[Top 5 – Libertinage] De grands moments de solitude

Certains idéalisent parfois le libertinage et s’imaginent que ça se passe toujours aussi bien que dans un film porno. Et bien non ! Le libertinage, c’est avant tout et surtout la vraie vie. On côtoie la société dans son ensemble, pour le meilleur et pour le pire. Aucun des participants n’est acteur, nous sommes tous des “Monsieur et Madame Tout le Monde” partageant un état d’esprit de liberté et une sexualité récréative. Forcément, il y a des loupés et des franches rigolades parfois ! Je vais vous raconter cinq anecdotes réellement vécues et qui sont plutôt amusantes, surprenantes voire dégoûtantes ! Vous m’en direz des nouvelles !


Top 5 de mes grands moments de solitude de libertine


Capote verte et… vol de chaussures en plein gangbang privé

Il y a quelques temps maintenant, on organise un gangbang privé sur Wyylde. On procède comme à notre habitude : 50 % d’anciens participants ou d’hommes ayant des témoignages + 50 % de libertins débutants, il faut bien commencer un jour dans le libertinage. Je choisis des hommes qui me semblent sympas, courtois, fiables, respectueux… Bref, une dizaine d’hommes parfaits ou presque !

Le gangbang se déroule à merveille, hormis un léger détail : un des libertins, arrivé en retard, ne porte que des capotes vertes ! Tous respectent les consignes, ça s’enchaîne très bien. Le final est jouissif. Les coquins m’aspergent de sperme. Nous prenons tous un verre pour clore cet après-midi torride, nous papotons, puis prenons tous une douche post-coïtum. Arrive le moment de se rhabiller. Un des coquins cherche ses chaussures partout ! Nous sommes une douzaine à l’aider… en vain. On retourne tout l’appart’hôtel, mais elles restent introuvables. On comprend après une demi-heure de recherches infructueuses que l’homme à la capote verte est parti sans dire au-revoir et très certainement avec les chaussures de ce pauvre coquin, qui repartira en pieds de chaussettes chez lui !

Quand je découvre la capote verte, je n’arrive pas à prendre sur moi et je suis pliée de rire ! Je ne remercie pas toujours ma spontanéité ! 

La pénétration auriculaire : le gars qui masturbait les oreilles

Oui, vous avez bien lu ! La masturbation auriculaire existe et elle a ses partisans. Il est arrivé à plusieurs reprises que des hommes me masturbent l’oreille, littéralement. Ca se passe souvent en cinéma porno où les autochtones sont parfois un peu borderline. Ils mettent leur index dans mon oreille et font des mouvements de va-et-vient comme s’ils me pénétraient ! J’ai eu deux variantes :

  • la jouissance intra-auriculaire, c’est le stade supérieur ! Un homme a tenté de rentrer son pénis dans mon oreille. Forcément, ce n’est pas rentré. Il s’est alors masturbé à l’entrée du conduit auditif jusqu’à jouissance… C’est vraiment bizarre, non ?!
  • la masturbation ombilicale : avec un doigt dans le nombril, des va-et-vient répétés et… la giclette ! Ce n’est vraiment pas agréable !

La prochaine étape ? On en rit souvent avec nos amis lyonnais, mais on s’attend à vivre un jour la pénétration nasale ! Personnellement, j’ai déjà eu quelques rares giclettes dans les narines, dont une m’a parue 100 % volontaire et désirée par le coquin… après le Sterimar, le Spermimar, un produit  100 % naturel !

Après avoir subi les assauts de Sperimar… une bonne tranche de rire !

Le prépuce : un vrai petit coffre aux trésors !

Je ne vous cacherai pas avoir une petite préférence pour les sexes circoncis. Outre le fait que je les trouve plus jolis, ils me semblent surtout plus hygiéniques. Au regard de nos pratiques libertines (pluralité masculine : gangbang et bukkake), j’ai fréquenté de nombreux zizis et je peux vous assurer que le prépuce est une véritable cache secrète. Mais qu’est-ce que le prépuce ? La petite peau plus ou moins pendouillante venant recouvrir le gland lorsque le pénis n’est pas en érection. J’y ai fait des découvertes absolument fabuleuses ! J’espère que vous n’êtes pas en train de manger…

Voulez-vous vraiment savoir ce que j’y ai trouvé ? Je vous préviens, ce qui va suivre n’a rien de charmant ! Outre du méat séché et congloméré formant une substance blanchâtre malodorante, j’ai eu le malheur d’y voir (et parfois malheureusement sentir sous la langue quand mon œil de lynx a failli) :

  • Des poils à l’unité ou roulés en boulettes telles les virevoltants, ces boules qui roulent dans le désert au milieu des routes.
  • Des grains de sable en quantité incroyable formant des mini-châteaux de sable. Ok, j’exagère, mais l’idée m’amusait !
  • Des fils de vêtements… sans doute de slip vu le lieu ! Des amateurs de la Fashion Week à mon avis !
  • Et le pire… des résidus de papier toilette roulés et compactés. Peut-être des hommes au bout du rouleau craignant de manquer la prochaine fois qu’ils iront aux toilettes !

Le prépuce, un vrai petit coffre aux trésors !

Jamais de mauvaises surprises avec le sexe de MrSirban, qui est circoncis

Le serial P.

Je suis en club libertin, assise sur le rebord d’un coin câlin et je suce les hommes se présentant à moi. Cuisses ouvertes, je les prends en bouche jusqu’à la garde en espérant qu’ils inondent mes seins ou mon visage de sperme chaud. Arrive le tour d’un homme qui est un peu éméché. Rien de catastrophique. Il est volubile et expansif, mais sympathique ! Il me sourit, je le salue. Il m’offre son membre durci. Tout me semble correct : il sent bon et me semble tout propre ! Les apparences sont parfois trompeuses. Est-ce l’alcool ou l’ambiance du club libertin qui le détend ? Assez rapidement, je sens une odeur de pet. Ça me semble venir de lui. Bonne poire que je suis, je lui laisse le bénéfice du doute : est-ce une impression de ma part ? Un oubli de la sienne ? Une défaillance peut arriver… admettons !

Un petit bouchon peut-être ?

Je fais comme si de rien n’était malgré l’odeur incommodante. Je le suce. Je l’ai en droite ligne de tir ! Souvent, MrSirban me dit que je suis trop gentille avec les hommes seuls et que je devrais être plus dure. Ce n’est pas dans mon caractère, je suis Bisounours ascendant Peace & Love. J’ai un très haut degré de tolérance envers les autres et leur trouve beaucoup d’excuses (même pour des choses que je ne ferais jamais) ! Peut-être ne l’a-t-il pas senti venir ? Peut-être qu’avec l’alcool, son sphincter est relaxé ? Peut-être n’est-ce pas lui, il y a foule ! Je fais abstraction et poursuis ! Deux ou trois allers-retours plus tard, de nouveau cette odeur de pet, plus écœurante que la première salve. Cette fois, j’ai isolé le bruit des vent, un petit tir de mitraillette odorant et bruyant… Plus de doute ! Cet Anglais est un serial-péteur ! C’en est trop, le bénéfice du doute n’est plus permis. Je stoppe tout et lui demande de partir. Il ne comprend pas et insiste, le temps de relâcher un troisième tir de missiles ! Face à mon refus, il finit par s’en aller… sans doute sévir auprès d’une autre victime.


La tentative d’agression sexuelle envers… MrSirban !

Nous sommes en sauna libertin avec mon Aimé. La journée est excellente. Le lendemain, j’ai un gros gangbang avec GroupeDeMecs, je me préserve et me contente de plaisirs buccaux : bukkake et douche de sperme sur mon visage, mes fesses et mes seins. Ca s’enchaîne à merveille. Une jolie jeune femme me propose une nouvelle expérience : sucer son gode-ceinture comme si elle était un homme parmi les autres. Je suis particulièrement excitée par cette audace et la nouveauté. J’accepte volontiers. Elle finit l’acte en m’aspergeant de lubrifiant pour simuler un jet de sperme.

En parallèle, chose que je n’avais pas remarqué, MrSirban est en train de vivre une situation abracadabrante… C’est ubuesque ! Dans l’euphorie de l’instant, une femme d’une quarantaine d’années souhaite le sucer et il l’a gentiment repoussé en lui disant “Non merci”. Elle part… mais revient quelques minutes plus tard furieuse et terriblement vexée dans son orgueil ! Elle fait un esclandre dans le sauna et en pointant du doigt mon Homme : “Vous, Monsieur, vous êtes un mal poli ! On ne me dit pas non à moi ! On ne refuse pas une fellation” ! Elle ne se contente pas de le dire une seule fois, mais elle le répète à plusieurs reprises : “On ne me refuse pas ! On ne me dit pas non !”. Elle part, furibonde, sur ces belles paroles. Hallucinante situation qui a fait rire beaucoup de monde et amusé les patronnes du Kama Sutra qui ont chambré mon Chéri après “alors, tu as failli te  faire violer ?” ! Il faut dire que mon Homme est merveilleux ♥


Personnellement, ces grands moments de “n’importe quoi”, d’imprévu nous font beaucoup rire et sourire ! Ce sont de bons souvenirs, même si rien ne s’est passé comme ça aurait dû ! Ca rend ces instants uniques ! Have fun !

Partagez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 commentaires sur “[Top 5 – Libertinage] De grands moments de solitude”