♥ Blog libertin 100 % gratuit d'une coquine, hotwife et très exhib ♥

[Confinement J42] Soumis cocu et forced bi

Confinement, J42 ♥ Je reprends les rênes !

Lundi 27 avril, je me réveille à 6h30 après une nouvelle mauvaise nuit. Mon Homme n’a pas mieux dormi. Nous reprenons la semaine déjà fatigués. Ça promet ! Heureusement qu’on n’a pas les trois heures de trajets quotidiens pour se rendre sur nos lieux de travail respectifs, c’est toujours cela de gagné ! Je termine mon livre et démarre le boulot vers 7h40. Je reste concentrée jusque midi et demi.

Je m’accorde une pause d’une dizaine de minutes vers 11h pour prendre un thé et vérifier… le cours du navet dans Animal Crossing sur la console Nintendo. J’essaie de me débarrasser au plus vite des tâches données pour avoir des après-midis plus cool en fin de semaine. Télétravail et stratégie ! MrSirban ne peut pas faire pareil, il a essentiellement des réunions téléphoniques avec des heures à respecter.

A la pause méridienne, j’ai enfin le temps de lire les What’s App envoyés par DoubleUB (pseudo Wyylde) la veille au soir concernant notre jeu cuckold à distance. Il me donne des consignes à mettre en oeuvre pour soumettre mon bon Mari Cocu.


Cuckolding ! Quèsaco ? Ce n’est pas du candaulisme. Mon Mari ne me regarde pas prendre du plaisir dans les bras d’un autre homme que Lui. Il a un rôle actif de mari cocu soumis : exécution d’ordres, postures d’humiliations et contraintes, insultes, rabaissement… L’Amant (appelé Bull) joue un rôle dominant avec moi, qui suit à ses ordres. C’est très théâtral et scénarisé. Tout ceci reste un jeu même si les termes employés sont crûs, durs ou avilissants.


Il oriente les premiers jeux sur un simulacre de forced bi. MrSirban n’est pas bisexuel et les deux seules fois où il a dû sucer un homme, ça a duré une poignée de minutes lors d’un rendez-vous cuckold (rencontre en 2013 ; rencontre en 2017). Ce n’est pas ce que nous préférons, mais c’est extrêmement humiliant. DoubleUB, mon Bull, aurait souhaité que mon Homme me fasse un cunnilingus pendant que je lui rappelle à qui j’appartiens, mais je suis dans la mauvaise période du mois depuis lundi matin ! J’en touche deux mots à mon Homme afin qu’il ait une idée de ce qu’il l’attend : séance phallique !

On émerge de notre laborieuse journée vers 17h30. Je mets en oeuvre le plan démoniaque proposé par DoubleUB afin de lui faire parvenir quelques clichés et vidéo attestant de la bonne exécution des consignes. Il a demandé à ce que mon Homme suce un très gros gode… je vais adapter, car on n’a pas ce genre de sextoy à la maison ! Il n’y a même pas une aubergine, une banane ou une courgette qui traîne dans le réfrigérateur. MrSirban a été faire les courses il y a bientôt trois semaines et on n’a plus rien de frais excepté dans le congélateur ! Il n’y a que le gode de bois Idée du Désir. Sinon, on a un trio de plug anal.

Je préviens mon Cocu soumis que je prépare les godes, car j’ai bien l’intention d’honorer la partie réalisable de la demande. Nous relisons tous les deux les consignes : MrSirban doit sucer à genoux. Je mets en place tout un jeu théâtralisé et cérébral axé sur le cuckolding. A  genoux sur le lit, la tête baissée et la queue pendant entre ses jambes comme un bon chien soumis, je demande à mon soumis à quoi peut bien me servir cette petite bite de cocu toute molle. Je lui explique qu’il ne doit pas s’étonner si je vais voir d’autres hommes que lui.

Je prends le gode de bois en main et compare la dureté de son sexe au dildo. Je le fais sucer ce petit gode tout fin tout en le lui tenant à la main. Il se sent extrêmement humilié et cet avilissement entretient son érection. Je sens ses dents à un moment et ne manque pas de claquer son sexe en lui expliquant qu’une bonne fellation se fait sans les dents. Il se reprend et s’applique.

Satisfaite du résultat, je change pour le plug anal de taille intermédiaire. En comparaison avec son sexe, il est un peu plus petit. Je caresse sa petite bite de cocu avec le plug en lui expliquant que ce sera plus réaliste avec un parfum de queue. Je pose le sextoy devant son visage et lui intime l’ordre de sucer. Il s’exécute les yeux plissés, entre humiliation excitante et dégoût de l’action. Il s’applique du premier coup. Je change assez rapidement pour prendre le gros plug anal. Je refais le jeu des différences et cette fois, la taille est nettement supérieure à son sexe. Je le pose sur le lit après l’avoir frotté contre le méat suintant de son chibre. Je prends la tête de MrSirban entre mes mains pour contraindre sa fellation, comme lorsqu’il me fait faire une gorge profonde ou une fellation “forcée”. Il ne cesse de bander tout en ayant le visage dégoûté. Cercle vicieux ou cercle vertueux ? Tout le mystère du plaisir cuckold !

Etant fière de lui et de son obéissance, je lui permets au bout d’une quinzaine de minutes à se masturber sur mes bas nylons jusqu’à jouissance. Il a bien exécuté les demandes sans rechigner, même si son visage témoignait d’une forte contrainte.

J’ai envoyé les photos à DoubleUB afin qu’il prenne connaissance de la bonne réalisation des ordres donnés. Un excitant mélange d’impudeur, d’humiliation et un petit goût de challenge. Il s’est satisfait de notre obéissance et a remis une couche en humiliant MrSirban sur son What’s App.

Lors du debriefing, nous avons tous les deux trouvé que le jeu cuckold démarrait très fort.  Nous avons coquiné sur un terrain où nous ne sommes pas les plus à l’aise, mais nous sommes joueurs et refusons rarement les ordres donnés par un Bull dans le cadre du cuckolding. On part du principe qu’on ne se fixe aucune limite à la base. Si quelque chose nous dérange, nous réajustons. Jusqu’à présent, ça ne s’est pas avéré nécessaire. On est ouverts à beaucoup de choses.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “[Confinement J42] Soumis cocu et forced bi”