place. On l’a croisés lorsque nous sommes venus en cuisine.

Le regard enivré d’envie, le boss me murmure dans un souffle rauque qu’il a “très envie de bouffer ma chatte” pour reprendre ses termes. Le Chef est gourmand ! J’accepte tout sourire le dessert et je passe à table. Il me porte sur un petit meuble et ouvre grand mes cuisses pour dévorer mon intimité. Sa langue virevolte entre mon clitoris et mon vagin. C’est délicieux et je ne manque pas de jouir. Il boit mon nectar et se rassasie de l’excitation qu’il procure à ma petite chatte.

Je ne tiens plus et caresse de nouveau son sexe. Je descends du petit meuble et suce le chef du restaurant ! Je goûte et re-goûte son chibre avec bonheur. C’est une belle reprise de coquineries ! Nous sommes tous les deux terriblement excités par la situation. J’espère que mon Homme ne s’ennuie pas trop à attendre, j’ai très envie de tout Lui raconter dès que nous serons tous les deux.

Le boss m’aide à me relever et me porte sur un meuble plus long. Je me mets à quatre pattes et lui présente mes fesses en levrette, bien cambrée. Il empoigne le lobe de mon cul rebondi et me dévore de ses lèvres gourmandes. Nous n’avons fait aucune photo de cette partie des coquineries. On n’y a pas pensé ! Ses doigts fouillent mon intimité pour en récolter le nectar, il se délecte de ma chatte trempée de plaisir et d’orgasme. Ses appuis sur mon clitoris sont parfaits : ni trop forts ni trop faibles. Il m’offre beaucoup de plaisir.

Dans un autre coin de la cuisine, le patron me fait découvrir une autre partie de l’arrière-boutique. Il prend appui contre un mur. A genoux, je le suce de nouveau en me régalant de son sexe. Il a bon goût, il est tout doux et le feeling est tellement présent entre nous. C’est un vrai bonheur ! Il souhaite me voir me masturber. Je commence par me mettre à genoux et à me caresser, lorsqu’une idée me vient en tête. Je m’allonge à même le sol et ouvre grand mes cuisses. Je lui offre mon intimité au regard dans une folle impudeur, mon index excitant mon clitoris et mon majeur pénétrant mon sexe de la main droite et mes doigts titillant mes seins de la main gauche. Je le sens dans un grand état d’excitation et sa jouissance n’est plus qu’une question de minutes. Voulant me rapprocher de ce don de sperme, je retourne auprès de lui pour le sucer une dernière fois. Pendant qu’il se masturbe, ma langue parcourt son périnée et ses bourses. Dans un dernier soubresaut de plaisir, il m’offre la crème du chef sur le visage et la poitrine ! Une chaude giclée de sperme ! Il n’y a pas eu de pénétration, mais une vingtaine de minutes de préliminaires intensément sexe. Cette visite de la cuisine a été torride !

Nous sommes allés près d’un évier où le boss m’a refait une petite propreté. Nous sommes ensuite ressortis séparément des cuisines, comme si de rien n’était ! Je suis retournée m’asseoir auprès de mon Chéri et je Lui ai raconté dans les grandes lignes ce qu’il s’était passé. MrSirban est dans un état d’excitation totale ! Le Boss nous rejoint quelques minutes plus tard et nous passons le reste de la journée ensemble à papoter, rire et à refaire le monde jusqu’au service du soir, heure à laquelle nous le quittons pour ne pas le déranger dans son travail. Nous avons passé le reste de la soirée à Cassis avec un couple non-libertin d’une grande ouverture d’esprit en papotant de tout et de rien, de libertinage aussi bien qu’ils ne pratiquent pas et ne l’envisagent pas, de la région et de ses charmes… La discussion nous a amenés à nous séparer vers vingt-et-une heures.

MrSirban et moi sommes allés manger une pizza sur le port vers vingt-deux heures, totalement décalés et ayant la certitude d’avoir vécu un de ces moments suspendus dans le temps qui restera à jamais graver dans nos esprits. A n’en pas douter, je suis certaine que nos chemins se recroiseront. Nous avons échangé nos coordonnées. De notre côté, il n’y aura pas d’autres parties coquines, prévues ou imprévues, avant trois semaines. On ne va pas faire courir de risque à qui que ce soit suite à cette rencontre hotwife. On souhaite conserver une “traçabilité” de nos partenaires de jeu pour prévenir si jamais nous venons à tomber malade.

On a été tout à la fois très surpris et amusés par cette folle journée coquine. Je crois définitivement que Cassis est un HotSpot ou un SexSpot, car on y a déjà fait deux rencontres hotwife totalement imprévues. En 2018, je suçais un serveur dans un restaurant. Je précise qu’il ne s’agit pas du même établissement, et le week-end suivant, je me faisais prendre par trois clients du restau de 2018 dans les Calanques. Il est très difficile de réaliser ce genre de plan sexe imprévu et cette fois, bien que nous n’avions vraiment pas en tête de reprendre le libertinage si tôt, le hasard nous a fait choisir un restaurant dont le patron a été libertin pratiquant. Le monde est petit ! On passait une merveilleuse journée ! Merci Chef !


Nos expériences coquines imprévues et non-programmées

visite médicale coquine, visite médicale libertine, cabinet médecin sexe, cabinet médecin libertin, cabinet de médecin coquin, j'ai couché avec mon docteur, j'ai couché avec mon toubib, j'ai couché avec mon médecin, mon médecin aime le sexe, le docteur aime le sexe, le toubib aime le sexe, 2019 – Je coquine avec un médecin dans son cabinet

2018 – Baise avec 3 inconnus rencontrés au restau dans les calanques

AmanteLilli suce un serveur dans les toilettes d'un restau, plan hotwife réussi et un mari candauliste ravi 2018 – Coquine avec un serveur dans les WC du restaurant

MrSirban, mari candauliste, regarde sa femme libertine, Amante Lilli, baiser avec un inconnu rencontré au bar de l'hôtel 2017 – Un coquin nous reconnaît, on coquine à l’hôtel

AmanteLilli libertine coquine et amatrice hotwife se fait baiser par un mec inconnu en pleine rue contre un mur devant des passants à Prague, amatrice exhib, baise en ville, baise rue, exhibitionniste, exhibition, femme libertine, hotwife française, hotwife, salope baisée entre les voitures en pleine rue devant son mari, son mari la regarde se faire baiser par un inconnu, baisée par un inconnu dans la rue, site libertin, expérience libertine réelle, vraie vie libertine, blog libertin, blog coquin, site coquin, site libertin, sucé dans la rue, fellation rue, fellation voiture, pipe voiture, pipe rue, sucée rue 2016 – Baisée par un inconnu dans la rue à Prague

2015 – Sexe avec un inconnu en pendaison de crémaillère non-libertine


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 commentaires sur “[Hotwife] Coquine en cuisine, je suce le patron !”