♥ Blog libertin 100 % gratuit d'une coquine, hotwife et très exhib ♥

[2019] Oman, l’Arabie Heureuse

Cette année, nous avons choisi une destination qui n’a pas été comprise et/ou située par grand monde… Oman ! C’est le pays des rêveries orientalistes, celui des contes des Mille et Une Nuit ou de Sinbad le Marin. Nous avons été bercés pendant dix jours par des parfums d’Orient, l’encens et la rose dominent largement les fragrances. L’odeur de biquette est également bien présente et moins charmante ! Tout n’est que douceur : le climat, les paysages, les plats, le sourire des Omanais qui sont très avenants et très enclins à discuter. Nous avons été émerveillés par leur gentillesse et leur tolérance. Je vous invite à visiter avec nous ce beau pays !


Les montagnes : nurbex dans les villages anciens

Rock The Casbah, la maison des coquineries

Les châteaux de sable : exhib sans culotte au musée

Lingerie : opération “Tempête du Désert”

nue dans le desert, nudite desert, nude desert, exhib libertine, exhib AmanteLilli, exhib coquine, sexy Arabie, sexy desert, sexy voyage, coquine arabie, coquine desert, coquine voyage, exhib arabie, exhib desert, exhib voyage, flashing arabie, flashing voyage, libertine arabie, libertine voyage, sans culotte arabie, sans culotte voyage, sans culotte desert, cul nu arabie, hotwife arabie, flashing public, public flashing, femme exhib, coquine exhib, nue en public, femme nue, tourisme et nudité, voyage libertin, voyage exhib, voyage coquin, voyage sexy, voyage libertinage, Wahiba Sands : le chant du désert et exhib

Wahiba Sands : quand t’es nue dans le désert d’exhib

Deci-delà : exhib et coquineries au pays des Mille et Une Nuits (à venir)


Oman est un pays encore méconnu et stigmatisant beaucoup de préjugés. Pourtant, c’est un peuple très accueillant et ouvert à la discussion. Les Omanais saluent dans la rue et sont enclin à la discussion. Ils font signe de la main en voiture ou encore demandent où nous allons et d’où nous venons. Curieux, ils honorent une longue tradition d’échanges remontant aux temps des Routes de l’Encens et des Épices. Si le paysage dominant est aride, la montagne côtoie la mer et le désert. Les couleurs sont chaudes et douces. On croise des dromadaires et des chèvres partout ! Le réseau routier est parfait, très récent et partout éclairé. La France pourrait prendre exemple. Les Omanais sont de culture musulmane et ont une approche du corps différente de la notre, nous avons veillé à la respecter au maximum. Aucune exhib ne s’est faite en présence de locaux. Lors d’une visite d’un musée, nous avons vu une ancienne carte où Oman était nommée Arabie Heureuse et c’est tellement vrai. L’argent des pétrodollars a sorti le pays du marasme économique qui le guettait et l’a élevé au rang similaire de pays comme les Emirats Arabes Unis ou la Suisse. Personne ne se serait inquiété si nous étions partis à Dubaï… Oman est encore moins risqué.

Dès qu’on s’éloigne des destinations touristiques connues, ça interroge autant que ça inquiète. Le voisinage frontalier n’étant pas des plus accueillants, je conçois les appréhensions. Comme pour la Namibie, on a du rassuré sur les trois questions suivantes :

“C’est où Oman ?

► Dans la Péninsule Arabique avec pour voisins les Emirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite, le Yemen et l’Iran.

“C’est super dangereux, revenez en vie !”

► Franchement non, c’est le troisième pays le plus sûr du monde, le quatrième étant la Suisse ! Le niveau d’insécurité est beaucoup plus élevé en Afrique du Sud, au Costa Rica ou en France. Oman est très serein ! Il n’y a pas d’insécurité : les  gens laissent les fenêtres de leur voiture ouverte ou leur téléphone portable à charger sans surveillance dans des lieux touristiques. C’est un pays riche à la pointe de la technologie, qui a souhaité conserver un mode de vie traditionnel par envie. On capte la 4G partout et on pourrait manger par terre tant c’est propre ! Les pétrodollars ont permis de construire un pays singulier entre modernité, traditionalisme et étalage de richesses (marbre, or, bois de teck et Swarovski habillent tous les monuments).

“Lilli devra porter le voile, vous n’allez rien pouvoir faire, c’est super strict.”

► Le peuple omanais est ouvert et tolérant. J’ai respecté leurs mœurs au maximum en privilégiant jupe mi-longue, jean et t-shirt, par contre je me suis baignée en bikini. J’ai tenté la combinaison de plongée, mais voyant que toutes les femmes étaient en bikini, je les ai copiées. Nous avons vu plein de touristes occidentales en mini-jupes, débardeur et crop top ! Elles n’étaient pas plus mal jugées que moi. J’ai pu discuter avec les hommes omanais à égal de MrSirban. J’ai conversé, posé des questions librement et obtenu toutes les réponses directement. Je ne me suis jamais sentie en position inférieure en étant une femme. D’ailleurs, les Omanais sont prévenants avec leur épouse en portant leur sac, en leur caressant dos ou visage, en jouant avec les enfants… Avec mon Homme, nous nous sommes tenus par la main et fait des bisous publiquement, nous n’avons senti aucun regard de désapprobation ou de gêne.


Ca y est, vous êtes rassurés et conquis, vous aimeriez savoir quand y aller ?

La période idéale se situe entre novembre/décembre et mars/avril, cela correspond à leur période fraîche. Honnêtement, hormis dans les montagnes, où il fait 24° la journée et 3° le soir, nous n’avons pas eu froid. La température en journée était à peu près partout entre 24° et 30°. La température de l’eau était à 27/28° fin décembre, que ce soit dans les Wadis (oasis) ou la Mer. Vous pouvez porter le même maillot qu’en France : bikini, monokini, slip ou short de bain, tenue de plongée…

Quelques conseils pratiques…

L’offre hôtelière est réduite, car il n’y a peu de visiteurs. C’est une destination en voie de découverte, où vous pouvez voyager tranquille ! Le tourisme de masse n’existe pas. Le camping sauvage est autorisé et ne présente aucun danger, que ce soit au niveau insécurité ou animaux sauvages. Vous risquez juste de vous réveiller nez à nez avec une biquette, un âne ou un dromadaire.

La gastronomie locale est très bonne et bon marché. Les plats sont essentiellement des spécialités arabes (genre cuisine libanaise), indiennes et pakistanaises. Nous avons majoritairement mangé dans des restaurants locaux. Il n’y a souvent qu’un plat unique composé d’une viande (poulet ou mouton), du riz et des crudités le tout servi avec une bouteille d’eau et du pain galette. Il faut compter entre 3 € et 7 € selon où vous vous trouvez. Pour les toilettes, il faudra oublier le papier quelques temps et vous adaptez à la douchette ! Sinon, faites comme moi, embarquez vos mouchoirs partout avec vous !

Louer un 4×4 pour se déplacer dans le pays est presque un impératif, sinon vous allez manquer l’essentiel du voyage ou galérer inutilement. Oubliez les transports en commun, ils sont inexistants. Une voiture standard ne vous permettra pas d’accéder aux montagnes, car tous les véhicules sont contrôlés à un checkpoint et le 4×4 est obligatoire. Vous ne pourrez pas non plus conduire dans le désert sur le sable, sinon c’est à vos risques et périls et je ne pense pas que vous avez envie de tester l’ensablement.

Concernant la conduite dans le désert, pensez à faire dégonfler vos pneus avant et n’écoutez pas les rabatteurs qui essaieront de vous faire peur ou de vous vendre leur tour. Nous n’avons été ennuyés qu’à cet endroit par des vendeurs très insistants. Tout le reste du pays, y compris les souks, n’est que quiétude, sourire, douceur et gentillesse.


Le vrai du faux

Pour la première fois dans un voyage, on a lu tout et son contraire avant de partir et beaucoup de choses se sont révélées complètement fausses.

  • Google serait interdit par le gouvernement

Faux ! Dès l’aéroport, en achetant une carte SIM locale pour le téléphone, nous avons posé la question et… les vendeurs ont bien ri !

  • Du coup, il faut utiliser maps.me pour avoir le GPS

Si vous êtes habitués à Google Maps, vous pourrez l’utiliser. Maps.me est pratique car il n’y a pas besoin de connexion 4G, mais il n’indique pas toujours les bonnes directions et commet plein d’erreurs comme un détour de 150 km, qui nous a surpris. C’est ce jour-là qu’on a découvert son manque de fiabilité. On a  utilisé les deux en privilégiant Google.

  • Les Omanais rotent et pètent publiquement

On a lu sur des blogs que les Omanais sont des partisans du “il y a plus de place à l’extérieur qu’à l’intérieur, toute compression entraîne une décompression”. Pas du tout ! On y est restés dix jours, on a mangé dans des petits restaurants locaux tous les midis et nous n’avons pas entendu un seul rot ou pet. Quelle déception !

  • le livre Oman Off-Road est indispensable

On l’a trouvé à l’aéroport et il n’est pas donné le bougre (45 €). Ayant lu partout qu’il le fallait, on l’a acheté. Il permettrait de découvrir des points d’intérêts remarquables. Honnêtement, on a tenté deux sorties avec et il n’est pas assez clair pour trouver le lieu, que ce soit au niveau du schéma ou du texte. La première tentative nous a amenés sur une mauvaise piste. La seconde, on a marché quarante minutes au milieu de nulle part, puis on a rebroussé chemin. En discutant à l’hôtel, il y avait une demie-journée de marche pour trouver des grottes… contre deux kilomètres de chemin annoncés dans le livre.