[Hotwife] Rencontre libertine imprévue à l’hôtel

Depuis quelques années, nous ne nous offrons plus de cadeaux matériels pour Noël, mais nous nous offrons des souvenirs partagés amoureusement. Cette année, nous sommes partis quatre jours chez la Petite Souris, dans un célèbre parc d’attractions, entre Noël et le jour de l’An.

Après avoir marché chaque jour environ 20 km, nous avons décidé la veille du départ de faire une pause l’après-midi à l’hôtel. Il pleut depuis le réveil et les températures sont froides. On commence à accuser sérieusement la fatigue, car pour profiter des heures d’ouverture des parcs réservées aux résidents des hôtels, on se lève entre 6h et 6h20. En plus, j’ai beau faire très attention à ce que je mange, j’ai bien du mal à éviter ma vingtaine d’intolérances alimentaires, du coup j’ai un petit bidon tout rond et tout douloureux pratiquement après chaque repas !

Le bar du Newport est très charmant et joliment décoré. On commence notre « farniente » en sirotant un cocktail. Je me suis changée et j’ai mis des bas Wolford et des talons aiguilles, avec la petite touche « M*ck** » : une robe Ol*f que je porte depuis le matin ! Assez rapidement, un bel homme seul nous aborde et entame la discussion avec nous. On parle de choses et d’autres, de nos séjours respectifs dans le parc, des attractions rénovées et nous comprenons qu’on a été visiblement « reconnus », car il nous demande si… nous avons pu faire des exhibes depuis notre arrivée. En fait… c’est un lecteur du blog ! Il a reconnu ma robe Ol*f, postée dans la matinée sur les réseaux sociaux et se trouve en vacances en même temps que nous dans le même hôtel. Au moins, pas de gêne à avoir, on peut parler librement !

Hop ! C’est l’occasion qui fait le cochon… C’est la troisième fois en bientôt quinze ans de libertinage, que nous pratiquons des coquineries sur l’instant sans avoir rien programmé sur Wyylde. Les deux précédentes fois, c’était l’an dernier à Prague en pleine rue (lire l’article) et en 2015, à une pendaison de crémaillère non-libertine (lire l’article). Autant étonnés qu’excités par cette situation imprévue, on propose à L’Inconnu de nous suivre dans la chambre. La discussion se poursuit. Lui et moi sommes plutôt réservés. Je sais que ça peut paraître bizarre au regard de nos pratiques, mais j’ai toutes les difficultés du monde à démarrer des coquineries lorsque je dois mener le jeu. MrSirban est assis dans le fauteuil juste en face du lit et s’amuse de cette situation cocasse. Il y a une tension sexuelle entre L’Inconnu et moi, mais aucun n’ose faire le premier pas, jusqu’à ce que j’apprenne qu’il fête bientôt son anniversaire. Je saute sur l’occasion pour lui proposer de souffler sa bougie !

J’enlève ma robe Ol*f, j’adore ce personnage mais force est de constater que ce n’est pas super sexy. A genoux, je goûte au membre épais de L’Inconnu. C’est sa toute première rencontre libertine. Il n’a jamais coquiné face à un Mari voyeur. On est dans l’optique d’une rencontre en toute intimité, juste entre lui et nous, sans la pression d’une caméra dérangeante. Rapidement, il nous demande : « Vous ne filmez pas ? ». On en parle vite fait et l’idée d’être filmé lui plaît.  MrSirban dégaine son téléphone pour immortaliser la situation. Il n’y a plus de place sur le camescope ! Normalement, on ne mêle jamais coquinerie et vacances chez la Souris !

Sa queue bien dure et large comble ma gorge de délicieuses sensations. La situation est très excitante et on est tous les trois en bonne osmose. Je me délecte de lui sous le regard amoureux et enthousiaste de mon Chéri, qui n’en perd pas une miette. En premier lieu, MrSirban reste assis dans un fauteuil, puis décide de profiter de la scène de plus près et nous tourne autour en se masturbant.

Mon bel Inconnu se déshabille, nous avons tous les deux envies d’aller plus loin dans les coquineries ! Sur le lit, je me pose tout contre lui et nos corps se mêlent et s’entremêlent, nos lèvres se caressent et nos souffles témoignent de notre plaisir. Il a les préservatifs et on a le lubrifiant ! On va pouvoir s’amuser.

Ses mains caressent l’arrondi de mes fesses et ses doigts s’immiscent juste autour de mon anus sans jamais le pénétrer. C’est délicieux ! Je n’aime pas la sodomie, car les rares fois où j’ai eu l’occasion d’essayer, j’ai souffert. Autant avoir le cuir qui chauffe sous une gifle ou une bonne fessée, ça m’excite terriblement ; autant avoir mal au petit trou en ayant des petits saignements, je n’y trouve aucun plaisir.

Alors que nos peaux s’échauffent sous l’excitation, nous passons aux choses sérieuses et L’Inconnu me propose de monter sur lui pour une chevauchée sauvage avec un bel étalon !

Son large chibre a un peu de mal à me pénétrer, mais avec douceur et patience, il réussit à se frayer un chemin dans mon étroite grotte bien remplie et parfaitement comblée ! Les pénétrations se succédent sans mal une fois le chemin fait !

Nous changeons ensuite de position et je me mets face à lui afin qu’il puisse voir la pénétration. Si l’idée est louable, après avoir marché près de 50 km en deux jours et demi, j’ai fait un faux mouvement ! Je l’ai découvert en prenant ma douche après le départ de mon bel Inconnu. Pendant l’action, j’ai seulement senti ma jambe plus faible. J’ai eu du mal à monter dans la baignoire, car le genou gauche ne pliait plus. Avec mon Homme, nous avons compris en regardant la vidéo que ma jambe avait pris une drôle de posture pendant l’action. Heureusement, la douleur a duré deux jours et ne m’a handicapé qu’à froid, dès que le tendon se réchauffait en marchant, ça allait mieux ! Rhooo, la petite vieille !

Je ne tiens pas longtemps dans cette position, ma jambe me tient mal sans doute à cause du faux mouvement. Nous changeons de nouveau. L’Inconnu s’assoit sur la chaise et je viens m’empaler sur son sexe en érection.

La position est excitante et je l’entends commenter la vue sur ma chute de reins ! J’ai un peu peur de lui écraser les pieds avec mes talons, car je me sais maladroite. Il n’hésite pas à m’insulter, à me traiter de petite salope ou de pute. Je trouve les mots crus très excitants dans l’action !

Aux va-et-vient rythmés et bien sentis se succèdent des baisers et de douces caresses. MrSirban assiste, complice, à nos ébats. Son regard pétille en entendant nos voix teintées d’excitation et nos peaux se frotter. Il se masturbe et contient sa jouissance à plusieurs reprises. La situation est aussi inattendue qu’excellente. On se régale ! Il est surprenant de savoir que c’est la toute première rencontre libertine de L’Inconnu, car il est au top tant dans l’intention que dans la mentalité ou le respect.

Nous sommes en osmose. Mon bel Inconnu commence à avoir envie de jouir quand mon minou commence un peu à chauffer. Ça, c’est de la synchro ! Après une dernière fellation, où j’avale son chibre pratiquement jusqu’à la garde, il me porte jusqu’au lit et se masturbe au-dessus de mon pubis, sur lequel il jouit de belles salves de sperme.

Mon Mari candauliste n’en perd pas une miette et contient sa jouissance même si son souffle est court et sa main tremble du désir de jouir. Il aime rester excité et ne pas jouir pendant ou immédiatement après l’action. En général, il me fait l’amour le lendemain, ou plus souvent, le surlendemain. Il “récupère mon corps” tout en ayant gardé intact son excitation et sa jouissance. Les jours d’après, on en parle beaucoup entre nous, on échange sur nos ressentis et nos impressions ; nos sensations et nos plaisirs ; si des éléments nous ont dérangés et si c’est le cas, comment y remédier. Pour cette improvisation libertine, tout a été parfait et le débriefing a été sans le moindre passage nuageux !

Quelle belle rencontre ! Nous avons passé un délicieux après-midi en compagnie de ce beau jeune homme, qui allait fêter son anniversaire ! Le hasard fait parfois franchement bien les choses, nous avons été très excités par cette situation et ce côté “imprévu”. Après bientôt quinze ans de libertinage, on aime laisser libre court à nos envies coquines sans trop se poser de limites, juste en suivant nos désirs de l’instant. Avant, nous avions besoin de tout anticiper au maximum.


NOTA BENE 05/05/2018 :

Je remercie mon Amant d’un après-midi d’avoir rédigé un long commentaire sur notre rencontre, ses impressions et ses ressentis. 
Je vous le mets en copie ci-dessous. J’ai adoré le lire et ça permet d’avoir les deux visions !

Ah quel chanceux, j’ai été à ce moment là ! Cette rencontre fut absolument géniale, tellement géniale que je relis parfois cet article et décide sous l’excitation d’y écrire mon ressenti, enfin ! Dur en même temps d’écrire d’une seule main !

Il est vrai que j’étais assez reservé, je me demandais sachant ses pratiques, si je n’allais pas franchir le pas et pouvoir enfin (après avoir lu son blog en long et et en large) goûter à ce corps si magnifique.
Fort heureusement c’était mon anniversaire quelque jours plus tard et d’un coup elle me dit: « je vais te souffler la bougie alors ». Etant déjà assez excité d’être près d’elle dans sa petite robe sexy, ma tête commencait à bouilloner,
c’était la porte ouverte, un fantasme devenue réalité, pouvoir baiser Amante Lili et en plus devant son mari excité de la scène. On s’embrassa langoureusement, elle était si douce, on a envie que de lui faire du bien, je palpe son corps, ses divines jambes, je profitais de son magnifique corps qui m’appartenait pendant un instant, je la caressais, je me sentais en parfaire osmose avec elle comme si c’était pas la première fois.
Si je pensais au matin où je me suis levé que j’allais baiser cette sublime femme avec une voix si douce et prenante !

Excité par cette situation, je voulais garder un souvenir de cette rencontre, j’ai demandé à son mari de nous filmer en train de profiter de sa femme. Ni une ni deux, elle enlève sa robe et se retrouve nue devant moi, je lui caresse sa poitrine, m’amuse avec et me met torse nu.

C’était la première fois pour moi, de faire l’amour à une femme mariée et qui plus est devant le mari, en somme première expérience libertine, et je commence cette expérience avec la meilleure des expertes, dès qu’elle s’est mise à me sucer, je me sentais dans un autre monde.

J’envie Mr Siban d’avoir une femme qui a une bouche pareille, qui sait utiliser sa langue et qui aime sucer. Elle rafolait de ma bite et cela se sentait. Plus elle me sucait, plus j’avais envie de la prendre, de lui combler son vagin étroit avec des bons coups de bite.

Je me déshabille mais pas entièrement, je l’ai remarqué après avoir vu les photos lol. Tellement excité que j’en perds la tête, et tellement pressé de la baiser que je n’enlève pas tout.

Fort heureusement j’avais quelques préservatifs, elle s’empale direct sur moi, sa chatte est tellement bonne et étroite, j’ai eu peur de casser cette petite poupée, mais je sentais qu’elle aimait ça, que j’aille encore plus loin, ce que je n’hésitais pas.

Je sentais un vrai désir profond entre nous, nos corps se collaient, on s’embrassaient avec passion comme deux amants fougueux, quelle baise !

J’aime titiller son anus en imaginant ma bite à l’intérieur, si elle m’avais dit de s’en occuper, je l’aurais fais avec plaisir.

Désolé pour ton pied, je ne le savais pas ! Quel maladroit ! Tu m’as vraiment fait perdre la tête. Jusqu’à te dire des cochonneries à l’oreille, j’ai tellement aimé la prendre avec fougue. L’envie de jouir commençait à arriver, je voulais profiter de sa bouche une dernière fois,
elle me fait de bonnes gorges profondes, une parfaite soumise, elle faisait tout ce qu’on lui demandait, son mari lui donnait aussi des ordres pour qu’elle s’occupe bien de moi.
Je pense qu’il a encore plus apprécié que moi comment elle me léchait la bite. Je peins son corps de foutre, elle m’a vidé.

Je suis content que tout a été parfait pour vous, c’était le cas pour moi aussi, tellement parfait que j’ai envie de recommencer, certes il n’y aura plus l’imprévu mais une nouvelle forme d’excitation apparaîtrait, celle en se levant le matin en sachant que je vais baiser avec amante lili. Immaginer de nouveaux scénarios, j’ai l’imagination sans limite.
Je suis bien tenté par le gang bang qui se profile, rien que pour la baiser aussi bien que la dernière fois.

Signé : L’amant de cet après midi, le 04-04-2018 à 16h04

Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

35 commentaires sur “[Hotwife] Rencontre libertine imprévue à l’hôtel”