♥ Blog libertin 100 % gratuit d'une coquine, hotwife et très exhib ♥

[Confinement J22] L’étreinte du satin des liés

Confinement, J22 ♥ Un peu de douceur dans ma quinzaine Domina !

La journée démarre à 6h50, je prends le temps de prendre le temps avant de commencer le télétravail vers 8h. En 25 minutes, je suis toute propre : douchée, shampouinée, maquillée, brushée et habillée. Je peux bouquiner tranquillement en buvant mon thé. Je me motive et me mets sérieusement au travail. J’avance plutôt vite et ça motive franchement.

Mon Aimé enchaîne les réunions depuis 7h40 et n’a même pas le temps d’aller aux toilettes ou de me faire un bisou dans le courant de la matinée. Je le vois émerger du bureau vers 12h15 en m’indiquant de manger toute seule, car il n’aura certainement pas de pause. Je me cuisine une ratatouille avec du colin et commence à manger en tête à tête avec moi-même ! Finalement, vers 12h45, il craque et me rejoint. Le repas devient de suite beaucoup plus sympa ! Je vois enfin mon Homme !

Le travail avançant vraiment bien de mon côté, je m’accorde une petite pause en milieu d’après-midi pour faire quatre petites photos coquines dans l’encoignure de la fenêtre. Comme à mon habitude, je ne porte rien sous la robe. On ne va pas commencer à faire des changements à mon âge !

Vers 17h30, on s’arrête de travailler et c’est l’occasion de m’amuser avec mon soumis cocu. Comme j’ai été plutôt sévère lors des dernières séances et qu’il s’est montré particulièrement docile et éduqué, je lui annonce que la séance du jour ne sera pas douloureuse et que je me montrerai sympa, autant qu’une Domina peut l’être !

Allongé sur le dos nu sur le lit, mon Homme ne sait pas à quoi s’attendre. C’est la surprise ! Je maintiens le suspens en prenant un objet doux comme du satin et léger comme une plume. Il ne peut pas devenir ce que j’ai en main, car je ne l’ai jamais employé. Il s’agit d’un ruban jaune. J’ai une petite idée en tête. Je lui dévoile mes charmes en relevant la robe pour qu’il puisse voir mes fesses et en ouvrant grand la fermeture éclair pour qu’il puisse voir mes seins.

Je noue le ruban une première fois à la base de sa verge en serrant bien, mais sans couper la circulation. Mon doigt peut passer entre le tissu et sa peau. Je fais ensuite passer le lien sous ses bourses. Je fais deux tours et repasse au niveau de la base de son chibre. Je serre une nouvelle fois et fais un noeud. Voilà un cockring improvisé qui serre juste ce qu’il faut pour maintenir une érection contrainte, mais sans la moindre douleur. Le sexe et les testicules étant liés, leur destin l’est également. Lorsque je sollicite l’un, l’autre réagit et inversement. C’est particulièrement excitant, que ce soit pour mon soumis ou pour moi.

Son sexe et ses testicules enlassés dans un noeud de satin, je mets toutes les chances de mon côté pour l’exciter et le faire bander. Je prends des poses aguicheuses. La robe que je porte est d’ailleurs très pratique. Mes mains dansent sur son corps, virevoltent entre les différentes zones érogènes. Je griffe son torse en douceur jusqu’à ses tétons, que je pince entre mes doigts. Puis, je parcoure le chemin inverse avec mes ongles de ses seins à son périnée. J’empoigne ses testicules et mets plusieurs petites tapes. Il frémit de plaisir, se cabre un peu lorsque la douleur se profile, mais relâche rapidement car le but n’est pas de le faire souffrir.

J’écarte ses cuisses pour m’y glisser et appuyer sur son périnée avec mon genou, sans ballbusting, juste un point de pression. Cela le fait bander de plus bel ! Il est complètement relâché et profite pleinement de la séance. Il apprécie le lien enserrant fermement son chibre, une délicate contrainte.

Je défais les liens pour mieux les resserrer. Je peux toujours glisser un doigt entre le satin et sa peau, mais l’emprise est un peu plus mordante. Mes ongles parcourent sa verge jusqu’aux bourses, les faisant bouger simultanément. Je le masturbe, il n’a qu’à s’abandonner au plaisir, il a le droit de jouir tout en restant lié.

Je lui prodigue une fellation avec les dents, il ne faudrait pas que je sombre dans un trop plein de bonté alors que c’est toujours ma quinzaine Domina ! Lorsqu’il est soumis, MrSirban a toujours adoré que je le morde en le suçant. C’est une pratique qu’il adore tout particulièrement. La douceur suave et chaude de la bouche et de la langue associée au tranchant des dents l’excite vraiment beaucoup. Lorsque je le pratique, il me remercie et me complimente systématiquement. Je poursuis ma “fellation dentue” tout en le masturbant. Je desserre les liens, car je sens qu’il ne va pas tarder à jouir. Maintenant son sexe étreint dans le satin juste par un nœud lâche, je le masturbe jusqu’à jouissance.

La séance terminée, MrSirban est étonné que j’aie été aussi gentille et a beaucoup aimé les ressentis et les sensations de l’attachement. Chaque partie concernée entraînait le mouvement de l’autre. Le destin de sa verge et de ses bourses étaient… intimement liées ! Nous sommes ensuite allés nous lovés sur le canapé… avec le chat à nos pieds pour changer ! Mon Aimé a joué à Animal Crossing sur la Nintendo Switch en sirotant une bière et pour ma part, j’ai rédigé ce que vous êtes en train de lire et extrais les photos de la vidéo. J’espère que ces petits articles quotidiens rendent votre confinement plus léger. Ils n’ont pas d’autre prétention que de s’évader l’esprit le temps d’une lecture érotique et coquine. Prenez soin de vous !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “[Confinement J22] L’étreinte du satin des liés”