[Costa Rica] Exhib au volcan et ponts suspendus

Avec MrSirban, nous sommes partis deux semaines au Costa Rica pour y célébrer Noël, la Nouvelle année, mais surtout nos quinze ans ! Situé en Amérique Centrale et en décollant de Nice, il nous a fallu faire plus de 14h d’avion en tout, traverser l’océan Atlantique, avant d’atterrir dans la capitale costaricaine, San José, avec un bon décalage de 7h et une journée interminable de plus de 30h dans les pattes. Amoureux de la Nature, nous nous en sommes mis plein les mirettes en privilégiant trois étapes : le volcan Arenal, la forêt de nuages dans le Monteverde et la côte Pacifique, à Manuel Antonio.

Dans ce pays, il est très facile de se prendre pour Indiana Jones, Nathan Drake ou Lara Croft ! Entre la jungle luxuriante survolée par des ponts suspendus, les nombreux animaux sauvages et les volcans, on est immédiatement dépaysés et en pleine aventure. Je vous invite à nous suivre dans notre première étape. Nous sommes restés quatre jours aux pieds du volcan Arenal, à proximité de la ville de La Fortuna. Nous avons fait des sources chaudes volcaniques, de la tyrolienne et vue plein d’animaux, comme deux sortes de paresseux, des singes ou la grenouille Blue Jean, aussi grosse qu’un pouce mais terriblement venimeuse.

Pour randonner dans le parc national du volcan, on empreinte une piste caillouteuse assez correcte. Quelques secousses et nids de poule plus tard, on arrive aux pieds du monstre ! Le volcan est facilement visible, il s’impose absolument partout où on regarde, mais il est rarement totalement dégagé. Les nuages le chapeautent journellement. MrSirban et moi avons visité le musée dédié au volcan. C’est le point de départ de plusieurs randonnées à travers la forêt primaire et la forêt secondaire. Je n’avais jamais vu de forêts aussi denses, il y fait sombre en plein jour et il pousse des arbres et plantes sur… les arbres ! Cela créé une immensité végétale du sol aux cieux, car la cime des arbres devient notre ciel tant on distingue à peine ce dernier.

Nous avons fait quelques exhibes au musée. Nous avons bien veillé à ne pas être surpris, car l’exhibition sexuelle est formellement interdite dans ce pays… tout comme les seins nus à la plage ! Bien que les gens soient très tactiles et les femmes très court vêtu et en tenues moulantes, paradoxalement la sexualité reste taboue et les gens sont pudiques. Pour vous donner un exemple concret, beaucoup de Costaricains se baignent en T-shirt, mais n’hésiteront pas à vous faire un câlin après une conversation. Lorsque ça nous est arrivé la première fois, ça nous a surpris. En France, on n’étreint pas des gens qu’on connaît à peine.

Le volcan Arenal ne peut vraiment pas se faire passer pour une montagne ou une colline, car il est exactement comme on se représente un volcan dans l’imaginaire collectif :  parfaitement conique. Il s’agit d’un stratovolcan haut de 1 720 mètres. Il a cinq cratères différents et les dernières coulées de lave sont toujours visibles à l’œil nu sur ses flancs (ce sont les traînées noires derrière moi). C’est impressionnant ! On ne peut pas monter jusqu’au cratère, car il est toujours considéré comme actif, bien que sa dernière grosse éruption remonte à 2010. Durant 42 ans, il a été le volcan le plus actif du pays avec de fréquentes éruptions. Nous avons donc grenouillé autour de lui dans le parc national à défaut de le gravir !

Nous avons ponctué la randonnée de nombreuses exhibitions ! Celles sur la structure verte ont été comiques, car nous étions au sommet d’une tour d’observation métallique et ajourée de 18 mètres de haut, qui bougeait franchement au gré de puissantes rafales de vent. J’ai été plusieurs fois déstabilisée les seins à l’air, l’appareil photo entrechoquant les barreaux ! MrSirban et moi avons dû nous cramponner pour tenir l’équilibre ! En plus, l’ouvrage ne pouvant supporter que 8 personnes en même temps, nous entendions un groupe monter en s’effrayant du vide visible entre chaque marche. On a bien rigolé, car se dépêcher en perdant l’équilibre à chaque rafale n’a rien d’évident ! On avait fait une petite vidéo, mais elle a disparu avec mon téléphone portable lorsque je l’ai fait tomber d’un pont suspendu… Je l’avais fait sur Snapchat et n’ayant pas de réseau, elle était restée en attente sur l’application.

Nos pérégrinations nous ont menés jusqu’à une superbe cascade, où nous avons loupé le coche pour faire des coquineries. Le temps de faire les photos “normales”, une famille est arrivée. Ils nous ont demandé de les prendre en photos et ont fait de même pour nous. On a attendu qu’ils partent une dizaine de minutes, mais ils étaient bien loin du départ. Nous avons donc poursuivi notre randonnée jusqu’à des ponts suspendus au-dessus d’un torrent. C’est très joli, car on domine la canopée et l’eau tout en entendant les chants de la jungle, une multitude de bruits d’oiseaux, d’insectes, de singes… C’est merveilleux.

MrSirban a souhaité me voir m’exhiber sur les ponts suspendus. C’est sans culotte et sans soutien-gorge, comme toujours, que je me suis offerte à son regard.  Nous sommes particulièrement excités tous les deux. J’entends du monde arriver et me rhabille précipitamment. Je laisse alors mon téléphone portable s’échapper de ma main. Je le vois tomber au ralenti et se faufiler pile dans un trou du pont suspendu à plus de 50ft du vide ! Il se fracasse en contre-bas dans le torrent. Mon Aimé crapahute jusque dans les courants pour le récupérer entre deux rochers où il s’est lamentablement échoué. Je prends beaucoup de photos de la vie de tous les jours avec le portable, coquines ou non. J’utilise le reflex pour la faune et la flore, voire les paysages. Qu’est-ce que je m’en veux de l’avoir laissé glisser bêtement ! Tout ça, car je n’avais pas de poches et n’ai pas voulu prendre de sac pour éviter l’encombrement !

Le téléphone portable récupéré, nos photos coquines et sexy terminées, nous avons fini la boucle de notre randonnée de 7 kilomètres. On a eu la chance de pouvoir observer sur le retour des singes hurleurs dans les arbres, ainsi que de nombreux oiseaux, comme des colibris ou des vautours urubus. Nous sommes allés déjeuner dans un petit restau. Les émotions, ça creuse ! A table, nous avons constaté que les carte SIM et SD semblaient intactes. J’ai aussi mangé le meilleur plat du séjour, du arroz con pollo (riz au poulet). C’est du riz mélangé au poulet, des poivrons, de la tomate, des haricots rouges, du guacamole et de l’huile de coco ! Avec les casados, les quesadillas et les fajitas, je me suis régalée. La nourriture est souvent grasse, les portions sont très copieuses, mais les goûts sont bons !

La journée a été riche en émotions, bonnes comme négatives, mais fort heureusement, MrSirban comme moi allons très bien et j’ai récupéré mon vieux téléphone portable qui a bientôt trois ans. Nous l’avions pris pour y mettre une carte SIM locale. Nous avons eu la chance juste avant de quitter le parc national Arenal de voir le sommet du volcan dégagé ! C’est assez rare qu’il ne soit pas vêtu de nuages. Nous en avons profité pour faire une dernière exhib devant la maison du gardien avant de retourner à l’hôtel !


C’est le premier article concernant notre voyage au Costa Rica, un pays enchanteur qui j’espère vous plaira autant qu’il nous a séduit ! Nous vous emmènerons découvrir dans de prochains articles les sources d’eau chaude volcanique, la piscine de l’hôtel, un jacuzzi sexy et une bonne partie de jambes en l’air sur la terrasse de la chambre, la forêt des nuages sur un téléphérique et l’océan Pacifique ! Décollage immédiat !


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “[Costa Rica] Exhib au volcan et ponts suspendus”