[Exhib] Un rosebud nue sous le manteau

Chaque année, MrSirban met en place un tableau de défis à réaliser pendant l’année. Nous le surnommons le tableau des points ou le tableau des coquineries ! Je vous laisse choisir le nom qui vous plaît le mieux. Les défis sont à réaliser entre le 1er janvier et le 31 décembre et permettent de gagner des points selon leur degré de difficulté. Les points cumulés durant l’année sont convertissables en “bon d’achat” dès le 1er janvier de l’année suivante. Je peux les dépenser comme je l’entends. Je vous donne quelques exemples des défis réalisables et des points cumulables :

Cette année, le tableau des points a pris des amphétamines et est passé de 40 défis réalisables en 2018 à 149 défis pour l’année 2019 ! Mon Homme a ajouté plusieurs possibilités notamment axées sur sa soumission en prenant en compte des pratiques que nous faisions parfois dans notre sexualité habituelle et qui ne rapportaient pas de points. Il a aussi ajouté des défis quant au port de tenues sexy lorsque nous nous promenons, que je mettais de moi-même juste en augmentant le niveau de “difficultés”. Chaque année, je pars avec un nombre de points négatifs (environ – 15 000 points), ce qui a tendance à me mettre un bon coup de pression lorsque je prends connaissance du tableau le 1er janvier… et à me faire systématiquement râler ! Tout me semble insurmontable sur l’instant. Le côté “négatif” me stresse, car les punitions en cas d’échec ne sont pas à piquer des hannetons et je déteste l’échec :

De 2014 à 2017, j’obtenais assez points pour une paire d’escarpins Guess (lire l’article de 2014). Les défis devenant plus compliqués, mon Homme a augmenté le budget “récompenses” ! En 2018, je choisissais une jolie lingerie Edge of Beyond. En 2019 et pour la toute première fois, je cumulais assez de points pour pouvoir gagner une paire de Louboutin, notamment grâce à deux rencontres hotwife imprévues à Cassis en 2018 (avec le serveur d’un restaurant et trois hommes rencontrés la semaine suivante).

Lorsque nous sommes partis à Bonnieux dans le Luberon, j’ai profité de ce week-end en amoureux pour tenter de réaliser quelques défis du tableau des coquineries. Le premier a été de me promener nue sous un manteau pendant plusieurs heures en l’ouvrant régulièrement à proximité de personnes. Le second a été de porter un plug anal. Autant mon Homme savait que j’avais emmené des bijoux érotiques, autant il n’avait pas vu que j’avais pris le rosebud. Il l’a compris lorsqu’il m’a vu sortir le lubrifiant, en mettre une lichette sur mon doigt et me glisser un petit quelque chose dans l’anus discrètement !

L’année dernière, j’avais tenté de réaliser ce défi et j’avais fait l’erreur de mettre du lubrifiant à base d’eau. J’avais vraiment eu mal au popotin, le frottement du plug sur mes chairs avait été irritant et j’avais terminé la sortie en faisant attention à chaque pas pour ne pas aggraver la douleur. Si vous voulez lire le récit du rosebud au magasin, c’est ici ! Sur les conseils avisés de nombreux followers, j’ai mis du lubrifiant à base de silicone cette fois et le problème ne s’est pas reproduit. Je n’ai pas eu le petit trou à feu et à sang !

Mon Aimé n’a pas arrêté de me dire que si j’avais le moindre inconfort anal, je n’avais qu’à enlever immédiatement le rosebud sans insister. 2018, j’avais tenté de tenir le plus possible, physiquement parlant. J’avais réussi à le garder deux heures trente sur trois demandées par le défi. Chatte échaudée craint l’eau froide… je suis restée depuis plus d’une année sans vouloir remettre de plug. Je suis de son avis, je ne ferai pas ma tête de cochonne et dès que ça commencera à m’ennuyer d’une manière ou d’une autre, je le retirerai. Déjà, le lubrifiant au silicone par rapport à celui à base d’eau est vraiment plus agréable. C’est le jour et la nuit !

Lors de notre promenade, je me suis amusée à ouvrir mon manteau, à le relever, à me baisser pour que MrSirban puisse admirer le bijou ornant mes fesses. Entre le string Sylvie Monthulé, laissant apparaître des perles érotiques, et le rosebud, mon Homme est extrêmement excité ! Il adore me voir porter un plug. Malheureusement, n’aimant pas du tout l’anal, je lui offre rarement cette vision. On n’a jamais imposé des envies à l’Autre. Mon Aimé respectant mes désirs, il savoure lorsque je pare mes fesses et fait tout pour que ça se passe le mieux possible !

J’ai baladé mon petit cul nu plugué partout sur les hauteurs du village. Normal quoi ! A un moment, nous sommes tombés sur une drôle de structure phallique… une sorte de rosebud ou de dildo géant qui nous a bien fait rire. En fait, il s’agit d’un puits couvert de pierres sèches construit à la manière des bories. L’ancienne porte en bois a laissé place à un grillage de l’autre côté du plug géant.

Le défi a été partiellement relevé. J’aurai pu garder le rosebud plus longtemps, car il ne m’échauffait pas le petit trou. Je vous remercie pour le tuyau, car le lubrifiant au silicone est une vraie bonne idée. De retour sur le parking, mon Homme a grandement insisté pour que je le retire, de peur que la route menant à l’hôtel et le fait d’être assise sur le plug ne me rendent son port douloureux. Après discussion, j’ai entendu ses recommandations et j’ai accepté de l’enlever bien que je pouvais encore tenir. J’ai été pluguée un peu plus de 1h30 sur les 3h du défi. Comme le retrait na pas été fait par abandon, mon Chéri m’a comptée la moitié des points du défi. J’ai eu 750 points sur les 1 500 points possibles.



Notre week-end en amoureux à Bonnieux

 Nue sous le manteau avec des bijoux érotiques

Le plug anal dans les rues de Bonnieux

Un joli string bijou exhibé au village

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 commentaires sur “[Exhib] Un rosebud nue sous le manteau”