♥ Blog libertin gratuit d'une coquine hotwife très exhib ♥

[Exhib] Journée coquine à La Ciotat

Cela fait bientôt dix-huit ans que je vis dans le Sud-Est, expatriée de mon Paris natal pour rejoindre mon Amoureux provençal, et on n’a jamais visité cette petite ville touristique du littoral azuréen. On y avait fait une partie libertine pour l’anniversaire de mon Homme en septembre 2019 (lire l’article de la pluralité), mais le temps était épouvantable et on n’avait pas fait de promenade. Nous avons réparé cet oubli avec une journée coquine à La Ciotat, entre cul-turlutte et cul-tourisme !

On n’a pas envie d’être sages avec MrSirban. On sort d’un hiver plutôt rigoureux pour la région et on compte profiter de la journée pour l’agrémenter de coquineries diverses et variées. Tout commence dès le parking, où je m’exhibe dans l’ascenseur jusqu’à ce que la porte s’ouvre, ne sachant pas s’il y aura du monde ou non derrière la porte. Je constate rapidement qu’avec une attelle à la main et quelques ligaments arrachés, c’est compliqué de soulever ses vêtements rapidement. Tout me prend beaucoup beaucoup plus de temps… le flashing se mue en exhib. Comme dit le proverbe italien « Chi va piano, va sano e va lontano » ! Tranquillou Bilou quoi !

Visiblement, nous ne sommes pas les seuls à avoir eu envie de venir à La Ciotat. Il y a pas mal de monde et les exhib se font donc devant des gens à chaque fois. Il n’y a pas de coins tranquilles autour du port. Il faut dire que la petite cité balnéaire est réputée pour sa douceur de vivre, son côté « bonne franquette », mais également ses chantiers navals, la proximité des calanques, le lieu de naissance de la pétanque ou encore celui de l’invention du cinéma des frères Lumières.

Le temps est printanier en cette mi-février. En toute franchise, je vous vante régulièrement la douceur du climat provençal, mais cela fait plusieurs week-end d’affilée où on a une petite vingtaine de degrés en semaine avec un soleil coruscant et le temps change comme un fait exprès le samedi et le dimanche. Au choix, il pleut ou il vente fortement (100/110 km/h). Cette fois, toutes les planètes sont alignées : il fait beau un week-end ! On fait le tour du port en regardant joutes et bateaux. Régulièrement, je prends le temps de soulever ma robe pour exhiber ma petite chatte lisse ou mon cul bien nourri rebondi.

C’est la journée idéale pour des exhib en ville et déjeuner devant les chantiers navals. La jarretière des bas bien en évidence est dévoilée à qui veut en profiter. Cela ne laisse pas indifférent nos voisins de sièges, qui n’arrêtent pas de regarder mes jambes. On a trouvé une sorte de cube où s’asseoir. MrSirban a repéré un bar proposant des boissons dans des petits gobelets comme… du Pastaga. On en prend chacun un et ce premier Pastis 2021 me tourne vite la tête. Le dernier que j’ai bu date de la dernière partie coquine en octobre 2020 (lire l’article). Je manque d’habitude. Je finis la tournée au thé glacé, un peu gaie et joyeuse, et j’accueille avec plaisir le salvateur hamburger au reblochon en espérant… qu’il éponge mon problème !

On poursuit notre promenade. Mon Homme me lance un défi : faire une exhib sur les marches de l’église Notre-Dame de l’Assomption. Elle a été construite au XVIIème siècle et s’impose dans le paysage ciotaden. Elle est très belle. Pas mal de personnes s’y sont assises pour pique-niquer et il y a une caméra de vidéosurveillance juste en face de nous. Pour autant, je ne me pose pas trop de questions et je m’exécute avec un plaisir non feint : celui de l’exhib publique !

MrSirban repère un vélo et me demande de rester ainsi la chatte exhibée à tout le monde jusqu’à le cycliste passe. Je patiente mon sexe offert aux regards, exhibée comme une femme publique. Cela m’excite au plus haut point. Je sens perler le désir dans mon bas ventre et l’humidité ruisselle entre mes cuisses ouvertes au tout venant. J’ai les jambes écartées en place publique et le cycliste ne semble rien remarquer, sans doute trop concentré sur sa route. Quelle excitante montée d’adrénaline ! La cyprine pointe à l’orée de mon intimité offerte. Je bous de mille ardeurs coquines ! Je suis en feu !

Nous continuons la balade les fesses au vent le long de la mer méditerranée, mais ce qu’il devait arriver arriva et forcément, les thés glacés bus au déjeuner ont envie de me quitter. L’excitation des exhib en place publique et dans les escaliers n’y est sans doute pas étrangère ! J’ai une furieuse envie de faire pipi et la chose la plus simple du monde devient étonnement compliquée avec la Covid. Tous les bars sont fermés, mais également les toilettes publiques. Il faut retomber en enfance et accepter d’uriner en ville dans un petit coin discret en espérant que personne ne passe en pleine vidange ! MrSirban a également envie et se met à chercher un endroit accessible pour nous deux. Nous trouvons un coin derrière une voiture avec vue sur la mer ! J’ai pu faire pipi tranquillement, mais mon Chéri a eu une voiture bloquée par une borne d’accès et menaçant d’arriver à tout moment.

Nous avons poussé la  promenade jusqu’au cinéma Eden Théâtre. Construit en 1889, il s’agit de la plus vieille salle de cinéma toujours en activité (hors pandémie bien sûr). Elle a été le terrain de jeu des frères Louis et Auguste Lumière. Ils y ont projeté leurs premiers films, dès 1895, comme le train entrant en gare de La Ciotat ou l’arroseur arrosé. On n’a pas résisté à l’envie de faire quelques exhib historiques et cul-turelles ! Malheureusement, nous n’avons pas pu visiter ce berceau du Septième Art.

Nous passons devant une sculpture amusante et contemporaine, #ILove. J’insiste pour que mon Homme m’y prenne en pleine exhib, même si le hashtag se trouve à proximité d’un rond-point et qu’il est compliqué d’avoir une bonne visibilité. Veillant toujours à faire des exhibitions coquines respectueuses vis-à-vis des familles, on a dû se montrer particulièrement vigilants et attendre que le flot de visiteurs s’éloigne. Mieux vaut être sûrs et bienveillants, qu’offensants et dérangeants !

Le temps file à toute allure et il est déjà l’heure de quitter la petite cité balnéaire, si on veut rentrer avant le couvre-feu. Le parking nous inspire, car MrSirban sort son sexe entre deux voitures et me demande de lui faire une fellation. Petit illustré du libertinage : être un garage à bites ! Flûte, je m’égare ! Obéissante et gourmande, je m’exécute avec un immense plaisir. J’adore le sexe en extérieur. Mon Homme en est moins friand. Je saute sur l’occasion et sur son chibre pour en faire un goûter gourmet et coquin ! Je le suce au parking pendant que les voitures passent derrière nous. Je dois faire une flaque tellement je suis excitée par la situation ! Je me sens trempée d’envie de sentir son sexe en moi.

Goulument, j’avale sa queue du gland à la garde lui faisant une gorge profonde dehors. MrSirban m’aide à me relever et trousse ma robe pour me baiser. Je suis en appui le cul nu et tendu en plein parking pour qu’il me prenne sans ménagement contre la voiture… mais nos ébats sont quasi immédiatement interrompus par l’arrivée d’un groupe familial. On entend leur voix au loin, puis leurs silhouettes se dessinent. On arrête nos coquineries. On les laisse passer faisant mine de chercher les clefs dans le sac. On tente de reprendre notre partie de sexe au parking, quand des gens sortent de l’ascenseur, puis une voiture tente de se garer à côté. On a compris, c’est mort ! On retourne sagement au domicile. Il y aura d’autres occasions, ce n’est que partie remise, mais on est bien frustrés. Pour la peine, on a fait l’amour à la maison dès qu’on est rentrés.

Nous avons passé une sexcellente journée coquine entre les exhib sur le port et faire une fellation au parking. Nous sommes sortis d’hibernation et à moins d’être confinés le week-end – cela ne saurait tarder je crains, le Var est sur la sellette -, nous comptons bien profiter de nos samedis pour embellir cette période de privations et restrictions. Nous avons eu comme un goût de liberté à pique-niquer devant les chantiers navals en sirotant notre petit apéro dans un gobelet ! Nous nous sommes sentis revivre en agrémentant notre promenade de flashing osés et de sexe au parking. J’espère que le printemps a décidé de s’installer définitivement en Provence, car on n’a pas envie de se reposer sur nos… fleurs d’amandiers, ils sont tous en fleurs dans la région !


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

22 commentaires sur “[Exhib] Journée coquine à La Ciotat”