[Cuckolding] Scenario manqué mais belle rencontre

Il y a plusieurs semaines de cela, un scénario coquin pour l’anniversaire de mon Chéri a germé dans mon esprit : je souhaitais retrouver un amant à l’hôtel, envoyer un texto à mon Homme pour l’en avertir le jour même et lui demander de nous rejoindre au café du coin, attendant patiemment que nous ayons fini nos ébats sur sa chaise, tout seul, histoire qu’il fantasme encore plus sur la rencontre imprévue !
 
Sans-titre-17
01
J’ai eu toutes les peines du monde à trouver un homme fiable sur Netechangisme Wyylde. Beaucoup ne cherchait que des duos, sans cuckolding, hors je ne fais plus ce genre de plans depuis une petite dizaine d’années, et d’autres me proposaient des scenarii n’ayant rien à voir avec ce que je leur proposais.
J’ai eu 2 désistements avant :
  • un s’est désisté 10 jours avant, a changé d’avis 2 jours après, puis non… puis si…, puis se montrait insistant la veille de la rencontre supposée… Je l’avais exclu de mes recherches à la première annulation.
  • un 1 semaine avant la rencontre supposée, sur un faux prétexte : l’hôtel n’est pas abordable… or au mieux on fait moitié-moitié, mais une très infime minorité d’hommes libertins le proposent et je n’irai jamais leur demander de payer… je paie donc l’intégralité de la chambre dans 99.999999 % des cas et celle-ci était à 70 €… D’ailleurs,c’est le bon plan d’être un homme libertin sur Netechangisme Wyylde : tu couches avec la femme des autres pour pas 1 € et t’as même pas le prix de la chambre d’hôtel à payer… Le libertinage coûte moins cher que l’adultère !
J’ai alors demandé à un coquin que j’avais déjà rencontré au Cap d’Agde cet été, Jaho13, un homme charmant, très gentil, respectueux, fiable et joueur, et qui est sur Netech depuis plusieurs années.
 
07
Mercredi 24, j’ai pu mettre en pratique mon petit scénario. Je me suis rendue à l’hôtel toute seule, sac à dos bien chargé. A l’intérieur, il y avait tout le matériel vidéo : la Go Pro 3+ et le Caméscope (qui a ressuscité finalement après avoir fait un infarctus au Cap le jour de mon anniversaire). J’avais pris un petit nécessaire de toilette (parfum “La Vie est Belle”, brosse, retouche maquillage, déo) et des bas de rechange, si jamais je filais les miens.
Sans-titre-19
Sans-titre-20
Jaho est arrivé à l’heure, 15h30 et nous sommes très vite rentrés dans le vif du sujet. Se connaître déjà est un avantage quand je rencontre seule. C’est rassurant et sécurisant pour moi : je n’ai rien à craindre. En plus, nous nous connaissons déjà intimement et savons ce que l’autre aime, même si j’aime bien changer souvent de partenaire car ça fait partie des plaisirs du libertinage : butiner de fleurs en fleurs. Il m’a rapidement dévêtue, embrassée, puis je me suis agenouillée pour le sucer.
 
04
05
Quelques pipes et gorges profondes plus tard, nous avons décidé de tester le matelas de l’hôtel : debout, l’un contre l’autre, enlacés, il frottait son sexe contre le mien et faisait rentrer juste son gland, tout en douceur.
06
Sans-titre-1
Puis, nous avons testé la position du missionnaire. Cuisses ouvertes, il m’a prise d’abord doucement car je suis très serrée, puis une fois le chemin fait, il a pu accélérer les mouvements de va-et-vient.
Sans-titre-7
Sans-titre-21
Nous avons ensuite basculé en levrette, c’est ma position préférée. Je ne saurai pas trop dire pourquoi : peut être parce que le missionnaire est un peu trop “câline” à mon goût et la levrette, un peu plus “brusque”, je me sens plus maîtrisée. Par contre, mon minou chauffe plus vite et je suis moins endurante que les quatre fers en l’air !
Sans-titre-9
Sans-titre-2
Sans-titre-11
Jaho m’a demandé de monter sur lui après. C’est une position que je fais rarement. Je n’aime pas trop ou plutôt, ce n’est pas ce que je préfère. La position dominante dans le rapport sexuel n’est pas ma place de prédilection, j’aime mieux me sentir en position dominée. Quoiqu’il en soit, je me suis exécutée.
Sans-titre-12
Sans-titre-23
Ensuite, il y a eu un petit interlude étrange, j’ai eu du mal à basculer cérébralement parlant. Jaho m’a demandé de le dominer un peu. Il ne l’avait jamais fait. Le problème étant que je ne mélange jamais BDSM et libertinage ou sexe, ce sont pour moi deux univers opposés. Dans le libertinage ou dans le sexe, j’ai une position de soumise sexuelle, je suis docile. Dans le BDSM, je suis Domina à tendance sadique. Très dur de faire rencontrer ces deux opposés. Je n’ai pas du tout les mêmes attitudes et les mêmes postures lorsque je domine. Et là, je me suis retrouvée en posture de soumise sexuelle à devoir dominer mon amant dominant. Lui non plus n’avait d’ailleurs pas une posture de soumis, puisqu’il continuait à me dire des mots crus pendant que je griffais doucement son sexe ou lui frappait les bourses. C’était ambiguë. Après, il m’a demandé de m’occuper de son petit trou, je l’ai titiller au bord, car mes ongles étaient trop longs pour le doigter. N’ayant pas anticipé ça, je n’en avais pas couper un avant et j’avais peur de le griffer. Il a aussi voulu que je le fesse.
Sans-titre-14
Sans-titre-25
Ce petit moment passé, nous avons repris nos coquineries… dans le bon ordre cette fois ! Quelques fellations pour une bonne remise en forme et quelques crachats sur mes seins après, il m’a de nouveau prise en levrette, sur le bord du lit cette fois. C’était très excitant, car je pouvais voir la pénétration dans le miroir accroché au mur ainsi que l’expression de son visage.
Sans-titre-13
Sans-titre-16
Sans-titre-28
Après, j’ai commencé à avoir des sensations de brûlures au minou. Je lui ai demandé d’arrêter. Si le préservatif est nécessaire et obligatoire à tout rapport, il faut avouer qu’il entraîne quand même quelques inconforts, comme la surchauffe ! Il m’a alors demandé de m’exhiber devant lui en lui montrant mes fesses. Ensuite, agenouillée devant lui, il a joui sur mes lèvres closes. Je n’avale pas d’autres spermes que celui de mon Homme. Comme pour les rapports obligatoirement protégé, je fais attention à ma santé, car le libertinage peut être une pratique à risque. Et ça ne vaut pas la peine de courir le moindre risque pour quelques minutes de plaisir.
Sans-titre-30
Sans-titre-5
Nous avons passé ensemble un super moment, comme la première fois au Cap. Après les coquineries, nous avons discuté un peu et puis, nous sommes allés rejoindre comme convenu mon Cocu au bistrot du coin. Et là… mon plan ne s’est pas déroulé comme prévu… Mon Homme a mis un temps fou pour se garer et c’est nous, les amants, qui nous sommes retrouvés à l’attendre, lui… le Cocu… Dans mon esprit, j’aurai aimé que ce soit lui qui patiente au café afin de s’exciter en imaginant la rencontre se passant à 2 minutes de là. Cela reste une belle rencontre coquine et hot à souhait où j’ai pu prendre beaucoup de plaisir.
Sans-titre-6
Je ne remercie pas le côté “gros plan arrondi” de la Go Pro.

Découvrez ma première rencontre avec Jaho en cliquant sur la photo ci-dessous

15

♥ Mes autres cadeaux d’anniversaire pour Mr Sirban ♥

Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 commentaires sur “[Cuckolding] Scenario manqué mais belle rencontre”