Formalités d’entrée

Les formalités du village naturiste du Cap d’Agde

L’accès au village naturiste est réglementé. Il faut s’acquitter d’un droit d’entrée au Bureau d’accueil du Service des Entrées même si vous ne comptez passer que quelques heures à la plage.

Si vous avez réservé au camping Oltra, dans un hôtel ou auprès d’une agence de location, n’oubliez pas d’amener votre réservation et vos papiers d’identité si vous n’avez pas pensé à demander une carte d’accès résident au moment de verser les arrhes.

J’aurai bien du mal à vous donner un tarif viable, car ça change chaque année ou presque et le tarif n’est pas le même que vous soyez simple visiteur ou logé sur place. Que vous veniez à pied ou en voiture, l’entrée est payante.

Le mieux est de se renseigner directement auprès du Bureau d’accueil afin d’avoir les tarifs en vigueur. Leur numéro de téléphone est le  04 67 26 00 26.

Attention ! en 2016, les hommes seuls devaient justifier soit d’une licence naturiste valide soit d’un hébergement réel sur le camp naturiste pour pouvoir rentrer. Le Cap d’Agde est en alerte maximale. Il y a de fortes chances qu’il en soit de même en 2017.

Où commence la zone naturiste ?

Ne vous mettez pas nu immédiatement dès que vous voyez écrit sur le rond-pont du Bagnas « Village Naturiste » ! Cette partie est encore textile. Le village naturiste ne commence qu’une fois les barrières de sécurité franchies ou le sas passé si vous êtes piéton.

08
Rond-point du Bagnas, Cap d’Agde : ce n’est pas encore le moment de se mettre tout nu !

  • Notre expérience

Pour l’année 2017, on a payé notre droit d’entrée lorsqu’on a réservé notre séjour sur le site du camping Oltra. Cette année, la carte nous a coûté 13 € (tarif véhicule résident pour 2 personnes, réactivable hors période donnée pour 1 €).

Dès que vous voyez ces panneaux, vous tenez le bon bout !
Dès que vous voyez ces panneaux, vous tenez le bon bout !

Quelques règles à respecter

Le village naturiste a une charte à respecter, mais dans les faits, ce n’est pas toujours le cas malheureusement.

Il faut normalement pratiquer une nudité intégrale. Pourtant, chaque année, on voit de plus en plus de gens habillés : une culotte de maillot de bain pour Madame, un short pour Monsieur. Je trouve cela vraiment dommage : c’est un camp naturiste, la nudité devrait être imposée à tous, amende symbolique à l’appui !

Il est interdit de prendre des photos. Ce qui est au Cap doit y rester et le respect de l’anonymat est de mise. Tout le monde se côtoie, du chômeur longue durée au RSA au capitaine d’industries multimillionnaire…

Il est interdit de coquiner partout, il y a des lieux prévus à cet effet : clubs, saunas, ciné X ! C’est avant tout un village naturiste. Ce n’est pas un village libertin ! La journée, naturistes et libertins se côtoient, il y a des enfants et des adolescents. Il faut savoir contrôler ses ardeurs !

04


  • Notre expérience

On pratique une nudité totale la journée : on se promène nus, on mange nus, on fait nos courses nus… On ne s’habille que le soir pour les parties libertines. On se promène partout avec notre petite serviette pour poser nos royaux séants sur les chaises des lieux publics ! C’est une question d’hygiène.

On est très vigilants au niveau des photos, quand nous en prenons, on ne photographie personne d’autre que nous : plans serrés et personnes derrière. Si on s’est loupés, on floute à fond visages, bijoux et tatouages. Ce qui se passe au Cap, reste au Cap et personne n’a envie de voir sa trogne sous Google Image sans vivre d’un métier du sexe. Nous les premiers ! On est hyper-vigilants, toutes les catégories socio-professionnelles se côtoient : ouvrier, cadre supérieur, président de grandes entreprises, chômeur longue durée, médecin, avocat, rmiste… Le libertinage reflète la vie quotidienne et la nudité gomme complètement les différences sociales.

On est respectueux des autres et on ne coquine que dans les lieux prévus à cet effet : jamais de baise sauvage sur les parking ou dans les hall d’immeubles. On aime la qualité de vie du camp, on la respecte.

07


Retour au sommaire du Guide du Cap d’Agde

Partagez !