♥ Blog libertin 100 % gratuit d'une coquine, hotwife et très exhib ♥

[Confinement J20] Humbler et massage prostatique

Confinement, J20 ♥ HulaHoop, humbler et… massage prostatique !

Dimanche matin, réveil à 9h. J’ai un peu trop dormi pour tout avouer et j’ai du mal à démarrer. Le temps est printanier. Je bouquine un peu pendant que mon Homme joue à Animal Crossing sur la Nintendo Switch juste en face de moi. J’opère une migration vers le canapé pour jouer sur la Xbox à Elder Scrolls. Il est déjà l’heure de prendre ma douche, la matinée passe très vite une fois encore.

Toute proprette, je profite du jardin pour faire une petite demi-heure de hulahoop presque nue. Mon Aimé en profite pour me regarder en sirotant sa bière et me fait la remarque que si j’attrape froid, je l’aurai cherché, car je suis seins nus et il ne fait que 20°. Je termine le cerceau et vais enfiler un petit pull avant de déjeuner.

Une bonne heure après le repas, je conduis mon soumis cocu dans la chambre et lui demande de se mettre à quatre pattes sur le lit. Il ne sait pas trop à quoi s’attendre. Je lui explique qu’il sera contraint avec le humbler. Il s’agit d’un ustensile qui contraint le soumis à rester à quatre pattes en emprisonnant ses parties dans un pilori à testicules. Cela limite considérablement ses mouvements et l’oblige à rester “humble”, à genoux. S’il s’allonge, cela provoque une douleur en tirant sur le scrotum et la peau des bourses. Il faut faire attention à ne pas pincer la peau ou les testicules dans le pilori lorsqu’on le pose. Il faut aussi veiller à ce que la circulation sanguine soit maintenue. Il ne doit pas être porté de manière prolongée et demande de rester très à l’écoute du soumis. Le humbler reste pour pratiquants SM avertis. Je vous le déconseille pour débuter, il demande à être apprivoisé.

Le humbler posé – ce n’est pas la chose la plus simple si on ne veut pas pincer de peau -, MrSirban est contraint à une positon de soumission à quatre pattes. Dès qu’il s’étend, l’engin le fait souffrir. C’est une douleur que mon Homme apprécie et il lui arrive de s’étendre de lui-même pour ressentir cet étirement du scrotum. Je le caresse amoureusement, puis je lui mets une bonne fessée en prenant le temps de voir rosir son cuir. Debout sur le lit, je tapote ses bourses prisonnières du pilori avec précaution, un ballbusting en douceur ! Les testicules sont déjà sollicités par le humbler, je n’ai pas envie de massacrer mon Mari.

Forcément, ce qu’il devait arriver arriva. A voir son petit cul tendu vers moi à quatre pattes, j’ai bien envie de profiter de la situation, d’autant plus qu’il est coincé à quatre pattes et ne peut rien faire d’autre que s’allonger. Je vais chercher un gant en caoutchouc noir et met quelques gouttes de lubrifiant sur le bout des doigts. Je lui explique qu’il va subir un massage prostatique. Cela ne fait que la troisième fois que nous essayons cette pratique. Nous sommes très loin de la maîtriser. Je pénètre mon index une première fois alors que MrSirban porte toujours le humbler, puis je décide de lui retirer pour qu’il puisse se concentrer pleinement sur le plaisir prostatique et la sollicitation de son Point P.

Bon point : je parviens systématiquement à sentir la prostate du bout des doigts. Elle forme une boule bien ronde qui se ressent très  nettement. Les deux premières fois, j’ai eu mal aux doigts à trop les tendre pour atteindre la prostate. Elle se trouve à environ six ou sept centimètres de l’anus je pense. Quand on taille du 5 en gants (alors que la moyenne est de 7), ce n’est pas gagné. Cette fois, j’ai trouvé une position plus confortable pour ma main et j’ai pu mieux en profiter. Lorsque je sollicite la prostate de mon Homme, il est tout à la fois humilié et excité. Niveau sensations, il est entre douleur et plaisir. C’est très singulier. Il a très souvent l’impression de mouiller, mais aucun liquide séminal ne sort de son sexe. Nous ne sommes pas encore parvenus à l’orgasme prostatique, mais on y travaille ! Nous communiquons beaucoup sur nos impressions respectives et cela permet de progresser à chaque nouvel essai.

Le massage prostatique terminé, car cela devient douloureux pour mon soumis, mais pas de façon excitante, je le fais se retourner et allonger sur le dos. Je dépose le gant utilisé sur son ventre en lui expliquant bien que je l’ai préalablement retourné. Tout est propre. La scatologie fait partie de nos vraies limites infranchissables. Je le masturbe sans le griffer, sans le taper. Il a le droit de jouir. Il a été obéissant et docile, c’est sa récompense : un véritable orgasme sans aucune douleur. La séance terminée, nous restons un peu allongés l’un à côté de l’autre, amoureusement, en discutant de nos impressions respectives et de nos ressentis. Nous avons adoré l’un comme l’autre, aucune gêne et aucun tabou, mais un vrai plaisir partagé.

Dans le courant de l’après-midi, je papote avec deux ou trois Amants qu’on a toujours plaisir à rencontrer. On s’échange photos et sextos. On a maintenu ce lien depuis le début du confinement et c’est très sympa. On conserve une excitation toute cérébrale. Ce sont des coquins qu’on apprécie autant pour leurs valeurs libertines que leurs qualités humaines. Vous les retrouvez régulièrement dans nos aventures libertines ! MrSirban échange avec l’un d’eux et la discussion dévie assez rapidement vers du cuckolding. Notre dernière rencontre coquine remonte au 28 février et pour l’instant, le libertinage ne nous manque pas du tout. Comme quoi, dix-sept ans après, c’est toujours pas devenu une routine ! C’est une parenthèse enchantée qu’on s’accorde en général une fois par mois maximum, tout le reste du temps étant réservé à Nous Deux. En amoureux.

La journée file vitesse grand V et le fait de l’avoir commencée relativement tard par rapport à mes habitudes me donne l’impression de courir après le temps depuis le petit-déjeuner. Le dimanche touche à sa fin et on n’a pas eu le temps de s’ennuyer. Il est déjà l’heure de prendre l’apéritif et de passer la soirée devant la télévision blottis l’un contre l’autre sur le canapé.

Prenez soin de vous ! Et restez chez vous !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 commentaires sur “[Confinement J20] Humbler et massage prostatique”