♥ Blog libertin 100 % gratuit d'une coquine, hotwife et très exhib ♥

[Confinement J53] Le massage de la prostate

Confinement, J53 ♥ Le massage prostatique sous cage de chasteté !

Vendredi 8 mai, nous célébrons la Victoire de 1945 et… nos dix-sept de rencontre avec mon Homme. Le 8 mai 2003 était notre tout premier rendez-vous. On s’était réservés un week-end en amoureux à Saint-Tropez, mais c’est forcément annulé. Après une petite demi-heure de lecture, j’ai terminé le livre de Stephen King, L’Institut. Je l’ai dévoré en quelques jours. En reprenant le travail lundi, je n’aurai plus le temps de lire et plus le temps d’écrire, faute de temps.

La première partie de la journée se déroule calmement entre quelques corvées et pas mal de glandouille. Nous terminons notre sport en fin de matinée. Mon Homme a fait du vélo elliptique et de la musculation, pour ma part du vélo et du hula hoop. Vers midi, une fois proprets et fraîchement sortis de la douche, MrSirban m’annonce avoir décidé de payer 150 € pour avoir le droit de me prendre samedi 9 mai. Cela fait onze jours plein qu’il est abstinent. Il a juste le droit de se masturber, mais a interdiction de jouir. J’ai souhaité ajouter une petite touche de moneyslavering à sa soumission en lui expliquant qu’il devra payer pour se délivrer de cette chasteté : 100 € pour avoir droit de jouir, 150 € pour avoir droit de me prendre. Il me fait un virement et met sa nouvelle cage juste après. Je ne manque pas de rappeler à mon Cocu soumis qu’en tant que libertine, aucun homme ne me paie pour coucher avec moi et qu’il est le seul, Lui mon Mari, à payer pour avoir droit à ce que les autres ont gratuitement.

Une fois encagé, MrSirban se met à quatre pattes sur le lit. Je mets une bonne dose de lubrifiant, un gant en latex noir et je glisse un index dans son anus pour faire un massage prostatique. Je suis surprise de constater qu’après onze jours sans éjaculation, elle ne me semble guère plus bombée qu’à l’accoutumée. Mon Homme a beaucoup mouillé d’excitation pendant tout ce temps, ceci explique peut être cela ! Rien qu’un doigt dans les fesses s’avère un peu douloureux. Très rapidement, mon Homme supporte difficilement et se tortille de gêne. Mes mains étant petites, je ne parviens à toucher sa prostate que du bout de la dernière phalange.

Ne parvenant pas à atteindre correctement la prostate, je lui demande malgré tout s’il souhaite être plugué comme cela était prévu. Il a envie d’être humilié à son maximum et désire aller au bout de sa soumission. Je prends un sextoy que je lui avais offert il y a sept ou huit ans de cela. Il s’agit d’un masseur prostatique Rude Boy. Ce nom m’a toujours fait rire, ça fait très “porno gay” des années 1970. La courbure du jouet le dérange quasi immédiatement. De mon côté, je préfère utiliser le bout de mon doigt, car je ressens précisément la prostate au toucher. Que ce soit mon doigt ou le sextoy, rien ne passe avec plaisir ! J’essaie de caresser son périnée en même temps, ses bourses, la base de sa verge laissée libre par la cage de chasteté, il est partagé entre douleur et excitation. Mon Homme continue à avoir mal au petit trou, malgré la dose de lubrifiant mise et la douceur du geste.

Au bout d’une quinzaine de minutes, la douleur prend le dessus et il me demande d’arrêter. Je retire le sextoy immédiatement. On stoppe tout. C’est très rare qu’il mette un terme au jeu. Il peut aller beaucoup plus loin que moi sur ce genre de pratiques. Il doit avoir réellement mal, car il est endurant. Je suis super embarrassée, terriblement gênée, j’ai juste envie de Lui faire un énorme gros câlin d’amour. Nous aimons les plaisirs SM et de chasteté, mais pour rien au monde, je n’aime voir mon Aimé souffrir de cette manière. Il y a différentes douleurs, certaines peuvent être excitantes et celle qui l’a poussé à arrêter ne l’est clairement pas, ni pour Lui ni pour moi.  Aïe Aïe Aïe !

MrSirban a son petit cul libéré et n’a donc pas réussi à jouir par le massage prostatique vu la douleur ressentie. Par contre, son sexe est toujours confiné et aucune douleur à l’horizon à ce niveau. Nous déjeunons au jardin. Régulièrement je le titille en croisant et décroisant les jambes ou en mettant mes pieds sur Lui. Il atteint un niveau d’excitation extrême et la simple vue de ma peau, de ma silhouette l’amène aux limites de la jouissance.

Quelle Domina de pacotille, j’ai perdu le contrôle de son plaisir ! May Day, May Day ! Il geint, se tord de plaisir et se sent humilié d’être si vulnérable et en abandon total. C’est très troublant. Il n’a jamais été autant en vénération en dix-sept ans. Je me retrouve déstabilisée par cette adoration soudaine. Je ne sais pas si c’est l’effet de la cage de chasteté, les onze jours d’abstinence ou bien les deux, mais à cet instant il me voit comme une Déesse. Je ne me sens vraiment pas légitime à recevoir tant d’admiration de sa part, au point qu’il se torde et geigne de désir et de vénération rien qu’en posant les yeux sur moi. Cela plairait certainement à une Rock Star, mais je ne suis qu’une petite bonne femme de 1m54 très nature, sans prétention et sans grande confiance en soi. Dès que nos peaux se frôlent, son corps se cabre et il est presque en transe. Je ne sais pas comment réagir face à une telle excitation. Cela m’a totalement décontenancée. Mon cerveau est passé en mode… “Euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh !” !

Mon Homme aura conservé sa cage jusque 17h30, je la retire sans qu’il n’ait joui ou ait été masturbé. Je préfère essayer quelques fois cette nouvelle cage en silicone avant qu’il ne passe une nuit complète avec. Jeudi 7 mai, il l’a portée une bonne heure. Vendredi 8 mai, il l’aura eu plus de cinq heures d’affilée. J’aime prendre le temps pour voir s’il n’y a pas d’inconfort particulier ou de gêne. Cela doit rester un jeu, aussi cérébral soit-il. Samedi 9 mai, il aura le droit de me prendre et sera libéré, délivré de cette abstinence adorée.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 commentaires sur “[Confinement J53] Le massage de la prostate”