♥ Blog libertin 100 % gratuit d'une coquine, hotwife et très exhib ♥

Fellation en télécabine, exhib au téléphérique

Quelques jours avant notre départ en vacances en Haute-Savoie, nous ne savions pas s’il serait possible de prendre le téléphérique survolant le Glacier du Géant et menant jusqu’au Massif du Mont-Blanc côté italien. Lorsque nous sommes montés à l’Aiguille du Midi, nous avons été enchantés d’apprendre que nous pourrions le faire. On en avait très envie, MrSirban comme moi, et supportant vraiment très bien l’altitude, on aurait regretté de ne pas pouvoir le faire.

Le téléphérique se compose de trois petites cabines se suivant à la queue-leu-leu. Nous sommes “un foyer” par cabine et il ne nous en faut pas plus pour avoir l’esprit pervers. Mon Homme et moi, enfermés seuls pendant une vingtaine de minutes dans un téléphérique, dans un cadre magnifique.. cela donne forcément des idées lubriques ! Ne connaissant pas le parcours, je profite très rapidement de me mettre presque nue dans la télécabine. Je ne sais pas s’il y a des montées de personnes en cours de route ou des arrêts…

C’est particulièrement excitant car je vois le groupe dans la cabine devant nous et le paysage est… à tomber ! Comme il ne fait guère plus de 6° à 3 842 mètres, je suis habillée en conséquence. Je porte un gros pull en laine, un petit débardeur, un pantalon et des godillots. Mon Aimé n’en perd pas une miette et profite de chaque moment me demandant de Lui montrer mes seins, de caresser mon sexe dans le téléphérique ou encore de lui exhiber mes fesses. Une bosse se dessine à travers son pantalon, l’excitation monte dans les deux sens. Je souhaite sucer mon Homme, mais il préfère attendre le retour et a plus envie de profiter de la vue !

Le pantalon baissé sur les chevilles, j’exhibe  mon petit cul dans le téléphérique au regard de nos voisins de cabine et de mon Homme ! Je suis à deux doigts de prendre le temps de me déshabiller totalement lorsque nous heurtons un pylône. On ballote  de droite à gauche, ça secoue un peu et j’ai les fesses à l’air dans le funiculaire (c’est pour la rime !). Je me rhabille en moins de temps qu’il ne me faut pour écrire cette phrase. Mon Aimé est plié de rire de me voir me revêtir si rapidement, je dois faire une tête d’angoissée. Que se passe-t-il ?

On est déjà presque arrivés en gare du côté italien. Flûte ! Entre s’exhiber et s’en mettre plein les mirettes en admirant le paysage, faire des câlins à son Chéri et prendre des photos de paysage, je n’ai pas vu la vingtaine de minutes passer. Il faudra qu’on profite à nouveau sur le chemin retour…

On visite la plateforme de Courmayeur avec une vue à couper le souffle sur la Vallée d’Aoste. On constate que du côté de l’Italie les neiges éternelles sont moins marquées que du côté français. La Punta Helbronner est un peu moins élevée que l’Aiguille du Midi, elle culmine à 3 466 mètres contre 3 842 mètres. Ceci explique peut être cela ! Il y a une sorte de Pas dans le Vide  sans fil d’attente, mais il semble beaucoup moins impressionnant. Il y a également une exposition de minéraux trouvés dans le Massif du Mont-Blanc. Certains sont superbes.

Après avoir profité de la Dolce Vita alpine, nous retournons de l’autre côté des Alpes. Très rapidement, les exhibes en télécabine reprennent et cette fois, je ne me ferai pas avoir : je compte bien goûter au chibre de mon Aimé tout en profitant du paysage superbe qu’offre le survol de la Vallée Blanche et la vue sur des Monts inaccessibles lorsqu’on ne pratique pas l’alpinisme.

MrSirban dégrafe son pantalon et m’offre un esquimau à sucer ! Il n’est pas friand d’exhib, mais accepte de se prêter au jeu des coquineries en extérieur pour mon plus grand bonheur. Je me délecte de son sexe dans le téléphérique, c’est un pur bonheur que de faire une fellation en télécabine dans un cadre aussi splendide. Je profite de sa queue pendant environ cinq minutes jusqu’à ce qu’on heurte de nouveau un fichu pylône. Trop concentrés que nous étions dans les coquineries, on n’a rien vu venir !

Les secousses me font chavirer et m’éjectent littéralement sur mon siège… là où je devrais être si on ne faisait pas de bêtises ! Je me retrouve à perdre la précieuse gourmandise que je tenais entre mes lèvres. Heureusement, mes dents n’ont pas griffé MrSirban dans l’éjection de fellation. On est mort de rire ! Un vrai tue l’amour ce pylône ! On essaie de se ressaisir, mais le mal est fait… qu’est-ce qu’on rigole ! Le mode “sexe” a laissé place au mode “fou rire” et on abandonne là les coquineries pour la journée. On a le sourire imprimé sur nos visages jusqu’à ce qu’on descende de la cabine. De vraies têtes de coupables ! On respire la bêtise à plein. Non, non, on n’a pas fait de sexe en télécabine… croix de bois, croix de fer (avec les doigts croisés dans le dos !). Cela nous a permis de pouvoir pleinement profiter de la beauté des paysages entre deux plaisanteries.

Nous avons passé une incroyable journée en haute-montagne à plus de trois mille mètres d’altitude. Nous ne regrettons vraiment pas d’avoir pris le téléphérique menant jusqu’en Italie. Le prix est élevé, mais les paysages sont tout simplement magnifiques et les coruscantes neiges éternelles nous ont éblouis. On a pu voir des endroits que nous ne pourrons très certainement jamais foulés, car nous ne sommes pas alpinistes. C’est toute la magie ! On en a profité pour faire des exhibes coquines en télécabine et, même si la fellation a été avortée par le pylône, cela nous a offert un fou rire mémorable !



 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 commentaires sur “Fellation en télécabine, exhib au téléphérique”