Site gratuit d'une coquine libertine
Site gratuit d'une coquine libertine

Public flashing aux Bains et sexe en cabine

On a fait les thermes les plus connus de Budapest, ceux construits en 1913, en y passant une demi-journée de folie entre public flashing dans les piscines et levrette en cabine. Nous sommes sortis très détendus ! Les Thermes en Hongrie font partie de la culture. Le sous-sol est gorgé d’eau thermale à 80 % : 1289 sources thermales – dont 118 dans la capitale – et 315 médicinales.

Précision ► les thermes ne sont pas naturistes. Maillot de bain obligatoire, seins nus interdits et selon les piscines… il faut aussi prendre son bonnet de bain !

C’est immense, noir de monde et étonnamment propre ! On commence la trempette par une piscine d’eau à 38°… et 1m40 de profondeur. Les premières tentatives d’exhibes sont infructueuses. Je suis sur la pointe du gros orteil et mes seins ne dépassent pas la ligne de flottaison ! On change de piscine et allons dans celle à 1m15 de profondeur. Idéale pour une petite bonne femme !

C’est la journée la plus grise et la plus fraîche que nous ayons eu du séjour. Il fait 3° et on est bien à barbotter dans une eau à 36°. Le contraste thermique provoque une brume créant une atmosphère singulièrement romantique. Cela ne facilite pas les photos coquines ! On en fait plusieurs où on ne voit rien. Niveau exhib public, je prends confiance à dévoiler mes seins et…

ce qu’il devait arriver arriva ! On n’a pas arrêté de se faire surprendre ! D’abord en faisant des exhibes dans l’eau sur les marches, par une femme d’abord, puis un homme au sourire étonné et… vous ne voyez pas le jeune couple à ma gauche, dont l’homme a clairement capté les exhibes et regarde mes petits seins en câlinant sa copine !

Puis en faisant une exhibe d’une bonne minute au milieu du bassin thermal à 36°. On a recommencé à plusieurs reprises, car ma poitrine n’atteignait pas la ligne de flottaison… encore une fois ! Ce n’est pas toujours pratique d’être petite. Un peu agacée par ce problème de lilliputienne, j’ai fini par bien dévoiler longuement ma poitrine à la piscine et un baigneur a grillé !

Le meilleur moment d’exhibe est celui où mon Aimé me propose de baisser ma culotte. Face à un garde, qui réprimande des chahuteurs, je glisse alors la culotte sur mes genoux quand… un homme s’assoit à mes côtés. Oh Oh ! Faut tenter de se rhabiller discrètement. C’est mission impossible. Je reste donc ainsi la culotte baissée à côté d’un inconnu à ma droite qui ne remarque rien…

Forcément, tant d’émotions coquines et de public flashing à la piscine, ça nous a grandement inspirés avec MrSirban. On prend une petite douche pour se rincer, puis… j’attends mon Homme alanguie et nue dans la cabine. Le message est clair. Il a rapidement une érection et me tend son sexe pour que je le suce. Je me régale de son chibre lisse et érigé.

MrSirban vérifie mon taux d’hydrométrie. Je suis trempée d’excitation et de désir. Il me masturbe cuisses grandes ouvertes, puis se glisse dans mon intimité en levrette. On a deux intentions différentes. Il a envie que la levrette claque fort pour que tout le monde se doute que ça baise en cabine. Moi, j’ai peur qu’on se fasse mettre dehors et je souhaite que ce soit le plus discret possible.

Quand il s’emporte et me démonte bruyamment, j’essaie de me positionner pour que la débauche de notre corps à corps s’exprime le moins possible. C’est une baise sous HOT tension entre nous ! Il me fesse, me baise, m’insulte.  J’ai un peu de mal à lâcher prise au départ, même si j’adore ce moment unique et magique.

Mon Aimé a calmé ses (h)ardeurs et m’a prise plus silencieusement pour que je puisse pleinement jouir de notre partie de jambes en l’air. Il m’a demandé de m’allonger sur le dos, cuisses offertes, et a éjaculé sur mon pubis. Après cette intense partie de sexe dans les thermes, on a pris une douche rapide pour aller faire un massage en duo.

Cela a été un moment digne de la scène culte des Bronzés, quand Jugnot se fait massacrer par le masseur ! On a souffert… Ma masseuse devait être à deux ans de la retraite, genre garde-chiourme sadique. Elle me demandait de me relaxer, mais elle faisait trop mal ! Celle de MrSirban semblait sympathique, mais guère plus douce. Pour l’anecdote, j’ai eu un petit bleu sur le tibia !

Après ce douloureux massage « relaxant »… on a re-profité des Thermes et des piscines extérieures à 38° avant de partir se promener dans le quartier. Nous avons réservé une demi-journée et on a regretté de ne pas avoir pris la journée entière, tellement c’est bien. Impossible de tout faire et tout voir tellement c’est grand. Nous avions hésité avec les Gellert, mais les avis étaient moins bons.

On a passé une très agréables fin d’année dans une ambiance pleine de bulles de bonne humeur, à barbotter et rire, tout en la pimentant de petites exhibes coquines et d’une bonne levrette claquée. On a hésité à revenir le 1er janvier 2024, mais on a préféré rester sur le programme initial : retourner flâner côté Buda et espérer visiter le labyrinthe et la tour de l’église.


Toutes les publications du voyage coquin en Hongrie

Public flashing côté Buda 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 commentaires sur “Public flashing aux Bains et sexe en cabine”