[Exhib] Déshabillez-moi, couloir de l’hôtel

Fin avril, nous avions réservé un petit hôtel sympa pour notre plan cuckolding (qui s’est avéré être du candaulisme : lire l’article). Arrivé à 15h45, les coquineries étaient terminées vers 16h20. Nous avons profité du beau temps, de la douceur ambiante et du fait qu’il n’était vraiment pas tard pour faire quelques photos dans les couloirs de l’hôtel.

09E

12E14E

Je suis sortie de la chambre juste vêtue d’un déshabillé en tulle noir transparent (offert par Mr_Leauleau : lire l’article) et d’escarpins (offerts par mon Chéri) me promenant à demie-nue dans les couloirs. C’était très excitant. Les gens vaquaient à leurs occupations. Nous en entendions certains dans leur chambre, d’autres traînaient lourdement des valises sur les lattes de bois. Nous risquions d’en croiser à tout instant et je n’avais aucun moyen de retranchement : pas de tenue à enfiler rapidement, pas d’endroit où me cacher…

15E

16E

17E

Le couloir où nous avons fait les photos surplombait la piscine de l’hôtel et donnait sur la buvette d’un centre équestre, où des personnes attablées sirotaient un verre dans une bonne ambiance palpable. Cela participait à l’excitation, car si je les voyais au loin, alors que mon astigmatisme me plonge dans un léger flou impressionniste, il est évident qu’ils pouvaient également profiter de mes exhibes.

19E

22E

Nous avons également fait quelques photos dans la chambre avant que mon amant n’arrive.

01

03

04

Je portais simplement des bas brillants de la marque Kunert ainsi que mes escarpins. Par contre, mes bas glissaient. Je déteste cette sensation. La bande de silicone n’adhérant plus, je devais les remonter régulièrement et je n’avais pas pris de porte-jarretelle dans ma lingerie pour rattraper le coup. J’avais juste anticipé un doute possible sur la lingerie et pris deux ensembles. Et je dois vous avouer que… je trouve vulgaire et disgracieux le port de bas siliconés avec un porte-jarretelle.

05

06

08

Au final, je crois bien que cela n’a dérangé que moi, le glissement gravitationnel de mes bas apportaient un petit quelque chose plus trash qui n’a pas semblé déplaire !

Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 commentaires sur “[Exhib] Déshabillez-moi, couloir de l’hôtel”