FAQ : questions sur le Cap d’Agde

Foire Aux Questions

  • Peut-on débuter au Cap ?

C’est tout à fait possible, j’en suis la preuve vivante. J’ai découvert le monde libertin en 2003 au Cap d’Agde, au Glamour après un dîner à la Villa Romaine, nom du restaurant du club à l’époque. J’avais 22 ans. Il y a pas mal d’avantages à découvrir le libertinage au Cap. Déjà, le grand nombre de personnes présentes permet de se fondre dans la masse facilement. Il y a quand même plus de 40 000 personnes l’été sur le camp naturiste. C’est un village à part entière, avec ses rues, ses boutiques, ses logements, ses bars et clubs… On se rend compte qu’il y a pas mal de débutants, car toutes les pratiques sont représentées : du plus soft (voyeurisme, côte-à-côtisme, mélangisme) au plus hard (échangisme, gangbang, BDSM). Ainsi chacun peut trouver chaussures à son pied !

  • J’ai peur de me mettre à poil devant tout le monde.

Se mettre nu(e) la toute première fois est stressant. On est tous passés par cette étape. On ne sait pas si on arrivera à affronter sa nudité face aux autres. On craint ses complexes (faut pas se voiler la face, on en a absolument tous), on appréhende les regards… Ce n’est pas le moment le plus agréable !

Assez rapidement, quand on a osé ôter tous ses habits, on se rend compte qu’on se fond naturellement dans la masse et la nudité devient un standard. Elle amène un sentiment de liberté profond. On se sent finalement moins jugé(e) sur son apparence nu(e) qu’habillé(e), les vêtements renvoient le niveau social et culturel d’une personne. Nu(e), on est juste soi, sans fard et tout le monde est ainsi. Après, vous vous rendrez compte que le maillot de bain est une torture inventée par l’homme moderne ! C’est le vêtement le plus inconfortable et le moins hygiénique qui existe quand on se baigne avec.

Amante Lilli avec un couple de libertins
En 2004, on avait 1 an de libertinage. Avec un couple débutant.
  • Est-ce que toutes les filles sont canons au Cap d’Agde libertin ?

Non, loin de là ! Le Cap est très représentatif de la population française.

On voit de tout : des bombes atomiques à la taille mannequin, des femmes avec des bourrelets, d’autres avec de la cellulite, des seins naturels fiers ou tombants, petits ou gros, des seins refaits et des seins opérés (maladies, cancer…)… On peut être maigre, mince, rondouillette, obèse… Peu importe, le Cap, c’est la vraie vie !

Si vous êtes complexée, ne vous inquiétez pas. Vous verrez forcément plus moches que vous, mais aussi plus jolies. Les complexes tombent facilement au Cap, la nudité est un excellent remède, aussi paradoxal que cela puisse paraître. Le Cap est ni la Cour des Miracles, ni les coulisses d’une agence de mannequin. La normalité prime !

  • Est-ce que les mecs bandent partout ?

Et bien non ! Les zizis restent à leur place, pendouillant au gré de la marche. A la plage toutefois, quelques hommes ont des érections soutenues à force de se caresser régulièrement, mais dans le village naturiste vous ne verrez personne au garde à vous, hormis dans de très rares cas (en quatorze ans, j’ai dû en voir deux bander dans le village même) !

Les hommes ne bandent pas partout et assez bizarrement d’ailleurs, le regard ne se pose pas sur les attributs des uns et des autres (c’est aussi valable pour les femmes).  La nudité devient une tenue de peau normale. D’ailleurs, comme pour les femmes, tous les physiques d’hommes sont présents : du sculptural apollon à la chevelure soyeuse au petit gros tout poilu à la calvitie précoce ! Il n’y a pas davantage de complexes à avoir.

La nudité permet de sentir à l’aise quelque soit son physique.

  • Est-ce que je suis certain de pouvoir baiser ?

Non, rien n’est sûr ! Le libertinage est un monde de respect et partage, de complicité et bonne humeur, de plaisirs consentis et mutuels. Rien n’est certain et rien n’est acquis d’avance.

Les libertines sont ni des prostituées ni des femmes faciles. Inviter à prendre un verre n’aura pas forcément  pour conséquence un plan coquin et un échange de sourire n’est pas la certitude d’avoir une touche. La Femme est reine dans le libertinage, elle choisit ses partenaires, elle décide quand, où et avec qui elle veut coquiner et quand elle souhaite s’arrêter. C’est la base.

Il faut donc être courtois, respectueux, sympa et surtout ne pas être insistant, lourd et s’imaginer que le sexe est une obligation sous prétexte que la femme est libertine. Libertine ne veut pas dire fille facile.

  • Comment s’habiller ?

L’idéal est de respecter la charte naturiste la journée en étant tout nu : ni string, ni culotte, ni soutif, ni short, ni voile en dentelle… rien d’autre qu’une tenue de peau ! Pour les plus embarrassés ou si poser votre petite serviette partout vous agace, une culotte ou un paréo est toléré.

Amante Lilli au Cap d'Agde

Le soir, les femmes s’habillent comme elles le souhaitent : robe ou jupe sont de rigueur pour les tenues les plus softs et pour les plus osées, seule votre imagination sera la limite : lingerie, costumes sexy, parures… Certains clubs ou bar de rencontres n’acceptent que jupe, robe ou lingerie : pantalon et short sont prohibés ! Les hommes opteront pour une tenue élégante : pantalon, polo/chemisette, chaussures de ville sont préférés aux jean, t-shirt et basket.

Amante Lilli et MrSirban au Cap

  • Peut-on payer en carte bleue ?

Globalement oui, la carte bleue est acceptée, mais certains lieux la refusent et n’acceptent que les espèces. Ne vous inquiétez pas, il y a des distributeurs automatiques sur place !

  • Peut -on se garer facilement dans le village naturiste ?

C’est une gageure que d’espérer se garer facilement en quelques minutes, sauf si vous êtes chanceux ! Entre les parkings réservés aux résidents et le peu de places le long des trottoirs, il n’est pas rare de devoir tourner un bon moment avant de trouver une place. Bon courage et armez-vous de patience !

  • La plage est-elle surveillée ?

La plage naturiste familiale est surveillée, mais ce n’est pas le cas de la plage libertine. Fiez vous aux drapeaux de couleur et vous ne devriez pas avoir de soucis ! Il n’y a pas plus de dangers qu’ailleurs.

Amante Lilli et MrSirban au Cap d'Agde

  • Libertin et naturiste, ça fait bon ménage ?

Il y a des intolérances des deux côtés et c’est bien dommage ! Je peux comprendre les naturistes, à l’origine le camp est naturiste et non libertin. Ce n’est pas le même type de clientèle, d’autant plus que tous les libertins ne sont pas respectueux du naturisme et se promènent habillés en journée ou vocifèrent des propos libidineux à proximité d’enfants. D’un autre côté, certains naturistes extrémistes viennent volontairement avec leurs enfants au beau milieu de la plage libertine pour empêcher les libertins de coquiner et utilisent leurs enfants comme un « bouclier » ou un « rempart » contre le libertinage. D’autres insultent encore les libertins en les croisant à coup de mots doux, comme « salope », « pute ». On n’en a pas été victimes personnellement.

  • Est-ce que les vendeurs et serveurs sont nus ?

Et… non ! Le personnel du camp naturiste est habillé, y compris lors des pool party libertines. Cela peut sembler étrange, mais ça répond à des normes d’hygiène. Je ne suis pas sûre que vous aimeriez trouver un petit poil ébouriffé dans votre mojito ou votre plateau de fruits de mer !

  • Est-ce que le village naturiste est sûr ?

Si, pour le moment, nous n’avons jamais eu de problème, des amis en ont rencontrés. Passée une certaine heure, vers les 5h/6h du matin, des hommes seuls se montrent très pressants sur les parkings et maraudent à proximité des halls d’immeuble. Souvent bien imbibés et frustrés, il faut s’en méfier.

De même, des vols ont été signalés au niveau des appartements ou sur la plage. Pensez à bien verrouiller derrière vous, ne laissez pas votre baie vitrée ouverte dans les coursives si vous n’êtes pas là.

Amante Lilli au Cap d'Agde devant le Glamour


Retour au sommaire du Guide du Cap d’Agde

Partagez !