♥ Blog libertin gratuit d'une coquine hotwife très exhib ♥

[Gran Canaria] Flashing de villes en villages

C’est le dernier article sur Gran Canaria avant de s’envoler pour Tenerife, la toute dernière étape de notre voyage dans les îles Canaries. L’île de Gran Canaria est la plus grande des Canaries, comme son nom l’indique, et il y a beaucoup de choses à faire et à voir. On l’a traversée du Nord au Sud, l’occasion de faire des flashing de villes en villages  !


Exhib dans les villages du Nord de Gran Canaria

Nous avons suivi les conseils lus sur le Net concernant les petits villages à voir absolument. L’accueil de l’hôtel nous a confirmé ce qu’il ne fallait surtout pas manquer et c’est ainsi que nous sommes allés à Agaete.

Agaete un des endroits qui m’a le moins plu de tout le séjour. MrSirban est moins catégorique, au contraire il trouve les petites maisons de village blanches vraiment charmantes. Le village est trop calme à mon goût, j’ai juste envie de reprendre la voiture pour partir de cet endroit. Hormis la place de l’église, un petit pont et des salins… il n’y a rien à faire. J’ai tout de même fait deux petites exhib tranquilles : une devant la Grande Place et une sur des escaliers.

On a repris la route pour quelques kilomètres en direction de Puerto de las Nieves. C’est tout aussi calme ! Par contre, je trouve le lieu beaucoup plus charmant, même si c’est encore plus petit. C’est un pittoresque village de pêcheurs entouré de falaises volcaniques abruptes. On a fait deux exhib sur le pont menant au centre-ville. On en fait vite le tour. Le rocher du « Doigt de Dieu » faisant la renommée de la ville s’est effondré en 2005. C’était une roche haute et fine en forme de pointe, mais il ne reste plus grand’chose d’autre qu’un pic.

Sur le chemin du retour, nous avons visité Galdar. C’est l’ancienne capitale des îles Canaries. On a vraiment beaucoup aimé mais il y avait une célébration religieuse en l’honneur du Saint local et on n’a pas osé faire trop d’exhib. Nous sommes ensuite allés déjeuner dans un restaurant au bord de l’Atlantique avant de rentrer profiter du Spa de l’hôtel.


Du Nord au Sud : entre exhibtour et road-flashing

Lorsque nous avons quitté Las Palmas, au Nord, pour Maspalomas, au Sud, nous avons agrémenté le trajet de nombreux arrêts afin de visiter l’île. Autant lier l’utile à l’agréable ! Le premier point d’intérêt s’est porté sur la petite ville de Arucas et à peine descendus de la voiture, j’ai dévoilé mes seins devant une petite placette où un homme prenait un verre. On s’est fait griller et lorsque nous sommes passés devant, il nous a fait un grand sourire.

Personnellement, je l’ai trouvé charmante, mais MrSirban a ressenti ce que j’avais vécu en visitant Agaete. Il n’a pas aimé du tout. J’ai dû le tirer par le bras pour qu’il fasse des photos des exhib en ville ! Il ne voyait d’attrait nulle part. On s’est laissés déambuler dans les ruelles et jardins… ou plus exactement, j’ai traîné bon gré mal gré mon Homme ! L’architecture du XVIIIème siècle est de toute beauté. Le jardin tropical des Hespérides a un charme classique.

Sur le chemin nous menant au parking, j’ai de nouveau fait la lourde pour faire une photo devant la statue du poète Domingo Rivero. J’aurai bien fait plus de photos coquines dans la rue avec la statue, mais mon Chéri a trouvé ça nul.

On est repartis en direction de… Terror ! Là, on est tous les deux d’accord : on adore ce village. Pittoresque, vivant et agréable. Tout nous a plu. Il y a une course cycliste sponsorisée par la source d’eau, Font Terror, qui arrose en bouteilles l’île de Gran Canaria ! Sans savoir d’où cela venait, on en a bu pratiquement tous les jours. Elle ressemble à de la Volvic.

On n’a pas vu Terror sous son meilleur jour, car il y a des barricades partout pour baliser le parcours de la course. Cela attire une foule d’amateurs de cyclisme, de touristes, de promeneurs mais également de nombreux policiers assurant le maintien de l’ordre. C’est noir de monde. Les exhib en centre-ville sont vraiment risquées. Avec mon Aimé, on s’est synchronisés pour réussir les flashing publics sur l’artère principale du village. Il faut savoir qu’il y a autant de monde derrière nous que devant nous ou sur les côtés.


Le Sud : Maspalomas et son centre commercial classé X… désert

Après s’être documentés deçi-delà sur Maspalomas, on pensait découvrir un HOTSPOT, mais le lieu nous a globalement déçus. on a pu faire un duo avec un voyeur dans les dunes de Maspalomas, même si c’est désormais interdit. Concernant les centres commerciaux, on n’a pas eu la même chance. Vers 19h30, on a dans l’idée de prendre un verre à Cita, un centre axé « coquin » avec des boîtes de striptease, cinés pornos, clubs libertins… On pense prendre un verre, dîner, puis essayer un club local.

Sauf qu’en arrivant sur place, le centre-commercial est désert. Mais réellement, tout est fermé. Ambiance de fin du monde et d’apocalypse zombie ! On n’a jamais vu cela de notre vie. On déambule dans cet endroit sordide histoire de ne pas s’arrêter à la première impression ; rez-de-chaussée, étage, sous-sol où on se fait alpaguer par des patrons de club libertins insistants… C’en est glauque. On fuit, on n’a même pas envie de faire d’exhib. C’est sinistre. On part en direction de Yumbo, un centre commercial LGBTQIA+ réputé animé. On y a passé notre soirée. Yumbo est un centre-commercial axé « lieu de drague gay » et le nom de certaines boutiques ne laisse planer aucun doute. On fait partie des rares couples hétéros, mais on s’y sent vraiment bien et sans jugement. Il y a de la musique, plein de gens et de la vie ! On prend deux verres dans un bar sympa, quand mon Homme me met au défi de faire un flashing au bar. C’est noir de monde. Le défi est finalement très facile. Seule femme entourée de couples d’hommes, je n’intéresse personne !

J’ai réussi à me faire draguer par deux serveurs de deux endroits différents. Avec l’un d’eux, A., on avait une journée supplémentaire et cela se concrétisait. On dîne dans un petit restaurant de Yumbo vraiment sympa et on a une bonne entente avec un des serveurs. Il a une petite trentaine d’années, très charmant et avec une belle assurance. Il fait mine de me séduire devant mon Mari pour rire, sauf qu’il n’a pas saisi qu’on est libertins et qu’il vient d’ouvrir le champ des possibles. Il m’offre des fleurs prises sur les autres tables, allume des bougies en faisant des clins d’œil et sourires enjôleurs, me complimente. Je rentre dans son jeu.

Quand MrSirban part aux toilettes, il s’assied à sa place pour rire. Là, je lui propose de faire une blague à mon Mari en faisant croire qu’on est « tombés amoureux ». Il se prête volontiers au jeu. Il prend mes mains, me regarde droit dans les yeux et discute jusqu’à ce que mon Homme nous surprenne main dans la main à son retour des toilettes. Quand MrSirban revient, il nous félicite et propose qu’on aille à notre tour aux toilettes pour profiter l’un de l’autre. Là, le serveur saisit qu’on est joueurs. Je lui explique en anglais, alors qu’il est Espagnol et moi Française, que nous sommes libertins et qu’il me plaît réellement. Soucis majeur : son patron ne voit pas d’un bon œil ses taquineries et lui fait des remontrances. Il est en service jusqu’à deux heures du matin. On essaie de voir comment on pourrait concrétiser notre rencontre, mais on ne peut pas se coucher tard car on doit être à l’aéroport à 8h30 le lendemain. On change d’île, on s’envole pour Tenerife. Yumbo est notre dernière soirée. On échange nos téléphones, mais malheureusement cela n’a abouti à rien. Toutes les planètes n’étaient pas alignées.


Notre séjour à Gran Canaria s’est fini sur une note coquine. C’est une île qu’il a fallu apprivoiser. Le jour de l’arrivée, on a trouvé extrêmement laid les nombreuses industries dénaturant le littoral. On a été à deux doigts de regretter de ne pas être restés plus longtemps à Lanzarote. A Las Palmas, capitale économique de l’archipel, le charme a opéré et c’est une ville qui nous a beaucoup plu. Au gré des promenades, on a découvert la beauté des villages, la grandeur des montagnes, le plaisir des plages. Du Nord au Sud, l’île est très contrastée et diversifiée. Cela nous a donné envie de faire plein de coquineries : exhib en villes ou en nature, rencontre coquine avec un voyeur dans les dunes de Maspalomas, de nombreux flashing osés et touristiques… Notre séjour à Gran Canaria nous a vraiment plu. Suivez nous à Tenerife, c’est la dernière étape du voyage !



Tous les articles sur notre voyage dans les îles Canaries en cliquant ci-dessous

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 commentaires sur “[Gran Canaria] Flashing de villes en villages”