[Exhib] Entre filles aux Baux avec Exhibicouple

Quand ce couple de libertins complices et coquins nous a dit venir passer quelques jours dans la région des Baux-de-Provence, nous n’avons pas hésité un instant à accepter leur invitation à passer une journée avec eux. A la base, rien d’autre n’était prévu qu’un bon restaurant pour faire plus ample connaissance dans la vraie vie… Finalement, l’entente a été tellement bonne en tout point, que nous avons passé tout l’après-midi en leur compagnie entre exhib et partie libertine en extérieur, que je vous partagerai dans un second article. Je vous invite grandement à visiter leur blog tout gratuit et leur Twitter :

Nous nous sommes retrouvés vers midi sur le parking des Baux-de-Provence. On se connaît virtuellement depuis 2014-2015 et le feeling a toujours été excellent entre nous. Nous avons une philosophie du libertinage très similaire : un partage complice et coquin sans la moindre monétarisation de nos coquineries ou exhibitions. Nous aimons également la pluralité masculine, l’exhibition, le sexe en extérieur, la photographie… Nous avons bien discuté à table et beaucoup ri ! On a retrouvé la même complicité qu’à travers les écrans d’ordinateur. Ce sont de belles personnes bien dans leur basket et leur tête, très humaines !

On n’arrête pas de rire avec Madame Exhibicouple et nos Maris ont dû mal à faire des photos d’exhib de nous deux, car forcément, en se bidonnant, on ne tient pas vraiment en place pour les poses. Du coup, ils font ce qu’ils peuvent avec deux femmes complices et hilares, car à peu près tout nous fait rire : du papillon qui vole bizarrement à la luzerne qui pousse de biais en passant par des problèmes de coordination entre nous, quand l’une montre ses seins l’autre montre ses fesses… !

Que voulez-vous ? Nous sommes deux joyeuses femmes ! Nous sommes en plein samedi après-midi aux Baux-de-Provence, nous veillons donc à n’être surpris par aucun enfant. Ils ont cette même vigilance que nous et c’est très bien ! Madame Exhibicouple porte une jolie paire de bas nylon et pour ma part, un collant sans couture.

La dernière fois que nous sommes allés aux Baux remonte à 2015. C’était avec nos témoins de mariage quelques jours après la cérémonie. Nous n’avions vraiment pas été sages puisque le témoin de MrSirban m’avait baisée dans l’ancienne chapelle seigneuriale (lire l’article). Quatre ans plus tard, le lieu nous inspire toujours pour y faire des coquineries ! Avec Madame Exhibicouple, nous profitons de chaque coin et recoin pour montrer nos charmes et nos arguments les plus intimes à nos Hommes… et pas que !

Cela n’échappe pas à un homme qui nous suit partout et attend qu’on s’exhibe patiemment ! On comprend bien qu’il a saisi notre manège exhibitionniste, mais il ne fait rien pour enclencher la rencontre : il ne sourit pas et n’esquisse pas l’ombre d’un sourire ; il détourne son regard lorsque nous le regardons et fait mine de faire des photos du paysage ou lire son téléphone ; il ne parle pas… Il est juste là à nous suivre et attendre qu’on se dénude.

Il ne s’est rien passé avec le voyeur, mais il nous a fait rire. On a compris ce qu’il attendait mais, il a cru être discret avec son téléphone qu’il consultait pile quand on le regardait ! Cela ne nous a pas empêchées de poursuivre notre visite du château la minette et les fesses à l’air. Nos chemins se sont séparés et nous ne l’avons plus vu de toute notre promenade.

Nous avons repris nos exhibes publiques sereinement en riant à chaque occasion ! L’exhibition m’a toujours excitée et avec cette bonne entente entre nous quatre, ça ne manque pas. Mon collant est trempé ! Avec Madame Exhibicouple, nous dévoilons nos fesses sous le regard complice de nos Epoux devant le piton rocheux sur laquelle trône fièrement l’ancienne Tour Sarrasine du château-fort des Baux-de-Provence.

Nous poursuivons la visite du château médiéval en allant jusqu’au Trou aux Lièvres. On y aurait bien fait des exhibes, mais il fait sacrément sombre ! Nous descendons jusqu’en bas, puis nous remontons sagement ou presque.

On est sérieusement au taquet tous les quatre, une envie coquine mutuelle se fait grandement ressentir. L’air devient électrique. Monsieur Exhibicouple et MrSirban cherchent un lieu plus abrité et nous dénichent une salle avec vue sur le pigeonnier… histoire de roucouler entre libertins ! Nos Hommes vérifient la zone : elle semble relativement sûre. On peut y aller ! Ni une, ni deux… on se déshabille.

Après quelques photos nues entre copines, on s’agenouille et prenons les sexes de nos Chers Maris en bouche. Nous goûtons leurs membres à tour de rôle, puis ensembles. Deux filles font une fellation ensemble dans un lieu public. Ce n’est pas un fantasme, c’est bien la réalité ! On adore le sexe en extérieur et la cul-ture et Exhibicouple sont sur la même longueur d’ondes !

Malheureusement, une toute petite dizaine de minutes plus tard, nous sommes contraints de stopper nos fellations dans le château, car nous entendons des voix se rapprocher dangereusement. Elles sont toutes proches. Nous nous rhabillons. Monsieur Exhibicouple et MrSirban ont rangé leur sexe dans le pantalon à vive allure ! Nos Hommes ont le nez en l’air et admirent l’architecture. Avec Madame Exhibicouple, sourire jusqu’aux oreilles et gloussements étouffés, nous admirons le pigeonnier comme si de rien n’était. Les robes sont pratiques pour cela, elles s’ôtent et se remettent rapidement !

La journée a été extra ! Nous devions simplement déjeuner ensemble pour faire connaissance et le feeling a été tellement excellent, que nous nous sommes exhibées entre filles tout l’après-midi devant nos Maris, avant de les mettre à contribution pour une partie libertine au château ! Dans un prochain article, je détaillerai la partie sexe avec Exhibicouple, jusqu’à ce que quelqu’un nous surprenne en pleine action.


(Re)-découvrez le blog libertin et exhibe d’Exhibicouple, il est complètement gratuit !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “[Exhib] Entre filles aux Baux avec Exhibicouple”