♥ Blog libertin gratuit d'une coquine hotwife très exhib ♥

[Gangbang] Sexcamp avec des militaires 1/2

Ce coquin m’a contactée en mars 2020, pendant le premier confinement, mais nous avions arrêté le libertinage. On le connaît depuis 2013 ! Depuis, on a continué à discuter jusqu’à ce que nous reprenions les gangbang cet été, en juillet 2021 ! Courant août, il m’a fait une proposition coquine impossible à refuser et tombant à point nommé pour l’anniversaire de MrSirban en septembre : un gangbang avec des militaires ! Je remercie sincèrement Les4Mousquetair pour cette incroyable partie libertine, ainsi que Shupa et Bebopp (ce sont les pseudos sur Wyylde, le mien est amante-lilli), sans oublier les deux légionnaires appelés en renfort !

Les4Mousquetair a tout organisé. Il me présente à deux coquins aussi charmants l’un que l’autre : Bebopp et Shupa. Ils ont préparé une salle pour nous recevoir comme des rois avec mon Aimé, MrSirban : lingettes, gel hydroalcoolique, thés glacés, bières, M&Ms, fraises tagada, popcorn… J’ôte ma robe et enfile la lingerie du mariage derrière le comptoir. J’annonce aux coquins que j’ai l’air timide, mais c’est un leurre !

MrSirban a à peine le temps d’offrir les bouteilles de vin qu’on a ramené pour les remercier de l’invitation, que je suis déjà prise en main par ces beaux mâles en uniforme. J’ai l’impression d’être une enfant déballant des cadeaux de Noël. Je suis « Joie, Bonheur et Excitation » ! C’est la fête dans ma tête ! L’ambiance masculine m’excite… grave (de chez graaaaave) ! Les4Mousquetair prépare les boissons. Shupa et Bebopp me font goûter leur apéritif. A genoux, je me délecte de leurs queues. Ils ont compris qu’ils pouvaient me brusquer et « forcent » les gorges profondes rapidement.

Les4Mousquetair nous rejoint, je l’accueille tout sourire et très contente de goûter à nouveau à son sexe. La dernière fois remonte à… 2013 lors d’un gangbang 100 % militaires avec mon amie Elysa Exhib (lire l’article). Toujours aussi gourmand, il me demande si je peux prendre les trois hommes en bouche en même temps. Cela fait longtemps que je n’ai plus pratiqué le trilobite ! Mais il semblerait que ce soit comme le vélo, ça ne s’oublie pas !

Les gorges profondes et le trilobite sont un amuse-bouche des plus délicieux. La tension sexuelle redescend à peine, mais on profite de ce bref instant pour papoter, rire, trinquer aux plaisirs pluriels et… se tripoter ! Mon Homme a pris une bière et moi, de l’Ice Tea pêche. Je ne consomme pas d’alcool pendant les parties coquines. Je veux rester en pleine possession de mes moyens !

On s’est bien chauffés, on passe la vitesse supérieure. À genoux sur le tapis, Les4Mousquetair se frotte contre mes fesses tout en retirant mon soutien-gorge. Dans un même temps, mes lèvres goûtent de nouveau aux chibres tendus de Shupa et Bebopp. On est en pleine action coquine quand la porte de la salle s’ouvre brusquement… Deux hommes débarquent.

Je suis à deux doigts de courir me cacher derrière le comptoir nue avec le collier de chienne et la laisse qui pendouille ! MrSirban demande si c’est normal. On stresse d’être surpris en flagrant délit de coquineries, quand Les4Mousquetair nous rassure : « Ne vous inquiétez pas, ce sont les renforts, c’est prévu !« . Et il me regarde satisfait de sa surprise : « Lilli, c’est deux légionnaires, ils sont là pour toi !« .

Pour la petite histoire, j’ai appris que personne ne connaît ces légionnaires. Les4Mousquetair a été les recruter en demandant à la volée qui voulait baiser une fille un après-m’. Plusieurs se sont portés volontaires. Il en a pris deux au hasard ! Je ne saurai jamais quel est leur prénom, l’origine de leur accent des pays de l’Est, leur âge ! Ces deux hommes ont découvert le libertinage avec ce gangbang… C’est chaud je trouve, car c’est une pratique libertine hard pour débuter. Un a vraiment été très à l’aise, l’autre un peu moins. Il a pu jouer mais il est resté un peu plus en retrait.

Précision : tout le monde a gardé ses chaussettes pour la sécurité des pieds ! On s’est déplacés entre la salle et le hangar et certaines zones sont risquées pour être tentées pieds nus. Les cinq coquins sont tout excusés.

Le premier à me baiser sur le tapis en levrette est Shupa. Il est bien membré et rentre en douceur pour s’immiscer entre mes cuisses au coeur de mon intimité. Je me cambre fortement, me cabre, fais le dos rond, tends une jambe, en soulève une autre… Il tape systématiquement au fond. La poisse ! Voyant que je gigote dans tous les sens, il me rassure en m’expliquant qu’il ne va plus tenter de tout rentrer ! C’est la crise du logement, je n’ai pas de… grandes prétentions. Les gros zizis, c’est compliqué. Polyvalente, je tente de mettre à l’aise le légionnaire timide. Il empoigne fermement ma tête dans ses mains et guide les fellations à son rythme. Je le prends en gorge profonde pendant que Shupa me pénètre sans trop de ménagement.

On a trouvé un terrain d’entente avec Shupa, il en laisse une partie dehors et j’accueille le reste. A partir de cet instant, ce n’est plus que du bonheur. Sa queue me régale de mille et un plaisirs. Je n’arrête pas de jouir sous ses assauts répétés. Il est très viril, dominant, ferme et… pour ne rien gâcher, je le trouve très beau. Mon Aimé apprécie la façon dont il me baise, je le vois dans son regard. Il est tellement excité qu’il n’a pas sorti son sexe pour se masturber comme à l’accoutumé et pourtant, son regard pétille de plaisir comme s’il était à deux doigts de jouir.

Comme à chaque fois que je trouve un coquin particulièrement à mon goût, je fuis. Le squirt ne s’accompagne pas d’un orgasme, je me sens juste me liquéfier bêtement. J’ai giclé sur le tapis. Première d’une longue série ! MrSirban est surpris également, car c’est rare. Je suce tous les sexes se présentant à mes lèvres et je goûte celui du second légionnaire. Il est charmant, il a un sourire communicatif et il dégage quelque chose de très sympathique. Les4Mousquetair m’a gâtée !

Baisée sur le tapis, les sexes défilent et m’enfilent. Le second à me prendre est Bebopp, il allie force et douceur ; fermeté et tendresse. Son sourire enjôleur et son regard coquin dissimule un libertin hors pair ! Il ne me ménage pas et ses allers et retours dans ma minette sont extatiques. Mon corps vibre de désirs et d’envies pour ce bel homme. Je continue à sucer les queues à mes lèvres alternant entre les deux légionnaires.

Quelle extase ! Le gangbang est définitivement ma pratique libertine favorite, la seule avec – dans une moindre mesure la pluralité masculine – me permettant de baisser totalement les armes et m’abandonner sans réfléchir ou cogiter. Un coup de reins puissant de Bebopp me met K.O. et mon corps sombre sur le tapis trempé par ma mouille. Shupa pose son pied sur ma nuque et me traite de salope, de pute à militaires, de chienne. MrSirban atteint un niveau d’excitation similaire au mien lorsque les mots crus pleuvent avec les fessées et les gifles. Comme des échos, chaque insulte m’excite plus que la précédente au fur et à mesure qu’elle est prononcée, répétée, amplifiée par les cinq hommes. On est montés d’un cran dans le gangbang hard.

Son érection est superbe et Shupa en profite pour me pénétrer en levrette. Il me chevauche tout en agrippant mes cheveux entre ses mains, puis mon collier de chienne. Bebopp me présente sa queue et force les gorges profondes pendant que le chibre de son complice m’empale. Je suis parfaitement pénétrée par la chatte et la bouche, prise entre deux mâles puissants.

Mes genoux tremblent à force d’être pénétrée à quatre pattes. On migre sur le canapé. Les4Mousquetair s’assied à mes côtés et prend ma main, il pose ma tête sur ses cuisses pour être au plus près de l’action. Shupa me prend en missionnaire les cuisses levées sur ses épaules. On frôle la spéléologie ! La pénétration est très profonde. Je rencontre le même problème qu’au départ. Les4Mousquetair m’apaise en serrant ma main. Nos regards complices ne se lâchent pas mais… ça tape vraiment au fond ! MrSirban constate mon inconfort. Je gigote et pose la main sur le bas ventre. Il demande à ce qu’un autre coquin prenne le relai.

Shupa (oups !) a créé une véritable autoroute pour le prochain complice ! Je suis très dilatée.

Tout sourire, le légionnaire se glisse entre mes cuisses et n’a aucune difficulté à me baiser en missionnaire. C’est de nouveau que du bonheur. Il est très ferme et bienveillant. Il me parle avec un très fort accent des pays de l’Est et… patin de merle ! Diable que c’est excitant ! Pour le comprendre, j’ai un petit effort à faire, mais la cérébralité coquine prend le dessus. Son charme, cet accent et le fait que ce soit un très bon amant m’emmènent au Septième Ciel.

Sous les coups de reins du beau légionnaire, je jouis et m’abandonne sur les genoux des 4Mousquetair, qui serre ma main en accompagnement de mon orgasme. MrSirban ne se caresse même plus à travers le pantalon, il ressent l’osmose se créant entre nous et, étant candauliste, cela l’excite terriblement. Il est à un stade où s’il se touche, il risque d’éjaculer à tout moment.

Cela fait plus d’une heure que nos corps s’échauffent et que les sexes s’enchaînent. Je vais au comptoir pensant faire une pause, quand je me fais intercepter par Shupa, le regard malicieux. J’ai idée que je me reposerai plus tard ! Avec MrSirban, on se lance un sourire entendu, il me demande si je suis sûre d’avoir assez d’énergie pour enchaîner, mais l’envie est trop forte. Le chibre long et épais de Shupa se glisse entre mes cuisses. Il me baise debout contre le comptoir et laisse rapidement la place à Bebopp, qui me prend sans ménagement en claquant mes fesses. S’ensuit le légionnaire timide, qui s’immisce dans ma chaude intimité et Shupa reprend le contrôle. Je jouis debout, mon corps prit de secousses de plaisirs est retenu par les hommes. Quelle extase !

Adossé contre le comptoir, Les4Mousquetair regarde la pénétration au plus près, voir les va-et-vient dans ma chatte dilatée et mouillée. On s’échange un sourire tendrement coquin et complice. Mon Aimé le remarque et sourit à son tour. Une bulle de douceur flotte dans ce hard gangbang, où les pénétrations s’enchaînent, les insultes pleuvent, les gorges profondes se succèdent.

Le gangbang est tonique, physique et particulièrement rythmé. Il n’y a aucun temps mort, pas de baisse de régime. Les hommes ne me laissent pas le temps de récupérer des forces. Je suis constamment sollicitée par leurs assauts virils et puissants, soit ils me pénètrent, soit je les suce.

Je ne peux pas souffler, à un tel point que Les4Mousquetair me ravitaille en baise pour que je reste bien hydratée au thé glacé ! Qui veut aller loin ménage sa monture. Cette sursollicitation coquine n’est pas pour me déplaire… bien au contraire !

Il y a de la testostérone en barre dans la salle et l’ambiance est très masculine, mâle, presque animale. Je trouve les coquins vraiment charmants voire beaux et ce qui devait arriva… je squirte pour la seconde fois sous les coups de reins de Shupa ! Me concernant, cela n’est pas lié à un orgasme. Je ne sens pas la giclette venir. Je constate bêtement la fuite. J’ai un problème d’étanchéité au regard de la flaque de mouille gisant au sol. Vous allez rire, mais voyant où elle se trouve, j’ai fait attention de ne pas marcher dedans ! Ne sait-on jamais si cela glisse !

Le charmant légionnaire me baise contre le bar à son tour. Par rapport à son timide collègue, il est vraiment à l’aise pour son premier gangbang et il a toujours le sourire jusqu’aux oreilles. Il  est foncièrement sympathique et j’adore sa façon de me prendre. Il est ferme et bienveillant. Il propose à Bebopp que je le suce pendant qu’il me pénètre. C’est un peu acrobatique mais on y parvient.

Puis leurs rôles s’échangent, Bebopp se place derrière moi pour me baiser au comptoir. Il est très énergique, je suis déstabilisée à plusieurs reprises. Quand les pénétrations se font plus calmes, je prends le sexe d’un légionnaire dans chaque main pour le masturber. Je ne sais plus où donner de la tête entre ces enchaînements de pénétrations, ces zizis à sucer ou masturber, le squirt à éviter. C’est grisant ! Sa façon de me prendre est tellement excitante et le charmant légionnaire me stimule physiquement et cérébralement. Je squirte pour la troisième fois en étant prise par Bebopp ! J’en ris tellement je suis surprise. C’est la première fois que cela arrive. Mon record de squirt était à deux lors d’un même gangbang. Toujours pas d’orgasme associé à la giclette !

Le souriant légionnaire frappe mon corps, du pubis aux seins en passant par le ventre, les cuisses, les fesses. C’est ni douloureux ni intense comme peuvent l’être une fessée ou une gifle. C’est une multitude de frappes très excitantes. On ne m’avait jamais fait cela avant. MrSirban a le regard fou de plaisir en le voyant. Il exprime clairement son bonheur et son excitation ! Autre nouveauté qu’on a adoré tous les deux, lorsque Shupa estime que je ne le suce pas assez profondément, il me claque la tête à plusieurs reprises jusqu’à ce que j’y parvienne et j’adore ! Comme pour les petites frappes du légionnaire sur le corps, c’est de faible intensité, mais le geste est particulièrement émoustillant.

Accroupie devant le comptoir, je profite d’une toute petite accalmie pour faire de douces fellations. Quand le charmant légionnaire fait monter l’ambiance hard du gangbang d’un cran en saisissant fermement mes bras pour faire une clef et « forcer » les gorges profondes.  Shupa est particulièrement dominant et se présente sexe tendu. Le légionnaire appuie sur ma tête pour que j’avale du gland au pubis le chibre de Shupa et tire en sens inverse pour extraire de ma gorge ce sabre charnel. Il impose le rythme. Les insultes pleuvent : « salope, elle est bonne sa queue !« . Je jette un œil à mon Chéri, il est bouche bée avec un regard exalté d’envie. Je me pensais à bout physiquement parlant, mais l’excitation est telle que je repars pour un énième round !

Les4Mousquetair, le légionnaire souriant et Bebopp s’assoient à tour de rôle sur les chaises pour que je les suce pendant que Shupa me pénètre puissamment et sans ménagement. C’est une véritable tournante de fellations ! C’est terriblement niveau plaisir et excitation. Je me fais taper les seins, les fesses dans un même temps.

Shupa s’assoit sur le siège des fellations et contraint des gorges profondes en imposant le rythme et l’intensité des pénétrations buccales. Si j’obéis mal à son goût, il me gifle ou tape ma tête. Je ne vous raconte pas le regard de  MrSirban ! Je crois l’avoir rarement vu autant excité en gangbang. Il vit sa meilleure vie à cet instant ! L’enchaînement des gorges profondes me fait baver et émettre des raclements gutturaux de troll des cavernes. Ces bruits excitent Shupa, qui bande. Bebopp prend sa place sur le siège.

Il me baise sur le sol une dernière fois avant que nous rejoignons l’atelier. Il force ma cambrure en tirant sur le collier de chienne, cela permet à son sexe bien membré de ne pas taper au fond. Je suis tellement excitée par ce gangbang que je squirte pour la quatrième fois… dont la troisième sous les coups de reins de Shupa. Je ne comprends pas ce qui m’arrive ! Il a dû détendre mon joint d’étanchéité avec son gros tuyau, c’est la seule explication plausible !

Je commence à surchauffer de partout et impose une petite pause aux coquins. J’ai besoin de reprendre des forces et un peu d’air frais. Les4Mousquetair, Bebopp et Shupa me font visiter l’atelier. Ils ont en tête des photos coquines. MrSirban imagine une série érotique… c’est sans penser que ces coquins sont encore plus gourmands que moi. On est loin d’avoir terminé le gangbang !

La rencontre libertine a duré plus de 3h30 et il n’y a pas eu beaucoup de temps mort ! Je n’ai pas eu l’occasion de faire une seule pause, j’ai été constamment sollicitée pendant toute la rencontre. Cet article est la première partie du gangbang, sinon l’article aurait été trop long. Je continue à réduire les photos, écrire le texte et mon Homme monte la vidéo. Un peu de patience, vous aurez la suite au prochain épisode ! MAJ 17/10/21 ► la partie 2 du gangbang est ici ! 


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

32 commentaires sur “[Gangbang] Sexcamp avec des militaires 1/2”