[Exhib] A l’île de Bendor & vidéo sous l’eau

Cela fait quinze ans que j’ai quitté mon Paris natal pour rejoindre MrSirban dans le Var et nous n’avions jamais fait les îles varoises ensembles. Mon Homme a grandi à Toulon et les a beaucoup fréquentées dans son enfance. Pour ma part, j’avais visité Porquerolles lors de vacances familiales pendant l’adolescence. Voilà cet oubli touristique en partie corrigé ! Je vous invite à nous suivre sur l’île de Bendor, au large de Bandol.

Pour accéder à l’île, il y a une toute petite traversée à faire en bateau. Elle ne dure même pas dix minutes. Le partie la plus longue consiste à sortir du port ! On peut s’asseoir dans la navette maritime ou aller sur le pont. Nous avons opté pour la seconde option avec mon Aimé et je n’ai pas manqué de m’exhiber sous les yeux du capitaine installé au poste de commande. Personnellement, nous avons trouvé la traversée relativement cher pour le peu de temps passer sur le bateau : 13 € par personne en achetant les billets sur Internet. Sinon, c’est 15 € en achat direct.

L’île de Bendor a été achetée par Paul Ricard (le papa du Pastis) en 1950. C’est un petit caillou de sept hectares séparé de Bandol par un bras de mer. Tout se fait à pieds. Il n’y a aucun véhicule sur place. C’est tout petit, mais vraiment mignon : une chimère de Provence avec ses artisans, sa place et sa fontaine, ses maisons roses aux tuiles méditerranéennes et quelques statues d’inspiration romaines. L’île est aussi une ode à Paul Ricard. On ne peut pas vivre dans la région sans entendre parler de lui des Calanques de Cassis au Castellet. Il a de très nombreuses possessions. Il est à la Provence ce que Michelin est à Clermont-Ferrand (…en pire vient de me dire MrSirban à l’instant) !

Il y a pas mal de choses à voir et à visiter gratuitement. Honnêtement, j’ai été très agréablement surprise, je ne m’attendais pas à y trouver grand’chose. Et mon Homme croyait se souvenir qu’on bouclait la promenade en quinze minutes. Pèle-mêle, il y a : un musée regroupant des œuvres d’art et tableaux créés par Paul Ricard, un musée des anciennes publicités et objets publicitaires Pernod-Ricard, un musée des vins et spiritueux (que nous avons oublié de faire), un club de plongée, un cours de tennis, des criques et des plages accessibles via un sentier de “randonnée”.

On a ponctué notre promenade de nombreuses exhib sur les différents points d’intérêt de l’île en restant toujours vigilants par rapport aux familles. On est toujours en période de grandes vacances. Assez bizarrement, l’île est calme, comme coupée du monde et hors du temps. Nous pensons que le coût de la traversée freine familles et certains touristes. D’ailleurs, nous ne pensions pas pouvoir faire d’exhib et n’avions pas pris l’appareil photo reflex. On était juste partis dans l’idée de passer une journée farniente à la plage. On a pris photos et vidéo avec nos téléphones portables !

Il y a plusieurs restaurants sur place et heureusement, car il est interdit d’amener son pique-nique (la version officielle serait de limiter les causes extérieures de pollution…). Le midi, nous avons déjeuné au Bendor Plage, où nous avons passé tout l’après-midi en profitant d’une mer à 25/26° et le soir, nous avons dîné au Grand Large, un restaurant au cadre très romantique à la lueur des chandelles avec une vue imprenable sur l’horizon lointain. Après la découverte des lieux, nous avons posé nos fesses à la plage et n’en avons pas décollé jusqu’au soir, où nous sommes partis en direction du restau.

L’eau est tellement bonne que nous enchaînons les allers-retours sans se poser de questions. On a chaud, on va dans l’eau et ça rafraîchit quelques temps ! Avec MrSirban, nous sommes obligés de mettre un maillot de bain sur la plage, qui n’est pas naturiste.

Sinon, je suis seins nus. Mes petits lolos enduits d’indice 50+ ne craignent pas grand’chose. D’ailleurs, aucun coup de soleil à déplorer ! Toutefois, à peine arrivés dans l’eau, j’ai ôté ma culotte de maillot pour me baigner toute nue. Je déteste la sensation de la culotte de bain ! C’est très désagréable.

Une fois qu’on a goûté à la trempette sans maillot de bain, c’est un vrai sentiment de liberté ! Sentir l’eau sur son corps est un délice. Je trouve également cela plus hygiénique, car la culotte n’a rien d’agréable une fois mouillée. Elle glisse, colle, envoie des brassées d’eau dans le minou et le pire, sèche ensuite sur la peau.

N’habitant pas loin, nous sommes restés jusque tard dans la soirée. Nous avons pris la dernière navette maritime. Le retour a été très romantique, une traversée au clair de lune ! Visite et découverte d’un lieu inconnu, exhib, de bons restaus midi et soir et une bonne dose de farniente l’après-midi, la journée a été idyllique en tout point.


Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 commentaires sur “[Exhib] A l’île de Bendor & vidéo sous l’eau”