Site gratuit d'une coquine libertine
Site gratuit d'une coquine libertine

Un printemps en collants les fesses à l’air

En avril ne te découvre pas d’un fil. Il faudrait peut être revoir les dictons avec le réchauffement climatique. Il a fait un temps magnifique le week-end dernier. Je vous invite à nous suivre pour une ballade bucolique et sexy entre exhibes faciles et photos coquines ! Vive le printemps en collants !

MrSirban a eu une excellente idée de sortie : Fontaine de Vaucluse. Cela fait trois ans que nous n’y sommes pas retournés (nos exhibes en 2020 et en 2021). Il a plu fortement samedi et dimanche de Pâques. Le niveau d’eau de la rivière est très élevé. Nous ne l’avons jamais vu ainsi. On grimpe vers l’ancien château des évêques.

Le nom du quartier nous motive à faire des exhibes : Le Martinet. Et le blason de la ville est deux poissons (truite et ombre). Instant karaoké : “Prends un petit poisson, glisse le entre mes jambes ! Il n’y a pas de raison pour se tirer la langue !”. On a failli prendre le drone pour faire une vidéo coquine aérienne mais c’est la mauvaise période du mois. Je ne suis pas à l’aise pour ce genre de plan.

On approche de midi. La douceur printanière fait place à la chaleur. A moins que ce sont les photos à demi-nue face au village qui réchauffent l’atmosphère. Les sexchallenges de mon Aimé instaurent le port de collants une fois par mois pour ne pas perdre de points. J’ai profité d’être début avril pour valider le défi mensuel. Je préfère les bas et j’ai tendance à oublier les collants.

Mon Homme et moi faisons les exhibes sereinement. Il est content de pouvoir profiter de la vue de mon petit cul en collants sans couture. Même si on a l’impression d’être seuls au monde, nous restons vigilants. On ne sait jamais. Nous entendons des voix au loin, mais on a identifié : ce sont des gens  chez eux ! On les a croisés en montant sur le promontoire.

Puis je demande à MrSirban de mettre son sexe près des barreaux. Il n’y a pas de raison que je sois seule à me dénuder dans la nature. Je prends deux ou trois photos lorsqu’il me dit : “Mais ma Chérie, on nous voit d’ici ! Il y a du monde en terrasse ! Juste en face !”. Je me mets à sa place et… effectivement ! Une terrasse a vue sur nos exhibes coquines depuis le départ.

On voit deux femmes prendre un verre. Une des deux porte un dos nu. Un couple grignote également. Si nous les voyons, il y a des chances qu’ils nous voient également ! Quand nous faisons de l’exhibe, nous préférons contrôler qui peut les voir. On fonctionne au feeling. Cela a toujours bien marché. On quitte les lieux pour redescendre au village.

Sur la descente, j’immortalise les fesses de mon Homme avec mes fleurs préférées : les coquelicots. Nous avons ensuite été prendre un verre : une bière pression pour MrSirban et une menthe à l’eau pour moi. La Sorgue a été le plus beau des écrins pour un déjeuner en amoureux au bord de l’eau. On aime toujours autant ce trou de verdure où chante une rivière.


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Un printemps en collants les fesses à l’air”