[Cuckolding] Mr Cocu, un mari épanoui

Samedi 26 septembre, la veille de l’anniversaire de Mr Sirban, je lui avais concocté un cadeau des plus coquins : une séance 100 % cuckold avec JMV (son pseudo Twitter) ou JeuneMaitre (son pseudo sur le site Wyylde). Je l’avais contacté mi-juillet pour savoir s’il était tenté de participer à l’anniversaire coquin de mon Homme. Nous avons pris le temps de peaufiner les prémices du scénario fin août et le cocu a été mis dans la confidence samedi 20 septembre. Il aime savoir avant, cela contribue à son excitation. Le cuckolding n’est pas du candaulisme, ni même un duo ou trio. Mon Mari n’est pas passif dans un coin de la pièce à me regarder prendre du plaisir. Il joue une part active : exécution d’ordres, postures d’humiliation, obligation de regarder la scène au plus près, insultes, rabaissement… L’Amant doit jouer ce rôle avec moi. Il doit être dominant et être expérimenté. Comme une partition à quatre mains, le cuckolding s’acquiert au gré des rencontres, c’est assez codifié. Un rapport de Domination/soumission entre en jeu et exige une expérience.

01

02

Nous nous sommes retrouvés devant l’hôtel, puis sommes partis tous les trois prendre un verre afin de faire connaissance. Arrivés au café, nous avons commandé du Pastis. J’étais d’abord assise à côté de mon Homme et Jeune Maître était en face de nous. Après avoir embrassé le cocu à pleine bouche, j’ai changé de place pour m’asseoir à côté de mon amant et je l’ai embrassé également, pour montrer que je lui appartenais désormais. J’ai ôté ma bague de fiançailles et mon alliance et les ai remises au cocu en guise de symbole. Le jeu pouvait commencer. Nous nous embrassions régulièrement devant le cocu et les serveurs, nous nous caressions discrètement sous la table.

060405Une petite heure après, nous sommes retournés à la chambre. Sur le chemin, nous avons eu toutes les peines du monde à rester sages. Pendant que Monsieur Cocu nous conduisait à l’antre des plaisirs, j’enchaînais fellations et gorges profondes et mon Amant me doigtait et me caressait, alors que la voiture roulait en plein jour, dans les rues de la ville, à la vue de tout curieux qui aurait jeté un œil dans l’habitacle.

07

Jeune Maître n’hésitait pas à humilier et rabaisser Mr Sirban et j’ai rapidement compris, qu’enfin… je n’allais pas tenter de lancer vainement le démarrage du cuckolding ! Nous avions à faire à un véritable adepte. Dans le hall de l’hôtel, nous avons continué à nous embrasser en attendant que la réceptionniste vienne. Nous nous sommes rapidement installés et rafraîchis, puis la séance de cuckolding à proprement parler a pu débuter.

09

Le cocu m’a mis mon collier de chienne. Je suis allée mettre ma lingerie, puis j’ai rejoint Jeune Maître qui m’attendait sur le lit. J’ai commencé à le sucer pendant qu’il me caressait et me doigtait. Sur les ordres de Jeune Maître, j’ai du embrasser Mr Sirban à pleine bouche afin qu’il prenne connaissance du parfum de la queue de mon Amant.

10 11

Nous avons demandé à Mr Sirban de constater l’adultère et d’observer au plus près la scène. Il m’a vue me régaler de la belle queue de mon Amant, que je prenais en entier en bouche, tout en agitant sa bite de cocu inutile ! Je sentais son excitation. Cela nous plaisait à tous les trois.

12 13

J’ai continué à répondre aux ordres de mon bel Amant, qui m’a demandé de lécher le visage de mon Homme. Cela était très humiliant pour lui. Je pratique peu les jeux de salive, ce n’est pas mon truc, mais là… force est de constater, que j’ai trouvé cela très excitant ! Je n’aime pas qu’on me le fasse, mais j’ai aimé le faire (oups !) !

14

Jeune Maître m’a ensuite mis la laisse et m’a fait marcher jusqu’à une chaise où il venait de s’asseoir. Pendant ce temps, Mr Sirban devait regarder la scène en restant à genou. Moi, je suçais mon Amant avec délectation et conviction ! Nous nous gaussions régulièrement du cocu, se moquant du petit coussin qu’il mettait sous ses genoux -et que nous surnommions sa niche- ou de ses piètres performances.

15

De retour sur le lit, mon Cocu de Mari a du venir constater le plaisir que j’offrais à mon Amant pendant que lui était contraint et humilié à tout va. Nous étions très complices avec Jeune Maître et souvent nos ordres se télescopaient, nous avions les mêmes idées au même moment ! C’était amusant !

18 1921

Jeune Maître m’a ensuite prise sous le regard du Cocu, qui continuait à s’astiquer frénétiquement, tout excité qu’il était par la situation et son humiliation constante. J’ai aimé sa façon de me prendre, il faisait attention sachant que j’étais étroite et que je n’étais pas au mieux de ma forme suite à une nuit épouvantable. Lui-même était souffrant, il avait un torticolis ! Comme quoi, les pseudo-libertins cuniculteurs annulant au moindre prétexte, quand on veut on peut et dans l’action, avec le plaisir et l’excitation, nos maux disparaissent !

202223

Mon Cocu volontaire n’en perdait pas une miette, nous l’obligions à regarder la pénétration et à ressentir mon plaisir en ayant sa tête sur mon ventre ou juste au-dessus. C’était vraiment très excitant comme situation ! Pendant que Jeune Maître me baisait avec fermeté, je pressais les couilles du soumis entre mes mains. L’excitation aidant, je pense lui avoir pressées plus fort que d’habitude ! Mon Amant et moi gémissions de plaisir, le cocu gémissait dans une longue complainte teintée de douleur.

24 26

32

Sur ordres de Jeune Maître, notre chien du jour a du poser sa queue sur une chaise. Le but étant que je m’assieds dessus tout en suçant mon Amant. Parallèlement, le cocu tenait ma laisse entre ses dents. Ensuite, je me suis mise debout sur la chaise et j’ai piétiné son sexe sous mes escarpins. Lorsqu’on me caresse, je gigote de partout, une vraie anguille ! Je suis aux antipodes de l’étoile de mer ! Jeune Maître s’amusait donc à me masturber et me doigter afin que j’écrase sans complaisance et sous le coup de l’excitation le cocu.

29 30 31

Nous sommes ensuite retournés sur le lit. Jeune Maître m’a prise en levrette après que le cocu ait eu ordre de me lécher. Malheureusement, n’étant vraiment pas en forme, je n’ai pas tenu la position bien longtemps, je commençais à avoir mal au minou. Je ne me fais jamais doigter pour des raisons d’hygiène. Là, nous étions tous propres et j’ai donc accepté bien volontiers. Je pense que cela a contribué à ma surchauffe précoce, s’ajoutant au fait que je devais avoir 3 heures de sommeil et que j’avais des crampes intestinales régulières. Je le saurai pour la prochaine fois : doigtage = surchauffage !

33

Toutefois, pendant ce court mais délicieux moment, nous avons ordonné au Cocu de venir constater la pénétration au plus près de notre plaisir. Il s’est retrouvé la tête coincée entre nos cuisses respectives, voyant notre excitation se matérialiser juste au-dessus de son visage et craignant les perles de plaisir.

34

37a

35

Ensuite, je me suis assise sur le visage du Cocu. Je suintais de cyprine mêlée de gel lubrifiant. Ce face-sitting nous a beaucoup excité, car pendant que j’écrasais son visage sous la moiteur de mon intimité, je suçais Jeune Maître. Afin d’amplifier l’excitation, il m’a demandé de bouger en faisant des va-et-vient sur la bouche de Mr Sirban.

36 36a 37

Nous avons continué à rabaisser le cocu. Il a subi d’autres contraintes et humiliations : crachat, gifles, ballbusting, insultes… Jeune Maître l’a également biflé. Nous étions tous deux autours de lui. Allongé sur le dos, il recevait les coups de queue de mon Amant sur son visage, après que ce dernier m’ait baisée au-dessus de lui. C’était une situation très excitante.

38

Le jeu terminé, nous avons pris un verre… ! Mr Sirban nous a servi les Pastis, puis a fait office de table basse. Nous lui avons demandé de laper, tel un chien, sa boisson dans une coupelle. Il n’a pas trop apprécié et voyant qu’il le faisait en rechignant, nous avons trinqué normalement tous les trois ensembles en cessant le jeu.

40

Nous avons papoté et débriefé. Ce fut une délicieuse rencontre, complice. Nous avons enfin pu vivre ce que nous souhaitions depuis longtemps et tel que nous l’avions imaginé. Nous remercions Jeune Maître, qui loin d’être un fantasmeur, est un véritable libertin, respectueux et courtois, connaissant réellement le cuckolding. Si vous aviez encore du mal à différencier candaulisme, duo/trio et cuckolding, vous avez pu constater que cela n’a strictement rien à voir ! Ce sont des pratiques différentes et pour notre part, avec un homme seul, nous ne pratiquons que le cuckolding.

39

♥ Mes autres cadeaux d’anniversaire pour Mr Sirban ♥

Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

44 commentaires sur “[Cuckolding] Mr Cocu, un mari épanoui”