[Cap] Gang-bang gentillet

092
 
Lundi 12 août, c’est notre avant-dernier jour. Le temps passe vite quand on s’amuse tout le temps. Ma crève semble aller un peu mieux. Le matin se déroule tranquillement, on farniente à la caravane.
 
013
024
L’après-midi, nous décidons de faire les boutiques du Cap pour voir les tenues coquines. Mine de rien, ça occupe bien, car il y a beaucoup de magasins. On est assez surpris de constater que cette fois, rien ne nous plaît, ni à l’un ni à l’autre. Je ne parlerai pas de la petite robe que j’ai vu chez Muscade et qui doit coûter dans les 400 € comme à peu près chaque fringue du magasin, mais cette année c’est hors budget : entre deux semaines en Thaïlande, 12 jours au Cap d’Agde, 3 jours chez Mickey dans l’hôtel de la Princesse à l’entrée du parc, il faut rester raisonnables !
 
033
 
Ah ! Grand moment, qui nous a fait rire une bonne partie de la journée et le soir encore ! Un homme seul nous aborde en nous demandant si nous nous souvenons de lui. Euh… non, désolés. Et là, d’insister avec un égo phénoménal : « Je suis X. du ciné, moi on ne m’oublie pas ». On lui répond que nous sommes la preuve que si. Impossible de le remettre, pourtant les hommes du ciné, je m’en rappelle quand même un minimum, car je les regarde en les suçant. Et il insiste en disant à quel point il est inoubliable, que les femmes se souviennent de ses talents… Et là, voyant qu’on ne le remettait pas, il nous quitte avec un check venu d’ailleurs : double frappe du poing sur la poitrine et final avec deux doigts tendus à la Finger pour nous dire au-revoir ! Yeahhhhhhhhhh man ! 
 
042
 
Nous retrouvons Mister inoubliable au Melrose Café, un célèbre bar musical de rencontres du Cap d’Agde, où nous profitions de sa fermeture pour faire quelques photos. C’est interdit le soir en pleine activité, toujours pour la confidentialité des libertins. Et là, il réinsiste pour me faire un massage… moi qui préfère les fessées ! On a finalement réussi à s’en dépatouiller gentiment ! Un peu lourd le jeune homme !
 
053
 
Le soir venu, nous avons pris nos habituels cocktails au Waiki Beach avec un couple d’amis, avec qui nous avons ensuite dîner au restaurant du Waiki. Mon Chéri a craqué pour le buffet de fruits de mer et moi pour la sole meunière, comme d’hab’ ! On ne change pas une équipe qui gagne ! Repas commencé à 21h, on l’a terminé à minuit ! C’était une excellente soirée. 
 
062
 
Nos amis n’étant pas [encore] libertins, nous nous quittons en bas du restaurant. Il est trop tard pour aller au cinéma. Nous décidons donc de nous rendre au Tantra, qui a bonne réputation sur le camp. La queue à l’entrée du club ne fait pas mentir la rumeur. Nous finissons par rentrer. A l’étage, c’est spécial couples et au rez-de-chaussée, c’est spécial hommes seuls. Je n’aime pas les fioritures. Si on mets les pieds dans un club libertin, c’est pour coquiner. Toute la partie danse me gonfle. Nous allons dans les coins câlins. Il y a pas mal d’hommes. Nous trouvons un coin câlin libre sur lequel nous nous installons. Trois hommes seuls arrivent et commencent à me caresser. Je n’aime pas qu’on me caresse, qu’on me bisouille, qu’on me papouille, qu’on me câline, mais je me dis que ça peut permettre de faire démarrer la baise ! Je les laisse faire. 
 
082
 
Ils sortent leur queue et je les suce. Ils durcissent rapidement et peuvent me prendre. Je me mets en levrette, minou tourné vers l’extérieur du coin câlin à disposition des passants. Je sens une première bite me pénétrer, un peu molle mais elle est là quand même. Le gars est troublé par mon étroitesse et le dit à qui veut l’entendre ! Un véritable aboyeur public :)) ! Un deuxième me prend, il bande bien. Un troisième, je le sens à peine. Je me demande même s’il a un micro-pénis. Tous jusqu’à présent sont câlins avec moi. Ils me caressent le dos, les cheveux, les fesses alors que j’aurai préféré qu’ils me griffent le dos, me tirent les cheveux, me claquent les fesses. Un des deux gars en face de moi que je suce à tour de rôle me caresse les traits du visage, pousse mes cheveux, me masse le dos. Ca me change des baises hard que j’affectionne et j’ai un peu de mal à prendre complètement mon pied. C’est agréable, mais ce n’est pas l’extase. Un quatrième me prend enfin virilement ! Je jouis bien avec lui. Il a compris. Pourtant mon Chéri harangue :  » C’est une bonne salope, démontez-la, elle adore qu’on lui claque les fesses  » ! Je crois qu’il aurait du faire l’annonce en italien et en anglais ! Pas de pot, le cinquième est marteau-piqueur et un bande-mou, un pilonneur de première ! Je bouge mon bassin pour insuffler un rythme, mais dès que j’arrête, il reprend son marteau piqueur ! Le sixième est pas mal, au moins sans être super dur, il n’est pas trop mou et sans me baiser virilement, il n’est pas câlin pour autant. Le dernier est un Italien. Pour un trio, il aurait été parfait. Il varie beaucoup entre pénétrations profondes et puissantes et pénétrations douces et sensuelles. Il est câlin par contre, il cherche à m’embrasser, me caresser. Il veut plus me faire l’amour que me baiser. Après lui, j’ai encore la santé pour d’autres mecs, mais personne à ce moment. Beaucoup de couples regardent et aucun homme de dispo. Je suis quelque peu frustrée, j’aurai pu en faire une bonne dizaine comme ils me prenaient doucement, ça ne surchauffait pas trop. On va pour se diriger vers les douches, quand deux gars veulent me prendre, mais je ne suis plus trop dans le trip. J’ai fini et je n’ai pas envie de remettre le couvert. Si c’est encore pour me faire câliner, bof ! Je préfère m’arrêter là. Les câlins, papouilles, bisous tendres, c’est avec mon Aimé. En club, je cherche de la bite et de la pénétration, point.
 
074
 
Si niveau baise, je n’ai pas eu ce que j’aimais, les hommes seuls du Tantra sont respectueux de la femme, c’est une évidence. Ils sont plus dans une recherche plurielle que gang-bang. Il faut dire que je fais plus jeune que mon âge et j’ai une tête de sainte-Nitouche. Je peux comprendre que leur envie première est de me câliner. Le club est très propre. A peine nous étions nous lever du coin câlin, un homme venait nettoyer juste derrière nous : un enlevait les capotes usagées et un autre pulvérisait un désinfectant sur le skaï. Dans les douches, toute coquinerie est prohibée et un gars surveille régulièrement l’état des lieux. Des serviettes sont fournies à volonté. Franchement, ça change de nombre de club. C’est vraiment bien.

Total du jour : 7 hommes
Partagez !

  2 comments for “[Cap] Gang-bang gentillet

  1. 13 août 2013 at 17 h 55 min

    Article très intéressant.
    D’une part parce qu’on ne connait pas le tantra, on y est jamais allé (honte à nous! 😀 ). Et vous donnez envie d’y aller.
    D’autre part nous avons une manière bien différente de pratiquer. Quand Lilli préfère les gifles et les fessés, ma chérie préfère la douceur et les caresses. Elle ne peut pas jouir si elle est malmenée.
    C’est intéressant de voir les différentes pratiques candaulistes.
    Dans tout les cas quand nos chéries se font prendre, nous les mecs, on adore! ;p

  2. 15 août 2013 at 15 h 37 min

    Merci les Papillons ! Je suis contente que cela vous donne envie de découvrir le Tantra. Il a eu un franc succès cette année.

    On en a pas mal entendu parler soit par des couples cherchant des couples ou des femmes, soit par des couples cherchant des hommes seuls. Même les hommes en parlent. Il a bonne réputation par son hygiène visible et irréprochable et le fait que la sécurité passe partout pour faire respecter les lois. A l’entrée, les caisses vérifient sacs et vestons pour vérifier qu’il n’y a pas de matériels vidéos.

    Il permet à chaque libertin d’y trouver chaussure à son pied et pour ne rien gâcher, il est trois fois moins cher que le Glamour (20 € contre 60 €).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *