[Cuckolding] Rencontre No Limit

Qu’est-ce que le cuckolding ? 
Le mari est le cocu volontaire du couple formé par sa femme et son amant. Il y a une notion d’humiliation et de soumission du mari au couple adultère, qui est complice.

Mon amant a refusé que nous publions des photos de son intérieur. Les photos sont donc peu nombreuses et extrêmement retravaillées afin de respecter son choix.

025
Samedi 11 mai 2013, on faisait notre toute première séance de cuckolding avec le cocu, Mr Sirban, et mon Amant. Le jeu se passe chez lui et il tient à préserver son intimité : je ne publierai pas les photos de son intérieur afin de respecter sa volonté d’où quelques rares clichés très retravaillés.
Le matin, je me suis longuement préparée pour mon Amant afin de lui plaire. Le cocu m’a conduite chez lui. Moi, j’étais aux ordres de Bravo013 (son pseudo sur Netechangisme), tandis que le soumis l’était à nous deux et avait interdiction formelle  de se masturber et de jouir. S’il désobéissait ou si je m’exécutais mal, sa punition était de sucer mon Maître. Cette option était une grande première pour nous que nous avons accepté de tester, j’y reviendrai plus tard !
APeu de temps après notre venue, Bravo a mis une laisse à mon collier et m’a promenée ainsi dans son appartement. J’aime beaucoup être ainsi promenée, c’est très excitant pour moi. Après la promenade, mon Amant s’est assis sur le canapé. Il a souhaité que je reste au sol à ses côtés, tête posée contre son sexe, à travers son jean. Il me caressait, on discutait, nous étions très complices et le cocu le ressentait bien, ça l’a beaucoup excité d’ailleurs. Après ce délicieux moment, Bravo m’a demandé de lui lécher les pieds et je me suis exécutée avec plaisir.
Nous nous sommes progressivement déshabillés, laissant le cocu dans ses vêtements. On lui répétait souvent quelle était sa place, que j’appartenais à Bravo, qu’il était mon Maître et que lui n’était qu’un soumis sans importance, une petite lopette. On a du lui rappeler qu’il n’avait pas le droit de se masturber, car l’excitation aidant, il avait oublié ce commandement. Bravo et moi, on s’embrassait à pleine bouche.
B
Quand Bravo a ôté son jean, je n’ai pas pu résister à sa belle queue bien épaisse et je l’ai sucé.  C’était assez viril : quelques gorges profondes, des bifles, des petites gifles… Par contre, j’ai compris en voyant la largeur qu’il ne pourrait sans doute pas me prendre, car je suis très très étroite. Il décida alors de m’attacher et me posa sur le canapé, où il enleva mon string et grimpa au-dessus de ma tête pour m’obliger à le sucer. Ensuite, il me lécha le minou. C’était exquis ! Sa langue sur mon clito… hmmm ! Le cocu continuait à nous mâter.
Bravo prit mon string, essuya ma cyprine avec et s’essuya ensuite. Il tendit le string souillé de notre excitation à Mr Sirban pour qu’il le renifle. Je lui ai demandé de le mettre dans la bouche pour qu’il nous ressente bien tous les deux. On a beaucoup aimé cette partie là ! Toujours attachée, Bravo a voulu me prendre. Ce que je craignais se produisit. Malheureusement, son sexe était trop large pour mon petit minou. Je suis serrée et les sexes bien membrés, longs ou larges, ne rentrent tout simplement pas. On a essayé sans succès, même après que je me sois godée pour me dilater, rien n’y a fait.

CComme je n’avais pas pu m’exécuter, c’est Mr Sirban qui en a fait les frais. Bravo lui demanda d’abord de regarder de très près la fellation, puis l’anulingus que je lui faisais. C’était super excitant comme situation, on a beaucoup aimé l’un comme l’autre. Après, il lui demanda de le sucer et là, ça s’est corsé. On a joué le jeu sur le moment pour voir nos limites et ça en fait partie ! On n’a pas aimé, ni le cocu, ni moi. On s’est retrouvés à devoir sucer Bravo à tour de rôle, l’un après l’autre. Ce n’est vraiment, mais alors, vraiment pas notre truc. Maintenant on pourra le dire, car on a testé : on sait qu’on n’aime pas ! Nous fonctionnons toujours ainsi : plutôt que de se fonder sur des préjugés, nous préférons essayer par nous-même. Ainsi, on peut rendre compte de notre propre ressenti et non d’une idée commune devant faire foi. Mr Sirban n’est définitivement pas bi et moi, ça ne m’excite définitivement pas ! Par contre, c’était excessivement humiliant pour mon cocu de se sentir ainsi en position « forcée contrainte », devant exécuter un ordre qui le dégoûtait. L’aspect cérébral du cuckolding a pris tout son sens. D’ailleurs le « bi-forced » (relation bi forcée) fait partie des règles possibles de cette pratique.
Ce désagréable moment passé, Bravo a demandé au cocu de s’allonger à même le sol et de nous regarder. Je l’ai sucé goulûment, jusqu’à ce qu’il jouisse sur mon visage. Le soumis, juste en dessous, a pu voir les gouttes de sperme tomber juste à ses côtés. Sur ordres de mon Maître, j’ai du ensuite étaler son sperme sur le visage du cocu. On a tous les deux franchement bien aimé cette partie, quand allongé, il devait tout regarder. Moi, j’ai aussi bien aimé l’étalage de sperme. Le cocu moins, car il a trouvé ça particulièrement humiliant.

DPetite pause… Rapidement, nous repartons dans le jeu. Bravo s’allonge sur le canapé et me demande de le rejoindre vêtue d’une des tenues choisies la veille. Blottie dans ses bras, le cocu ne peut que constater notre complicité et se sent frustré de se partage, sans lui. Je suçotte mon Amant sur ses ordres, c’est agréable. On se câline. Je ne suis pas très câlin/tendresse, je reçois cette affection et ces attentions de mon Aimé. Dans le cadre du jeu, c’était très bien par contre, car cela créait un lien affectif fictif entre mon amant et moi. Son sexe redurcit, il me demande de me changer de nouveau et de mettre une autre tenue. Une de mes préférées : cadeau de Saint Valentin du cocu !
023
Bravo semble bien apprécié mon petit ensemble, il me lèche au travers la tulle de ma lingerie, puis écarte mon string et mes lèvres pour me faire un cunni. Sa langue va et vient entre mon trou et mon clito, c’est très excitant. Il demande alors au cocu de préparer le gode pour qu’il puisse l’utiliser. Il me pénètre avec. J’ai bien aimé ce passage là aussi ! Après m’avoir fait jouir, il m’a demandé de m’agenouiller et je l’ai sucé. Il a de nouveau joui sur mon visage.
C’était une très bonne expérience de cuckolding, avec un homme joueur sachant respecter les limites et s’adaptant à nos envies. On a pu ainsi définir plus précisément ce qu’on aimait et ce qu’on aimait pas en testant de nouvelles choses ! On était partie dans une optique libertine particulière : un vrai « No limit » (hormis le port du préservatif s’il avait pu me prendre). On était prêts à tout tester pour peaufiner notre fantasme cuckold. Pour arriver à cela, il faut une très grande confiance dans le couple et savoir au plus profond de soi que le libertinage est avant tout un jeu, une théâtralité de la sexualité qui n’engage rien d’autres que des plaisirs consentis.
 
Total : 1 homme
Partagez !

  3 comments for “[Cuckolding] Rencontre No Limit

  1. 13 mai 2013 at 6 h 35 min

    Voilà une journée bien chargée !

  2. 16 mai 2013 at 19 h 19 min

    Très belle série…

  3. 19 mai 2013 at 15 h 46 min

    Bonjour, merci à vous deux, Sexe amateur et Delfyne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *