♥ Blog libertin 100 % gratuit d'une coquine, hotwife et très exhib ♥

[Confinement J49] Privation de jouir et Tenga

Confinement, J49 ♥ 7ème jour d’interdiction de jouir pour MrSirban !

Lundi 4 mai, j’émerge vers 6h40 alors que le réveil est mis pour 7h30. Quand je pense que lundi prochain, il faudra que je le mette à 5h20 pour retourner travailler avec 3h de trajet quotidien… ça me déprime déjà ! Pensons à autre chose. MrSirban et moi faisons partie des personnes qui apprécions le temps pour soi qu’offre le confinement.

Le temps est magnifique et il fait déjà 17°. La journée s’annonce printanière, presque estivale. Comme chaque matin de confinement, je prends le temps de prendre le temps : boire le thé en lisant un livre, puis démarrage du télétravail vers 8h. Mon Aimé suit le même rythme et démarre le boulot en même temps.

La matinée est chargée, mais j’abats une belle somme de travail. Flotte un petit sentiment d’auto-satisfaction ! La pause méridienne est l’occasion de s’amuser un peu avec mon Mari soumis. Cela fait sept jours pleins qu’il n’a pas eu le droit de jouir. Chaque jour, je fais tout pour qu’il soit au taquet et le maintenir dans un état d’excitation permanent.

Je demande à mon Homme de baisser son pantalon et je le masturbe jusqu’à ce qu’il perle de plaisir. Je le chevauche et place son sexe entre mes cuisses, me masturbant avec. Le petit jeu dure une dizaine de minutes tout au plus. Je lui demande de se rhabiller.

La journée terminée, je profite d’une petite pause sous le soleil exactement en mode farniente dans le hamac. Pour tout vous avouer, le cadre est idyllique… 27° à 17h30, soleil ni trop chaud ni trop frais, un bon bouquin entre les mains et la garde rapprochée de mon gros matou qui se trouve sur la table à côté. Sauf qu’un petit oiseau a uriné sur mon ventre ! Je me trouvais pile sous le cyprès à profiter de prendre le temps lorsque j’ai senti une petite goutte, rapidement identifiée comme étant… du pipi de piaf. Game Over !

Je n’en ai pas fini avec mon Homme ! Qui dit septième jour sans jouir, dit challenge coquin pour tenter de le mettre à rude épreuve. Un sextoy excite particulièrement MrSirban au niveau des sensations : le masturbateur Tenga. Bien lubrifié, il est partagé entre plaisir et humiliation et il a toujours du mal à ne pas éjaculer rapidement avec ce jouet.

Je place le cockring à la base de son sexe et lui force une belle érection. Quelques gouttes de lubrifiant dans le masturbateur et quelques gouttes sur le chibre tendu de mon Aimé, c’est parti ! Je glisse sa verge dans l’ustensile et presse la gaîne de silicone pour qu’il ait de bonnes sensations. Je le masturbe et le fais monter et descendre en pression, puis j’accélère franchement le mouvement et presse davantage au niveau du frein.  Je recommence jusqu’à ce qu’il me supplie d’arrêter. Avant de me supplier, il a la présence d’esprit de me demander quelle sera la sanction s’il jouit. Je lui réponds qu’il sera encagé jusqu’à dimanche prochain inclus à partir de ce soir s’il désobéissait. La supplication ne se fait pas attendre. Je cesse immédiatement.

J’attends qu’il redescende un peu niveau excitation et pression, puis je reprends une séance de branlette avec le masturbateur Tenga. Quelques poses aguicheuses, sa main se promène sur mes bas nylons et mes jambes… il me supplie une seconde fois d’arrêter de le masturber sinon il va jouir. Il se confie en m’expliquant qu’il est à ma merci, que je peux faire tout ce que je veux, qu’il est prêt à tout accepter et tout subir. Une vraie belle déclaration de soumission pleine et entière !

Dernière cession de masturbation, je laisse MrSirban aux manettes en lui demandant de se masturber avec le Tenga jusqu’à la limite de la jouissance. Il s’amène plusieurs fois au bord de la jouissance. Par moment, j’ai l’impression qu’il pourrait presque atteindre un orgasme cérébral sans éjaculation tellement son regard bascule dans les limbes du plaisir et de l’excitation. Mon Homme a résisté à ce nouveau supplice et n’a pas joui. Je suis très fière de lui.

Nous sommes tous les deux très excités et au taquet par ce jeu d’abstinence. Je m’amuse et me régale à le maintenir sous pression en imaginant chaque jour de nouvelles manières de l’amener au bord du précipice orgasmique. Pour information, je ne jouis pas davantage ! Je sors d’une semaine de règles et me voilà opérationnelle depuis aujourd’hui seulement. C’est de l’auto-torture… ou de la solidarité ! Quoiqu’il en soit, nous aimons ce jeu coquin tous les deux et nous y prenons un malin plaisir très cérébral.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “[Confinement J49] Privation de jouir et Tenga”