[Couple] MrSirban, MoneySlave d’un jour

AmanteLilli MrSirban moneyslave, il lui baise les pieds au magasin, fetish au magasin Printemps, exhib fetiche magasin, achat Wolford fétichisme, moneyslave, moneyslavering, FinDom, Financial Domination, pigeon cocu, piggy slave, il raque pour sa maîtresse

Il existe une pratique assez peu courante en France, mais très répandue aux Etats-Unis et au Japon : le moneyslavering. Je vous vois derrière votre écran avec vos grands yeux écarquillés : “Mais de quoi nous parle-t-elle la petite Lilli ?” !

Le moneyslavering est une pratique BDSM singulière liée au fétichisme de l’argent. Le moneyslave (piggy ou pigeon sont ses autres surnoms) ressent un plaisir sexuel réel à combler la Femme idéalisée et idolâtrée. Dans un idéal de domination suprême, le soumis offre sa puissance monétaire à sa Maîtresse (appelée MoneyDomina ou MoneyMiss dans ce cadre) par le biais d’offrandes, de cadeaux, d’argent sonnant trébuchant le tout associé à des preuves de dévotion et de fidélité. En France, c’est encore tabou. Dans ce jeu de rôle fétichiste, il n’y a absolument aucun achat du corps ou d’une quelconque prestation sexuelle. Le soumis fait des dons à sa Maîtresse dans le but de la glorifier en tant que Déesse et n’attend rien en retour.

Avec MrSirban, il nous arrive de pratiquer ce jeu de rôle original dans le cadre de sa quinzaine de soumission. Gros avantage, l’argent reste au sein du foyer en tant qu’époux ! Il y a deux mois, lorsque j’ai eu besoin de me racheter du parfum Shalimar, mon Cocu a été particulièrement excité à l’idée de me le payer, car il sait que je parfume pratiquement chaque jour mon corps et mes nylons avec ce nectar de Guerlain.

AmanteLilli MrSirban moneyslave, il lui baise les pieds au magasin, fetish au magasin Printemps, exhib fetiche magasin, achat Wolford fétichisme, moneyslave, moneyslavering, FinDom, Financial Domination, pigeon cocu, piggy slave, il raque pour sa maîtresse

Cela s’est fait à distance, par échange de SMS car il était au travail. Pour le récompenser de son offrande, il a eu la permission le soir même de vénérer mes jambes enylonées et parfumées. Je l’ai également fait jouir dessus. On bidouille un peu les règles du jeu à notre sauce, car normalement, dans une relation moneyslave stricte, je n’aurai jamais dû récompenser mon soumis de la sorte !

Nous avons renouvelé l’expérience samedi 17 décembre, mais cette fois dans un grand magasin : au Printemps de la Valette-du-Var. Vendredi soir, je le préviens : le lendemain, il serait mon moneyslave et je lui ordonnerais publiquement de m’acheter des bas de la marque Wolford.

Arrivés au Printemps, nous remarquons une statue de chien et je ne manque pas de lui faire la réflexion comme quoi nous sommes dans le bon magasin, puisqu’un chien comme lui accueille les acheteurs. Penaud, il acquiesce. Quelques rayons après l’entrée principale, le rayon Wolford expose fièrement ses produits. Je lui explique qu’il va devoir me satisfaire et qu’en brave pigeon, il va raquer pour mon seul plaisir. Je vous rassure, je connais nos finances et j’avais simplement prévu de lui faire acheter une paire de bas Satin Touch à 27 €. Le but du jeu n’est pas non plus de mettre sur la paille !

Pris dans l’excitation, je l’ai vu prendre la paire désirée et commencer à fureter dans le rayon pour m’en acheter une deuxième. J’ai accepté, afin de marquer cette première expérience de moneyslavering en public. J’ai donc choisi une autre paire de bas, des Velvet de Luxe à 36 €. Je l’ai arrêté là, car c’est tout de même une belle somme pour seulement deux paires. Je crois bien qu’il aurait pu dévaliser le rayon nylon et la parfumerie si je n’avais pas mis un stop !

Les pochettes de bas en main, j’ai ordonné à MrSirban de baiser mes pieds à genoux en plein magasin. Il m’a fait répéter deux fois cette requête, j’attendais dans ce défi qu’il m’honore publiquement et assume sa soumission aux yeux de tous. Entre gêne et excitation, il s’est exécuté. Il a finalement adoré, tout comme moi ! J’ai été très fière de lui. Samedi 17 décembre, une semaine avant Noël, le Printemps était rempli de monde et le challenge était élevé. Comme si de rien n’était, il est ensuite allé en caisse payer mes bas. Il a ensuite dû porter le petit sac d’achats. Nous sommes ensuite allés nous promener au rayon lingerie et au rayon parfumerie, il ne savait pas si j’ordonnerais de nouvelles emplettes. Il en avait très envie, mais j’ai préféré rester raisonnable. Le jeu ne consiste pas à flinguer le compte en banque non plus !

Cette expérience publique nous a particulièrement excité. Le dimanche, j’ai porté fièrement mes bas Velvet de Luxe et je l’ai autorisé à les adorer en le masturbant avec mes pieds enylonés de velours. Normalement, si nous avions pratiqué le moneyslavering dans les règles de l’art, MrSirban n’aurait dû attendre aucune récompense, la seule récompense étant celle de faire plaisir à la MoneyDomina, la Femme admirée et déifiée. Le but du jeu est uniquement de faire plaisir à la Maîtresse sans attendre la moindre reconnaissance de sa part.  On a un peu triché sur les règles ! La deuxième paire est dans la valise, prête à partir pour Prague.


Mise-en-garde :

jeu d’argent = jeu dangereux, restez prudent !

Nous le pratiquons dans notre couple très rarement, mais pour ceux qui seraient intéressés par ce fétichisme, la vigilance est de mise afin de ne pas vous faire plumer par une pseudo-Domina sans scrupules qui ne prendrait pas en compte vos finances et se permettrait de vous insulter sans aucun lien avec le jeu.

Le moneyslavering, comme toute pratique BDSM, est une sorte de jeu de rôle. C’est très cérébral. La différence notoire ici : de l’argent entre en jeu et  certaines femmes y voient un moyen d’arrondir leurs fins de mois sans se soucier un seul instant du soumis ou de son compte en banque, n’hésitant pas à en mettre certains dans des situations financières très précaires.

Certains soumis sont réellement fétichistes de l’argent et, comme pour les paris sportifs ou les jeux au casino, ils n’auront plus la clarté d’esprit ou la lucidité nécessaire pour stopper toute dérive abusive.

Amusez-vous, vivez vos envies et vos fantasmes, mais surtout restez prudent !

Cela doit rester un jeu et ne doit vous causer aucun tourment.

Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 commentaires sur “[Couple] MrSirban, MoneySlave d’un jour”