[Sextoy] Womanizer Premium VS Womanizer Classic, le choc des Titans

Le loveshop Passage du Désir m’a fait une proposition coquine qu’il était très difficile de refuser… faire un comparatif des deux nouveaux Womanizer :

le Womanizer Premium VS le Womanizer Classic

Ces sextoys étant habituellement des bombes à orgasmes, je n’ai su formuler qu’une réponse pleines d’émotions en anticipant le plaisir que je pouvais prendre, un grand OUI ! C’est parti pour le choc des titans. Ah tiens ! C’est pour ça qu’il fait 38° en ce premier dimanche de juillet ! Accrochez-vous dans vos chaumières ou sous vos cocotiers, un test de sextoys caniculaire, en photos et vidéos, vous attend. C’est parti !

Je remercie Passage du Désir de me les avoir envoyés le 20 juin pour les tester… et le tout dans un colis discret réceptionné par mes gentils voisins ! 


Qu’est-ce donc ?

La technologie des stimulateurs clitoridiens Womanizer par ondes pulsées est toujours la même, sans contact elle envoie des ondes sur le clitoris sans le toucher directement (Pleasure Air Control).  Cela permet de ne pas l’irriter, vous pouvez enchaîner les orgasmes sans engourdissement ou insensibilisation dus à des vibrations.

  • Le Womanizer Premium est un sextoy se positionnant très clairement dans le haut de gamme. Il embarque de nouvelles technologies : une sorte d’intelligence artificielle permettant d’auto-gérer les ondes pour vous mener jusqu’à l’orgasme (autopilot) et la fonction smart silence, le sextoy ne se déclenche qu’au contact de la peau. Il affiche également un prix très haut de gamme : 189 €.

  • Le Womanizer Classic se positionne quant à lui juste en-dessous du Womanizer Premium. Il ressemble à s’y méprendre au Womanizer Starlet (lire l’article) mais en version survitaminée : il est grand et robuste. Niveau technologie, il affiche moins de nouveautés et améliore la technologie embarquée sur tous les Womanizer (Pleasure Air Control). Son prix est légèrement en deçà du Premium : 129 €.


Le packaging

Ayant eu la chance de recevoir les sextoys pour les tester avant la sortie officielle, je n’ai pas eu le packaging officiel, mais une boîte en carton neutre pour chacun d’eux. Je ne pourrais pas vous décrire le rangement. Je suppose qu’il ressemble à tous les packaging Womanizer : une boîte en carton rigide et aimanté aux couleurs du sextoy. Cela restera à vérifier.


Technique et quelques chiffres

  • Le Womanizer Premium :

Le sextoy embarque de nouvelles technologies qui ne seront pas pour déplaire aux geekettes et autres férues de High Tech. Le Womanizer Premium offre désormais une toute nouvelle fonction, l’autopilote. L’idée ? Vous enclenchez le mode pilote automatique (autopilot) en appuyant sur le bouton ~ et le produit gère à votre place les niveaux d’intensité des ondes pulsées pour vous mener jusqu’à l’orgasme. Il existe trois modes “pilote automatique” :

  • le mode doux & délicat : la LED du bas s’allume pour confirmer le mode et le Womanizer Premium oscillera entre les niveaux d’ondes pulsées de 1 à 4
  • le mode intermédiaire : la LED du milieu s’allume et le sextoy naviguera entre les niveaux d’ondes 1 à 8
  • le mode intense : la LED du haut s’allume et votre jouet gérera votre orgasme entre les niveaux d’ondes 1 à 12

Pour passer du mode “doux” au mode “intermédiaire” ou du mode “intermédiaire” au mode “intense”, il suffit d’appuyer sur la touche +. Il n’est ainsi plus nécessaire d’appuyer sur les boutons + oupour changer les intensités d’ondes, l’autopilote le fait pour vous. Pour désactiver le pilote automatique, il suffit de réappuyer sur le bouton ~.  Le niveau 1 est très doux et conviendra tout à fait au clitoris sensible.

Le Womanizer Premium intègre une nouveauté la fonction Smart Silence. Concrètement, quelque soit le mode où on se trouve “manuel” ou “autopilote”, “intensité 1” ou “intensité 12”, le sextoy ne se déclenche qu’au contact de la peau. Fini le bruit de prise d’air qu’on entendait autrefois lorsqu’on le positionnait mal. D’ailleurs, niveau sonorité, il est très discret et silencieux. Un vrai bon point.

  • Le Womanizer Classic :

Le produit n’est pas le plus innovant, il reste très classique dans son approche de l’orgasme par ondes pulsées. Robuste et solide, il propose huit niveaux d’intensité à gérer manuellement en appuyant sur les boutons + oupour naviguer entre les niveaux.  Le niveau 1 est plus costaud que le niveau 1 du Premium et les passages entre les niveaux sont… comment dire ? Plutôt bourrins… Il y a ni pilote automatique ni smart silence.

Le choc des titans ? Clairement oui !

Et plus qu’un long discours, rien ne vaut une petite vidéo comparative pour vous montrer les différences entre ces deux Womanizer !

Les deux nouveaux nés de la marque Womanizer proposent chacun une approche différente de l’orgasme par ondes pulsées. Le Womanizer Premium est raffiné en tout point. Il est élégant avec son liseret doré, sobre et très doux au toucher. Il embarque des technologies innovantes et offre une large palettes d’intensités d’ondes pulsées (de 1 à 12, très doux à bien costaud). Les évolutions d’un niveau à l’autre se font en douceur et souplesse. Le Womanizer Classic est effectivement… plus classique et porte de ce fait très bien son nom. Rien de bien innovant le concernant, il est moulé dans une coque plastique ABS rigide et respire la robustesse. La palette d’ondes pulsées est moins large, de 1 à 8, et les transitions sont plus brutales, comme son petit frère, le Womanizer Starlet. Les différences technologiques entre les deux sextoys justifient l’écart de prix de 60 €. Le Womanizer Premium, un jouet High Tech, affiche la coquette somme de 189 €  et le Womanizer Classic, plus standard, est à 129 €.

 


Le design

Le Womanizer Premium :

Il est d’excellente facture, c’est clairement un sextoy haut de gamme. Il est 100 % étanche et peut-être utilisé sous la douche ou dans un bain. Sa texture en silicone et ABS sans phtalate le rend très agréable au toucher. Il est tout doux et le matériau utilisé n’attire pas la poussière. Un vrai plaisir sous les doigts. Il existe en trois coloris : noir, blanc et rouge. La courbure du produit le rend facile à utiliser et les boutons sont tous bien placés, même pour les petites mains. La différence de taille entre le bouton + et  permet de ne pas se tromper lorsqu’on veut changer. Il est raffiné, c’est un très beau produit.

Le Womanizer Classic :

Robustesse et qualité, il n’est pas très innovant dans son design, mais respire la solidité. On n’a pas peur de l’abîmer. Il est 100 % étanche. Sa coque entièrement en ABS sans phtalate est rigide et dure, très “plastique”. Rien de doux au contact, mais une impression de produit bien fini et soigné. Il n’existe qu’en un seul coloris, qui j’espère vous plaira du coup… le violet ! Pas de jolie petit liseret décoratif et seulement trois boutons : “on/off, + et . Pas besoin de se creuser la tête pour l’utiliser, c’est intuitif et basique. Les boutons sont bien placés et pratiques, y compris pour les petites mains (je fais une taille 5).


Après la technique, la pratique !

Lequel est le plus orgasmique ? Qu’en est-il à l’essai ? C’est le moment du test pratique, celui où je donne de ma personne, où je me sacrifie (si, si… comment ça personne n’y croit !) pour vous montrer ce qu’il en est. Je suis sûre que c’est votre moment préféré bande de coquins ! Parlons peu, parlons bien. Alors oui, il y a une vraie différence entre les deux. Après, plus qu’une question de prix, c’est une question de goût, car les sensations sont différentes. Et ce sera vos préférences intimes qui guideront votre choix.

Le Womanizer Premium embarque deux nouvelles technologies, une m’a semblé bien plus intéressante que l’autre : le Smart Silence, le sextoy ne démarre pas tant qu’il n’est pas en contact avec la peau et il est peu bruyant. Il est très confortable à l’utilisation par sa douceur et la position des boutons. Bien allongée sur le dos, cuisses offertes, j’ai en premier lieu essayé la grosse nouveauté : le mode pilote automatique.  Comme pour tous les stimulateurs clitoridiens sans contact, il faudra écarter délicatement les lèvres vaginales et y glisser le Womanizer. Vous pouvez choisir de décapuchonner votre clitoris ou non, personnellement je le laisse toujours sous abri !

Honnêtement, je n’ai pas été convaincue par la fonction “pilote automatique”. Comme je vous l’expliquais plus haut, il existe trois modes autopilote (doux, modéré, intense). Je l’ai trouvé beaucoup trop doux trop longtemps. C’est un diesel ! Il prend son temps et à un moment, ça lasse. MrSirban pense qu’on peut accélérer la montée en intensité automatique en plaquant plus ou moins fort le Womanizer Premium contre le clitoris. Personnellement, ça m’a juste gonflée et je suis repassée en mode manuel ! On n’est jamais mieux servie que par soi-même. Si vous aimez prendre votre temps, le pilote automatique sera idéal. D’ailleurs n’hésitez pas à lire le ressenti d’autres testeuses, car c’est une question de goût avant tout. Il ne m’a pas convaincue, mais il séduira peut-être d’autres coquines. Par contre, en mode manuel, c’est juste une bombe orgasmique, une tuerie… Il est très délicat dans ses changements d’intensité et vraiment agréable. On ne ressent pas d’a-coups, tout est très fluide. D’ailleurs, je n’ai pas résisté bien longtemps et la jouissance est survenue au niveau d’intensité 4, alors que le sextoy en compte 12. Et pourtant, j’ai tenté de faire durer le plaisir en stagnant aux niveaux 2 et 3, car je sentais que j’allais jouir en quelques secondes sinon !

Le Womanizer Classic n’embarque pas de nouvelles technologies et se montre très basique. Il fait le job sans chichi et il le fait très bien. Pas de Smart Silence ou de Pilote Automatique, juste le plaisir de se laisser porter vers l’orgasme. J’ai enchaîné les deux tests. L’avantage des stimulateurs clitoridiens à ondes pulsées est qu’ils n’irritent pas le petit bouton et ne l’insensibilisent pas. Je n’ai pas changé de position, je suis restée allongée sur le dos excitée par l’idée de comparer ces deux jouets d’adultes. Le Classic est assez rude. Le niveau 1 me semble plus fort que le niveau 1 du Premium, ce n’est pas lié au fait que mon clitoris est déjà sensibilisé, car nous avons fait d’autres tests avant et on le ressent systématiquement. Les changements d’intensité sont également moins fin et les montées en niveau sont plus saccadées. Rien de dérangeant, il est juste plus “brute de décoffrage”. Il est tout aussi orgasmique et efficace que le Premium, seules les sensations conduisant à la jouissance diffèrent. D’ailleurs, je n’ai vraiment pas tenu longtemps sans monter jusqu’à l’intensité maximale (8).

Les deux Womanizer sont waterproof et peuvent être utilisés en zone humide ! Ils sont IPX7, c’est à dire étanche pendant trente minutes à une profondeur de un mètre. Vous pouvez prendre votre douche ou votre bain avec, voire vous offrir une jouissance aquatique dans le petit bain de votre piscine mais ne comptez pas jouir en vous entraînant pour les championnats du monde d’apnée en profondeur !


Points positifs

  • stimulation clitoridienne sans contact par ondes pulsées
  • orgasme hyper rapide pour le Womanizer Premium et le Womanizer Classic
  • pas d’engourdissement du clito avec les ondes, on peut jouir plein de fois
  • excellente qualité et robustesse, conception sans phtalate
  • 2 embouts : pour les clitos standards et les maxi-clitos
  • étanche (IPX7) jusque un mètre pendant 30 minutes
  • boutons + et permettant de gérer l’intensité selon ses envies
  • Womanizer Premium : 12 niveaux d’intensités d’ondes
  • Womanizer Classic : 8 niveaux d’intensités d’ondes
  • Womanizer Premium : le Smart SIlence, il est franchement moins bruyant que le Womanizer Classic
  • Womanizer Premium : les changements de niveau sont très fluides et délicats

Points négatifs

  • Womanizer Premium : son prix, 189 €, la qualité a un coût !
  • Womanizer Classic : une seule couleur, ce sera du violet ou rien du tout !

Question de goût

  • Womanizer Premium : la fonction Pilote Automatique, je n’ai pas été convaincue, trop lente à monter en niveaux d’intensité
  • Womanizer Classic : plutôt bourrin et pas très fin dans les différents niveaux d’intensité, on aime ou pas !

En conclusion

Que dire mise à part que les deux sextoys sont orgamisques et très bon… Le Womanizer Premium apporte un véritable plus avec le Smart Silence, mais le pilote automatique ne m’a pas complètement convaincue. Il est très sophistiqué, élégant, performant. C’est réellement un sextoy haut de gamme et le prix est en adéquation avec le produit proposé. Toutefois, le Womanizer Classic n’est pas en reste. Certes, il n’apporte pas de franches innovations, il est même plutôt basique dans sa proposition, mais il est terriblement efficace et son côté “sans chichi / back to basic” en séduira clairement plus d’une. Simple mais efficace ! Ce sont de sextoys d’excellente qualité. Ma préférence ira peut-être au Womanizer Premium, mais c’est une simple affaire de goût et ça ne signifie pas que le Womanizer Classic est moins bon. J’aime la finesse et la délicatesse dans les changements d’intensité et le Smart Silence du Premium. Ces deux côtés m’ont vraiment séduits, tout comme la douceur de sa coque en silicone. Toutefois, le côté “brute de fonderie” du Classic est excellent !


Nous ne sommes pas payés pour faire les tests. Passage du Désir me permet de tester le produit gratuitement, en échange d’un article sur mon blog. J’essaie d’être la plus objective possible. Je prends aussi en compte les remarques de MrSirban, qui a une perception masculine (et souvent extérieure). N’hésitez pas à lire les tests d’autres blogueuses, chaque femme est différente et les ressentis peuvent changer. Quelques sites de tests sérieux, réellement testés et bien faits :


Merci à Passage du Désir, la boutique qui m’a envoyé le nouveau Womanizer Premium et le Womanizer Classic afin de le tester pour vous !

Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “[Sextoy] Womanizer Premium VS Womanizer Classic, le choc des Titans”