Site gratuit d'une libertine depuis 2011 !
Site gratuit d'une libertine depuis 2011 !

[Cuckolding] Les amants diaboliques, le mari cocu

En mai fait ce qu’il te plaît ! On a revu un complice qu’on apprécie à tout point de vue. L’idée n’est pas de faire une rencontre libertine candauliste mais… du cuckolding ! C’est une pratique sexuelle où le mari est cocu volontaire, soumis aux ordres du couple formé par l’Amant (le Bull) et le conjoint (moi en l’occurrence). Tels « Les Amants Diaboliques » de Visconti, MrSirban a subi notre joug.

On connaît CokinMalin13 (son pseudo sur le site de rencontres Wyylde, le mien est amante-lilli) depuis la Toussaint 2019. On s’est vus en pluralité, gangbang, duo. En juin 2021, il est venu à la maison pour une partie coquine dans le lit conjugal entre cuckolding et candaulisme. Depuis, MrSirban l’appelle Maître et les jeux s’orientent davantage vers une relation cuckold. Nous n’en avions pas refait depuis janvier 2019 avec Night-Diamond et c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas !

Pour la rencontre, j’ai mis la lingerie offerte par mon Aimé à la Saint-Valentin. J’aime mettre les cadeaux qu’il me fait pour d’autres hommes que Lui. Le cocu a reçu pour consigne de porter sa cage de chasteté et de remettre la clef au Bull en allant l’accueillir sur le parking. Le jeu d’humiliation commence à cet instant. On prend d’abord un verre en savourant les bons macarons apportés par CokinMalin13. On papote avant. On est contents de se revoir. La semaine précédent la rencontre, on a évoqué les ustensiles et peaufiné les pratiques que MrSirban apprécie. Mon Amant a une imagination débordante et j’ai pris plein de jouets : dents de Kali, martinets, roulette, tapette, bougie, menottes, humbler, pompe à sexe…

La partie coquine démarre normalement, à la différence près que MrSirban est encagé avec l’impossibilité de se masturber et l’érection contrainte par la cage de chasteté. La mise en bouche est exquise. A genoux devant CokinMalin13, je déguste avec gourmandise sa belle et douce queue du gland aux bourses en m’attardant sur son périnée. Le cocu se montrant un peu trop excité et émotif, notre Bull lui demande de se calmer en regardant par la fenêtre. Rapidement, il a pour ordre de se mettre à genoux. Mon Amant le pousse avec ses pieds pendant que ma langue parcoure son chibre érigé. L’excitation monte !

Trouvant que MrSirban mérite une correction pour avoir osé exprimer son excitation, il m’est demandé de lui faire goûter au cinglant du martinet. J’en ai pris deux : un gros ne faisant pas trop mal et un petit plus douloureux. C’est ce dernier qui sera utilisé durant toute la partie coquine. Je m’exécute non sans plaisir, j’aime manier cet ustensile. J’y vais crescendo histoire de laisser le cuir du cocu s’habituer à la vivacité du cuir du martinet. Sa peau marque assez vite.

On change de coin ! Bien cambrée sur le lit, je suis prête à accueillir la belle queue de CokinMalin13. Après de bonnes fessées, il se glisse entre mes cuisses tout en douceur. je sens ma chatte s’ouvrir à lui pour s’offrir pleinement. Ses coups de reins sont incisifs, profonds, rapides… supraluminiques ! Notre cocu geint de plaisir de nous voir en prendre autant devant lui alors qu’il est en cage. C’est un délice cérébral, cuckold et charnel ! Je suis très excitée physiquement, mais concentrée mentalement pour rester dans le jeu cuckold. Il a eu la permission de quitter sa fenêtre et constate ô combien mon Amant est excellent.

Pendant que CokinMalin13 prend possession de mon corps et me pénètre vigoureusement, il demande au cocu de s’approcher et lui assène de bonnes gifles pour calmer ses ardeurs. Il en profite pour lui prendre la Go Pro des mains et filmer. Quelques minutes après, il a pour ordre de s’asseoir sur son petit banc de soumis car il essaie de se caresser à travers la cage de chasteté car il bande. MrSirban s’exécute et s’assoit sans rechigner, excité par l’ordre reçu.

Notre cher cocu a la permission de quitter son petit banc de soumis pour… servir à boire à son Maître. Il s’exécute et part à la salle de bain en se dépêchant de ramener un verre d’eau au plus vite. Pendant ce temps, je suce avec plaisir le sexe du Bull en me délectant de chaque centimètre jusqu’à prendre son sexe en gorge profonde.

Quand le cocu revient, il lui intime l’ordre de s’agenouiller à mes côtés pour mater l’action au plus près. Je n’hésite pas dire que la queue de mon Amant est bien meilleure que celle du soumis. CokinMalin13 maitrise la partie cuckold à merveille et se montre très polyvalent arrivant à gérer la soumission du cocu, la partie charnelle, la caméra et accessoirement sa bandaison naturelle !

Notre complice m’a fait part dans la matinée d’une idée perverse où MrSirban et moi serions en levrette. Il imagine me pénétrer et soumettre le cocu en même temps. La suggestion excellente, je valide ! Après la théorie, la mise en pratique. On a réellement adoré ce moment côte-à-côte avec mon Homme, sous le joug de notre Bull et Maître. Instant complice par excellence à trois !

Tout en me prenant en levrette, CokinMalin13 frappe le cocu avec la tapette sur ses fesses, ses bourses, ses cuisses, la plante de ses pieds. Il fait preuve de vice et de cérébralité à tout point de vue. Prise dans le feu de l’action, je récupère l’ustensile et assène quelques bons coups au cocu. Je crois y être allée un peu fort avec l’excitation ! Je ne pensais pas arriver à gérer les va-et-vient de la pénétration et la tapette. J’en avais fait part à mon Amant, qui connaît mon potentiel gauche et maladroit.

Le cher mari cocu subit nos contraintes et y prend autant de plaisirs que nous ! MrSirban est extrêmement excité par la situation et geint de contentement, obéissant aux ordres sans rechigner et nous offrant son assujetissement plein et entier, privé de bandaison par la cage de chasteté ; ce carcan imposé par son Maître, CokinMalin13, est acteur de son plaisir cuckold d’être soumis à notre bon vouloir. Le Bull s’empare de l’ustensile le moins aimé du cocu : la roulette et la passe sur ses cuisses, ses fesses, son dos, jusqu’à légèrement teinter son cuir d’une flamboyante dévotion.

Mon Homme demande la permission d’ôter la cage de chasteté pour aller faire pipi. Cela lui est accordé. A son retour, on troque cette dernière contre le terrible carcan des dents de Kali. Je ne suis pas sûre qu’il y ait gagné au change ! C’est un cockring avec des pics à l’intérieur. Lorsque le sexe est en érection, les pics appuient sur les chairs sans pénétrer la peau (aucune blessure) et cette douleur fait bander le soumis de plus en plus fort, un authentique cercle vicieux se met en place.

J’alterne les fellations entre mon Amant et notre cocu. Si CokinMalin13 est sucé avec douceur et délicatesse, MrSirban subit une fellation avec les dents. Parallèlement, le Bull prend le martinet et frappe son ventre en l’humiliant et en lui disant qu’il est trop gras. La semaine avant la rencontre, CokinMalin13 avait contacté mon Homme en lui disant qu’il ferait du sport s’il bandait trop fort et s’autoflagellerait en disant qu’il était gros. Mais j’ai cassé le concept en chantant la chanson de Soprano « Le Coach »… L’idée est tombée à l’eau car MrSirban ne la trouvait pas particulièrement excitant et moi, ça me faisait rire.

Tout en continuant de se faire sucer, mon Amant a demandé au cocu de prendre les menottes de chevilles et de poignets, puis de se positionner à quatre pattes sur le lit en nous attendant. MrSirban porte toujours les dents de Kali et la situation l’excite, car il ne sait pas du tout à quoi s’attendre !

Après avoir lié les mains et pieds ensemble à l’aide de mousquetons, le mari cocu se retrouve à la merci des amants diaboliques ! Il ne peut que subir, immobilisé le visage écrasé contre le matelas et les membres attachés. Je me positionne entre les jambes de mon Homme pour accueillir le sexe de mon Bull en bouche. MrSirban ne peut pas nous voir, mais la proximité immédiate de l’action le fait bander d’excitation. L’instant est bien vicieux car il ressent et devine sans pouvoir regarder !

S’ensuite une brûlante séance de bougie sur le dos, les cuisses et les fesses du cocu. CokinMalin13 me plaque contre lui pour ne pas courir le risque de me brûler. Je profite de cette promiscuité pour le sucer en même temps. C’est diaboliquement excitant ! Aux gémissements de MrSirban, je devine quand les salves de cires chaudes heurtent sa peau. Je constate que le cocu ne ressemble plus à rien et lui dis. Il adore la bougie et la meurtrissure de la chaleur sur les chairs, mais on l’utilise peu dans nos séances SM car si on oublie de mettre une bâche, c’est galère à nettoyer. C’est ce qu’il s’est passé. Le cocu a passé une quinzaine de minutes à gratter et récupérer les morceaux de cire tombés sur le lit, la chaise, la moquette. Après tout, ça fait partie de ses attributions de soumis !

Toujours attaché, pieds et poings liés par les menottes, et le corps meurtri par la bougie, MrSirban est contraint d’attendre dans une position inconfortable sans pouvoir regarder ce qu’il se passe. Seule son ouïe et son imagination lui permettent de suivre l’action. Positionnée à quatre pattes sur le sofa, mon Amant positionne la caméra et me rejoint. Il me baise sans ménagement, vigoureusement. La levrette est divine, profonde, bien rythmée. Mon Amant et moi humilions verbalement le cocu avachi sur le lit, le traitant de merde ou de mauvais baiseur. Nos râles de plaisirs font écho à ses geignements. La situation le fait bander fortement et les dents de Kali mordent son sexe sans ménagement. On a adoré ce passage très cérébral.

On rejoint MrSirban sur le lit. Il est affalé sur le lit, attaché, marqué, le sexe dans le carcan de souffrance des dents de Kali. CokinMalin13, cérébral et plein de vices, me demande de me glisser entre ses cuisses pour le sucer et lui faire un anulingus devant le cocu, contraint de regarder la scène au plus près. Son visage se trouve à une trentaine de centimètres de l’action. Il me voit m’appliquer avec plaisir. Il est aux premières loges du spectacle de son cocufiage.

On est en pleine action quand MrSirban nous alerte. Il glisse. Etant attaché, il est dans l’incapacité de se remonter seul. Ne parvenant pas à le hisser, on le détache et l’autorise à se libérer du carcan de Kali. Il a tellement gigoté comme un asticot, se tortillant d’excitation et tentant d’éviter la morsure du cockring, qu’il a fini par se retrouver au bord du précipice ! Aussitôt libéré de toute entrave, le cocu se masturbe sans permission.

Pour punir le cocu, CokinMalin13 l’envoie se calmer dans la salle de bain où il a la permission de se branler mais sans jouir. Il ne peut plus nous voir… ça, c’est ce que nous croyons. A genoux devant mon Bull, je goûte une nouvelle fois à sa virilité en dégustant son chibre tendu. Il a une belle érection, quand il remarque que MrSirban nous observe insidieusement grâce au téléviseur. Quel filou celui-là ! Cela fait débander mon Amant et notre soumis de s’excuser et tenter de justifier qu’il voit flou… Il doit fermer la porte.

MrSirban a la permission de revenir dans la chambre avec nous et de s’asseoir sur le petit sofa ayant accueilli nos ébats quelques temps auparavant. Sur le lit, les cuisses lascivement ouvertes et impudiques, je me glisse entre les jambes de CokinMalin13 ma langue parcourant son périnée et ses testicules.

Il m’offre une abondante giclée de sperme chaud sur la poitrine et le ventre. Lorsque la semence jaillit sur mon corps, je frémis de plaisir. Il donne la permission au cocu de se vider sur mes pieds gainés de nylon noir et chaussés d’escarpins. MrSirban jouit à son tour dans un long et intense râle de plaisir. Parfois, vous me demandez quand je jouis… en fait, c’est régulièrement pendant toute la partie. Je suis multiorgasmique et je ne compte pas particulièrement.

Sur Wyylde, je ne cherche plus activement de cuckolding depuis des années car on a souvent eu l’impression de ne pas vivre la relation espérée : soit l’amant tourne trop autour du Forced Bi ou de la servitude comme le nettoyage ; soit il ne s’occupe que de moi et je mène la séance cuckold seule ; soit il y a un détail qui dérange… J’en étais parvenue à la conclusion que notre idéal de cuckolding répondait à une fantasmagorie érotique de couple, que la réalité ne pouvait satisfaire. Mais cette séance a été idéale et a répondu à notre chimère de cocufiage. Le fait de bien se connaître et être complices même hors parties coquines a permis cette belle osmose entre nous. On remercie notre Bull pour sa bienveillance et son impressionnante polyvalence. A chaque fois, ça se passe super bien avec lui, en pluralité, en duo ou en partie candauliste. On a découvert cette facette cuckold qu’on ne lui connaissait pas, alors que ce n’est pas sa recherche coquine principale. Loin de là. CokinMalin13 a été excellent ! C’est une de nos meilleures séances.


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

39 commentaires sur “[Cuckolding] Les amants diaboliques, le mari cocu”