♥ Blog libertin gratuit d'une coquine hotwife très exhib ♥

Plan voyeurs et dogging à la Barthelasse

Vendredi soir, on regarde l’enregistrement de Top Chef pour passer les publicités quand – allez savoir pourquoi – on se donne une folle envie de crêpes ! Il existe deux très bonnes crêperies dans le Sud-Est, l’une est à Vence et l’autre est en Avignon. On vérifie la météo sur le téléphone. Elle semble clémente et printanière. C’est décidé, on se fait une virée avignonnaise.

Samedi matin, on part vers 10h30, histoire de prendre l’apéritif Place de l’Horloge avant le déjeuner. On ne sait pas ce que nous ferons l’après-midi. On hésite entre randonner sur Villeneuve-lès-Avignon (on ne connaît pas), flâner en bord de Rhône sur l’île de la Barthelasse… ou – l’idée nous traverse l’esprit – faire un dogging de printemps !  Après tout, on en a fait un quasiment jour pour jour en 2019 à cet endroit (lire l’article). On se laisse le temps du déjeuner pour y réfléchir. Après avoir mangé trois crêpes pour MrSirban (une fromge jambon cru, une foie gras emmental et une flambée Grand Marnier) et deux pour moi (foie gras emmental et frangipane caramel beurre salé), on n’est toujours pas fixés.

On part flâner le long du Rhône sur l’ile de la Barthelasse. La vue sur la cité épiscopale et le Pont Saint-Bénézet (le fameux pont d’Avignon) est magnifique. Il n’y aura pas de série d’exhib, car on en a fait une avec un Amant complice en octobre dernier (lire l’article). La promenade digestive s’étire sur deux ou trois kilomètres. On la boucle rapidement. On regarde l’heure, il n’est pas tard. On se décide à aller sur le lieu de dogging pour voir. S’il y a du monde, on joue ; sinon, tant pis on repart dans le Var ! Je suis en collants et baskets. N’ayant pas anticipé de partie coquine en forêt, j’ai une tenue pratique pour marcher et ayant bien mangé des aliments auxquels je suis intolérante… j’ai un bidon rond comme un ballon ! Je suis gênée de me présenter aussi mal fagotée aux voyeurs potentiels. Je ne me sens pas belle du tout !

On peine à retrouver le chemin. On a des impressions de déjà-vu mais aucune certitude. On échoue au bout de l’île vers une écluse. MrSirban repère trois voitures à l’arrêt avec des hommes à l’intérieur. Un pack de bières est posé négligemment sur le bitume. Mon Aimé est persuadé que ce sont des voyeurs. Le stress montant, je refuse de descendre de la voiture à cet endroit pour les aborder. Ce n’est pas le même lieu qu’en mars 2019. Une auto vient à notre rencontre en nous voyant faire demi-tour. Mon Homme baisse la vitre et demande ouvertement : « Vous êtes là pour du dogging ? » ! C’est le genre de question qu’on pose à un inconnu… ça y est, j’ai les  pépètes, les foies, les chocottes, je flippe quoi ! Comme la première fois, le voyeur nous propose de le suivre en voiture. On lui emboîte « la roue » ! Deux autres véhicules nous suivent tel un petit train de coquins se connaissant ni d’Eve ni d’Adam, mais réunis au même endroit pour passer un bon moment entre inconnus ! A chaque fois, j’ai l’impression de vivre un début de film d’horreur et j’en fais part à MrSirban qui me menace de ne plus faire ce genre de délire coquin si c’est pour m’entendre avoir peur !

On reprend la même départementale et le chemin caillouteux que la première fois. Cela me rassure que ce soit au même endroit. Je me détends ! On se gare et là, bonne surprise, le voyeur qu’on a suivi est un de ceux rencontrés en 2019 ! Je suis totalement rassurée. Trois autres voitures arrivent. Deux se garent et la troisième explique qu’elle fait le guet. Le premier voyeur nous guide dans une clairière. Précision : ce sont de vrais voyeurs, rien n’est programmé et je n’ai pas de pseudos de fiches wyylde à donner. Le hasard a fait que nous avons rencontré ces hommes. On aurait aussi bien pu ne trouver personne comme jouer avec d’autres gens.

Très rapidement, il me prend en main sous le regard de mon Mari candauliste. Il glisse une main dans mon collant et caresse mon clitoris et mon pubis. MrSirban adore me voir entreprise ainsi. Je caresse son sexe déjà en érection. Pour ma part, je suis trempée d’excitation. Je sens ses doigts glisser sur ma cyprine. Il faut dire que j’ai eu ma dose d’adrénaline entre la frousse des débuts suivi d’un sentiment de confiance en reconnaissant ce voyeur rencontré il y a trois ans.

Gênée par ma robe, je la retire pour pouvoir faire une fellation au voyeur sereinement. A genoux dans la clairière, je me délecte de sa belle gourmandise. Il est très respectueux et me demande avant chaque nouvelle action si j’aime cela. C’est après mon consentement qu’il empoigne mes cheveux et contraint gentiment les gorges profondes et fellations. Il appuie doucement sur ma tête. En plus d’être mal habillée, mon collant est totalement distendu et bien esquinté. Je le perds pendant que je suce le voyeur !

Pris dans l’excitation, le voyeur tente une branlette espagnole ou cravate de notaire… avec mon petit 90B ! Je dirai que cela n’a pas été une franche réussite sans pour autant parler d’échec total ! Ce n’est pas la zone la plus adaptée de mon anatomie pour ce genre de pratiques coquines ! Je pense qu’il aimait bien mes seins, car il les a beaucoup caressés et titillés.

Après de très excitants préliminaires m’ayant bien fait mouiller, notre premier voyeur s’est immiscé dans mon intimité avec douceur et délicatesse. Son sexe se glisse en moi pour mon plus grand bonheur. La Nature déteste le vide et c’est un bonheur de sentir sa queue aller et venir dans ma petite chatte. Je gémis dans la forêt tout en entendant des personnes parler à proximité.

On n’a pas pris la Go Pro avec nous. Je vous rappelle qu’on n’avait pas prévu de faire un dogging à la Barthelasse. Mon Homme filme par moment avec son téléphone portable. Entre deux vidéos, il se masturbe énergiquement et profite pleinement de son plaisir candauliste à me voir baiser dans la forêt par un voyeur. Le cul bien tendu vers le coquin, je m’offre à lui pour une levrette en équilibre sur les cuisses. Il s’agrippe à mes hanches pour me pénétrer et le rythme est parfait. Quand il s’emballe et a trop de fougue dans le bassin, cela me déstabilise. Il est obligé de me pénétrer profondément pour que nous restions emboîtés.

MrSirban nous laisse en tête à tête avec le premier voyeur après m’avoir demandé si je souhaitait qu’il ramène les gens qu’on entend parler depuis un moment. Je dis rarement non à ce genre de proposition ! Plus on est de coquins… plus c’est bien !

Un second voyeur arrive avec mon Homme, suivi d’un troisième. Le troisième reste en retrait dans un premier temps. Un regard entendu et un large sourire invitent le deuxième à se joindre à nos ébats en extérieur. Ses mains et sa langue s’égarent sur mes seins. Mes tétons sont dardés de plaisir. Je le masturbe et le vois perler d’envie. Je m’appuie sur lui également et le premier voyeur peut ainsi me prendre plus énergiquement sans que je ne trébuche.

Le voyeur 1 laisse le voyeur 2 prendre le relai entre mes cuisses. Voyant que le troisième voyeur ne prendra pas l’initiative de m’approcher, je lui propose ouvertement de se joindre à nous s’il en a envie. Il caresse ma poitrine avec le premier voyeur, pendant que le deuxième me baise virilement. Il est tonique ! Je le sens faire des petites pauses dans les pénétrations, je pense qu’il se retient pour ne pas jouir trop vite. Il m’a déjà stoppée lorsque je le masturbais.

Nous basculons en levrette dans la clairière, car j’en ai marre de lutter contre la gravité ! Je ne peux pas m’abandonner pleinement car je gère l’équilibre. A quatre pattes à même le sol de la forêt, j’ai rapidement mal aux genoux. Je squatte la veste de mon Chéri pour un minimum de confort. La levrette ne dure pas trop longtemps, car le second voyeur jouit dans son préservatif. MrSirban est super excité et félicite le coquin d’avoir éjaculé en me baisant.

Le troisième voyeur a des problèmes de prostate et se fait juste sucer. Il me masturbe et me doigte avec une infinie délicatesse. Il a un doigté et arrive à me faire gicler… sur la veste de mon Homme ! Cela me fait rire franchement, mon Aimé le prend bien même s’il ronchonne pour la forme. Je lui ai quand même arrosé la doudoune ! Heureusement, il fait bon et ça sèche vite finalement.

Malheureusement, vous n’aurez pas d’images du final de cette rencontre coquine improvisée car avec l’excitation mon Aimé a filmé mes cheveux ! Tellement émoustillé de me voir baiser en dogging par ces voyeurs, MrSirban a eu une belle érection à me voir baiser et il m’a prise en levrette. En même temps, le premier voyeur m’a offert une belle éjaculation faciale qui m’a couverte le visage de sperme de l’œil au menton. Etrangement, j’ai dû fermer l’œil au bon moment, car cela ne m’a pas irritée ! C’est en voulant filmer cette éjaculation faciale qu’il a filmé mes cheveux, mais il faut dire qu’il gérait en même les va-et-vient entre mes reins. MrSirban a fini par jouir sur ma chute de reins et mes fesses dodues.

On est contents de s’être finalement décidés à tenter notre chance pour un plan voyeurs à la Barthelasse. On a passé une petite heure avec ces trois coquins pour une bonne partie de sexe en extérieur. On aime vraiment bien la pratique du dogging en connaissant le risque qu’il n’y ait personne pour jouer avec nous, mais c’est aussi cela qui est excitant ! Ca a été un très bon moment sexe et complice, respectueux et bienveillant. On est tombés sur des voyeurs très sympas avec qui on a pris plaisir à papoter après ! A n’en pas douter, on retournera à la Barthelasse.


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

31 commentaires sur “Plan voyeurs et dogging à la Barthelasse”