Site gratuit d'une libertine depuis 2011 !
Site gratuit d'une libertine depuis 2011 !

Le camping libertin du Ran du Chabrier

Week-end de la Pentecôte, MrSirban et moi avons découvert un lieu coquin à la réputation sulfureuse depuis des décennies et que nous n’avions jamais osé fréquenter ! Je vous invite à nous suivre à la découverte du Ran du Chabrier (visiter leur site), un camping naturiste et libertin… qu’on adore ou on déteste, ce sont les habitués qui le disent !

Il est rare que les avis divergent autant. On a entendu tout et son contraire concernant le Ran du Chab’ ! Les points positifs sont « cadre bucolique, liberté, à la bonne franquette, respect »… Et les points négatifs : « sale voire glauque, clientèle âgée, très roots« … Se faire une opinion étant compliquée, j’ai bien envie d’y jeter un œil pour savoir ce qu’il en est. L’expérience des uns ne fait pas celle des autres. Je fais ma lourde J’insiste auprès de MrSirban à plusieurs reprises. Il est mitigé et moyennement convaincu par le côté camping et les avis négatifs. Pour me faire plaisir, il accepte de passer une nuit en mobil-home. Ce sera suffisant si cela ne nous plaît pas et si on aime bien le concept, on reviendra !


L’accès au camping du Ran du Chabrier

Le camping du Ran du Chabrier se situe à Saint-Privat-de-Champclos, non loin de Barjac. C’est au Nord du département du Gard et à proximité immédiate des Gorges de l’Ardèche. Le coin est très joli si on aime la nature. Ca donne envie de découvrir la région, on a traversé des petits villages charmants.

Ne sachant pas à quoi s’attendre sur place, on fait un petit pipi sur un parking avant de se lancer dans l’aventure, car c’est bien paumé éloigné de tout !

On emprunte une départementale cabossée (D266A), dépassons le PaintBall et voyons le panneau indiquant « Domaine naturistes libres ». L’appréhension première de MrSirban a laissé place à l’excitation de la découverte. Il souhaite marquer le coup en faisant une exhib devant le panneau. Un cycliste se repose juste à côté. Il se présente : Gégé, il est au camping et monte capter le réseau chaque jour… Il est jovial et très sympa ! Il nous regarde faire un premier cliché ne sachant pas à quoi s’attendre puis voyant qu’il s’agit d’une exhib, il se propose de venir sur la photo et embrasse mon petit sein !

Il faut prendre le chemin à gauche du panneau et poursuivre la descente jusqu’à un portail. Attention ! Ce n’est pas ce qu’indique le GPS ! Celui de la Tesla s’arrête au panneau en fait et d’autres font tourner à droite… On accède au Ran après quelques kilomètres de piste. N’hésitez pas à appeler le camping avant de venir, car il peut y avoir des ornières et ça peut être plus ou moins praticable. On a eu aucune difficulté en roulant doucement, mais il n’avait pas plu récemment et la piste était en bon état.


La réception du camping

Après une ou deux épingles à cheveux et beaucoup de poussières, on franchit le portail et garons la voiture. Les gens à l’accueil du camping sont de suite très gentils et agréables. Ils blaguent et nous mettent à l’aise. Ils nous expliquent que le camping est naturiste ET libertin. Quelques jours auparavant, des clients n’ont pas compris cette seconde notion et ont été traumatisés !

A l’entrée, il est demandé de régler 15 € par personne pour l’Association du Ran et de laisser une pièce d’identité. Pour un couple, une pièce suffit, mais si vous venez seul-e, il ne faudra pas l’oublier ! En échange, on reçoit un bracelet à conserver en permanence sur soi. Cela prouve qu’on est du camping, car des personnes des alentours font des incursions au Ran pour s’amuser.

Bémol : ils ne prennent pas la carte bleue partout. MrSirban déterre un chèque plié en quatre dans les tréfonds du portefeuilles. Pensez à prendre des espèces pour régler l’association et le bar. Ce dernier prend la carte bancaire à partir de 15 € et les tarifs n’étant pas excessifs, ça demande de consommer pas mal pour atteindre cette somme. Je n’ai jamais autant bu de menthe à l’eau (2 €) que durant le séjour !

Juste en face de la réception se trouve l’épicerie. Les prix sont très abordables par rapport à notre région. On est du Var et ça nous aurait coûté plus cher par chez nous. Il y a de tout : adapteurs de prises, matelas gonflables et chaises pliantes, nourriture pour tous les goûts (conserves, pâtes, riz, gâteaux…), fruits et légumes frais, charcuterie et quelques fromages, alcools (spiritueux, vins, bières), eau et sirops, produits régionaux… Elle ne paie pas de mine mais elle est bien fournie.


Le camping en lui-même

C’est l’anarchie ! Du moins, c’est l’impression première quand on ne connaît pas ! Il n’y a pas d’emplacements délimités et chacun pose caravane, tente ou camping-car où il veut. C’est un joyeux bordel, d’autant plus que les emplacements sont libres et sans réservation. Ceux situés au fond du camping (zone la prairie : vers le sanitaire 3 sur le plan) ne sont pas raccordés à l’eau et à l’électricité. Il faut compter entre 15 et 22 € par nuit en moyenne selon la période et le mode de couchage. Le camping compte trois blocs sanitaires. Le n°1 n’a pas l’eau chaude. Si certains se plaignent de la saleté, nous n’en avons pas été témoins. Le bloc n°2 près de la buvette était propre et l’eau était chaude lorsque nous l’avons utilisé.


Plan des emplacements de camping du Ran du Chabrier pour tente, caravane et camping-car


Source : le camping du Ran du Chabrier

Le centre névralgique du camping se trouve autour de la paillotte, dans la zone des Fêtards sur le plan. Il y a un boulodrome très actif et attractif. Les parties de boules s’enchaînent et les gages se succèdent dans la joie et la bonne humeur ! On trouve un bar, un restaurant et en contrebas, une plage de galets bordant une rivière. Il est possible de coquiner absolument partout sauf… sur la plage et dans la rivière ! Nous avons réellement apprécié, cela confère un grand sentiment de liberté. J’ai sucé deux coquins au restaurant et au bar le dimanche, j’aurai également pu jouer dans les sanitaires ou dans les allées si ça s’était présenté !

Nous sommes très agréablement surpris par l’accueil des gens. Ca semble idiot mais tout le monde se dit bonjour ! On se sent comme à la maison. Le personnel est très sympa également. C’est sans aucune prétention ni nombrilisme. Tout le monde vient passer du bon temps d’une manière ou d’une autre : en faisant des rencontres libertines, en prenant l’apéro – pour lequel il y a un véritable culte allant des invitations chez les campeurs aux tournées au bar -, en profitant de la nature…

Pour ne rien gâcher, le cadre est enchanteur. C’est très joli : boisé et longé par la rivière La Cèze. Le camping s’étire sur environ deux kilomètres. Marcher en tenue d’Adam et Eve dans cet endroit aux chants des petits oiseaux est libérateur. On entend souvent des critiques sur l’âge de la clientèle. La moyenne est peut être un peu plus élevée qu’au Cap d’Agde. Ca va de 30 à 70 ans. Le Ran est un havre de tolérance, de convivialité et de partage. On vient comme on est sans jugement. C’est décomplexant.


Le mobil-home confort : « sanitaires clim »

On a opté pour le mobil-home raccordé à l’électricité et à l’eau, avec sanitaires et climatisation intégrés. Cela peut sembler logique mais méfiez-vous car certains sont loués sans eau ni électricité (ceux vers le bloc sanitaire 3) !

Il fait 20m² et est bien équipé. Il y a une douche avec un toilette séparé, une chambre lit deux places et une chambre lit une place. On peut louer les draps pour 15 € ou amener les siens. On trouve également un salon avec une banquette et une table faisant face à une kitchenette avec micro-ondes, réfrigérateur, cafetière, bouilloire, vaisselles, casseroles, couverts… Une petite terrasse avec table et chaises de jardin permet également de profiter de la belle vue sur la nature au chant des petits oiseaux et des cigales.

On a choisi le mobil-home numéro 8, car c’est mon chiffre préféré et il se situe dans la zone « Hauteur d’Eden » ! Exhibicouple en a pris un pas loin du nôtre. Ils sont venus nous accueillir peu après notre arrivée. C’est entre différents points stratégiques : la grotte coquine et la paillotte ! Propre et fonctionnel, on a bien dormi et on n’a rencontré aucun problème. Il n’y a rien à redire, on a été très satisfaits de notre logement. Cela nous a coûté 110 € la nuit début juin.

Avoir un emplacement ou prendre une location offre l’accès gratuit à la boîte de nuit libertine Le Varan.


Les lieux de débauche du camping libertin

Dans un autre article, je vous raconterai plus en détails les parties coquines au Ran du Chabrier sinon ce guide découverte va être long à lire. On a réussi à faire deux gangbang le samedi, un l’après-midi et un le soir, et deux fellations avec éjaculation le dimanche car j’étais hors-service pour faire autre chose !

  • La Grotte

A l’extrémité Est, c’est à dire sur votre gauche face à la paillote, on trouve une grotte libertine où il y a quatre gros rochers pour prendre appui et une balançoire coquine fixée à la paroi. Des coquins sont en maraude « au cas où » quelque chose se passe ! Ensuite, le réseau ne passant pas, je ne sais pas comment les hommes s’informent qu’une activité coquine a lieu, mais quand ça démarre… d’autres arrivent de nulle part ! Ils doivent utiliser la radio CiBi ou les signaux de fumée. Je ne vois que cette explication !

En « grands explorateurs » que nous sommes, mon Aimé et moi avons fait un premier repérage en arrivant. Il y a trois hommes sur place qui papotent assis sur un des rochers. Après avoir déjeuné avec Exhibicouple, ils sont partis à la plage et nous sommes retournés à la grotte pour faire un gangbang vers 15h. A priori, c’est censé être une période « creuse », même si j’ai joué avec 14 coquins, dont TBM30 et Mixmetis (pseudos Wyylde) que vous voyez sur la photo. L’heure de prédilection serait vers 17h/18h d’après les hommes présents. On les a empêchés de faire la sieste, mais personne ne s’est plaint. L’ambiance est vraiment bon esprit.

  • La paillotte : bar et restaurant

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la paillotte est un lieu libertin, bar comme restau. Le bar s’y prête plus volontiers pour des questions de praticité, mais aucun de ces lieux n’est interdit aux parties coquines. Question de bon sens, on ne se serait pas vus faire un gangbang au restau. A la différence du Cap d’Agde, qui est un village naturiste où vont massivement les libertins, le camping du Ran du Chabrier est libertin. Sans ambiguïté, il offre une plus grande liberté à ce niveau.

Avec mon popotin posé sur un paréo !

Comme partout dans les lieux naturistes, il est demandé par hygiène d’avoir quelque chose sous les fesses pour s’asseoir : vêtement, paréo, culotte ou serviette par exemple. L’idée est de ne pas avoir l’intimité posée sur le mobilier. C’est la même chose au Cap d’Agde.

Et sinon, culinairement parlant ? La nourriture est bonne et on a bien mangé ! La carte n’est pas très importante, mais les plats sont bien préparés et la cuisson des viandes est respectée (magret de canard rosé le soir et steak à cheval cuisson bleue le dimanche). On trouve des saucisses frites, omelettes, steaks, pizzas, pâtes, salades, viandes et poissons…

Les quantités sont peut être un peu juste, mais je suis une grosse mangeuse. Ni Exhibicouple, ni mon Homme se sont plaints des portions. Pour ma part, plusieurs jours à ce régime et je finis par grignoter la jambe d’un campeur la nuit ou à commander une double ration. Le restaurant est le même le midi et le soir, mais la carte change légèrement (par ex. les omelettes le midi et les pizzas le soir).

  • La discothèque libertine

La discothèque libertine, le Varan, est gratuite pour les résidents du camping. Le bracelet jaune sert à nous identifier. Il est vert pour les gens passant la journée et ne logeant pas au camping. Il ne nous semble pas qu’il y ait de consommations comprises, car on a payé nos boissons et on a bu qu’une fois : un Whisky-Coca pour MrSirban et un Perrier pour moi ! On entend souvent parler que la clientèle est âgée. On a vu quelques cheveux d’albâtre et d’argent sur la piste de danse à minuit, peut être un peu plus qu’à la grotte à 15h. On s’est éclatés et j’ai fait un second gangbang sur le gros coin câlin central avec dix coquins cette fois !

Points positifs de la boîte libertine :

  • les deux gros coins câlins centraux sont très bien pensés et pratiques. On peut circuler autour et tenir à plusieurs couples dessus. C’est idéal pour les orgies ;
  • le labyrinthe : c’est un dédale de pièces coquines allant des plus classiques (pièces avec matelas) aux plus originales (pièce médicale avec lit gynécologique, croix de Saint-André, black room, glory hole)…. Il y a des petites poubelles partout pour jeter ses préservatifs usagés. Deux capotes sont offertes aux résidents des mobil-homes !
  • la piste de danse est spacieuse avec un coin « barres de pole dance« . Si mon Homme aime danser ce n’est pas mon cas, on n’a pas testé le dancefloor !

Points négatifs :

  • quand nous y sommes allés à la Pentecôte 2022, il fallait descendre aux sanitaires pour se doucher. C’est contraignant, car il faut ressortir de la boîte libertine. Le patron prévoyait de monter une douche dans le courant du mois de juin. Ce point négatif ne devrait plus être un problème ! Attention, car les serviettes ne seront pas fournies. Il faudra venir avec les vôtres.
  • Les couloirs du labyrinthe ont par moment des petites pentes, qu’on voit mal car il fait sombre.

  • Tout le camping, sauf la plage !

La particularité du Ran du Chabrier est d’être un camping naturiste ET libertin. Le patron accepte que les gens jouent partout, y compris dans les sanitaires, sur les chemins ou sur les emplacements… Il a été très sympa avec nous, mais il ne rigole vraiment pas avec les personnes irrespectueuses ou les hommes extérieurs au camping tentant de s’infiltrer sans payer. Il y a une réelle liberté qu’on n’a pas au Cap d’Agde où le camping n’est pas libertin et où il est interdit de coquiner dans les rues du camp naturiste ou dans les sanitaires des clubs et saunas par exemple. En terme de superficie, ce sont deux lieux très différents. Le Ran est un camping et le Cap une petite ville. La seule exception du Ran, c’est la plage.


La plage non-libertine et la rivière La Cèze

Car il faut toujours une exception qui confirme la règle : la plage est l’unique endroit à être uniquement naturiste et non-libertin. C’est annoncé sur plusieurs panneaux avant d’y accéder. On ne peut pas l’ignorer, d’autant plus que les campeurs le disent. Elle n’est pas aménagée et ce sont des galets. Prenez des chaussures de rivière ou aquashoes si vous avez la plante sensible… c’est notre cas ! Avant de venir, un coquin sur Wyylde (Doodz34) m’avait conseillé d’en prendre. Je le remercie, car grâce à lui on a pu barbotter sans sacrifier nos petits pieds fragiles.

Chanceux que nous sommes, on s’attendait à ce que la rivière soit froide mais finalement, elle devait être dans les 20°. On s’y est baignés avec plaisir et avons dû y rester une bonne heure car on a discuté avec des campeurs. Ils nous ont appris qu’il y avait de jolis coins de randonnée à proximité. Au Ran du Chabrier, les gens se parlent, communiquent, dialoguent et c’est génial. On peut facilement s’intégrer, la clientèle est ouverte aux autres et pourtant je suis d’un naturel réservé.

On a fait une douzaine de photos dans l’eau, je vous les partagerai à part pour éviter un article à rallonge !


Trucs et Astuces
  • la carte bleue n’étant pas prise en dessous de 15 € au bar : pensez à prendre des espèces. Cela permettra de régler l’association à l’accueil également. Il n’y a pas de distributeur sur place et le premier se trouve à 6 km de là… à Barjac !
  • le réseau téléphonique ne passe pas. C’est une zone blanche ! Vous pourrez louer du Wifi pour 8 ou 9 € les 24h pour 2 appareils. Ne restant qu’une nuit, on a pris cette option et ça fonctionne très bien.
  • il est possible de venir uniquement la journée sans dormir sur place. Les tarifs 2022 sont de 20 € pour un couple, 25 € pour un homme seul, 10 € pour une femme. Cela n’inclut pas l’accès à la discothèque, Le Varan.
  • Les hommes seuls doivent être parrainés obligatoirement par un couple pour accéder au Ran du Chabrier. On a craint de manquer de mâles, mais que nenni ! C’est bien équilibré et on ne ressent pas le côté « mort de faim » qu’on peut avoir au Cap d’Agde à la Baie des Cochons. Après, on y a été au mois de juin et le camping n’était pas complet.
  • la discothèque libertine est gratuite pour les résidents du camping (campeurs et locataires).
  • on peut libertiner absolument partout sauf sur la plage et dans la rivière. Des kayaks avec des familles peuvent passer.
  • pour se chausser, les chemins sont en petits cailloux, type garrigue. J’ai mis des compensées la journée, des chaussures de rivière pour la plage et le soir, avant d’aller en boîte coquine… j’ai descendu une pente en tatanes avant d’enfiler les talons aiguilles tout terrain ! Mon Aimé a gentiment été ramener les claquettes au mobil-home.
  • le Ran est en zone inondable : vérifier la météo avant de partir, car ce n’est pas une légende urbaine ! Le camping a déjà été évacué. Des gens et le camping ont subi d’importants dégâts. C’est dans toutes les mémoires, Alain – le patron – et plusieurs campeurs nous en ont parlé et sont encore traumatisés par ce drame.

Notre avis

Le Ran du Chabrier, on adore ou on déteste.

Vous entendrez souvent cela ! MrSirban et moi faisons partie de la première catégorie : on a-do-re et on est prêt à y retourner. Palasoul est venu passer la journée de samedi avec Exhibicouple et nous. Il a trouvé l’ambiance géniale. Il était déjà venu et c’était plus calme. Patoche04 est également passé nous faire un coucou. On l’a vu trois fois au Ciné X, il est très gentil et charmant. Il nous a dit la même chose ! On a peut être eu la chance du débutant.

Le camping est naturiste ET libertin, le lieu est strictement réservé aux adultes à la sexualité récréative. Si la Nature vous angoisse et que vous êtes des urbains invétérés, vous serez malheureux car elle est omniprésente. Le cadre est idyllique et paradisiaque. On s’est sentis libres et libérés comme rarement. La clientèle n’est pas prétentieuse ou « m’as-tu-vu ». Chacun vient passer un moment de partage dans la bonne humeur et le respect. Il y a trois religions : un libertinage convivial, l’apéro et le boulodrome ! C’est à la bonne franquette avec un bon état d’esprit. Le personnel est très sympa et le patron, Alain, nous a très bien accueillis. On s’est sentis intégrés. Le dimanche, nous étions à une tablée d’une dizaine de personnes, dont on connaissait les trois quarts depuis la veille : Stéphane & Bridget, Marc, mais aussi Exhibicouple, Kassialiata, Stefan34, Mixmetis, Gregy38  sur Wyylde

On a pris « juste une nuit pour voir » . Ce n’est certes pas un camping tout confort, il a deux étoiles, et ce n’est pas le grand luxe, mais on a aimé l’ambiance libertine conviviale et la gentillesse des gens ! On ne se verrait pas y passer deux semaines comme au Cap d’Agde, on craindrait de tourner en rond, mais revenir pour trois ou quatre jours, ce sera avec grand plaisir.


Cet article reflète notre ressenti et n’a pas force de loi. On peut diverger notamment en fonction des recherches coquines et des critères. Les conditions ont été idéales en ce week-end de Pentecôte avec une météo parfaite, un camping au trois quart plein et loin d’être saturé, assez d’hommes seuls pour répondre à notre gourmandise. On n’aurait peut être pas vécu la même expérience fin juillet ou début août ! Je vous invite à lire la découverte du Ran en 2018 par Exhibicouple : lire leur avis et à consulter le site du camping du Ran du Chabrier. N’hésitez pas à partager également vos avis en commentaire !


D’autres  lieux de libertinage

guide du Cap d’Agde : un village naturiste de 40 000 âmes l’été !

les dunes de Maspalomas, lieu de drague réputé à Gran Canaria !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

20 commentaires sur “Le camping libertin du Ran du Chabrier”