[Promenade] L’arbre mort

12

Ce mois d’avril a été d’une belle douceur en Provence, quelques jours de pluie sont venus renforcés les plantes en pleine renaissance printanière, mais globalement nous avons joui d’un temps superbe et ensoleillé.

02

03

07

A peine les beaux jours revenus, nous en avons profité pour faire des photos en extérieur. Si l’adage dit “En avril ne te découvre pas d’un fil“, vous pourrez constater que je ne l’ai absolument pas suivi !

04

08

09

Cette série photo n’a pas été une sinécure. Déjà, il m’a fallu escalader l’arbre mort. Ce ne sont pas les talons aiguilles de 13 cm qui m’ont gênée le plus – telle une équilibriste, je sais crapahuter avec – mais plutôt le fait que ce soit des escarpins sans bride susceptibles de vouloir quitter mon pied au moindre faux mouvement. J’ai tenté également de prendre soin de mes bas nylon. Cette mission fut un échec, puisque l’un d’eux est mort, filé au combat. Lorsque le mistral soufflait à 60/70 km/h, j’avais très froid et la chair de poule, car on passait de 20° à 13/14°. Enfin, je me suis griffée un nombre incalculable de fois aux bras, fesses, dos, mains…

10

11

16

Par contre, cela valait tous ces désagréments, car l’arbre était à flanc de crête et le paysage était superbe, à couper le souffle. Je dominais la vallée en contrebas, au loin mon regard portait sur la majestueuse Sainte Victoire. Nous étions à proximité immédiate d’un chemin, nous pouvions entendre les gens passer, insouciants et heureux de profiter de cette belle journée.

14

1813

A un moment, j’ai eu très envie de faire pipi… sur l’arbre ! On ne choisit pas forcément quand l’envie vient ! Nous avions pique-niqué une bonne heure avant, chronologiquement c’est cohérent ! J’en ai touché deux mots à mon Chéri, qui était en train de prendre les photos.

01

0204

Il a réussi à immortaliser ce moment libérateur… qui est intervenu en pleine rafale de mistral ! En quelques mots… quand j’ai commencé, il ne ventait pas, et en plein milieu, lorsque le jet est à pleine puissance, le mistral m’a renvoyé tout mon pipi sur ma jambe dans une superbe rafale… d’urine ! Nous étions mort de rire. Je vous préviens, cet arbre m’appartient désormais, j’ai marqué mon territoire !

05

Au final, je me suis retrouvée certes soulagée, mais… bien mouillée ! Ce fut une journée géniale et je remercie mon Chéri de l’avoir partagé avec moi dans le rire, l’amour, la complicité et la bonne humeur, comme c’est le cas depuis douze ans maintenant que nous vivons ensembles. Chaque instant passé à ses côtés est magique.

Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

22 commentaires sur “[Promenade] L’arbre mort”