♥ Blog libertin gratuit d'une coquine hotwife très exhib ♥

Electrostimulation sexuelle, la Gégène !

Il y a quelques temps, MrSirban a reçu un cadeau très original de la part de Herr Ralf : un kit d’électrostimulation sexuelle. C’est quelque chose qui nous a souvent intrigués, mais on n’a jamais eu l’occasion d’essayer – excepté une minute en sex-shop par curiosité sur nos avant-bras -. On teste la Gégène !

Nous sommes vendredi soir, le week-end commence ! Avec mon Homme nous avons envie de prendre le temps de découvrir le kit d’électrostimulation sexuelle « Mystim Pure Vibes ». Rangé dans une mallette noire, on y trouve quatre électrodes fonctionnant par paire pour créer un courant conducteur. Il y a  également un boîtier avec deux canaux réglables individuellement pour jouer avec les deux paires d’électrodes en même temps. Le boîtier permet de contrôler l’intensité (puissance de 0 à 8, soit de 0 à 80 mA), la largeur d’impulsion (de 30 à 260 microsecondes) et la fréquence d’impulsion (de 2 à 150 herz). 

On a fait les essais techniques vendredi soir pour comprendre les ressentis physiques par rapport aux éléments. Au niveau 1, on ressent de légers picotements. Le niveau 2 est supportable. Le 3 devient plus ou moins difficile selon les zones stimulées et… le niveau 4 est la limite atteinte par mon Aimé pour le moment. C’est le niveau d’intensité où la douleur est évidente. La largeur d’impulsion renforce l’intensité ressentie et la fréquence joue sur la rapidité du signal électrique (de picotements réguliers jusqu’au courant continu). On remercie Herr Ralf pour ces cadeaux très originaux ! En 2020, il m’avait offert une ceinture de chasteté et c’était également la première fois que nous utilisions cela (lire l’article). 

Samedi, on a fait une belle séance coquine de stimulation électrique. Pendant que mon Homme prend sa douche, je mets une jolie lingerie en dentelle et perles avec des talons aiguilles de douze centimètres sans plate-forme. Il n’a encore jamais eu l’occasion de voir cette tenue. C’est une petite surprise !

La torture sera plus excitante si MrSirban me trouve désirable. Lorsqu’il découvre cette lingerie, il apprécie et se montre volontaire pour de nouvelles expériences sexuelles ! Il supportera également mieux une éventuelle douleur si l’excitation visuelle s’en mêle. 

On sort le matériel de la mallette. Mon Homme s’allonge dans la chambre. Je le rejoins et pose une paire d’électrodes sur son pubis. La veille, on a compris que cette zone était la moins sensible, tout comme les fesses ! Pour débuter, c’est idéal et ça met en condition. Je vous rappelle qu’on découvre cette pratique, on tâtonne !

Je commence par la plus faible intensité. Je ne le vois pas réagir du tout ! J’augmente. Il tressaille à partir de la puissance 3. Je joue sur la largeur et la fréquence d’impulsion pour provoquer d’autres sensations. MrSirban ressent des picotements à force 1 et 2. La puissance 4 lui fait mal. C’était déjà le cas la veille lorsqu’on faisait nos essais ! A quatre, ça coince ! Ce sera sa limite haute et une marge de progression future à apprivoiser.

Je contrôle les impulsions électriques, leur intensité, leur fréquence grâce au boîtier. Physiquement, c’est neutre, mais cérébralement c’est excitant. J’ai l’impression d’avoir la boîte de Pandore entre les mains ! Le courant ne passant pas par le pénis, la stimulation est sur la peau. Le pubis n’est pas la partie la plus excitante à son goût. On va changer ! Entre chaque pose et dépose d’électrodes, je coupe l’appareil et quand je démarre, je préviens MrSirban pour qu’il puisse se préparer psychologiquement.

En mettant une électrode sur le périnée et une autre à la base de la verge, mon Homme préfère. Il aime beaucoup, mais pas au point d’avoir une érection. La zone du périnée est sensible. Toutefois les impressions sont les mêmes en terme de ressenti : les niveaux 1 et 2 sont très supportables ; le niveau 3 commence à amener de belles sensations et le niveau 4 est difficile à tenir. Il se tortille de douleur, se cabre. Il préfère le « courant continu ». Les impulsions répétées sont autant d’à-coups et sont plus rudes à apprécier.

On communique beaucoup sur les impressions, car on est en phase de découverte ! L’électrostimulation coquine est tout nouveau pour nous. Je change une dernière fois les électrodes : j’en mets une sur le frein et une à la base de la verge. MrSirban me confirme que cette configuration est sensible très rapidement. Le haut du gland lui fait vite mal. La force 1 est douce, mais à 2, la douleur s’invite. Sadique que je suis, je monte jusqu’à 3 tout en comprenant qu’il ne supportera pas le 4. Je maintiens cette puissance en jouant sur la longueur d’impulsion et la fréquence. L’excitation reste très cérébrale. Je jubile de contrôler ses ressentis en tournant des mollettes. C’est purement sadique la Gégène ! Le boîtier contient deux programmes assez similaires à ceux qu’on retrouve sur de nombreux sextoys : un offrant une montée en puissance progressive et un jouant sur les à-coups.

MrSirban ayant été courageux, je souhaite le récompenser ! S’il parvient à avoir une érection, il aura le droit de me prendre. S’il échoue, il restera frustré tout le week-end. Mon Homme me demande la permission de me caresser, je la lui donne et son chibre s’érige en quelques instants dans un élan de désir et d’envie partagée. Allongée sur le ventre, je sens son sexe au plus profond de mon intimité. Quelle extase ! Je jouis assez rapidement.

La séance d’électrostimulation sur le pénis l’ayant excité et le fait de me prendre en rajoutant une couche, mon Aimé est au taquet. Il se retient quelques minutes, puis je lui offre le droit de jouir sur mes fesses. Il m’arrose d’une chaude salve de sperme. Je tressaille à mon tour en ressentant son fluide sur mon corps.

C’est amoureusement blottis l’un face à l’autre que nous nous tenons au jus de nos ressentis respectifs sur cette première expérience de stimulation électrique coquine. On a tous les deux trouvé cela excitant. Reste à mieux cerner le potentiel de ce petit boîtier démoniaque, on a compris que l’intensité 4 était la limite actuelle. On doit encore approfondir la fréquence et la largeur d’impulsion pour en tirer le meilleur parti… mais le courant passe bien entre le petit boîtier et nous ! Sans  être un coup de foudre, à n’en pas douter, on l’utilisera avec plaisir.


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

22 commentaires sur “Electrostimulation sexuelle, la Gégène !”