♥ Blog libertin gratuit d'une coquine hotwife très exhib ♥

[Rando] Flashing et exhib à la Sainte-Victoire

C’est le lundi de Pâques et il fait un temps magnifique. Avec MrSirban, on s’est donnés envie de faire une « vraie randonnée ». Je ne parle pas d’une petite promenade en garrigue pendant une heure ou deux. On hésite entre les Calanques et la montagne chère à Cézanne. Finalement, on opte pour la seconde option la veille avec l’idée de faire des flashing et exhib à la Sainte-Victoire.

On avait tenté l’ascension en 2015 par le chemin Imoucha sans avoir prévu les chaussures adéquates. Nous avions dû rebrousser chemin. Depuis, on y est retournés une fois en 2020 avec Palasoul et Mme_Intimement. On est du département voisin du Var, on ne pense pas à randonner de ce côté-ci de la Provence. C’est dommage, car il y a une trentaine de sentiers de randonnée rien que pour la Sainte-Victoire. Nous sommes arrivés vers 9h30 au parking du Plan d’En Chois, il est déjà complet. On se rabat sur celui du Bouquet un peu plus haut. Il ne fallait pas arriver plus tard, car il est déjà très rempli !

En regardant le panneau indicatif, on papote avec deux hommes étudiant la randonnée. Ils ne l’ont pas du tout préparée. On les conseille par rapport à ce que nous avons lu en précisant bien que nous ne l’avons jamais faite. On rit, on blague. Juste avant de partir, je souhaite faire un flashing devant la carte ! C’est le début, je suis encore fraîche et vaillante. Nous prenons le sentier et très rapidement, on voit l’objectif : la Croix de Provence tout en haut de la montagne Sainte-Victoire à 946 mètres d’altitude. MrSirban propose que je m’exhibe. Je dévoile mes seins fièrement, quand les deux hommes croisés plus bas nous interpellent pour prendre une photo de Nous…

Flûte flûte flûte ! Je remballe vite fait le matos (oui, vous avez bien lu, depuis qu’on tente les branlettes espagnoles entre mes seins, j’y crois !). Je suis encore en train de ranger mes lolos dans le débardeur quand ils arrivent face à nous tout sourire. Je me demande à quel point ils ne se doutent pas de quelque chose. Quoiqu’il en soit, ils prennent cette photo de Nous en amoureux et… morts de rire ! On l’a échappée belle ! Ca commence fort cette rando.

Nous laissons les deux compères prendre de l’avance, car on sent bien qu’on va faire la montée avec eux si on entretient la conversation. Non pas qu’ils soient désagréables, mais ça risque de compliquer nos plans coquins. On longe le sentier jusqu’à une oliveraie dominée par l’imposant massif. On remarque une grosse pierre permettant de se cacher des randonneurs tout en voyant la montagne. Il y a beaucoup de monde malheureusement ! Entre la météo printanière et le lundi férié, on a tous eu la même idée.

La randonnée est de difficulté moyenne avec un dénivelé de 650m. Elle s’étire officiellement sur 12 km, mais d’après nos montres connectées on a fait 16 km. Je nous ai fait bifurquer du chemin initial et mon Homme n’est pas très motivé par les ruines du hameau du Trou. J’ai bien conscience que cela dévie légèrement la trajectoire, mais le toponyme inspire et respire l’exhib ! Après avoir grimpé quelques marches (et vu un écureuil), nous sommes déjà aux ruines de l’ancienne chapelle.

Un homme fait de l’escalade. C’est dingue, même là on n’est pas tranquilles ! Mais c’est quoi ce bordel ! On se salue poliment. Il part à vive allure en grimpant le long des parois. Il disparaît du champ de vision et réapparaît un bref instant. Il disparaît à nouveau, puis réapparaît avant de re-disparaître. Il est rapide, c’est Spiderman ! Il n’a pas l’air bien méchant. Avec MrSirban, on se lance un regard complice et malgré sa présence dans les parages, on fait tout de même les exhib.

On entend des promeneurs marcher et discuter sur le sentier principal. Habituellement, en exhibition extérieure, on privilégie les lieux avec une vue dégagée et ouverte pour voir les gens venir et pouvoir réagir immédiatement. On n’aime pas pratiquer l’exhib à l’aveuglette. N’ayant aucune visibilité, je n’ai pas souhaité me mettre à poil afin de me rhabiller vite fait si besoin. On est toujours très vigilants. S’amuser oui, mais heurter non !

Le trou ayant donné le nom au hameau n’est pas la voûte devant laquelle je m’exhibe, mais c’est une sorte de grotte, une cavité dans la roche. La voûte en question est celle de l’ancienne chapelle construite – semblerait-il – au XVIIIème siècle. Elle aurait remplacé une ancienne maison. J’espère pour les gens habitants là qu’ils étaient en autarcie et n’avaient pas trop d’aller-retour à faire jusqu’aux villages voisins car c’est éloigné quand même ! Le lieu idéal pour se dénuder et profiter de la douceur printanière.

MrSirban me presse pour les photos. Il est déjà 10h30 et il estime qu’on n’est pas rendus si on fait une pause coquine de trente minutes à chaque fois qu’il y a un coin sympa ! Ce en quoi, il n’a pas tord. J’ai une dernière envie érotique… Le seul problème : le mur permettant d’accéder à la voûte doit faire 1m30/1m40 et je plafonne à 1m55. Mon Aimé est obligé de me faire la courte échelle pour que je puisse grimper là-haut ! Il est en-chan-té… déjà qu’il n’a pas envie, je le mets à contribution ! C’est beau l’amour !

Je suis bien perchée tout en haut, dominant le refuge Cézanne, apercevant au loin la Croix de Provence ! Mon Aimé trouve finalement l’idée sympa. Le cadre est superbe. D’abord à genoux sur la vieille pierre, je lui dévoile ma poitrine et mon pubis lisse, puis je prends confiance et exhibe mes fesses, le legging baissé sur les mollets et les mains écartant les lobes arrondis de mon séant rebondi. On aurait bien fait une photo allongée et cambrée ou même à quatre pattes, mais des gens arrivent. Je les devine en contrebas. Je me rhabille en moins de temps qu’il n’en faut pour écrire cette phrase et descends rejoindre MrSirban. Le Monsieur faisant de l’escalade à notre arrivée sort de nulle part avec un sourire jusqu’aux oreilles et un teint rouge tomate rubicond… Il a l’œil qui pétille. il a tout observé planqué dans un coin le coquin ! J’en suis absolument certaine !

C’est reparti direction le Prieuré dans un premier temps puis la Croix de Provence s’il reste un peu d’énergie. MrSirban est né à Marseille et a grandi à Toulon. Il a fait l’ascension de la Sainte-Victoire plusieurs fois enfant et adolescent. Pour ma part, c’est une grande première et les paysages sont superbes. Au loin, on voit le barrage de Bimont où on avait fait des exhib en nature en 2014.

On suit consciencieusement le sentier « rouge », mais les repères sont parfois masqués par la végétation ou positionnés plus loin que l’intersection. Les exhib se font toutes ou presque à proximité des gens voire devant eux. Nous ne sommes quasiment jamais tranquilles. A plusieurs reprises, on croise des randonneurs se plaignant de l’affluence ou qualifiant le sentier d’autoroute du soleil. On doit attendre pour doubler ou se mettre de côté pour laisser passer avec les rythmes différents de chacun. Le sentier se scinde en deux (facile et difficile). La partie difficile nécessite une petite escalade. On a pris l’option fainéante !

Certains passages sont un peu délicats avec des pierres lisses voire glissantes et il y a un moment où c’est un peu raide ! Rien d’insurmontable, mais on a un peu la sensation de ne pas en voir la fin. On s’encourage mutuellement entre randonneurs quand on est à la peine. L’ambiance est sympa !

L’arrivée au Prieuré est un soulagement, même si on appréhende la descente car des endroits sont pentus. C’est impressionnant de finir sa randonnée dans ce lieu. MrSirban souhaite me prendre en photo les seins à l’air devant le portail. Il y a un monde de dingue et j’attends les « bonnes victimes » pour faire cette exhib public ! C’est au feeling. Il y a des gens devant lesquels je ne me sens pas de dévoiler mes charmes et d’autres qui me mettent à l’aise. Je ne saurai pas vraiment expliquer pourquoi, c’est au ressenti.

L’abbé Jean Aubert fait construire au XVIIème siècle cet endroit par affection pour la vieille chapelle Venture, datant du XIIIème siècle et tombant en ruines. Les travaux ont duré une vingtaine d’années. Ils ont dû galérer pour monter le matériel au Prieuré ! MrSirban a plein de souvenirs d’enfance, comme autant de madeleine de Proust. Il se revoit pique-niquant sur un muret à l’ombre d’un pin. Jouer sur l’esplanade. Il retrouve les lieux tels qu’il les a laissés il y a une trentaine d’années. Accalmie en vue : tout le monde semble bifurquer vers la Croix de Provence. On est quasiment seuls pour faire un flashing cul-turel avec le monastère à ma gauche (aujourd’hui un refuge), l’esplanade, la citerne et la chapelle Sainte-Victoire avec le logis du prieur derrière moi.

Il reste une quarantaine de mètres d’ascension. Ce dernier passage est très raide. On y croise les deux hommes du départ, on s’autocongratule ! Il est midi pile. On a été un peu longs : 2h30 en faisant un détour par le hameau du Trou pour des photos coquines pendant 30mn. Notre récompense est de pouvoir dévorer les sandwiches avec un panorama à 360° dominant la vallée. Qu’est-ce que c’est beau ! Le lieu est majestueux, mais il y a beaucoup de monde comme vous pourrez le voir sur la petite vidéo. Quand je vous dis que j’ai souvent du monde devant moi lors des exhib, je ne mens pas ! On a plein de défauts mais pas celui-ci.

On arrive à trouver une place pour deux avec une vue à couper le souffle. On se pause une heure avant la redescente. La dernière demi-heure nous a paru s’étirer sur une éternité. MrSirban comme moi avons très mal aux orteils (vous pouvez rigoler). On a les doigts de pieds en feu. Si le terrain n’était pas si accidenté, j’aurai fini pieds nus ! C’est un brasero dans nos godillots ! Malgré ces derniers instants délicats, on a passé une journée géniale. Physiquement, on a eu des courbatures deux jours durant en ayant découvert un muscle dont nous ignorons l’existence. On a trouvé le lieu tellement beau qu’il mérite bien quelques crampes !


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

26 commentaires sur “[Rando] Flashing et exhib à la Sainte-Victoire”