♥ Blog libertin 100 % gratuit d'une coquine, hotwife et très exhib ♥

[Domina] Séance de trampling, le piétinement

Avec MrSirban, dès les débuts de notre vie commune en 2003, nous avons décidé de découper le mois en deux parties distinctes : une où mon Homme est mon toyboy, mon soumis cocu et une autre où je suis son jouet sexuel, sa poupée. Dans les faits, rien n’est parfaitement figé et nos quinzaines donnent des fils conducteurs à notre sexualité de couple. Elles permettent à chacun de nous d’apporter ses envies, ses désirs, sa fantaisie. Cela évite qu’il y ait un unique moteur, on apporte chacun ses jeux.

Je suis actuellement dans ma quinzaine Domina et ce week-end, j’ai eu envie de me montrer particulièrement sévère avec mon soumis. Quand j’ai commencé à le dominer vendredi, Monsieur a jugé bon de fanfaronner et de me provoquer. La sentence est tombée par l’administration d’une véritable fessée faisant rougir le cuir et pour seule possibilité de jouir, sa masturbation en cinq secondes chronométrées… cinq secondes passant beaucoup trop rapidement pour que le Cocu ne parviennent à atteindre l’orgasme. Cela l’a tout à la fois terriblement excité et frustré. Cette frustration s’est muée en une grande docilité dès le samedi.

Samedi, j’ai pris le temps de faire une belle et longue séance axée sur la fessée et le piétinement. Ses fesses sont encore endolories de la veille, mais plus aucune rougeur n’habille sa peau. Seul un souvenir cuisant se rappelle à sa chair. MrSirban se tient sagement à quatre pattes à mes pieds. La séance commence par l’Adoration. A genoux, il a la permission de baiser mes nylons et mes pieds, car il a été particulièrement endurant la veille et je tiens à le récompenser. Avoir chaussé des bas nylon brillants et des Louboutin rend mon Homme particulièrement docile à mes ordres. Il aura un degré d’acceptabilité plus élevé que si je le soumets en jean et basket. J’ai mis le paquet, je vais pouvoir aller loin !

La mise en condition terminée, la séance de fessées peut (re)commencer. J’alterne entre la main et la tapette en cuir. Ce dernier outil est particulièrement cinglant et meurtrit les chairs de manière cuisante. Dans un excès de bonté, je ne l’utilise pas côté “Croix”, car cette dernière augmente le degré de douleurs. Les coups pleuvent jusqu’à ce que la teinte de sa peau se rapproche de celle de mes escarpins rouges vernis.

A mes pieds, mon soumis cocu s’allonge complètement au sol pour se montrer plus endurant et encaisser davantage encore après avoir baisé mes pieds en guise de récompense. Je suis très fière de lui. Nous pratiquons la Domination/soumission depuis 2003 et on n’a jamais hésité à s’exprimer librement en pleine séance en cas de doute ou d’imprévu. Je ne parviens pas à switcher, je suis toujours dans le rôle de Domina. Mon Homme peut être tantôt soumis et tantôt dominant par contre, il parvient à prendre plaisir dans les deux rôles. On se montre honnêtes sur ce point et cela nous a permis de ne jamais aller trop loin. Cela reste un jeu mutuellement consenti, ce n’est pas de la souffrance gratuite sans se soucier de l’Autre.

On s’accorde pour explorer des domaines que nous pratiquons peu : le piétinement ou trampling. On se sent prêts tous les deux ! Pour être tout à fait franche avec vous, j’ai toujours peur de faire de vrais dégâts corporels involontaires. Il faut parfaitement bien placer ses pieds pour répartir le poids du corps et éviter certaines jointures des os plus fragiles. Ce n’est pas une sinécure et cela demande une grande concentration de part et d’autre : tant du soumis que du Dominant.

Ce qui est particulièrement excitant dans le trampling est de mettre tout son poids sur le soumis en le piétinant totalement. Le pouvoir semble total, MrSirban est plus encore qu’à mes pieds… il est sous mes pieds et le poids de la Domination pèse totalement sur lui. Il est réduit à l’état du sol, d’un paillasson sur lequel on marche. Du côté de mon Homme, il se sent presque en transe tellement sa soumission physique et psychique est intense et absolue. Réduit à l’état d’objet, de chose, être piétiné en talons aiguilles l’excite réellement. Il se sent puissant quelque part, car il peut supporter que je marche sur son corps en escarpins. Je veille à ce que mes jambes suivent ses mouvements, car il bouge un peu.

J’ai des petites craintes à piétiner mon soumis en talons aiguilles, comme déraper et le griffer involontairement, voire le transpercer au sang. On est joueurs, mais on est vigilants ! Je me déchausse et reprends le trampling en nylon seul. Il m’a dit avoir préféré que je le piétine en talons, car j’ai beau prendre appui sur la semelle principalement, la pointe effleure parfois sa peau et il aime cette sensation. Il a préféré cela au trampling en pieds de nylon.

Le trampling peut se pratiquer sur le visage, le ventre ou le dos. Je n’ai pas osé piétiner le ventre de MrSirban, car j’ai eu peur d’écraser les viscères, de fracturer une côte ou de causer des dommages internes. Il m’arrive de poser mes pieds sur le visage de mon soumis, mais jamais de le piétiner. J’aurai peur de mal faire aux pommettes, à la mâchoire, à la dentition…

Le dos est une zone relativement plus sûre. J’ai préféré piétiner les fesses et épaules. Ce sont des points solides où il y a moins de risques. Je ne suis pas trop lourde avec cinquante kilos. Je vous déconseille fortement de piétiner une cambrure marquée, ce peut être délicat selon l’anatomie du soumis. Plus que jamais : n’hésitez pas à communiquer en séance de piétinement, surtout si vous n’êtes pas habitués au trampling ! En marchant sur mon Homme, je n’hésite pas à lui demander si ça va en changeant de zone. Il n’y a pas de fierté mal placée à avoir, quand on domine, il faut être à l’écoute de l’Autre. La Domination n’offre pas l’omniscience et la soumission ne fait pas du soumis une chose inférieure. L’écoute et la communication sont primordiales !

Très fière de mon soumis et du plaisir qu’il a pris en se montrant aussi docile qu’endurant, j’ai commencé à le masturber car je souhaitais lui offrir une belle jouissance pour sa résistance au piétinement en prenant tout le temps qu’il souhaite. MrSirban m’a demandé l’autorisation de poursuivre la masturbation afin de pouvoir admirer davantage mes jambes gainées de bas brillants et chaussées de Louboutin. Permission accordée ! Il a éjaculé sur mes nylons une belle salve de sperme provoquant des soubresauts de plaisir autant pour Lui que pour moi.

Il n’y a pas de vidéo, car je n’avais pas prévu d’écrire d’article ! En voyant les clichés pris de cette séance de piétinement, mon Chéri m’a suggéré d’en parler sur le blog. Je vous partage très rarement ce pan de notre sexualité, car j’ai toujours peur qu’un amalgame soit fait avec le libertinage. Pour nous, ce sont deux milieux très différents et on fait partie des personnes ne mélangeant pas les deux univers. Persuadée que le sujet du trampling n’intéresserait pas grand-monde, j’ai juste pris ces quelques photos destinées à notre usage personnel !

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “[Domina] Séance de trampling, le piétinement”