Site gratuit d'une coquine libertine
Site gratuit d'une coquine libertine

[Crash] Sexe au jardin en corset et carcan

Il y a trois semaines maintenant, mon Homme chute de 3 mètres et se fracture une vertèbre. Il subit une opération et doit rester au repos un mois. Entre le serre-taille corsetant mon corps et le carcan maintenant MrSirban, nous avons eu très envie de faire l’amour. Le corset médical est prétexte à une partie de sexe au jardin entre plaisirs et douleurs.

Peut-être connaissez-vous la “Trilogie de Béton” de James G. Ballard ? Le premier tome, “Crash!“, a été adapté au cinéma par David Cronenberg en 1996. J’ai vu le film avant de lire le livre. Il porte sur l’excitation sexuelle orientée sur les traumatismes du corps et les cicatrices liés aux accidents de voitures. On a fait un parallèle. Heureusement, c’est bien moins grave.

Après s’être photographiés à moitié nus dans le jardin avec le retardateur du téléphone, on a posé la GoPro sur une chaise pour filmer notre corps à corset. L’excitation monte en voyant le porte-jarretelles orange et le carcan d’immobilisation.

Prenez place, asseyez-vous ! Je vous invite à être voyeur de nos ébats.

Nous débutons par de doux préliminaires. A genoux, je prends en bouche le chibre de mon Homme. Du bout de la langue, je fais une fellation en gorge profonde. Mes mains s’égarent sur son corps. Elles rencontrent la rigidité du corset d’immobilisation. La sensation est étrange. Je surnomme mon Homme “Zombot“. C’est un mélange entre Zombie et Robot. Il est exténué.

En toute honnêteté, ce n’est pas la chose la plus intelligente que nous ayons faite ! Ce n’est pas sérieux de faire l’amour six jours après l’opération. L’envie est trop forte. On a étudié différentes positions en pensant que l’option “debout” serait la moins néfaste. En levrette, le bassin est en mouvement. Si je le chevauche, cela va appuyer sur sa colonne. En missionnaire, ce n’est guère mieux.

Mon Aimé s’immisce en moi. Je sens son sexe me pénétrer doucement. Bien cambrée en appui contre le poteau, je l’accueille avec un infini bonheur. Quelle extase de fusionner et le sentir en moi ! Après quelques allers-retours, MrSirban me demande si j’ai joui. Nous tremblons tous les deux. Pas pour les mêmes raisons. La douleur l’éreinte pendant qu’il m’éreinte de plaisirs.

Après trois ou quatre minutes, mon Homme rend les armes. La douleur prend le dessus. On arrête là les bêtises ! Ma langue s’égare sur son périnée titillant son intimité. Cuisses ouvertes et cambrée contre la colonne, je prends des poses aguicheuses. Il se masturbe en me regardant. Mon Aimé est partagé entre le mal et ses désirs de mâle ! Il a un ange sur une épaule et un diable sur l’autre.

MrSirban se masturbe. Sa main s’égare sur mes hanches et mes bas coutures. Dans un cri de souffrance mêlé d’orgasme, il jouit une abondante éjaculation. Comme au Ran du Chabrier avec le voyeur, il arrose le sol. Taratata ! On ne gâche pas la semence comme ça ! Je place ma main sous son sexe et récolte le sperme pour l’étaler sur ma poitrine. J’ai manqué le plus gros !

Après cette courte partie de sexe au jardin, mon Aimé est parti s’allonger une partie de l’après-midi. Les coups de reins pour me pénétrer l’ont terrassés. La position n’était pas la plus pertinente. Et le kiné avait suggéré une dizaine de jours d’abstinence après l’opération. On a tenu six jours ! Ensuite, j’ai eu mes règles.

On a retenté de faire l’amour hier, samedi 29 juin. MrSirban a ôté son corset pour l’occasion. Il a souhaité être sur le lit en position allongée au-dessus de moi, étendue sur le ventre. Il n’a pas souffert. J’ai eu du mal à lâcher-prise car je craignais revoir la douleur sur son visage. On a joui en communion dans un ultime coup de reins. Dans l’après-midi, il est parti s’étendre un peu pour soulager les maux de dos. La fatigue est encore présente. Tout prend une meilleure tournure ! Je suis vraiment heureuse qu’il aille mieux.


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 commentaires sur “[Crash] Sexe au jardin en corset et carcan”