[Conseil] Lutter contre Sida et IST

Amante Lilli, hotwife, libertine, coquine, cochonne, amatrice, porno amateur, porno gratuit, SIDA, SidactionDans le libertinage, se protéger et connaître les risques : c’est crucial et vital ! Sida et IST (infections sexuellement transmissibles) continuent de sévir parmi la population mondiale et de tuer. On constate même une recrudescence de maladies sexuellement transmissibles en France : les gens sont de moins en moins vigilants.

Amante Lilli, Organisations84, salope, coquine, amatrice, libertine, amateur, coquin, libertin, porno amateur, porno gratuit, gangbang, gang-bang, jeune fille et vieux pervers, sexe hard, hard sex, rough sex

Nos pratiques peuvent être considérées à risque dans le milieu libertin et pourtant, nous avons mis toutes les chances de notre côté pour ne pas tomber malades sexuellement. Nous sommes hyper vigilants à ce sujet et nous ne faisons jamais d’impasse. S’amuser, oui ! Etre malade, non ! Nous respectons des règles de base : capote obligatoire ; pas d’éjaculation vaginale ou buccale ; pas de fellation si suspicion ; pas de doigts. C’est une question de sécurité sanitaire ! Lorsque je vois des filles pratiquer l’éjaculation buccale (prendre le sperme en bouche) ou le creampie (le sperme dégouline du sexe ou de l’anus), je suis choquée par le danger qu’elles encourent. Même si les partenaires sont testés, le risque reste une réalité.


Tous nos rapports sont protégés : la capote est obligatoire !

Même avec un test HIV récent, je ne pratique pas le barebacking avec un inconnu. C’est hors de question. Les rares personnes ayant tenté le coup en club libertin ou en soirée se sont faites dégager. Il existe des tests rapides lisibles 30mn après la prise de sang (au bout du doigt), mais le délai pour obtenir un résultat fiable après un rapport à risque est de 3 mois (1 mois 1/2 pour une prise de sang faite au pli du coude). Toutes les informations concernant les tests sont sur le site AIDES (lire leur article sur le dépistage). Ne pas pouvoir être sûre avant un mois et demi au mieux, cela ne me convient pas. Je préfère m’abstenir d’avoir un rapport à risque. Les deux seuls hommes à me prendre sans capote sont MrSirban et son témoin de mariage, l’époux de Badgegirl, car nous pratiquons des tests réguliers et ne faisons pas de barebacking (rapport non-protégé) en dehors de nous quatre : Badgegirl et son mari, MrSirban et moi, le mari de Badgegirl et moi. Je ne courre aucun risque à ce sujet. La santé est un bien précieux avec lequel il ne faut pas jouer.

Amante Lilli, amatrice, coquine, libertine, cochonne, baise, baisée, cuckolding, cuckold, candaulisme, cocu, porno amateur, porno gratuit, libertinage, blog libertin, site libertin, site amateur, sex


Je ne prends jamais le sperme en bouche ou sur mon sexe d’un inconnu

Si on veut jouir dans ma bouche, la capote est obligatoire ! Le seul autorisé est MrSirban.

Tous mes bukkake/douches de sperme se font uniquement sur le visage (bouche fermée) ou le corps. Si un abruti mal éduqué jouit dans ma bouche : je recrache tout sur lui, MrSirban lui hurle dessus, nous le signalons au patron du club et je fonce faire un test dans la semaine qui suit ma mésaventure. Je pense d’ailleurs mordre le prochain, car cet irrespect m’énerve franchement. Le sperme peut contenir des maladies comme : chlamydiae, SIDA, papillomavirus, syphilis, herpès… Une infime lésion dans la bouche peut entraîner une contamination rapide, ce peut être une petite plaie comme une gingivite, une morsure ou un aphte. En acceptant la jouissance sur le corps, le sperme passe à l’air libre et les bactéries ou virus dangereux sont éliminés au contact de l’oxygène.

Le fait de sucer sans capote présente un risque très faible. Afin d’éviter toute contamination, il ne faut pas avoir de petite plaie dans la bouche (aphte, gingivite, morsure, brûlure…). Connaissant mon état bucco-dentaire, je regarde toujours le sexe de mes partenaires avant de les sucer. Si je vois un bouton, une pelade, une croûte…, je refuse catégoriquement de sucer. C’est aussi une des raisons pour lesquelles je refuse d’avoir les yeux bandés. Se laver les dents juste avant le rapport peut irriter vos gencives et créer des petites zones susceptibles d’être contaminées. Mieux vaut avoir une haleine un tout petit peu moins fraîche mais ne pas se créer de micro-lésions en bouche.

Amante Lilli, sperme, bukkake, douche de sperme, spermshower, ciné porno, ciné X, ciné L'Etoile, salope, pute, cochonne, amatrice, libertine, coquine, libertinage, amateur, porno gratuit, porno amateur,


Même les partenaires que je vois régulièrement, plusieurs fois par an, n’ont pas de passe-droit : la capote reste obligatoire et l’éjaculation buccale/vaginale reste interdite.


C’est tout FAUX

Les idées reçues à oublier !

  • Le SIDA est véhiculé par tous les liquides sécrétés par le corps

Le virus est véhiculé uniquement par : le sang, le sperme, le méat, la cyprine, le lait maternel. Il ne faut pas qu’une plaie soit en contact avec un de ces cinq fluides. Il y a un réel risque de contamination. La sueur, la salive, l’urine ne peuvent pas vous contaminer.

  • Le spermicide permet de ne pas utiliser de capote !

Absolument pas, le spermicide se contente de tuer les spermatozoïdes, mais en aucun cas les virus et bactéries responsables des IST et MST. C’est un contraceptif, ce n’est pas une barrière contre les maladies.

  • Je pratique le retrait, donc pas besoin d’utiliser de préservatif !

Le retrait ne suffit pas, car le sperme n’est pas seul vecteur de maladie. On retrouve aussi les IST et MST dans les fluides corporels : le méat chez les hommes et la cyprine chez les femmes.

  • Ma capote a craqué, que faire ?

Que la capote ait craqué avant l’éjaculation ou après l’éjaculation, le risque est le même, car les maladies sexuelles se transmettent aussi par les fluides (méat et cyprine) et pas uniquement par le sperme. Il faudra faire un test avec votre partenaire, afin d’être sur que vous n’avez rien attrapé.

  • Embrasser une personne atteinte est dangereux, je risque d’attraper le SIDA !

Le SIDA ne se transmet pas par la salive, même un baiser profond avec la langue ne courre aucun risque. Par contre, d’autres maladies peuvent s’attraper en embrassant quelqu’un, comme l’herpès, l’angine ou encore la mononucléose (appelée maladie du baiser également).

  • Trop pressé, je ne me suis pas protégé, pour un one-shot, je ne risque rien !

S’il est évident qu’au plus on fréquente de partenaires sans capote, au plus on augmente les risques de contamination, il ne faut jamais oublier qu’un seul rapport même très bref peut suffire à être contaminé. Il n’y a pas à sourcilier, le préservatif est obligatoire.

  • Le sang des règles est obligatoirement sain

Les règles sont faites… de sang ! Faire un cunnilingus ou prendre sa partenaire sans préservatif pendant les règles si elle est contaminée est à haut risque. Le sang véhicule SIDA et IST et les règles n’y coupent pas, elles sont composées du même sang présent dans le reste du corps. Les risques sont réels.

  • Une personne contaminée a jouit dans ma bouche, j’ai tout recraché

Le sperme contaminé entrant en contact avec les muqueuses de la bouche lors de l’éjaculation représente un très haut risque de contamination. Le danger est réel. Il augmente encore si vous avez une petite plaie, type inflammation des gencives (gingivite), angine, aphte, morsure… Il faut se faire tester rapidement ! C’est pourquoi je refuse catégoriquement que les hommes me jouissent en bouche. C’est réellement une question de sécurité sanitaire. Les femmes pratiquant l’éjaculation en bouche en soirée libertine courent un risque réel.


Car il est toujours important de le rappeler et aucune exception ne doit jamais être faite :

Protégez-vous ! Sortez couvert !

Il ne faut jamais faire l’impasse, même dans l’excitation ou la précipitation, même si mettre une capote peut faire débander ou provoquer moins de sensations. Cela ne vaut pas le coup de risquer sa vie pour quelques minutes de plaisir !


Plus de renseignements sur les maladies transmissibles sexuellement et les pratiques à risques ici :

AIDES : la référence en la matière

AlloDocteur, l’avis de Michel Cymes

Info IST : le site du gouvernement

SIDA

Partagez !