♥ Blog libertin 100 % gratuit d'une coquine, hotwife et très exhib ♥

[Confinement J48] Le Sixième Jour sans jouir

Confinement, J47 ♥ Stop and Go !

C’est parti pour le quarante-septième jour de confinement, une journée dominicale qui s’annonce sous le soleil exactement. On se lève une nouvelle fois vers 7h20 après avoir ouvert un oeil une première fois à 6h du matin. Il faut dire que l’activité est fortement  réduite et nos organismes ne doivent pas être bien fatigués de leur journée depuis vendredi. Nous ne sommes pas particulièrement casaniers habituellement, mais la pandémie nous impose un rythme et force est de constater qu’on y a pris goût. On respecte scrupuleusement le confinement, car on se sent vraiment bien Chez Nous.

La matinée se déroule comme les quarante-six précédentes en commençant par une bonne lecture. Puis, on profite chacun de son côté de nos petites activités respectives. De mon côté, la lecture fait place à la Nintendo Switch. Dans le bureau, MrSirban étudie où nous pourrions partir en vacances cet été. Il avait prévu de m’offrir un voyage du 22 au 28 juillet pour mes quarante ans. On aurait dû fêter mon anniv’ le 9 août au Cap d’Agde. Avec l’état d’urgence sanitaire, il semblerait que tout tombe à l’eau. Il avait réservé début janvier au retour de Oman et ne pouvait pas se douter qu’on vivrait une pandémie trois mois plus tard. Par précaution, nous n’irons pas au Cap d’Agde, car nous ne trouvons pas cela raisonnable. Mon Homme risque de n’avoir que deux semaines de congés au lieu de quatre initialement et moi, sans doute trois au lieu de quatre. On aimerait en profiter pour s’aérer un peu.

Le temps est digne d’un mois de mai. Il fait 28° à l’ombre et sans doute plus de 30° sous le soleil. Nous déjeunons dehors et profitons de prendre le soleil. Concernant la séance de domination du jour, Je préviens MrSirban que ce sera très reposant… enfin peut être plus pour moi que pour Lui, mais je ne serai vraiment pas méchante. Il faudra qu’il compte sur son mental.

J’installe une chaise et un petit coussin du canapé à même le sol. Je demande à mon Cocu soumis de se mettre nu et de s’agenouiller à l’emplacement prévu à cet effet. Je prends place sur le siège. Je lui explique les règles du jeu :

  • il devra se masturber cinq fois et s’arrêter juste avant de jouir à chaque fois
  • il a interdiction de jouir

Je ne compte pas le faire souffrir, mais je vais tout faire pour qu’il ait du mal à résister et que l’envie de jouir monte rapidement. Nous allons jouer à “Stop and Go”. Je commence par l’exciter en caressant son sexe avec mes talons, puis en posant un talon sur torse tout en jouant avec mon autre pied avec son chibre. MrSirban a les cartes en mains. Je lui demande de se masturber une première fois. Il s’éxécute et commence. Il ne me lâche pas du regard. Je croise et décroise mes jambes enylonnées comme dans Basic Instinct. Il doit s’arrêter assez rapidement.

Deuxième round, mes pieds enserrent son chibre et le caressent, puis le compressent sans que cela ne soit douloureux. Mes cuisses ouvertes à sa vue, son regard pétille de désir et d’envie. Je le laisse caresser ma jambe et baiser mes bas nylon. Au plus il me touche, au plus il s’excite. Cela va dans mon sens et… c’est excitant qui plus est !

Troisième et quatrième round, j’ouvre grand mes cuisses mes pieds en appui sur son torse et je lui sors mon regard de “chienne”. Ma main glisse sur mon clitoris et joue avec. Il ne tient plus et a bien du mal à se retenir. Il tente de se concentrer et joue le jeu pleinement. Lorsqu’il sent la jouissance arriver, il arrête de se masturber et redescend doucement.

Cinquième round, je mets le paquet. Je me lève, montre progressivement mes bas, puis lui présente mes fesses nues sous la robe. Je le laisse les embrasser, les caresser. Il a même le droit de toucher mon intimité tant qu’il continue de se masturber sans se laisser jouir. Presque tout est permis sauf me prendre ! Il résiste vraiment bien et je ressens tout le plaisir, le désir et la tension sexuelle entre Nous. C’est terriblement excitant pour tous les deux.

Sixième round, juste pour le plaisir ! Les règles ne sont-elles pas faites pour être transgressées ? Je rajoute à la louche une sixième masturbation en prenant les choses en main. Je le branle vigoureusement tout en ne le lâchant pas une seule seconde du regard. Je dépose un baiser sur ses lèvres et reste ainsi très proche de sa bouche tout en lui susurrant des coquineries dans le creux de l’oreille. Si lui n’a pas le droit de jouir et de me prendre, il n’en est pas de même des autres hommes à qui je m’offre. Tant qu’il ne me supplie pas d’arrêter, je continuerai à le masturber. Son regard vacille. Il me lance un “stop, stop, s’il vous plaît”. J’arrête immédiatement.

Les coquineries terminées, il me montre les traces des talons aiguilles sur son torse. En début de séance, MrSirban s’est complètement reposé sur mes talons, abandonné au plaisir partagé. Je suis quasiment sûre qu’il a marqué à ce moment l’empreinte des mes pieds chaussés. Après ses six rounds magistralement tenus, nous sommes heureux et satisfaits de cette partie improvisée !

Dans le courant de l’après-midi, je profiterai qu’il s’installe sur le canapé pour l’exciter une nouvelle fois en le chevauchant nue et ne me masturbant contre son chibre érigé et dégoulinant d’envie. Je n’ai pas pensé à filmer ou faire de photos de cet instant. Ça s’est fait sur l’instant. J’ai bien envie que mon Aimé soit au taquet et n’en puisse plus lorsque je le délivrerai de son interdiction de jouir. Cela fait six jours qu’il n’a pas eu droit d’éjaculer. Je veux au moins aller jusqu’à sept jours minimum. Ensuite, j’aviserai en temps voulu ! Hier, MrSirban s’est acheté une cage de chasteté en silicone, car nous aimerions qu’il passe une nuit le zizi confiné, histoire de voir les sensations et impressions ! Nous attendons la nouvelle venue à la maison en début de semaine en huit.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “[Confinement J48] Le Sixième Jour sans jouir”