[Hotwife] Sexe avec 3 inconnus dans les calanques

Fin juin, nous sommes retournés à Cassis faire découvrir le restaurant de la débauche à nos amis lyonnais (Couple_Plans sur Wyylde). Nous y avions vécu le samedi précédent, un plan hotwife imprévu avec un des serveurs et en plus, la nourriture est très bonne (sauf les frites…). C’est une bonne adresse, que je ne partagerai pas par discrétion ! Il s’est encore passé des coquineries et pas qu’un peu… on n’y comprend rien du tout avec mon homme, mais ces deux expériences coquines imprévues n’ont été que du bonheur. Comment sommes-nous arrivés à libertiner dans les Calanques avec trois jeunes hommes ? Je vous raconte !

Suite à l’aventure avec le serveur dans les toilettes la semaine d’avant (lire l’article), MrSirban et moi avons une idée en tête. On aimerait qu’il se repasse un petit quelque chose, avec ce serveur ou un autre, mais on a peur que le jeune homme soit mal à l’aise, ce qui n’est pas le but. On garde donc cette pensée entre nous et nos amis venus découvrir la bonne tablée. Arrivés au restaurant de la débauche, on comprend que TOUS ses collègues sont au courant. Ils nous lancent des sourires et regards plus qu’entendus. Le repas se déroule à merveille, entre régalades, rires, retrouvailles, discussions sérieuses et plus libertines. A la fin du déjeuner, mon Chéri se lève pour aller aux toilettes. Il est intercepté par un autre serveur. Il lui explique qu’il a compris que nous étions des libertins (mon œil oui, la mèche a été vendue !) et que si mon amie et moi voulons jouer, il est partant pour ose l’expérience : nous n’avons qu’à le retrouver, il se rendra disponible. Mais c’est de mieux en mieux, il n’y a plus rien à faire : plus de jeu de séduction ou de phrases tendancieuses, de regards appuyés et sourires enjôleurs. It’s raining men! Il pleut des hommes ! Ca tombe tout seul ! J’ai l’impression d’être Miss Monde du haut de mon mètre cinquante quatre ! MrSirban revient, sourire jusqu’aux oreilles, et nous explique sa discussion. On a le feu vert. On veut faire quoique ce soit avec le serveur ? On le rejoint.

Mon amie hésite, elle n’a jamais fait de plan hotwife et ne pratique plus le libertinage en dehors du Cap d’Agde faute de temps. Comme nous, elle passe exclusivement par Wyylde, chacune de ses rencontres libertines est programmée et il n’y a pas d’imprévu. Dans l’euphorie du moment, elle est la première à retrouver le serveur. Personnellement, j’ai peur que des clients attablés près des toilettes comprennent. Je ne veux attirer d’ennuis à personne. MrSirban et M. Couple_Plans me disent que si j’ai envie, j’y vais. Finalement, j’arrête de tergiverser : GO ! De ce moment avec le serveur, vous ne verrez rien. Il n’y a plus de lumière aux toilettes. On a coquiné à la lampe torche du portable. Classe ! En arrivant, je toque ; on m’ouvre. Mon amie suce le serveur à genoux. Il se tourne vers moi, j’effleure un testicule du bout de la langue et il jouit immédiatement sur mes seins. Rien le temps de faire ! Il téléphone à un collègue. Peu après, le cuisinier arrive. Il est à deux doigts de jouir, surexcité à l’idée de faire du sexe au travail. Il n’arrête pas de nous stopper et finalement ne jouit pas. Le serveur nous a prévenus que le patron allait passer. On arrête tout et on sort des toilettes séparément. Forcément, ce qui devait arriver arriva. Des clients ont compris : trois copains d’une vingtaine d’années. Regards soutenus et sourires entendus, un des trois entame la discussion avec nous après que je lui aie rendu son sourire. On se regroupe à une même table. On sympathise très vite, ils sont super sympas et droits. C’est le même état d’esprit qu’à Prague (lire l’article) : ils sont curieux du libertinage. Ils posent des questions sur le partage, la complicité, la jalousie, l’excitation voyeuriste, le plaisir à plusieurs… l’un d’eux côtoie des lieux naturistes mais non-libertins. Deux autres connaissent le nom d’un club libertin varois sans y être allés… Ils sont ouverts, mais aucun n’a jamais franchi le pas ! Ca reste théorique.

Le feeling est excellent. Ils sont adorables et très sains dans leur comportement. Aucun n’a de gestes déplacés et n’assimile la libertine à une fille facile. Au fil de la discussion, on décide tous les sept de passer la soirée ensemble après le restaurant. On est dans l’euphorie du moment ! Chaque “groupe” achète une bouteille de rosé et prend des verres en plastique. On se suit en voiture, on fait une petite randonnée tout en papotant et on se pose pour profiter du coucher de soleil dans les calanques dans une sorte de ferveur hippie et bohème !

On se laisse aller dans un sentiment de liberté réel en s’affranchissant des conventions ou des nombreux interdits sociétaux, un sentiment de plénitude et de partage. Une vraie ferveur hippie je vous dis ! On installe nos serviettes et on profite du paysage en continuant la discussion. Il est 18h30/19h. C’est paisible et le coin est magnifique. On se met tous nus dans ce lieu préservé et sauvage : une première pour deux des jeunes hommes, qui n’ont jamais pratiqué le naturisme. On met tout en commun : nos serviettes, nos capotes, nos lingettes, nos crèmes solaires… Les corps s’échauffent doucement. Les garçons nous étalent la crème solaire sur le corps, les seins et les fesses. Les caresses s’échangent, j’effleure leur sexe des doigts, puis les prend en main. L’excitation monte. Après la théorie, on teste la pratique !

Les trois hommes osent après que mon amie en ait sucé un et que j’en aie masturbé et sucé un autre. Les coquineries sont parties ! Ils s’extasient régulièrement de l’instant de fou qu’ils sont en train de partager avec nous. On passe un merveilleux moment complice. Un des coquins m’embrasse, pendant que son copain m’offre un délicieux cunnilingus. C’est un régal ! Mon amie se fait prendre en levrette par un des jeunes hommes, pendant qu’un autre tente de me prendre vainement. Seul un de nos trois coquins parviendra à avoir une érection, les deux autres en ont vraiment très envie mais ils n’ont jamais pratiqué le naturisme et encore moins le libertinage. C’est une première fois libertine, exhibitionniste et naturiste. Ils ont envie dans leur tête, mais leur zizi ne suit pas. Nous le constatons en gangbang : sur une quarantaine d’hommes présents, seuls 25/27 participent activement. Sur ce nombre, une douzaine aura une érection suffisamment vigoureuse pour me prendre. Toutefois, ça n’empêche pas les 13/15 autres d’être excités jusqu’à la jouissance et l’éjaculation. Messieurs, rassurez-vous, vous n’êtes pas des machines ou des robots, mais simplement des êtres humains doués de sensibilité ! C’est tout à fait normal et d’ailleurs, MrSirban rencontre le même problème. Le libertinage est très cérébral : ce n’est pas parce que la tête veut, que le sexe fonctionne. C’est plus profond que cela.

Et pendant ce temps… nos Maris trinquent à la douceur de vivre et à nos folies, verre de rosé en main, pendant que nous, les filles, nous amusons sobrement avec ces trois éphèbes rencontrés quelques heures plus tôt dans un restau. Mon amie en a marre de se massacrer les genoux sur la caillasse. Elle rejoint nos Hommes pour les sucer un petit peu, puis regarder la scène. Un des trois hommes est tristounet de ne pas parvenir à bander, alors qu’il a très envie. Il regarde son pote continuer à s’amuser en se masturbant à travers son short, puis, plutôt que de rester frustrer, décide de faire le guet pour être sur qu’on puisse continuer sans soucis. Pendant ce temps, l’autre coquin prend en charge l’intendance : il donne et déballe les préservatifs, prépare le lubrifiant, essaie de protéger nos genoux et dos des meurtrissures du sol, enlève les petites épines de pin se collant sur nous… Il ne perd pas une miette de la scène coquine se déroulant sous ses yeux.

Nous enchaînons plusieurs positions avec le troisième homme. Tout d’abord, je le chevauche, mais mes genoux ne supportent pas bien longtemps la dureté des cailloux. J’ai une très grosse pierre qui m’éclate la rotule ! Malgré tout, c’est particulièrement excitant et le moment partagé est d’une force incroyable. J’entends nos Maris s’extasier à chaque instant : je suis en train de me faire baiser par un inconnu dans un cadre magnifiquement beau. Je bascule sur le dos, puis le sexe du bel éphèbe durci de plaisir m’empale pendant que je m’offre à lui cuisses ouvertes. Le coquin intendant nous fait remarquer que des voyeurs profitent également du spectacle. Celui qui fait le guet nous les signalent également. Je ne les vois pas, mais j’entends dans leurs discussions avec mon amie et nos Maris, qu’un couple nous regarde en se masturbant. C’est terriblement extatique !

Son membre enchaîne les va-et-vient dans mon sexe étroit trempé de désir. Je jouis de tout mon saoul. La situation est orgasmique et mon corps vibre de plaisir. Coquins absolument adorables. Ambiance géniale. Du libertinage en pleine nature. Des voyeurs imprévus. Un lieu d’une beauté incommensurable.

Seul gros bémol, les cailloux des calanques nous font vraiment mal au dos et aux genoux. C’est extrêmement inconfortable. Nos corps sont meurtris par le sol et quelque soit la position prise, nous en souffrons, que ce soit lui ou moi. D’ailleurs, j’ai conservé les marques de cette baise en pleine nature pendant une petite semaine. Le seul arbre disponible est squatté par nos Époux, les deux copains intendants et mon amie, qui se sifflent tous les cinq les deux bouteilles de rosé pendant que le jeune homme et moi faisons notre sport charnel !

Nous changeons de position une nouvelle fois en tentant d’en trouver une plus confortable. Je bascule en levrette. Les voyeurs sont toujours là, je peux enfin les voir. Ils restent à bonne distance, mais n’en perdent pas une miette. En levrette, les coups de reins sont bien sentis et je perds quelque fois l’équilibre précaire que j’ai réussi à trouver entre deux cailloux pointus. Mon Merveilleux Aimé s’approche de nous et me caresse le dos en s’assurant que tout va bien. J’adore le sentir à mes côtés dans ces intenses moments libertins. J’aime ressentir sa présence, ressentir sa complicité et notre passion. J’aime voir dans son regard qu’il prend le même plaisir que moi, qu’il est excité par la situation et qu’on s’aime plus que tout. J’ai besoin de ce partage des sens avec l’Homme de ma vie.

Nous faisons une petite pause, pendant laquelle le jeune homme me doigte intensément mais avec tact. Comme en mars dernier (lire l’article), j’ai giclé pour la deuxième fois en quinze ans de libertinage et comme la première fois, je n’ai strictement rien compris à ce qui s’est passé. Le coquin s’est retrouvé la main trempée d’un fluide, que je n’ai pas senti venir et qui n’est clairement pas du pipi. Ce n’est pas non plus de la cyprine. Parlons peu, parlons bien : c’est plus épais que du pipi, mais plus fluide que de la cyprine. C’est incolore et inodore. Ca ressemble un peu à une eau, mais qui serait épaisse. J’ai de toute évidence squirté, mais ça ne m’apporte rien : ça ne me soulage pas d’une éventuelle envie de faire pipi, ça ne me provoque pas de plaisir ni même d’orgasme. Alors, je ne comprends pas tout le ramdam qu’on fait autour de l’éjaculation féminine, du squirt, car me concernant : c’est le néant absolu ! J’ai juste un liquide qui sort de mon vagin et rien de plus. Ce n’est pas très glamour, mais ça a le mérite d’être franc !

Les cigales chantent et nos Maris se délectent de chaque seconde passée dans ce lieu magique. Le soleil se couche et nous nimbent d’une lumière ocre, nous rougeoyons de milles désirs en mélangeant nos corps avec mon Amant d’un jour. Je prends son sexe en bouche et enchaîne fellations et gorges profondes. Son chibre me régale. L’envie nous submerge toujours et je m’empale sur son sexe érigé. Le mien est endolori suite à la giclette et je ne vais plus tenir bien longtemps, mais je savoure tant que mon corps me le permet. Nous synchronisons le rythme de nos corps lors des va-et-vient. C’est orgamisque ! Je frémis.

Finalement, je ne tiens plus et commence à sucer le jeune homme, qui m’offre une superbe giclée de sperme chaud. Il a joui sur son ventre sous les applaudissements des cinq comparses : ses deux potes, mon amie et nos deux Maris. Tout sourire et enchantés par cet intense moment, nous reprenons pieds avant de communiquer avec le monde qui nous entoure ! Nos esprits retrouvés, nous sommes tous les sept hyper enthousiastes et heureux. On s’échange nos numéros de téléphone. Les trois jeunes hommes ont désormais très envie de découvrir les clubs libertins varois ensembles, afin de découvrir un milieu ouvert d’esprit et bon enfant qui les séduit sincèrement. Ils veulent également “s’entraîner” pour pouvoir “assurer” dans ce genre de situation inattendue !

Nous avons passé une merveilleuse soirée coquine avec les trois clients du restaurant rencontrés quelques heures plus tôt. Dans une sorte d’euphorie libertine, néo-hippie ou aventureuse, nous avons partagé un moment magique dans un lieu magnifique. La complicité et la bonne entente entre nous sept, une philosophie de vie similaire (vivons chaque moment comme si il était le dernier) et le goût de l’aventure nous ont permis de passer un instant libertin unique. Je me suis rarement sentie aussi en phase avec mes envies libertines : de charmants inconnus, une sincérité et une honnêteté dans le partage et le moment vécu, un endroit superbe, un Mari Merveilleux, des amis adorables et… plus une goutte de rosé, mais comme je n’aime pas ça, ce n’est pas bien grave (même si j’avais soif et étais prête à en boire). J’ai finalement pu boire ma menthe à l’eau une bonne demie-heure plus tard !

NOTA BENE : aucune vidéo ne sera diffusée. Celles qui ont été faites resteront entre les trois jeunes hommes, nos amis et nous, pour des raisons de confidentialité à cause des conversations entretenues pendant cette bonne heure de sexe intense en nature. Je vous rappelle que nos Maris tenaient l’arbre avec les deux copains intendants et… c’est  MrSirban qui filmait !


Quand le hasard fait bien les choses : coquine avec des inconnus

La rencontre de 2015, de 2016 et celle de juin 2018 sont un réel hasard et les hommes ayant osé ne sont absolument pas libertins et ne connaissent pas du tout “AmanteLilli”. La rencontre de 2017 est différente, puisque le jeune homme nous a reconnus. S’il n’a jamais libertiné, il a déjà connaissance de nos pratiques.

Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 commentaires sur “[Hotwife] Sexe avec 3 inconnus dans les calanques”