[Exhib] Monaco, fenêtre sur cour en lingerie

Chaque année, MrSirban met en place un “Tableau des points” (lire l’article sur son blog). Il s’agit d’une grille de défis coquins à relever au cours de l’année, du 1er janvier au 31 décembre. Chaque action réussie me permet de gagner des points de coquineries. Au 1er janvier de l’année suivante, nous faisons les totaux et cela m’offre un bon d’achat à dépenser dans ce que je veux : cosmétique, lingerie, escarpins, hôtel, massage… !

L’année 2018 a été un excellent cru coquin avec deux plans hotwife imprévus à Cassis, un excellent Cap d’Agde, des exhibes déculottées et risquées et de nombreuses rencontres libertines. Cela m’a permis d’accumuler beaucoup de points de coquineries et j’ai enfin relevé assez de défis pour lorgner du côté des escarpins Louboutin. C’est bien la première fois ! L’an dernier, j’avais choisi une superbe lingerie en cuir (lire l’article) et l’année d’avant, des escarpins Guess.

Fenêtre sur cour en lingerie fine pour inaugurer cette première paire, j’ai pris un grand plaisir exhibitionniste à me dévoiler à demi-nue aux yeux de tous depuis la chambre d’hôtel. Cette dernière donne tout à la fois sur une cour, un couloir, des immeubles, une terrasse…. Il y a du vis-à-vis de partout. De quoi se dévoiler pour notre plus grand plaisir avec MrSirban et j’espère le votre !

Comme je vous l’expliquais, je n’ai encore jamais eu de paires de Louboutin. Tout le monde ou presque m’a mise en garde face à l’inconfort de ces souliers chics. Pour limiter les risques, j’ai opté pour dix centimètres de talons aiguilles après de longues hésitations dans la boutique. Fort heureusement pour mon Aimé, chaussant du 35, je n’avais le choix qu’entre quatre paires… que j’ai toutes essayées ! Je raffole des chaussures, c’est un pêché (plus ou moins) mignon. Jusqu’à présent je m’étais plutôt tournée vers la marque Casadei ou Jimmy Choo pour les escarpins “bijou”, ceux qu’on achète juste par plaisir et qu’on chouchoute comme des pierres précieuses. Mon Homme adore me voir percher sur des aiguilles. Je porte dix centimètres minimum, voire douze ou quatorze parfois. Il aime caresser le cuir et embrasser la naissance des orteils gaînés de nylon.

Dès la boutique Louboutin, un follower d’Instagram nous reconnait et nous suit jusqu’à proximité de l’hôtel, où il ose nous aborder en se présentant à nous. La suite de cette rencontre coquine fortuite se trouve juste ici (lire l’article) ! Mon charmant follower parti, j’ai pris une petite douche et me suis changée pour honorer les escarpins. MrSirban souhaite immortaliser la première paire !

Accoudée à la rambarde de l’hôtel à demi-nue, je regarde en face et remarque des gens passer dans un couloir à proximité de la chambre. Mon Chéri se rend dans ce couloir pour m’observer tel un voyeur qui surprendrait une fille en petite tenue à la fenêtre. Cela nous a beaucoup excités tous les deux. Les joies de notre cérébralité érotique ! Je me suis sentie offerte à son regard entre exhibition et impudeur, où depuis ma chambre je serai vue en lingerie ! Il est ensuite venu me retrouver. Pour la petite anecdote : MrSirban a enfilé un peignoir sous lequel il est nu pour prendre les photos depuis le couloir ! Aussitôt revenu à mes côtés, il s’est empressé de l’enlever pour rester en tenue d’Adam.

A califourchon sur une chaise, le rideau bien ouvert sur notre chambre, mon Homme s’étonne du désir que provoque en Lui cette semelle vernie. Ce rouge carmin et le fait de savoir que je les chausse grâce aux points de coquineries le titille fortement. L’envie est très présente d’autant plus que nous venons juste de recevoir un charmant follower dans la chambre quelques minutes avant. On est littéralement au taquet niveau excitation ! On se retient de se sauter dessus pour finir les photos coquines. On est un peu maso parfois je trouve !

J’exhibe “innocemment” la semelle pour faire monter davantage encore l’excitation de MrSirban, qui se constate à vue d’œil. Nous ne tenons plus et estimons que la série photo érotique est terminée. J’ôte rapidement ma lingerie pour ne garder que les nylons et escarpins. Mon Homme est déjà nu, c’est plus facile. Nous profitons une dernière fois du lit et faisons l’amour passionnément, avec exaltation, bonheur et fougue. Ses mains caressent mes escarpins, mes bas, mon corps. On se remémore le délicieux moment imprévu avec le follower d’Instagram rencontré quelques instants plus tôt. Nos regards ne se quittent pas, nos souffles sont haletants. Nous jouissons en communion. Nous restons lovés l’un dans l’autre jusqu’à ce que nos ventres commencent à nous ramener à la réalité : il est 13h30, il va falloir trouver où déjeuner ! Ainsi se termine notre séjour monégasque. Nous reprendrons la route du Var en fin de journée.


La rencontre coquine avec le follower d’Instagram se trouve ici !

Coquine à Monaco, libertine à Monte-Carlo, exhib et libertinage, flashing et femme exhibe, sexe à l'hôtel, faire l'amour à l'hotel

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 commentaires sur “[Exhib] Monaco, fenêtre sur cour en lingerie”