[Cap 2018] J3 – Bukkake marin & soirée torride : 26 coquins

Jeudi 2 août, nous nous sommes de nouveau réveillés de bonne heure. Couchés à 1h50 et levés à 9h… Il va falloir qu’on arrive à casser le rythme ! Ca n’est que le troisième jour et nous commençons à accuser un peu la fatigue. On a mal partout ! Nous ne savons pas trop où nous irons dans l’après-midi. Il fait très beau et on hésite entre la Baie des Cochons (plage coquine) et le Kama Sutra.

J’essaie les cadeaux que TantriX66 m’a remis à la Wyylde Room la veille : un tanga, un petit haut et un paréo et j’écris l’article pour le blog. Nous annonçons sur Twitter que nous serons finalement à la plage libertine. Nous déjeunons, profitons un peu de l’emplacement, puis allons nous doucher. Vers les 14h, nous prenons la direction de la plage.

On ne sait jamais trop à quoi s’attendre. C’est un lieu très particulier. On aime ou on déteste. Personnellement, nous avons toujours une appréhension suite à plusieurs déconvenues : des passages à tabac sur la plage de jeunes hommes ne voulant pas se mettre nus, des empoignades dans la mer lorsque je fais le bukkake marin, l’obligation de pousser de sacrées gueulantes pour que je ne me fasse pas écraser par la cinquantaine d’hommes en attroupement… Bref, il y a toute une faune très très limite et c’est parfois flippant. Malgré cela, nous avons bien envie de profiter de la mer. Nos voisins du Nord nous ont dit qu’elle était à 28°. On a de sérieux doutes, puisqu’à Hyères, elle “n’était” qu’à 25° alors qu’elle est toujours plus chaude qu’au Cap. On va tester ça !

Arrivés sur place, trouver une petite place pour poser sa serviette relève de l’exploit. Les tissus se touchent quasiment tant les coquins sont proches les uns des autres, pour ne pas dire les uns sur les autres ! Il y a un monde, nous n’avons jamais vu la Baie des Cochons aussi bondée. On parvient à installer nos serviettes en deuxième rangée à une cinquantaine de mètres de la partie gay. Le sable est brûlant. On s’installe et on fonce piquer une tête dans l’eau. Elle est bonne, mais on suppose qu’elle est plutôt à 23° voire 24° au maximum. Nous rencontrons un couple de Nice avec qui nous avons sympathisé depuis plusieurs années. Ils sont adorables ! On papote et on s’accorde sur le fait qu’on est loin des 28° supposés par les gens du Grand Nord ! Dans la discussion, on leur dit que nous allons faire un petit bukkake marin. Monsieur souhaite tester cette nouvelle expérience avec nous et Madame décide de regarder de loin. J’ai toujours peur qu’aucun homme ne veuille coquiner avec moi et créer l’attroupement que j’espère n’est vraiment pas la partie que je préfère ! Je m’accroupie dans l’eau et commence à me délecter du membre de notre ami. Très rapidement, 2, 5, 7, 10, 15… 20 hommes sortant de nulle part s’attroupent autour de nous. Le regard de Monsieur pétille et MrSirban doit faire la police pour qu’on conserve un espace vital convenable ! Il impose très rapidement les consignes en étant ferme : pas de doigts, pas d’éjaculation en bouche, on ne touche que ses seins et son dos, elle ne fera que masturber. Ca a le mérite d’être clair ! A la mer, la faune des hommes seuls est très étrange. Il y a beaucoup d’hommes très bien, mais également un sacré lot d’hommes rustres, brutes, mal éduqués, sales, agressifs, malsains… et ce sont ceux-là qu’il faut canaliser pour éviter tout débordement. Notre ami se sent oppressé par l’afflux d’hommes et s’échappe pour rejoindre son épouse qui l’attend à l’extérieur de l’attroupement. Les hommes continuent de s’agglutiner, mon accès à la lumière du jour se restreint. La nuit tombe sur moi en plein jour et mes étoiles sont une constellation de zizis ! Je pense qu’il y a une quarantaine d’hommes. Certains sont un peu brusques, un s’énerve après un autre homme qui tente d’accéder à mon corps car il ne veut pas lâcher sa place au premier rang. MrSirban gueule que s’il n’est pas content, il part et qu’il suffit juste de patienter. Pour ma part, je suis très étonnée, car l’année dernière, j’avais utilisé ma main droite pour masturber et ma main gauche pour chasser toutes les tentatives invasives de mains voulant se faufiler entre mes cuisses malgré l’interdiction. Cette année, ceux qui enfreignent les consignes se contentent de caresser mes fesses et ne cherchent pas s’immiscer dans mon intimité. Comme vous le savez, je suis petite, je mesure 1m54. Si je m’agenouille, le niveau d’eau m’arrive au cou et ce n’est pas l’idéal pour masturber et recevoir le sperme sur les seins. Je dois rester en position de “squat”, les cuisses à demie-pliées, pendant tout le bukkake pour que mes seins émergent de l’eau. Les hommes jouent le jeu et m’aspergent de leur sperme chaud. Le contraste avec la mer est très agréable. Je masturbe les hommes deux par deux, lorsque je sens qu’un va jouir, je m’applique à caresser ses bourses ou son périnée. Un vrai bonheur. Mon Homme a même une place au premier rang pour assister à la scène sans avoir à s’énerver tout le temps. Après une bonne demie-heure à faire jouir les hommes, je dois arrêter, car je sens que je commence à avoir un coup de chaud ou une insolation : j’ai des petits papillons noirs devant les yeux, ma tête tourne un peu. Je n’ai aucune envie de faire un malaise dans l’eau. Les hommes comprennent et certains m’arrosent la tête pour que je puisse continuer, mais ça ne suffit pas. Après avoir fait jouir 15 hommes, j’arrête, les remercie pour leur sympathie et m’éloigne un peu pour plonger ma tête sous l’eau dans une zone non-contaminée par un génocide spermatique ! Nous avons été très contents de notre bukkake marin avec mon Homme. Tout s’est super bien passé. J’ai les cuisses endolories par la position semie-accroupie dans l’eau, le muscle a bien chauffé ! On marche un peu pour que je puisse détendre tout ça, puis retournons sur notre serviette. On a fait quelques allers-retours à la mer et MrSirban a eu droit à des fellations sous-marines ! Au retour de plage, nous sommes allés voir les CRS et l’eau est bien à 23°.

Nous avons été nous doucher et prendre un verre à la Pilouterie. J’ai proposé à qui voulait de venir nous rejoindre et _Nous75Le a répondu présent ! Ca nous fait plaisir de les voir à chaque fois. Un couple au top et sans prise de tête ! Nous avons pris un verre ensemble. Ils sont super sympas ! Le feeling passe vraiment très bien. On a bien papoté et rit de nos aventures libertines respectives. Nous nous sommes quittés pour aller nous préparer mutuellement.

Vers les 20h/20h15, nous sommes allés prendre l’apéro au Waiki, puis nous avons souhaité retenter le restaurant La Loco, après notre déception de la veille. Nous y avons retrouvé un couple d’amis, qui travaillait autrefois sur le camp. Ca nous a fait super plaisir de les revoir. Le cuistot est venu nous expliquer que le four à pizza avait eu un problème la veille et s’est excusé pour la dureté des pizzas. Mon Homme en a repris une, exactement la même, et s’est régalé ! Elle était délicieuse. Pour ma part, j’ai pris un thon mi-cuit et il était vraiment très bon également. Nous avons quitté la  Loco après minuit et sommes allés directement au cinéma porno. En général, 0h30 au ciné, c’est un peu tard pour s’y amuser. Il ferme à 1h. Il reste huit hommes. Lorsque je m’agenouille sous l’écran de projection et ôte ma lingerie, ils viennent pratiquement tous à moi et jouent parfaitement le jeu du bukkake. L’ambiance n’est pas celle d’hier, rien de glauque ou étrange. Le premier que j’ai sucé est au top, il m’a beaucoup plu. Je le trouve très à mon goût, il a un visage dur et fermé, mais lorsqu’il sourit, tout s’illumine et je trouve ça très charmant. Il est directif sans être dominant. Je m’applique pour lui faire la meilleure fellation que je peux ! Il jouit sur mes seins une belle salve blanche. S’en suit cinq autres hommes qui m’inondent de leur sperme. Faute d’hommes, j’arrête. Sur les huit présents, seuls deux ont souhaité rester spectateurs.

Après le cinéma porno, nous allons au Tantra. Il doit être une heure du matin environ. Sur le chemin, nous papotons avec nos amis Taïwanais et retrouvons ensuite nos témoins de mariage, Badgegirl et son mari, qui sortent juste du club libertin. Arrivés au club, il est bondé et il fait une chaleur à crever ! On tente de se faufiler pour aller directement dans les coins câlins. C’est un peu dur de se frayer un chemin. On croise sur notre route Vice-Délice (pseudo Wyylde), un couple qu’on adore : le mari est candauliste et la femme une petite poupée adorable. Dans la foule d’hommes présents, nous croisons le tout jeune homme de dix-huit ans que nous avions rencontré mardi (lire l’article). Il avait souhaité coquiner avec moi, mais je sortais du gangbang et plus rien n’était possible ! Cette fois, il nous suit dans les coins-câlins et est le premier à me prendre. Cérébralement, ça me fait drôle de me dire que j’ai pratiquement vingt ans de plus que lui. C’est excitant, même si je sais qu’il ne doit pas s’en rendre compte, car je parais une bonne dizaine d’années plus jeune que mon âge. Il est assez mécanique dans sa façon de faire, ça reste excitant mais c’est plus par la cérébralité que par le physique. Il est entré en moi d’un coup sec et j’ai un peu mal au sexe, la douleur a du mal à passer et pratiquement toute sa péné m’est douloureuse. A un moment, je demande à changer de partenaire. Le second à me prendre est un Italien. Il est super, il me prend en levrette et m’amène au septième ciel. S’en suit un troisième coquin très langoureux et sensuel. C’est torride ! Il m’a fait faire une huitaine de positions du Kama Sutra ! Il prend le temps de s’appliquer pour que je jouisse de tout mon saoul. Notre partie dure longtemps et les gens se sont attroupés pour nous regarder évoluer dans les bras l’un de l’autre. Mon Homme est terriblement excité par notre alchimie et a une érection fabuleuse ! Il est aux anges.

Après, un quatrième coquin prend le relais. C’est un beau brun ténébreux à la chemise ouverte sur un torse musclé et à la barbe de trois jours. Il me pénètre sans chichi, droit au but ! Il est très énergique et viril. Il a replié mes cuisses sur ma poitrine et prend appui dessus pour me prendre profondément. Par moment, il me fait faire la chandelle, j’ai mes genoux sous le nez, et amène mon sexe à ses lèvres pour me faire un cunni et mieux me pénétrer de nouveau. Quand on est un petit gabarit dans le libertinage, on virevolte dans tous les sens ! Il finit par éjaculer dans son préservatif, en moi, dans un cri de jouissance communicatif. Nous jouissons ensemble, l’un dans l’autre, et je vois l’excitation de mon Mari à son comble. Ce soir, j’ai coquiné avec beaucoup d’hommes, j’ai donc envie de prendre mon temps pour les pénétrations et de faire plutôt une pluralité masculine qu’un gangbang. Je profite de chacun de mes partenaires. Le cinquième et dernier à me prendre est un homme plus âgé, les cheveux blancs entourent son visage. Il se montre tendre et câlin, il m’étreint et embrasse mon front et mon visage à plusieurs reprises. Sa douceur est agréable après les assauts subis juste avant. Il jouit également en moi dans son préservatif et m’amène avec lui au Septième Ciel dans un dernier orgasme.

Je décide de m’arrêter là pour ce soir. Les cinq hommes ont été top et je ne souhaite pas poursuivre. On a tous été très complices et une alchimie a opéré entre nous tous. Mon Aimé a absolument adoré cette partie de sexe intense et torride. Nous sommes ensuite allés à la douche pour me rincer de ces ébats. Alors que je me lavais, une jeune femme russe m’a rejoint sous la douche. Alors qu’elle se savonnait sans eau, je l’ai mouillé ! C’est tout de même plus agréable de prendre une douche à l’eau. Et là, elle a pris mon menton, a mené ma bouche à la sienne et a littéralement mangé ma bouche. Elle m’a embrassé longuement et avec fougue, dans la bonne humeur et le fun. Embrasser une autre femme est loin d’être une priorité ou une recherche, mais dans l’imprévu, je suis pragmatique : je prends le plaisir où il vient ! C’était un final sympa. Elle a commencé à vouloir frotter son sexe contre le mien, alors que nous prenions notre douche et étions mouillées. Nos Maris respectifs nous ont freinés, car il est interdit de coquiner dans les douches du club par hygiène et nous le respectons. Notre rencontre avec cette Russe s’est arrêtée là, mais j’en garde un très bon souvenir festif !

Cette troisième journée de Cap d’Agde aura été placée sous le signe des coquineries !  Elles n’ont pas arrêté de l’après-midi jusqu’au milieu de la nuit. Nous nous sommes couchés vers les 3h30. Tout s’est très bien passé, que ce soit dans la mer, au ciné X ou au Tantra. On a adoré notre jeudi ! C’était torride ! Au total, je me serai amusée avec 26 partenaires dans une même journée !


Total du jour : 26 coquins

15 giclettes subaquatiques à la mer

6 spermettes au cinéma porno, L’Instant X

gangbang avec 5 pénétrations au Tantra

Total du séjour : 55 hommes


Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “[Cap 2018] J3 – Bukkake marin & soirée torride : 26 coquins”