♥ Blog libertin 100 % gratuit d'une coquine, hotwife et très exhib ♥

[Exhib] Nue sous le manteau en porte-jarretelles

Mi-octobre, le temps est superbe. On décide de faire une sortie “drone exhib” à Gordes et ses alentours (lire l’article). Nous avons repéré une zone de survol possible. On compte se faire plaisir : promenade et exhib nue sous le manteau à Gordes, bonne table et remplissage de panse, survol au drone d’une vallée, sexe en nature si on trouve un coin sympa…

Depuis 2014, MrSirban me lance une ribambelle de défis coquins sous forme de “tableau des coquineries”. J’ai le choix de les réaliser ou non. Cela permet de cumuler des points convertissables en cadeau l’année suivante. Habituellement, les challenges sont essentiellement orientés libertinage, scenarii sexe et imprévus hotwife… Cette année, Covid oblige, la mouture 2020 a été allégée de sa substantifique moelle et tout ce qui a trait aux rencontres coquines a été supprimé.

Il reste les jeux dans le couple, les tenues sexy et l’exhib, comme : “se promener en ville, restaurant, bar, magasin, nue en porte-jarretelles sous un manteau pendant trois heures en montrant de temps en temps en public les attaches“. J’ai opté pour un porte-jarretelles Cervin, des bas nylon et une gabardine idéale en intersaison. Le tendon d’achille restant toujours sensible suite à la tendinite, j’ai privilégié une paire de baskets. Gordes a le charme des anciens villages provençaux avec les pavés émoussés inclus ! Ce n’est pas le plus sexy, mais c’est le plus sûr.

Lorsque nous arrivons au village, il y a un point de vue magnifique où nous aimons resté quelques minutes pour admirer le paysage. On est obligés d’attendre un peu qu’un couple quitte les lieux, puis MrSirban s’improvise photographe de groupe en prenant des souvenirs pour une dizaine de personnes. Toute nue sous mon manteau, je patiente comme si de rien était en sachant pertinemment qu’il y a une fente à l’arrière de ma veste permettant de voir le haut des bas lorsque je marche.

Nous sommes au centre en fin de matinée. Il semble y avoir un nombre certains de touristes. Depuis le déconfinement, les coins habituellement tranquilles hors-saison ne le sont plus du tout et les virées exhib sont plus risquées. On dirait que les Français ont découvert la beauté de la Provence et sa douceur de vivre. Cela rend le challenge d’autant plus excitant lorsqu’il est corsé !

Perché sur une colline, le village est tout en pente et déclivité. Il n’est pas bien grand et les petites ruelles mènent toutes plus ou moins au même endroit ! On n’arrête pas de revoir le groupe pris en photo plus tôt par mon Homme. C’est amusant. Avec MrSirban, nous sommes particulièrement inspirés par le charme du lieu et quand ce n’est pas mon Chéri qui me propose de me dénuder à un endroit, c’est moi qui Lui suggère.

Je me sens particulièrement à l’aise juste vêtue d’un porte-jarretelles et de bas nylon. La température d’une vingtaine de degrés est idéale. J’enchaîne exhib sur exhib nue sous mon manteau. Si je ne craignais pas qu’un enfant débarque de nulle part, je me serais mise toute nue dans la rue. Cela fait partie des jours où le sentiment de liberté bat son plein !

Nous avons fait des exhib devant les caves du Palais Saint-Firmin, où se trouvent d’anciens ateliers d’artisans, des silos, un ancien moulin à huile… Toute une vie troglodyte était organisée au village. Il y a une quinzaine d’années de cela, à une époque où nous n’avions pas de GoPro pour immortaliser le méfait, MrSirban et moi y avions fait des coquineries et ce qui est amusant… nous ne nous souvenons pas de la même chose ! Mon Homme se rappelle que je l’ai sucé et moi, je me rappelle qu’il m’a prise vite fait. Auriez-vous une machine à remonter le temps ou une Dolorean pour savoir lequel de nous deux à raison ou si on a chacun retenu une partie des coquineries ? On est juste d’accord sur le fait qu’on a coquiné dans les caves, c’est déjà ça !

Nous avons poursuivi notre petite promenade coquine en ville jusqu’à un superbe point de vue sur le Luberon et la campagne provençale. Alors que MrSirban profitait “normalement” d’observer le paysage, je n’ai pas résisté à l’envie de Lui montrer mes fesses nues et mes bas nylons. Il semblerait qu’un touriste ait compris notre petit jeu coquin et ait vu l’exhib ! Alors que je m’exhibe à côté des gens, mon Homme m’explique que les “mini-marches plates” que vous voyez sur ma droite (si vous arrêtez de regarder mes fesses, vous les verrez aussi !) étaient empruntées autrefois par les ânes et s’appellent “pas d’âne”. Elles ont été conçues pour correspondre à la longueur de pas des ânes et mulets qui charriaient aliments et matériels.

Nous poursuivons la promenade coquine dans les ruelles en calade de Gordes, jusqu’à trouver une porte qui m’a immédiatement charmée. A la croisée des chemins. En porte-jarretelles contre la porte, j’ouvre mon manteau devant mon Homme qui me signale que des gens arrivent dans notre direction. J’attends le dernier moment pour refermer le manteau et cacher ma nudité.

Ne restant pas insensible à mes charmes exhibés depuis une bonne heure maintenant, MrSirban souhaite à son tour faire des photos coquines. Il trouve la calade particulièrement belle. Il a beaucoup vu mes seins et mon sexe, je Lui dévoile mes fesses avec les attaches du porte-jarretelles. Il me couvre de compliments face à la vue de mon cul nu dans la rue en bas nylon. Mon Homme raffole de ce genre de lingerie et atouts féminins… et il aime bien mes fesses rebondies aussi !

Nous nous perdons volontairement une dernière fois dans le lacis de ruelles médiévales et de calades. Nous passons sous une maison, où j’ai bien envie de retirer complètement le manteau pour être nue en ville en porte-jarretelles mais mon Aimé me le déconseille, car nous n’avons pas beaucoup de visibilité. Je peux voir derrière Lui à quelques mètres et de son côté c’est tout aussi limité. Comme nous sommes vigilants vis-à-vis des familles, on opte pour le principe de précaution au regard du nombre de touristes présents en cette belle journée automnale !

Il est treize heures passées et nos ventres commencent à crier famine. Il a beau faire une petite vingtaine de degrés, j’ai juste chaud à force de me promener à moitié nue au village. J’ai tellement ouvert et refermé le manteau pour m’exhiber que j’ai frisquet. En ces périodes troubles, si on attrape le rhume on a le droit à une pénétration nasale au coton-tige… j’aime autant éviter !

Nous retournons à la voiture pour que j’enfile une robe. Je me retrouve à poil sur le parking en porte-jarretelles pour me changer… ce qui ne pas passe inaperçu ! A la base, lorsque je me dénude devant le coffre, je pense que tout le monde doit déjeuner car le parking est bien calme. Aussitôt cette réflexion finie, MrSirban m’annonce qu’un couple passe et regarde ! Grillée pour grillée, autant continuer de s’habiller.

Nous avons passé une excellente matinée à nous balader comme nous l’aimons en alliant cul-ture et coquineries. Bien que nous soyons déjà venus à plusieurs reprises, le petit village de Gordes nous séduit à chaque fois. Nous lui trouvons un charme fou et c’est toujours un plaisir d’y mêler exhib et flashing. Nous sommes ensuite allés déjeuner en amoureux avant de poursuivre notre virée dans le Luberon l’après-midi, histoire de faire des exhib avec le drone sur la route menant à l’abbaye de Sénanques


Vous avez manqué la première partie de notre virée exhib en porte-jarretelles nue sous le manteau ?

Découvrez-là en cliquant sur la photo ci-dessous !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 commentaires sur “[Exhib] Nue sous le manteau en porte-jarretelles”