Site gratuit d'une libertine depuis 2011 !
Site gratuit d'une libertine depuis 2011 !

[Vacances] Flashing publics sur les remparts 2/3

Après avoir visité la ville basse de Carcassonne, appelée Bastide Saint-Louis (lire l’article), nous sommes montés à l’assaut de la citadelle où on a fait des exhib et flashing public sur les remparts en porte-jarretelles sous le manteau ! La cité médiévale est calme en hiver, on ne l’a jamais connue ainsi en la visitant l’été.

C’est la quatrième fois que nous venons à Carcassonne. On n’a jamais pu faire d’exhib coquines car on est toujours venus… en famille. On n’allait pas abandonner le gnome au camping en  disant « on part visiter la ville sans toi, on revient dans deux heures ! ». C’est la première fois que nous y allons en amoureux. On a envie d’immortaliser le moment en faisant une visite cul-turelle comme nous l’aimons.

Ayant oublié les parapluies dans le Var, on a mis nos capuches et avec le masque, on dirait Dark Nudus, le Sith sexy ! Que la Force de l’exhib soit avec moi ! Je me dévoile dès la Porte d’Aude, qui – comme son nom l’indique – mène au fleuve éponyme. Les touristes vont et viennent par petits groupes, on est loin des foules habituelles. Exhibitionnisme cool ! On poursuit la promenade.

MrSirban me demande d’exhiber mes fesses entre les remparts, il estime avoir trop vu mes seins et mon sexe. Il faut  avouer que c’est la partie la plus facile à dévoiler. J’ai juste à ouvrir le manteau pour dévoiler le porte-jarretelles et les bas nylons. Pour exhiber mes fesses, je dois soulever tous les vêtements !

Il ne cesse de bruiner depuis le midi, une sorte de crachin rendant certains pavés glissants ! Il faut faire attention où on met les pieds… d’autant plus que je ne ferme pas le manteau entre les exhib. Je le maintiens avec une main par flemme de l’ouvrir et le fermer toutes les cinq minutes. Si par malheur je tombe, je vais me retrouver nue en pleine rue ! Heureusement, ce n’est pas arrivé.

La particularité de la cité de Carcassonne est d’avoir une double enceinte sur trois kilomètres lui donnant la réputation d’être imprenable. Des remparts ont intégrés les premières fortifications romaines et wisigothes. Ils ont été construits entre le IVème et le XIIIème siècle. C’est une sacrée architecture défensive. Viollet-le-Duc a pris quelques libertés en la restaurant, mais on lui doit la survie de cet endroit monumental !

J’ai envie de faire du flashing à la Porte Narbonnaise mais mon Aimé ne le sent pas. Il me le déconseille à cause des nombreux rabatteurs s’époumonant devant les magasins de souvenirs pour faire entrer le chaland. Ces boutiques de bibelots « médiévaux » foisonnent dans l’artère principale. C’est propre à tous les lieux touristiques du monde, mais ça gâche un peu l’ambiance médiévale.

Direction la jolie place Marcou où malgré une météo exécrable, les restaurateurs ont sorti les terrasses ! On s’est demandés qui pouvait avoir envie de s’attabler sous la pluie ? MrSirban me demande d’ouvrir mon manteau alors que des gens flânent dans le jardin me faisant face. J’hésite, je cogite, puis je m’exécute avec plaisir et excitation. Les potentiels voyeurs n’ont pas vu les exhib, trop concentrés par l’architecture.

On se laisse flâner dans les ruelles pavées jusqu’à la place du château, où je veux faire une exhib devant le château comtal. MrSirban tente de freiner mes ardeurs. Deux agents font le piquet devant l’entrée et ont tout à loisir de comprendre ce qu’on fait. On étudie la faisabilité de l’exhib, car du monde vient constamment, affluant de la rue commerçante avec les rabatteurs. Cette fois, je ne résiste pas à ouvrir le manteau et m’exhiber devant le château !

Le problème… les exhib nue sous le manteau se comprennent visuellement. Si je laisse tomber le manteau entrouvert, on ne voit rien. Je dois écarter les pans pour dévoiler la nudité. Ce geste n’est pas discret. Dans l’imaginaire collectif, on représente ainsi les « exhibitionnistes ». Les gens saisissent systématiquement l’exhib quand je maintiens le manteau ouvert le temps des photos. D’ailleurs, les agents ont capté et un monsieur me faisant face a regardé en souriant.

Nous arrivons au niveau d’une jolie placette. On y fait les derniers flashing devant un puits avant de rentrer. Vous les devez à mon Aimé qui a trouvé le lieu vraiment sympa avec les remparts en arrière plan et les passants.

La nuit ne va pas tarder à tomber et à force de se prendre la pluie depuis le matin, on est fatigués de la journée et on commence à avoir froid. On rêve d’un bon bain chaud avant de dîner un bon cassoulet. Le lendemain, on a prévu de visiter le château comtal et ce sera le prochain article… entre cul-ture, exhib et cul-turlutte !


Nos vacances coquines à Carcassonne

Exhib en porte-jarretelles au jardin public

Flashing nue sous le manteau à la cité médiévale

 Cul-turlutte et flashing au château comtal 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

26 commentaires sur “[Vacances] Flashing publics sur les remparts 2/3”