[Exhib] Marseille, nue aux Goudes c’est good !

Samedi 8 septembre, nous nous sommes levés tôt et avons décidé de nous rendre aux Goudes, dans le 8ème arrondissement de Marseille. C’est parti pour 1h45 de route à la découverte d’un endroit que nous ne connaissons pas du tout. Nous avons vu ce lieu pour la première fois en juin dernier, lorsqu’en sortant du restaurant “Chez Fonfon”, nous avons voulu montrer le début des Calanques à nos amis lyonnais, Couple_Plan. Nous nous sommes trompés de chemin ! On pensait aller du côté de Luminy… nous nous sommes retrouvés par erreur aux Goudes. Emerveillés par la beauté du lieu, on s’est promis d’y retourner avec MrSirban une fois les grandes vacances passées !

Nous sommes arrivés aux Goudes vers 11h. Le lieu nous apparaît toujours aussi magnifique. C’est un petit port de pêche pittoresque. De nombreux cabanons colorés s’entassent autour d’un dédale de ruelles aux noms évocateurs : avenue de la Pétanque, rue de la Placette rue des Égoutiers… J’ai pris les jumelles offertes par mon Homme pour mon anniv’, je compte bien observer la faune locale. Des cormorans huppés s’ébrouent sous un soleil de plomb et je peux les voir comme s’ils étaient à un mètre de nous. Nous nous promenons jusqu’à la jetée qui domine ce vieux quartier. J’en profite pour faire des petites exhib tranquilles.

Comme à mon habitude, je suis sans culotte et sans soutien-gorge. On ne sait jamais, si l’envie nous prend de ne pas être sages ! Les gens se baignent sur une petite plage. Bateaux et canoë/kayak naviguent sur une mer d’huile. Nous avons oublié nos maillots de bain et nous ne connaissons pas les lieux. Savez-vous s’il y a une plage naturiste à proximité d’ailleurs ? Avec MrSirban, nous déjeunons dans un restau au bord du port, le Nautica. On s’est régalés ! Le cadre est très sympa et les plats sont bons, par contre ils diffusent exactement la même bande son qu’au sauna libertin “Kama Sutra” au Cap d’Agde et c’est… perturbant !

Après le déjeuner, nous reprenons la voiture et nous dirigeons jusqu’au proximité de Cap Croisette. Tout est superbe ! Encore plus beau que dans nos souvenirs. On se croirait dans les Cyclades. Quelque part en Grèce, mais certainement pas en France. Le paysage est râpé, sauvage. Nos regards se sont portés sur d’anciennes fortifications militaires et nous comptons bien crapahuter pour aller voir cela de plus près ! Très très vite, la beauté du paysage réveille notre flamme coquine et je me retrouve nue en surplomb du parking de la Baie des Singes. Mon Homme est très excité de me voir offerte aux regards des gens, voitures et passants sont à quelques mètres derrière nous et rien ne gâche la vue de ma nudité.

Voyant que mon Aimé pétille de toute part : du regard au pantalon en passant par l’appareil photo du téléphone (il a l’inspiration), je trouve assez débile ridicule de garder mon haut alors que je suis déjà cul nu sur une bite ! Vous croyez que je ne vous vois pas glousser derrière votre écran, petit coquin, je ne parle pas de sexe cette fois, mais de la borne sur laquelle j’ai posé mes petites fesses bien nourries !

Nous nous promenons sur cette crête calcaire et sauvage, battue par les vents et constellée de nombreux blockhaus laissés à l’abandon. Ces tristes vestiges de l’Histoire en béton délabré ont été occupés par les Allemands lors de la Seconde Guerre Mondiale. Quand l’Horreur côtoie la beauté sauvage de la Nature, cela crée une atmosphère singulière. La majesté de l’île Maïre juste derrière moi versus le surréalisme des batteries militaires abandonnées dans ce lieu magique. Un oxymore visuel troublant de beauté et d’émotions ! Personnellement, nous avons adoré s’exhiber aux Goudes. Je vous propose un nouveau slogan : l’exhib aux Goudes, c’est Good !

J’ai passé l’après-midi à me mettre nue et à me rhabiller… plus ou moins. On a aussi passé l’après-midi à se faire surprendre en pleine exhib. Nous pensons être tranquilles en ce 8 septembre et peut-être avons-nous été moins vigilants. Nous n’entendons pas les gens venir. La colline est battue par un petit vent marin constant. Le dédale de bunker et de rochers affleurants le sommet de la crête ne nous offrent pas une bonne visibilité.  D’ailleurs, ce paysage est juste grandiose. Normalement, nous ne nous faisons surprendre que lorsque nous le souhaitons, sinon on gère plutôt bien le mode furtif ! C’est très rare qu’on soit vu sans qu’on l’ait voulu. Cette fois, niveau discrétion, on repassera ! 

Rien ne se passe comme prévu. Heureusement, nous n’avons été surpris que par des adultes :

  • une dame lorsque nous avons fait la vidéo que vous verrez en fin d’article, alors que je pose toute nue devant l’île Maïre. Elle est restée à nous regarder et à regarder le paysage insulaire. Ca n’a pas semblé la choquer le moins du monde !
  • un couple lorsque j’étais nue sur le bunker. L’homme du couple a continué à nous regarder, tandis que la femme a fait mine de ne rien voir.
  • un homme seul, lorsque MrSirban m’a prise dans une ancienne fortification allemande. Il a pointé sa petite trogne dans le blockhaus en disant “Bonjour bonjour, il y a des petits habitants ici ?” ! Un trou dans le plafond effondré offrait une belle vue à qui était au-dessus du blockhaus. Il arrivait cinq minutes plus tôt, je le conviais à nous rejoindre !

Nous avons été très étonnés par la réaction des gens : franchement positive !

Surprise pour surprise, autant assumer la liberté d’être nue jusqu’au bout. Je n’ai pas essayé de me rhabiller. Je ne me suis pas sentie gênée non plus. Honnêtement, je n’ai rien trouvé de mieux à faire qu’un… franc sourire amusé. Souriez, vous êtes grillés ! De toute façon, ils m’ont vu nue, c’est une certitude, et j’ai deux vêtements à remettre, c’est trop long pour se rhabiller vite fait. Tous se montrent tolérants. En tout cas, personne ne se plaint ou ne râle ! Ca ne m’a d’ailleurs pas empêchée de continuer mes petites exhib nurbex dans la joie et la bonne humeur sous le regard complice et bienveillant de mon Merveilleux Epoux.

Nous avons terminé notre promenade par une vue plongeante sur le quartier marseillais. Face à la beauté préservée de ce petit port de pêcheurs, je n’ai pas résisté à l’envie de me dénuder une nouvelle fois. Aussitôt pensé, j’étais déjà à poil ! Mon Homme s’est retrouvé avec mes vêtements sur les bras. Il les a posés sur un rebord et m’a photographiée.

Allongée complètement nue sur une enceinte de blockhaus surplombant les Goudes, j’entends les maisons vivre. Un chœur entonne en contrebas un “Joyeux anniversaire”, des voix s’élèvent depuis les rues ! On n’est pas si loin de la ville. C’est particulièrement excitant de me dire que si nous voyons et entendons la vie d’où nous sommes, c’est sans doute vrai dans l’autre sens. Peut-être les gens nous voient également ! Je ne le saurai jamais.

Nous disons très souvent avec MrSirban que nous n’aimons pas Marseille. Et c’est vrai en général. Toutefois, certains endroits de cette drôle de ville font exception, comme le Vallon des Auffes ou les Goudes. Personnellement, nous avons été émerveillés par la beauté singulière de ce petit bout du monde. La vue sur l’Île Maïre inhabitée, le mince passage marin large de quatre-vingt mètres à Cap Croisette, la naissance des Calanques par cette crête calcaire d’un blanc presque vierge de végétations… tout cela donne l’impression d’avoir parcouru des milliers de kilomètres et d’être en Grèce ou en Crête. Nous sommes sensibles au feeling, celui des rencontres, mais également celui des lieux. S’exhiber dans ce paysage nous a particulièrement excités.


Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 commentaires sur “[Exhib] Marseille, nue aux Goudes c’est good !”