♥ Blog libertin 100 % gratuit d'une coquine, hotwife et très exhib ♥

[Confinement J45] Fessée érotique, le spanking

Confinement, J45 ♥ Ca claque !

Je n’ai pas trouvé le temps d’écrire un article pour la quarante-quatrième journée de confinement, mais j’ai pu terminer le télétravail plus tôt en ce quarante-cinquième jour, le dernier jour du mois d’avril ! Mon jeudi débute comme tous les autres depuis le mois de janvier, à ceci près que ça commence relativement tôt à mon goût.

J’ouvre un oeil à 6h30, file mettre l’eau à chauffer pour le thé, que je fais infuser le temps de prendre la douche. Je le savoure ensuite en lisant le tout dernier ouvrage de Stephen King. C’est précisément LE moment où il ne faut pas me déranger et où je peux potentiellement mordre !

La journée file et défile. Mes doigts virevoltent sur le clavier. Mon patron m’appelle un peu trop souvent à mon goût, mais ce n’est pas grave, car vendredi 1er mai est férié et dès le soir, ce sera un week-end prolongé. Je ne vais pas me plaindre de travailler alors qu’un salarié sur deux est en chômage partiel  bon gré mal gré.

A la pause méridienne, le livreur sonne et apporte une commande passée il y a une semaine : de nouvelles paires de bas. Le confinement a cet avantage : les livreurs n’ont plus l’excuse de prétexter qu’on est absent même si on est là ! Depuis que j’ai rangé ma boîte à bas l’autre jour, j’ai remarqué qu’il manquait des basiques comme : des bas coutures noirs, des bas blancs simples, des bas noirs simples. Sans que ce soit un fétichisme, j’adore me parer de nylons, de résilles, de bas classiques ou originaux. Ils habillent les jambes, au même titre qu’une paire d’escarpins. Ce sont de vrais pêchés mignons.

MrSirban termine son télétravail une bonne heure après moi. Je le laisse se libérer un peu l’esprit de son boulot et ne lui saute pas dessus immédiatement… même si j’en meurs d’envie ! J’ai une idée coquine en tête depuis le matin que j’ai bien envie de mettre en application. J’ai très envie de voir rosir son cuir. J’aime beaucoup recevoir et… administrer la fessée.

Je convie MrSirban à me suivre dans la chambre. Il se dénude à ma demande et s’allonge sur le ventre, son joli petit cul tourné en direction du plafond ! J’ai glissé son sexe entre ses cuisses et repose mon genou dessus, en appui. Je me frotte un peu les mains histoire qu’elles ne soient pas froides et commence à claquer doucement chacun de ses lobes. La claque se fait de plus en plus ferme, de plus en plus rude, jusqu’à ce que les premières teintes bourgeonnent telles des roses rouges. Je ralentis et le caresse pour faire disparaître les premières marques d’échauffement. Mon Homme supporte vraiment bien et, hormis quelques râles, ne dit rien. Il subit et je suis fière de lui.

Je reprends le tempo jusqu’à ce que le cuir de son cul s’empourpre et brûle : la fesse droite, la fesse gauche, les deux fesses, des caresses ; la fesse gauche, la fesse droite, des caresses, les deux fesses… et ainsi de suite jusqu’à obtenir une belle teinte rubiconde. La forme de mes doigts commence à se dessiner dans ses chairs. Son assise devrait être douloureuse après la séance de fessée pour une petite demie-heure je pense. Je lui laisse un souvenir cuisant… Je le fesse tantôt avec le plat de la main, tantôt avec les doigts cinglants, tantôt avec la paume en arc de cercle. Trois sensations différentes.

Je prends l’huile intime pour en verser quelques gouttes sur sa peau meurtrie et le masse en douceur jusqu’à ce que l’échauffement s’atténue. MrSirban se montre obéissant et pour le récompenser, je le masturbe virilement afin qu’il n’y prenne pas de plaisir. Je vais beaucoup trop vite pour que cela l’excite et bien que j’aie mis du lubrifiant sur son sexe, je lui provoque un échauffement de la verge jusqu’au bord de la jouissance mais… je la lui interdis. Je le laisse de nouveau en plan,  comme mardi.

Depuis mardi, mon soumis cocu n’a plus le droit d’éjaculer. Il est seulement autorisé à se masturber si l’envie lui prend. Toute éjaculation est proscrite. Nous avons toute confiance l’un dans l’autre et sommes joueurs. Lorsqu’un de nous lance ce genre d’interdiction ou un défi coquin, on ne se ment pas et on joue le jeu. Sinon ce ne serait pas drôle ! Demain, vendredi 1er mai, ces clochettes seront enfermées ! Il portera la cage de chasteté plus longtemps qu’à l’accoutumée. C’est une requête cuckold de notre Bull attitré, DoubleUB (voir l’article). Nous adorons les jeux de chasteté, nous sommes tous deux impatients d’enfermer le petit oiseau.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “[Confinement J45] Fessée érotique, le spanking”