♥ Blog libertin gratuit d'une coquine hotwife très exhib ♥

[Libertinage] Corps à corps candauliste

Courant octobre, mon Amant m’a exhibée en ville devant les passants et mon Mari candauliste (lire l’article ou cliquer sur la photo ci-dessous). Cela nous a particulièrement excités tous les trois. Mon Homme et notre complice ne cessent d’avoir des érections. De mon côté, je ruisselle de désir. Ne tenant plus, nous rejoignons l’appartement pour profiter l’un de l’autre.

Pendant que Ebene-Luv (son pseudo sur le site de rencontres Wyylde, le mien est amante-lilli) et mon Aimé prennent une bière, je vais me rafraîchir et enfiler un body en tulle transparente noire, des bas nylon et des escarpins noirs pour l’occasion. Lorsque je les ai rejoins, la partie coquine a repris immédiatement !

Après un petit défilé, je me suis rapidement retrouvée à genoux devant la belle queue de notre complice. MrSirban sirote sa bière en nous regardant, il adore me voir avec un autre homme que Lui. C’est son plaisir de Mari candauliste. Mon Amant impose assez rapidement des gorges profondes très profondes entre deux fellations. Ce n’est pas pour me déplaire, j’aime être prise en main.

Dans le partage et la bienveillance depuis les premiers instants de la rencontre coquine, Ebene-Luv souhaite goûter à mon intimité en me faisant un cunnilingus. J’ai eu du mal à comprendre ce qu’il me demandait… avec l’excitation je perds des neurones ! Je déconnecte et ne réfléchis plus à grand’chose. Je me suis allongée en body sur le lit avant de comprendre que ce serait plus pratique si je la retirais. C’est ainsi que je me suis retrouvée les quatre fers en l’air à ôter la jolie lingerie comme si c’était un pyjama juste avant d’écraser l’oreiller !

Dans un complice lèvres à lèvres, sa bouche goûte à mon sexe grand ouvert en toute impudeur. Sa langue s’immisce entre mes lèvres et s’attarde sur ma vulve jusqu’à la découvrir dans les moindres recoins. Elle virevolte sur ma petite chatte, caresse mon clitoris, puis pénètre mon vagin telle un dard humide. Je sens ma cyprine ruisseler, un goutte à goutte de plaisir que je partage avec mon Aimé en croisant son regard à plusieurs reprises. Il lit l’excitation sur mon corps et mon visage.

Ebene-Luv me goûte longuement. Je prends le relais et le savoure à mon tour juste avant de souhaiter qu’il me possède profondément. Il me laisse choisir la première position. J’opte pour un grand classique : la levrette !

Bien cambrée sur le lit et le cul tendu vers mon Amant, je m’apprête à le recevoir avec envie et gourmandise. Quelques bonnes fessées plus tard et le cul rosi, sa belle queue pénètre mon intimité en douceur pour ne pas la brusquer ni la blesser. Pendant toute la partie coquine, Ebene-Luv a fait attention de ne pas me faire mal, je lui ai paru fragile. Cela n’a pas empêché que le duo soit très intense. C’est un mélange subtil de puissance et de délicatesse, le contraste est saisissant et follement sensuel, charnel, érotique. Notre complice a une poigne de fer dans un gant de velours.

Son chibre se fraye un chemin dans ma petite chatte préalablement ouverte par sa langue. Ses va-et-vient sont langoureux, puis s’intensifient au gré de la montée des plaisirs. Il me pénètre au tréfond de mon intimité. Ebene-Luv et moi retrouvons la bulle coquine dans laquelle nous nous étions retrouvés en plein gangbang en sauna libertin en juillet dernier (lire l’article). MrSirban commente en nous disant que je suis sa chienne, toute à lui, qu’il profite de moi jusqu’à épuisement. Il adore me voir aussi complice avec un Amant et on a une belle osmose tous les deux.

Son chibre étant dur et long, je prononce davantage la cambrure pour limiter la profondeur de la pénétration. Ebene-Luv prend appui sur mes poignets et les enserre comme pour m’emprisonner. Je suis liée à ses mains et à sa queue pénétrant mon sexe au tréfond de mon corps. J’en jouis de plaisir et d’envie. MrSirban me voit frémir sous les orgasmes à de multiples reprises.

Voyant que je dois me cambrer davantage pour que sa queue ne tape pas au fond, mon Amant nous fait pivoter sur le côté pour me prendre en cuiller. C’est plus confortable et je m’abandonne davantage encore en sentant sa peau contre ma peau, son souffle dans le creux de mon oreille et de mon cou, ses mains enserrant ma gorge et empoignant mes seins. Nos désirs raisonnent à l’unisson dans ce corps à corps en accord candauliste. Mon Aimé est très excité, je le vois dans son regard et je l’entends à son souffle. Sa respiration est saccadée, entrecoupée par le plaisir de me voir avec un autre… de me voir m’offrir sans retenue.

On souhaite changer de position et je suggère à Ebene-Luv qu’il me prenne en appui contre le rebord de la fenêtre. L’appartement donne sur une place très fréquentée. Nous avons une importante différence de taille et malgré les talons, je dois me mettre sur la pointe des pieds pour qu’il n’ait pas trop à plier ses genoux. C’est très excitant d’observer cette foule aller et venir tout en prenant du plaisir… sauf qu’en moins d’une minute, des personnes remarquent notre présence et nous filment en pleine baise à la fenêtre. MrSirban nous prévient. On n’a rien remarqué jusqu’à ce qu’on soit avertis. On rentre pour ne pas créer de problèmes… ou d’orgie publique qui sait ! Cela pourrait être amusant.

Ce retour précipité dans la chambre a fait monter d’un cran l’excitation. Avoir été surpris en train de baiser à la fenêtre nous a autant fait rire qu’émoustiller. On a l’impression d’avoir fait une bêtise comme des gamins et de s’être fait griller ! Dans un élan de désir, Ebene-Luv se montre plus dominant, plus fougueux et ce n’est pas pour me déplaire. MrSirban monte également en excitation de me voir sous l’emprise sexuelle de mon Amant. On est très émoustillés, il y a une forte tension sexuelle dans l’appartement.

A quatre pattes sur le lit, devant la fenêtre de la luxure, je me cambre fortement pour recevoir son chibre tendu. Trempée d’envie et dilatée, notre complice n’a aucune difficulté à me prendre et s’introduit facilement dans ma petite chatte accueillante. Je lâche prise et savoure l’instant magique. Je ne saurai pas dire à combien de jouissances je suis, cela s’enchaîne par moment.

Témoin de mon plaisir, mon Mari candauliste ne résiste pas à l’envie de caresser mes jambes gainées de nylon de mon mollet jusqu’à la naissance de mes orteils. Cela me fait de nouveau jouir. Il sait que j’affectionne particulièrement ce genre d’attention et que si je suis au bord de l’orgasme, cela le provoque.

Depuis 2003 que nous sommes ensembles et que nous pratiquons le libertinage, mon Homme me connaît par coeur ! C’est le petit truc qui m’amène directement au Septième Ciel quand cela vient de Lui. Si c’est un autre homme qui me caresse la jambe ou les pieds en pleine action, il n’y aura pas le même effet déclencheur d’orgasmes, même si ça m’excite.

Je sens la queue d’Ebene-Luv glisser dans mon sexe avec aisance et facilité. C’est un vrai plaisir, mon corps a abandonné toute forme de résistance et je m’offre à lui sans retenue. Je jouis et frémis sous ses coups de reins en sentant son épée pénétrer mon fourreau. Aller et venir du bord des lèvres aux entrailles de mon intimité.

On a été confrontés à un petit soucis technique. Quand il s’est retiré pour changer de position, le préservatif est resté coincé dans mon sexe. C’est la seconde fois que cela se produit, sauf que… la première fois était au Cap d’Agde en 2017. Le gars l’ayant perdu n’a rien dit et je ne l’ai pas senti. Je l’ai découvert le lendemain avant un gangbang en sauna en me dilatant avec le lubrifiant. Je ne vous raconte pas la montée d’angoisse et la gêne. Mon Chéri pensait que je me faisais une fausse impression. Je m’étais éclipsée prétextant une subite envie de pipi pour l’extraire discrètement aux toilettes. Je ne savais pas depuis quand la capote était coincée dans mon vagin, si l’homme avait joui ou non, s’il m’avait prise sans préservatif ensuite… Avec MrSirban, on s’était réellement sentis mal et j’avais dû aller chez le médecin. Depuis, on est devenus très vigilants : on surveille les entrées et sorties.

En toute simplicité, Ebene-Luv m’a prévenue immédiatement et a été faire de la spéléologie pour récupérer l’objet perdu ! J’ai vraiment apprécié son honnêteté à ce sujet. Cela peut arriver, notamment quand l’Amant n’utilise pas d’artifice pour la bandaison (genre petite pilule bleue). Une érection naturelle fluctue. Si cela se produit, n’hésitez pas à le signaler à la coquine. Elle vous en sera très reconnaissante car un corps étranger dans le vagin peut provoquer de très graves infections. C’est arrivé à une femme que nous connaissons. Elle a eu de sérieux problèmes de santé pendant six mois sans comprendre d’où cela venait.

La spéléologie terminée, nous avons repris nos ébats dans les bras l’un de l’autre en position du missionnaire. Les cuisses grandes ouvertes, Ebene-Luv va et vient entre mes jambes. Nous pouvons nous imprégner du regard de l’autre et partager le plaisir ressenti. Mon Chéri se régale et ne rate pas une seconde de ce duo sexuellement très intense et complice. Mes mains parcourent le corps sculptural de mon Amant pendant que ses mains enserrent ma gorge, puis ma bouche pour l’embrasser fougueusement.

L’intensité atteint son paroxysme quand notre complice place ses deux mains sur mon visage : l’une bouchant mon nez et l’autre mes lèvres. Je suis en apnée, comme suspendue dans les limbes du plaisir et le regard suppliant de me laisser prendre une gorgée d’air. C’est extatique ! MrSirban est incroyablement excité par la situation et je vois à son visage qu’il Lui en faudrait peu pour qu’il jouisse. Une idée lubrique traverse mon esprit pervers. Cela fait tellement longtemps que je ne l’ai pas fait…

Pendant qu’Ebene-Luv me maîtrise d’une main ferme entre un simulacre d’étranglement d’une main et une succession de petites gifles sur mes joues de l’autre main, j’enlève la preuve matérielle de notre mariage avec MrSirban. Mes yeux regardent tour à tour mon Amant et mon Mari. La bague ôtée, je la Lui remet du bout des doigts. Le souffle de mon Aimé se fait haletant. Son regard se noie dans la cérébralité de la situation. Toute offerte à mon Amant devant mon Mari candauliste, j’ai retiré mon alliance. Son visage se crispe et… Il jouit. Il jouit discrètement pour ne surtout pas nous déranger. Mon Amant aurait aimé que mon Homme le prévienne, car il aurait joui en communion avec Lui. Nous sommes trois libertins cérébraux !

Nous poursuivons notre duo complice quelques minutes encore, enlacés dans les bras l’un de l’autre dans la position de la cuiller. MrSirban savoure l’instant, apaisé d’avoir joui en me regardant toute offerte à l’Amant. Ebene-Luv et moi jouissons à notre tour à l’unisson dans un dernier râle de plaisir.

Nous avons passé une journée particulièrement complice avec Ebene-Luv. A la base, il pensait se montrer plus dominant, mais je lui ai donné une impression de fragilité et de douceur et il a été plus protecteur qu’il ne l’aurait souhaité. Cela a créé un duo très cérébral et puissant, une bulle coquine et orgasmique dans laquelle on s’est tous les trois épanouis !

Après, nous avons longuement discuté, allongés sur le lit l’un à côté de l’autre avec Ebene-Luv et MrSirban nous faisant face assis sur la chaise. On a refait le monde jusqu’à constater que la nuit tombait ! Quelques minutes suivant son départ, les douleurs liées à ma colopathie sont revenues de plus belle. J’ai eu des crampes pendant le duo, mais rien de contraignant. L’excitation retombée, elle s’est rappelée à moi « force dix » ! On souhaitait dîner au restaurant le soir et passer la nuit à l’appartement, mais nous avons préféré rentrer à la maison. On a passé une merveilleuse journée complice entre exhibitionnisme public et intense duo.


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

22 commentaires sur “[Libertinage] Corps à corps candauliste”