Site gratuit d'une coquine libertine
Site gratuit d'une coquine libertine

[Drone] Sexe à l’Espiguette avec BrownSugar34

Quand BrownSugar34 nous propose de découvrir ensemble la plage coquine de l’Espiguette, cela nous tente. Aucun de nous trois ne connaît ! On se connaît depuis 2015. On est très complices et à l’aise. Joueurs, on est amateurs de plans originaux. Il aimerait que la partie de sexe dans les dunes soit filmée au drone ! C’est l’occasion d’essayer la vue aérienne coquine. On n’a jamais fait.

On arrive en fin de matinée à Port-Camargue. C’est assez mignon mais il n’y a pas âme qui vive. On déjeune après avoir pris l’apéritif face aux bateaux. On ne s’attarde pas. On rejoint la plage de l’Espiguette pour 14h. On part en éclaireurs ! BrownSugar34  (pseudo sur le site de rencontres Wyylde ; mon Homme : Sirban et moi : amante-lilli ) doit nous y rejoindre vers 14h30.

Nous nous garons au parking des Baronnets vers le phare. L’entrée est à 7 € par voiture. Il faut se garer le plus loin possible dans le parking. On emprunte ensuite l' »accès plage 79« . L’Espiguette est une belle plage de sable longue de 18 km, dont 12 km de réserve naturelle. Elle est divisée en 4 zones : plage textile familiale ; plage naturiste familiale ; plage naturiste coquine ; plage naturiste gay.

La plage coquine de l’Espiguette se trouve après le 3ème épi (digue de pierres). Comptez 35/40mn depuis l’accès 79 au fond du parking. Il y a 2,3 km. BrownSugar34 s’est garé au début du parking et a marché quasi une heure ! Au 3ème épi, on se demande si c’est bien une plage coquine. L’ambiance n’est pas aussi évidente qu’à la Baie des Cochons au Cap. C’est calme. On dirait la plage de Maspalomas où on avait joué avec un voyeur.

Rien ne laisse supposer que c’est le bon endroit. Un homme passe de la crème solaire entre les jambes de sa femme. Un monsieur a un cockring. On installe la serviette, tentons de nous baigner dans une mer à 20° alors qu’il fait 40° dehors. Finalement, on fait bronzette en attendant BrownSugar34. Mon Aimé a mis un tatouage éphémère cuckold pour marquer sa position. Notre complice nous rejoint. On papote. Les hommes prennent une bière et moi… une Volvic ! C’est fête !

Hop ! On part en exploration coquine des dunes de l’Espiguette. Il y a plein de bosquets et arbustes, c’est sauvage. Quelques hommes nous suivent. On s’enfonce d’une centaine de mètres par rapport à la plage pour être tranquilles. Juste BrownSugar34, mon Aimé et moi. Pendant que MrSirban met le drone en vol… on se met en or-bite ! Je suce notre complice le temps des préparatifs techniques.

Mon Aimé s’amuse à piloter le Dji Mavic Air 2, mais il n’arrive pas à se mettre dans l’ambiance candauliste. Il est trop concentré par le maniement du drone. Pour autant, son sexe frétille par moment à moins que ce ne soit lié au vent des pales… De notre côté, avec BrownSugar34, on est attaqués par une bestiole, qui n’arrête pas de s’agripper à la peau. Entre-cuisses et genoux ont sa préférence. Elle fait limite mal. A plusieurs reprises j’ai l’impression qu’elle pique.

Pendant que mon Mari tient à distance les voyeurs, mon Amant me sauve des crochets de la bestiole en la chassant à coup de serviette ! A la dernière attaque, elle a carrément eu envie de visiter ma grotte ! Comme dirait Les Inconnus : les insectes sont nos amis, mais j’ai mes limites aussi ! On va enfin pouvoir savourer et prendre du plaisir sans avoir à lutter contre l’environnement !

On ne souhaite pas que d’autres hommes participent. On s’est éloignés de la plage exprès pour être tranquilles. Cette partie coquine est trop technique pour que MrSirban gère le drone et le respect des consignes auprès d’une dizaine d’inconnus. Il ne peut pas piloter et s’assurer de l’hygiène, des capotes à l’entrée et à la sortie, des interdictions de doigts ou d’éjac’ en bouche…

Je suce BrownSugar34. Il sort son portable pour me chronométrer en gorge profonde. Il a lancé aux coquines qu’il rencontre un Deep Throat Challenge. Je tente de le relever. J’adore le sucer du gland au pubis. Toutefois, je ne performe pas et tiens une quinzaine de secondes avant de m’étouffer – la gorge pénétrée par son imposant chibre. Je me suis trouvée des excuses… genre il fait 38°, on est en plein cagnard et on mène une lutte acharnée contre un insecte volant non identifié ! C’est valable, non ?

Après l’atelier dégustation « gorge profonde », on passe le mur du son. Direction le Septième Ciel ! A quatre pattes sur la serviette, je tends mon cul bombé pour recevoir la fessée. Je regarde mon Aimé, trop concentré à faire des plans aériens sympas. BrownSugar34 me claque fermement. Ca résonne. Je sens le cuir de mes fesses rosir. Il me demande de me préparer. Je glisse deux doigts lubrifiés dans ma chatte… en ayant oublié que je suis allée dans la mer avant. Ca me brûle l’intérieur de la minette ! Lilli on fire !

Les voyeurs se rapprochent pour mieux voir la partie de sexe à l’Espiguette. Ils rôdent de toute part. Au maximum, une dizaine nous mate baiser dans les dunes. BrownSugar34 se glisse tout en douceur entre mes cuisses. On est gênés par une touffe d’herbe pour prendre la position habituelle pour que son gros calibre pénètre ma petite chatte sans encombres. Il est obligé de doser et moi de subir une pénétration nasale de la part de Dame Nature ! Peut-on dire que c’est une double vaginale-nasale ?

Entre mes cuisses, il me baise comme on aime tous les deux ! C’est un délice et je jouis sous ses coups de reins incisifs. Il sait que j’aime être brusquée et ne manque pas de m’asséner de belles claques, tirer mes cheveux, appuyer ma cambrure… C’est extatique.

L’insecte volant non-identifié refait surface et embête BrownSugar34 désormais ! Quel enquiquineur celui-là, autant les voyeurs restent respectueux, cette chose est pénible ! Il lutte un temps avant de réussir à s’en débarrasser. Je ne sais pas comme il parvient à maintenir son érection entre la chaleur à 38° et l’attaque des bestioles zombies.

Mon amant guide ma tête pour que je regarde les voyeurs à gauche, le drone face à nous, MrSirban à droite. Mon Aimé est focus sur le pilotage et n’échange pas de regard d’excitation comme d’habitude. Il est concentré ! Malgré cela, cette séance d’exhibe devant les voyeurs est très excitante d’autant plus que j’adore sa façon de me prendre. Elle est puissante et bien sentie ! On savoure.

Nous basculons en position du missionnaire pour être plus à notre aise. Les voyeurs se rapprochent pour mieux voir la partie coquine à l’Espiguette. Autant ils avaient une bonne visibilité en levrette, là ça se complique et ils doivent voir la casquette de BrownSugar34 et mes petits petons !

Les cuisses grandes offertes, j’accueille mon Amant avec complicité. Il se glisse en moi et me baise fougueusement entre les bosquets. Les coups de reins sont fiévreux, féroces. L’excitation est à son paroxysme. On savoure ! Je jouis. Il m’emmène en orbite direction le Septième Ciel avec le drone filmant la partie de sexe à l’Espiguette à quatre-vingt mètres au-dessus de nos têtes.

Tout comme la chaleur, l’extase nous assaille. Mon Amant me guide vers son chibre pour que je le suce une dernière fois avant qu’il m’offre une salve de sperme sur le visage. A genoux et bien cambré, je le prends en bouche et le suce délicatement, puis avec gourmandise du gland aux bourses, sans omettre de titiller son périnée.

Quel pro ! MrSirban manipule le drone avec dextérité et parvient à le rapprocher de nous assez près malgré la présence d’herbes hautes. Pendant que ma langue se glisse entre les cuisses de notre ami, j’entends les pales du Dji vrombir à quelques mètres de nous. N’ayant jamais filmé de partie coquine au drone, on a préféré doubler avec la Go Pro posée à même le sol.

Une première giclée de sperme s’échoue sur mon dos avec puissance. Les jets suivants arrosent mon visage lors d’une belle éjaculation faciale. La jouissance arrive comme un soulagement ! Physiquement, la chaleur harassante nous a épuisés.

Aussitôt fini, BrownSugar34 reprend son souffle. On vide une bouteille d’eau à nous deux pendant que MrSirban fait atterrir le drone et le range. On n’a rien oublié derrière nous, c’est tout propre. Les voyeurs sont un peu frustrés, un d’eux tente de passer derrière MrSirban pour nous rejoindre. On décline et retournons sur la plage. A défaut de pouvoir prendre une douche, je file me rincer dans l’eau à 19/20°… Ca remet les idées en place !

Complices depuis 8 ans, on a tous les trois conscience de ne pas avoir vécu notre meilleure partie libertine. Les éléments se sont ligués contre nous : 35-40mn de marche aller et autant retour pour la plage coquine ; une chaleur estivale à 38° ; pénétrations nasales des bosquets en levrette ; grosse bestiole agaçante… et le plaisir candauliste de MrSirban est passé à la trappe en pilotant le drone. Après, on a fait ce qu’on voulait faire : une partie sexe à l’Espiguette filmée au drone ! On a coché toutes les cases ! Vivement la prochaine rencontre avec BrownSugar34 car c’est toujours un bonheur de le voir, mais ce sera plus confortable !



Le linktree et les réseaux de BrownSugar34 : n’hésitez pas à les découvrir.


Nos autres parties avec BrownSugar34 en suivant lien ou la photo ci-dessous


autres  lieux de libertinage : nos guides

Cap d’Agde : village naturiste de 45 000 âmes l’été !

Dunes de Maspalomas : lieu de drague réputé à Gran Canaria !

Plage coquine de l’Espiguette : réserve naturelle et dogging

Ran du Chabrier : camping libertin et naturiste cévenol

Laissez un commentaire

28 commentaires sur “[Drone] Sexe à l’Espiguette avec BrownSugar34”