♥ Blog libertin gratuit d'une coquine hotwife très exhib ♥

Fuck Machine : Get on up like a sex machine !

Avec MrSirban, nous sommes toujours avides de découvertes coquines. On n’a pas résisté à l’envie de faire le test de cette fuck machine ! Cela nous a toujours intrigués et on adore les nouvelles expériences. Nous n’avons jamais essayé ce genre de pistolet à colle de sexmachine ! MAJ 14/03/2021 : la boutique Amazon nous ayant permis de faire ce test ne vend plus le produit et nous a demandé de retirer les liens !


Qu’est-ce donc ?

Une Fuck Machine est littéralement une machine à baiser, une sexmachine comme dirait James Brown. C’est ni mignon, ni discret, ni romantique. Ce n’est pas ce qui est recherché. Il y a un côté hard totalement assumé. Un moteur de 350 tours par minute permet de se faire prendre dans plusieurs positions : en levrette, en missionnaire ou debout par exemple. C’est de la baise pure et dure, du pilonnage mécanique, de la défonce ! Prêt pour le test ? Get on up !


Le packaging : que contient le colis ?

Nous avons reçu la sexmachine dans un carton simple et parfaitement neutre. Tout est parfaitement rangé et emballé. Réel atout : c’est aussi facile à déballer qu’à remballer. Il y a beaucoup de plastique pour protéger individuellement chaque gode. Certains se plaindront que cela n’est pas très écologique.

Mais que contient le colis ?

  • 1 fuck machine
  • 1 gode rose translucide de 17 cm sur 3 cm de large
  • 1 gode realistic de 19 cm sur 3.8 cm de large
  • 1 rabbit violet de 22 cm sur 3.4 cm de large (la petite tige fait 10 cm de long sur 2 cm de large)
  • 1 gros gode noir de 25 cm sur 4.2 cm de large
  • 1 vaginette dans une bouteille !
  • 2 tiges télescopiques de 30 cm : une fixe et une flexible
  • 1 variateur permettant de doser la vitesse
  • 1 notice extrêmement succincte en anglais

Les sextoys sont de bonne facture. Les godes ne prennent pas la poussière, sauf le gros gode noir qui a tendance à les accrocher. Tous sont agréables à toucher et sont particulièrement doux. Une anse sur la fuckmachine permet de la promener d’une pièce à l’autre aisément. Elle est compact et ne prend pas de place.

La notice est un petit bout de papier où figure quelques images et détails techniques. Honnêtement, ce n’est pas gênant dans la mesure où il n’y a rien à construire et tout est très intuitif. Nous n’avons rencontré aucune complication particulière. Elle est vraiment facile d’utilisation.


Design et aspect technique

Lorsque j’ai vu la fuck machine pour la première fois, j’ai pensé  à un pistolet à colle et la voir m’a plus intriguée qu’exciter. Elle ressemble plus à un outil de bricolage qu’à un sextoy ! On se croirait dans un roman d’anticipation de Philippe K. Dick ou le film Metropolis de Fritz Lang. C’est très excitant cérébralement parlant de se dire qu’on va être baisée par une machine.

Cettesexmachine est un produit entre l’entrée et le milieu de gamme. Elle est perfectible sur certains détails, mais cela permet de se faire une réelle idée sur le plaisir à retirer de ce genre de jouet. C’est une bonne approche pour débuter.

En quelques chiffres, la fuckmachine pèse un peu de moins de 3kg. Elle est solide, on ne craint pas de la casser. Le variateur de puissance se branche sur une prise secteur classique d’un côté et à la machine de l’autre. Son moteur est donné pour 350 tours minute. Il ne faut pas moins je pense. On peut varier l’angle de pénétration en hauteur sur deux axes : de haut en bas et selon un angle variant de 85°. C’est réglable par crans, ce n’est pas très précis pour trouver l’angle et la hauteur parfaite. Ce sera à l’utilisateur de s’adapter en fonction.

Le cordon d’alimentation est peut être un peu court. Nous avons utilisé une rallonge. De même, le cordon reliant le variateur d’intensité à la sexmachine semble trop près de la machine. Pour quelqu’un souhaitant l’utiliser seul, il va falloir se rapprocher de l’appareil ou avoir le bras d’inspecteur gadget… Mais v’là qui voilà !


Le test de la fuck machine en pratique
un gangbang de godes !

Après avoir réglé l’angle de pénétration et la hauteur, il faudra fixer la fuckmachine au sol grâce à quatre ventouses. Honnêtement, ce n’est vraiment pas le point fort de l’appareil. Les ventouses n’adhèrent pas et pourtant, nous avons du carrelage lisse. Si l’engin va doucement, ce n’est pas gênant. Mais dès que la vitesse augmente, il faut l’aider pour le maintenir en place et éviter qu’il ne se déplace tout seul ou alors, il faut le suivre !

Nous commençons le test par le plus petit sextoy, le gode rose translucide de 17 cm de long sur 3 cm de large. Il a un toucher agréable et n’est pas dur comme du bois mort. Je n’aime pas les godes rigides et celui a la consistance idéale pour moi. MrSirban lui met un préservatif, le fixe à la sexmachine et je le cale dans mon sexe avant que mon Chéri ne démarre l’engin.

Un conseil : placez le gode à l’entrée de la zone à pénétrer, puis débuter par la vitesse minimale pour anticiper la profondeur de pénétration. Ne rentrez pas tout le gode d’un coup, car la fuck machine va vous l’enfoncer d’environ cinq centimètres.

On commence à vitesse minimale. C’est excitant et les premières sensations sont bonnes. Le gode effectue des va-et-vient dans ma petite chatte en étant contrôlé par un bras mécanique. Je fais signe à MrSirban qu’il peut augmenter la vitesse. Nous allons dans un premier temps jusqu’à la moitié du variateur d’intensité avant de faire une pause puis de reprendre jusqu’à la vitesse maximale. Je jouis juste avant de ressentir une surchauffe de la minette ! La baise mécanique de la fuck machine fait vite chauffer la zone pénétrée à vitesse maximale. Inconvénient, à intensité maximale, la sexmachine se décale et la pénétration est digne d’un zizicoptère !

On se débriefe avec mon Homme. Il pense que je vais arrêter le test, mais j’ai envie d’essayer chaque dildo. Nous continuons avec le gode realistic de 19 cm sur 3.8 cm de large. Comme le précédent, il est doux au toucher et a une certaine flexibilité. Il est mignon avec sa petite collerette à la base de la verge ! Il est plus large que le rose translucide et se trouve à l’étroit dans mon sexe.

Je le positionne pour que la fuck machine me baise en levrette et on se rend vite compte qu’à bas régime, le moteur n’est pas assez puissant pour outrepasser l’étroitesse vaginale. Cela le fait capoter jusqu’à l’arrêt. MrSirban doit augmenter la puissance pour que le moteur parvienne à propulser le gode dans ma chatte et encore, ses mouvements sont limités par mon corps. En soit, me sentir pénétrer au maximum de mes capacités physiques contribue à m’exciter. Mais c’est la crise du logement dans ma petite chatte !

Sur un vagin plus large, il n’y aura pas de problème je pense. Malgré ce petit soucis technique, nous trouvons cela vraiment très excitant. On accroche beaucoup au concept de baise par une machine ! MrSirban n’arrête pas de se masturber en m’observant et a une érection superbe.

Nous poursuivons l’essai des différents godes offerts avec la fuck machine par ordre de taille. Je teste le Rabbit violet de 22 cm de long sur 3.4 cm de large. Il peut être utilisé de plusieurs façons. On peut choisir d’être pénétrée en anal/vaginal ou bien en vaginal avec friction sur le clitoris. J’ai opté pour la seconde option. Les deux parties du gode sont douces et flexibles.

Je rentre la partie annelée dans mon vagin et positionne la petite « tige » sur mon clitoris, elle est souple. MrSirban se régale à démarrer l’engin de baise. Il commence toujours en douceur avant d’augmenter progressivement l’intensité, jusqu’à atteindre la vitesse maximale. Les sensations sont excellentes physiquement parlant au point que je squirte avec la sexmachine. Je me sens gicler sous les assauts répétés de l’engin.

MrSirban a une érection magnifique à me voir baiser par le robot. Cela nous excite tous les deux ! Bémol : à pleine vitesse, les ventouses ne fixant pas correctement la fuckmachine, celle-ci se déplace toute seule et je dois suivre sa fuite latérale pour que le gode ne sorte pas de mon sexe. Quand je vous dis que cela ressemble à un roman d’anticipation… !

Il reste un gode à tester : le gros noir de 25 cm de long et 4.2 cm de diamètre. Mon Aimé me trouve ambitieuse, mais cela fait une heure que je me fais prendre à la chaîne dans un gangbang de godes digne d’une orgie coquine et j’ai bon espoir d’être assez dilatée ! Qui ne tente rien n’a rien ! Je mets une tonne de lubrifiant. MrSirban le place à l’entrée de ma minette et là, c’est le drame… J’essaie pendant au moins cinq minutes de le faire rentrer dans différentes positions et rien n’y fait. Il reste coincé à l’extérieur ! Ce gode est beaucoup trop gros pour ma petite chatte bien qu’elle soit plus ouvertes par les nombreux assauts de la fuckmachine.

Nous reprenons le gode realistic, car j’ai envie d’utiliser la sexmachine debout. Les sensations sont vraiment bonnes physiquement parlant, même si le manque de puissance du moteur demande de la mettre à allure modérée pour que le moteur ne capote pas. A la moindre résistance si la zone pénétrée est trop serrée par exemple, la machine manque de puissance pour « forcer » et s’arrête.

Le test s’arrête là pour ma part, MrSirban prend le relais en essayant la vaginette. Son look est vraiment sympa. Le sextoy pour homme ressemble à une bouteille en verre. On glisse un doigt à l’intérieur, la texture est celle d’un « oeuf Tenga ».

Mon Aimé a eu quelques difficultés pour pénétrer cette bouche gourmande à cause de son étroitesse. Il faut avoir une érection très dure et ne pas hésiter à forcer pour pouvoir y glisser sa verge érigée. Une fois son pénis dans le toy, je mets le variateur en route à basse vitesse, puis j’augmente progressivement jusqu’à atteindre la vitesse maximale.

Mon Homme et moi devons maintenir la fuck machine d’une main, car elle tente de prendre la poudre d’escampette, pendant que l’autre main de MrSirban est occupée à maintenir la vaginette et la mienne est chargée de filmer ou faire varier l’allure ! Cela requiert une certaine polyvalence. Nous n’avons peut être pas été des plus inspirés pour trouver la bonne position.

MrSirban est moyennement convaincu par la vaginette pour deux raisons : elle est particulièrement serrée et la pénétrer n’est pas aisée ; il a l’impression que son pénis se fait essorer dans tous les sens ! A allure modérée, c’est agréable mais la surchauffe arrive assez vite malgré tout.


Points positifs

  • produit solide et de bonne facture, on n’a pas peur de la casser !
  • système d’embouts pour changer les godes pratique et bien pensé.
  • vraiment très facile à prendre en mains.
  • son format compact la rend transportable aisément.
  • fuck machine livrée avec 4 godes différents et 1 vaginette.
  • les godes sont de bonne qualité et les formats sont variés.
  • deux tiges télescopiques : une fixe et une flexible.
  • prix compétitif pour une fuck machine : 129, 99 €

Points négatifs

  • les ventouses n’accrochent pas assez au sol, la fuck machine se déplace seule à haute vitesse !
  • le réglage de la hauteur et de l’angle de pénétration par crans manque de précision.
  • le moteur n’est pas assez puissant à bas régime : il capote si le gode a du mal à pénétrer.
  • le câble d’alimentation est un peu court et peut nécessiter une rallonge.

Question de goût

  • Le bruit… Ce n’est pas celui d’une tronçonneuse, mais ce n’est pas silencieux. Personnellement, j’ai trouvé que ce bruit mécanique participait à l’excitation d’être baisée par une machine. Après, cela peut déranger.


En conclusion

MrSirban et moi avons beaucoup aimé cette première expérience avec une fuck machine. On a toujours eu envie d’essayer sans savoir si cela nous plairait réellement. On a trouvé cela très excitant tous les deux. Le fait de se faire prendre par une sexmachine a un côté cérébral qui participe pleinement à l’excitation physique. Cette fuck machine est supérieure à une entrée de gamme et se positionne plutôt sur un début de milieu de gamme. Elle a quelques points perfectibles. Idéalement, il faudrait que le moteur soit plus puissant et les ventouses plus tenaces pour accrocher au sol. Ces deux aspects négatifs n’entachent pas le plaisir pris avec l’engin ! Cela nous a permis de savoir que nous aimions ce type de sextoy hard. Elle coûte 129, 99 €, c’est un budget mais c’est bien moins cher que nombre de fuck machines, d’autant plus qu’elle est livrée avec quatre godes différents et une vaginette. Les godes sont de bonne facture et chaque modèle apporte son lot de sensations. Elle est vraiment très bien pour débuter, mais elle ne satisfera pas les habitués de fuck machine


Nous ne sommes pas payés pour faire les tests. On nous permet de tester certains produits gratuitement, en échange d’un article sur mon blog. Nous essayons toujours d’être les plus objectifs possible. Je prends aussi en compte les remarques de MrSirban, qui a une perception masculine (et souvent extérieure). N’hésitez pas à lire les tests d’autres blogueuses, chaque femme est différente et les ressentis peuvent changer d’une coquine à l’autre. MAJ 14/03/2021 : La boutique Amazon nous ayant permis de faire ce test ne vend plus de fuckmachine et nous a demandé de retirer les liens.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

27 commentaires sur “Fuck Machine : Get on up like a sex machine !”