[Exhib] Nurbex dans la maison de Panturle

Il y a trois semaines de cela, nous sommes allés à la découverte du sentier de randonnée “Marcel Pagnol” dans le Garlaban, le massif dominant la ville d’Aubagne. C’est une promenade particulièrement sympathique à faire, car il y a les anciens lieux de tournages à découvrir et à visiter. Bien que les films datent des années trente, il ne reste que des vestiges de ces décors grandeurs natures. On s’est d’abord arrêtés à la ferme d’Angèle, puis nous sommes montés jusqu’à la Maison de Panturle.

Pour accéder aux vestiges de la maison de Panturle, il faut bien crapahuter voire escalader certains rochers. On ne croise aucun enfant, le terrain est trop escarpé. D’ailleurs, on regrette d’avoir mis de simples baskets. Des chaussures de marche auraient été plus adéquates. Le sentier est fréquenté par de nombreux randonneurs bien mieux équipés que nous ! Je sens que j’aurai aussi dû mettre de la crème solaire. Je vous avouerai ne pas avoir pensé cuire sous le soleil fin octobre. Il fait 27°. Arrivés à la maison, on reprend un peu de force, on boit un bon coup d’eau, puis mon Aimé a l’inspiration et souhaite me photographier dans ce lieu ouvert aux quatre vents. Aussitôt souhaité, aussitôt fait : je me mets nue dans les ruines. C’est parti pour du Nurbex dans la maison abandonnée.

Panturle espionnant Arsule, dans le film Regain dirigé par Marcel Pagnol (1937). Acteur : Gabriel Gabrio

Absolument tout nous séduits et on prend un immense plaisir à faire les photos coquines : la luminosité d’automne, chaude et envoûtante ; l’histoire du lieu et ce qu’il en reste ; la vue imprenable sur la vallée ; être totalement nue à la merci des premiers randonneurs venus qui pourraient me surprendre en tenue d’Eve. Je suis par moment obligée d’essuyer la cyprine qui perle de ma petite chatte. On adore l’exhibitionnisme et être nue sur ce sentier de randonnée fréquenté m’excite au plus haut point. Je me demande à quel moment je vais être vue nue, car vu la fréquentation, cela m’étonnerait qu’on y échappe.

Nous dominons la vallée où se situe la ferme d’Angèle et les sons des personnes la visitant remontent jusqu’à nous. J’ai sans cesse l’impression que des visiteurs arrivent et vont nous surprendre en plein shooting érotique, alors qu’ils sont en contrebas. C’est très étrange comme impression ! J’ai de gros moments d’adrénaline à cause de cela, persuadée que je suis sur le point d’être surprise nue dans la maison abandonnée. Mon Homme est plus confiant et appréhende mieux la spatialisation du son. Ma blondeur me jouerait-elle des tours ? Mystère et boule de gomme !

Arsule dans la maison de Panturle. Extrait du film Regain dirigé par Marcel Pagnol (1937). Actrice : Orane Demazis.

Quand je vous dis que MrSirban a l’inspiration, le lieu lui donne plein d’idées notamment le vieil escalier ne menant plus nulle part. La toiture a été éventrée par le foudroiement d’un pin. Assez étrangement et bien que tout soit détruit, on reconnaît certains endroits de la maison du film Regain datant de 1937. J’ai toujours l’impression que quelqu’un va débarquer à tout moment alors que je suis nue. Les sons de la vallée perturbent mes sens et me mettent dans tous mes états ! Je ruisselle de plaisir.

MrSirban se régale de me voir nue dans la ruine et dirige la séance érotique de l’extérieur. Pour ma part, je suis confrontée à la réalité du terrain et c’est galère ! Mon Aimé me demande de prendre appui sur le mur… je me colle de la résine du vieux pin foudroyé plein la main et n’arrive pas à m’en dépatouiller. Qu’est-ce que ça colle ce truc ! Il me demande de m’asseoir sur les marches. Vu que j’ai la main droite pleine de résine, je n’ose pas trop poser mes fesses et opte pour un petit pont. Sur un malentendu, il ne manquerait plus que je me colle le popotin à la résine ! C’est très amusant et ça nous fait bien rire !

Juste avant le repas nous décidons de nous amuser avec le drone Tello car le cadre est tout juste ma-gni-fique ! Tout comme Marcel Pagnol, mais avec beaucoup moins de maîtrise et aucun métier, on adore notre belle région de Provence et mon Chéri a envie de faire un petit film devant la maison de Panturle. On a bien profité de l’intérieur, mais on ne vous a pas montré l’extérieur !

Toute nue sur le sentier de randonnée adossée à la vieille ruine, MrSirban a fait plusieurs vidéos coquines aériennes. Comme nous apprenons tous les deux à faire des films avec le drone, on se cherche un peu et ça a donné lieu à de quelques loupés. Mon Chéri prend trop de recul et met le drone dans un pin. On parvient à le récupérer presque facilement. Par deux fois, je crois entendre quelqu’un arriver mais les sons émanent de la vallée. En fait, il n’y a personne.

Gédémus, joué par Fernandel, dans le film Regain dirigé par Marcel Pagnol (1937)

La troisième fois n’est pas qu’une impression, un couple de randonneurs assez âgés nous surprend alors que mon Homme pilote le drone en me filmant nue. Il est concentré car il ne maîtrise pas encore la maniabilité de l’engin. De mon côté, je tente de garder les bonnes positions même quand le drone s’approche à trente centimètres. De prime abord, ne sachant pas à qui j’a à faire, je fonce me cacher dans la maison nue comme un ver en passant devant le couple presque plus intrigué par le drone que par ma nudité. Je me ressaisis et ressors leur dire bonjour. Ils me répondent de la plus naturelle des façons. La dame est très amusée par cette situation cocasse et a un sourire franc jusqu’aux oreilles. Le mari semble presque plus gêné avec les joues légèrement empourprées, mais il me rend mon salut !

Tous deux repartent sur le sentier de randonnée comme si de rien n’était. Nous reprenons l’exhib toute nue en vue aérienne. Il n’y a presque plus de batterie ! On a environ huit minutes d’autonomie et on a déjà fait du nurbex au drone à la ferme d’Angèle, puis trois essais à la maison de Panturle. MrSirban n’a plus le droit de le percher dans un pin et je n’ai plus le droit d’entendre des voix si on veut réussir cette vidéo coquine filmée avec le drone. La quatrième prise est la bonne et ça tombe bien, car il est presque treize heures et on commence à avoir méchamment faim ! On arrête la séance nurbex pour profiter du meilleur sandwich jambon-beurre au monde avec une vue incroyable sur le massif. Après le repas, nous poursuivrons jusqu’au sommet, notre regard embrassant une dernière fois les lieux imprégnés des œuvres de Marcel Pagnol : Le Château de ma Mère, La Gloire de mon Père, Manon des Sources… Assurément, nous y reviendrons. On a encore de belles exhibes à y faire !


Pour les plus curieux d’entre vous, le film raconte l’histoire du village perché d’Aubignane, dans lequel il ne reste plus que deux habitants, le chasseur bourru Panturle et la vieille Mamèche. Cette dernière est persuadée que si Panturle tombe amoureux, le village renaîtra. Je ne vous raconte pas la suite si vous souhaitez lire l’oeuvre de Jean Giono ou voir le film de Marcel Pagnol.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 commentaires sur “[Exhib] Nurbex dans la maison de Panturle”