[Bukkake] Au cinéma porno L’Etoile à Marseille

Le lundi 29 décembre, pour fêter la fin d’année et mes 10 000 followers sur Twitter, nous avons décidé de nous rendre au cinéma porno marseillais L’Etoile. Nous l’avions découvert en septembre dernier grâce à un follower, LOeil_du_Tigre.
N
Cette fois, j’ai pensé à prendre la photo devant le ciné !
Sur mon Twitter, j’avais convié mes followers à me rejoindre s’ils le souhaitaient. J’ai eu le plaisir d’en retrouver deux : @LOeil_du-Tigre, rencontré en septembre dernier et @JeuneMaitreVic, que je ne connaissais pas. Ces deux followers sont également présents sur Netechangisme. Il y avait également WhiteAsics, un coquin de Netech’ qui n’a pas osé venir vers nous mais nous a contactés le soir même pour nous raconter ce qu’il avait ressenti. J’aurai bien aimé lui faire un bisou pour le saluer !
Sans-2Btitre-1
Notre libertinage s’oriente autour du cuckolding et de la pluralité masculine uniquement, les LoulouX souhaitant un duo ne seront jamais satisfaits puisque cela ne rentre pas dans le cadre de nos jeux. Je suis toujours partante pour faire découvrir à mes followers notre mode de vie libertin, car c’est un monde d’échanges et de plaisirs où on peut donner vie à ses fantasmes dans le plus grand respect des uns et des autres. Tout est possible, rien n’est obligé. Mais des sites comme Netechangisme (ou d’autres site de rencontres libertines comme NousLibertin ou Enrntrecoquin, peu importe) sont nécessaires quand on pratique réellement le libertinage. On y trouve de vrais libertins cherchant de vraies rencontres. Les fantasmeurs sont vite repérés et les pratiquants ont en quelques semaines des témoignages et photos de leurs soirées libertines. Une fiche sans témoignages après 2/3 mois d’inscription, c’est louche. On peut commencer à supposer que le coquin souhaite plutôt mater les nombreuses photos et vidéos X du site. Après 7/8 mois, voire 1 an, on peut carrément se dire que c’est un fantasmeur.
A
Quoiqu’il en soit, j’ai retrouvé avec plaisir l’ambiance glauque du cinéma L’Etoile, ainsi que Loeil_du_Tigre, qui nous attendait juste devant. J’étais contente de le revoir, il est joueur et très sympa ! Nous sommes rentrés ensembles. Ce coup-ci, nous étions à l’heure ! Il a eu la gentillesse de nous offrir l’entrée et je l’en remercie. Nous avons pu laisser nos affaires aux vestiaires et avons obtenu l’autorisation de filmer nos jeux après l’avoir demandé aux employés du ciné. Vous verrez, les images sont très sombres, car la Go Pro a cruellement manqué de lumière.
B
Nous sommes rentrés par les portillons après avoir passé nos jetons d’entrée dans la fente du tourniquet puis, nous avons entamé l’ascension des escaliers vers les salles de projection. MrSirban me tenait en laisse dans les escaliers et notre ami se trouvait derrière moi et me caressait les fesses pendant que nous papotions.
C
D
Nous sommes d’abord allés dans la première salle de projection, à droite en haut des escaliers. Il y faisait aussi sombre que dans mes souvenirs. Je me suis agenouillée à proximité de l’écran et j’ai marché à quatre pattes tenue en laisse jusque sous la projection.
E
F
Là, plusieurs hommes se sont littéralement rués sur moi. Je n’avais pas encore fini de me déshabiller, que l’un d’eux me léchait la poitrine et me caressait le corps. Je n’avais jamais vécu ça, d’habitude les hommes viennent plus timidement et progressivement ! Je me suis sentie “morceau de viande” et ça n’a pas été pour me déplaire, car lorsque je me rends dans ce genre d’endroit, j’aime et je consens pleinement à cet abattage. Cela contribue à mon excitation de m’offrir à tous ces hommes, vieux, gros, moches, minces, mignons, jeunes, bizarres…
G
Cinq ou six hommes m’ont joui dessus, ils jouaient le jeu et étaient respectueux. Seul un était bien lourd, celui qui s’est jeté sur moi, il était très collant et envahissant. Les autres faisaient attention à moi et respectaient nos consignes : ne pas jouir dans ma bouche, mais sur les seins ou le visage (mesure de sécurité sanitaire pour limiter tous risques de transmission de maladies) et ne pas me doigter (pour les mêmes raisons : limiter les risques de maladies ou de mycoses, il y a ni douche ni lumière qui me permet de vérifier s’ils ne sont pas blessés ou autres).
H
I
Nous avons quitté la première salle de projection. Notre ami LOeil_du_Tigre me tenait par l’anneau du collier et me guidait jusque dans la seconde salle, celle se trouvant en haut des escaliers. Des hommes nous suivaient et en profitaient pour regarder mes fesses tout en montant les marches. En haut, d’autres nous attendaient ou avaient pris un peu d’avance en montant plus rapidement que nous. Adossé à un mur, j’ai reconnu @JeuneMaitreVic, sa tenue était très différente des habitués du cinéma, beaucoup plus élégante. Il nous avait prévenus qu’il espérait pouvoir venir.
J
Nous nous sommes donc rendus dans la seconde salle et là, de nouveau un attroupement s’est formé : ceux qui nous avaient suivis et de nouveaux hommes, présents dans cette salle. A un moment, nous avons tous ri, car un Monsieur a rouspété… nous étions l’écran de projection et nous l’empêchions de voir le film. Certains viennent voir des films pornos comme on se fait le dernier Tim Burton ou le dernier Martin Scorsese !
K
Mon Homme et notre ami ont du faire la police à plusieurs reprises car certains bousculaient jusqu’à en pousser l’écran et d’autres revenaient après avoir joui sans laisser la place aux autres et râler car je ne voulais plus m’en occuper tout de suite. C’est pas bien, il faut partager ses jouets ! Je me suis occupée de tous ceux qui souhaitaient jouir sur moi, et notamment de JeuneMaitreVic avec plaisir et gourmandise. D’autres préféraient regarder, sans doute intimidés par le nombre d’hommes présents : une petite trentaine environ. Tous ne jouent pas, certains regardent, d’autres touchent, d’autres viennent voir le film ou attendent un partenaire travesti ou gay et non une fille. Le ciné porno accueille tout type de public et est ouvert à toutes pratiques légales.
L
M
Lorsque nous sommes sortis de la salle de ciné, LOeil_du_Tigre m’a guidée par le collier jusqu’à une petite alcôve, je me suis assise sur un petit canapé rouge et j’ai sucé les derniers coquinx qui le souhaitaient. J’ai fini par m’occuper de notre ami LOeil_du_Tigre, que j’ai sucé goulûment en lui faisant quelques gorges profondes. Il est le dernier à avoir joui sur moi ! J’ai adoré, 14 coquinx m’ont joui dessus et j’étais luisante et collante de sperme. C’est une sensation presque orgasmique, chaque giclée donne des frissons de plaisir.
O
P
Nous avons fini dans les pissotières pour prendre la photo de fin de jeu et aussi pour me rincer. Certains m’ont remercié, d’autres ont applaudi et un Monsieur a été absolument adorable en faisant tout pour que je puisse m’essuyer et me nettoyer du mieux possible. Il a été chercher des essuies rien que pour moi.
Q
Comme la dernière fois, j’ai beaucoup aimé ce cinéma porno. Les hommes y sont assez respectueux. Pour mon Homme, c’est toujours stressant et ce n’est vraiment pas ce qu’il préfère. Si on y va, c’est pour me faire plaisir, car j’aime le côté glauque et sordide du lieu. Le fait que certains soient très pressants voire nerveux l’oblige à faire la police constamment pour me créer une zone vitale de sécurité où je peux jouer sans être écrabouillée, bousculée ou opprimée. D’ailleurs, nous nous sommes toujours dits qu’il fallait au moins deux hommes pour faire la sécurité : mon Homme et LOeil_du_Tigre cette fois. Avec seulement MrSirban, ce serait tendu. Je ne souhaiterai pas y faire de gang-bang non plus, car il n’y a pas de douche et je ne trouve vraiment pas le lieu hygiénique. Si vous voulez tenter l’expérience L’Etoile, vous connaissez maintenant les quelques consignes de sécurité nécessaires !
S
TUJ’aurai fini l’année 2014 en ayant fait jouir et/ou en ayant été pénétrée par 205 coquinx. Nous avons immortalisé cela, avec mes bas tâchés de sperme dans les escaliers du parking de la Gare Saint-Charles. C’est mon record !
05
Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

32 commentaires sur “[Bukkake] Au cinéma porno L’Etoile à Marseille”